La grande bardane (Arctium lappa)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.
Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.Grande bardane. Graines. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : astérales (Asterales)
Famille : astéracées (Asteraceae)Sous-famille :
Genre :Sous-genre :
Espèce : Arctium lappa [Linné], Lappa major [Gaertn.], Arctium majus [Bernh.], Lappa officinalis [All.], Lappa communis [Linné]Variété :
Nom commun : grande bardaneNom populaire : bardane, bouillon noir, glouteron, graquias, gratteron, herbe aux teigneux, oreille-de-géant, rhubarbe sauvage, tabac du diable

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnegroße kletteAngleterrebeggar’s button, burdock, greater burdock, thorny burrArménie
Pays basqueBiélorussieлопух большойBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsucaracuzu, caramosulu, lappaCroatie
Danemarkglat burre, burre, læge-burreGaeidhligsuirichean suirichEspagnelampazo mayorEstonie
FøroysktFinlandeisotakiainenFrançaisgrande bardaneFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
Hongriekeserû lapu, keserûlapu bojtorján, közönséges bojtorjánIrlandeIslandeItaliebardana maggiore, cappellaccio, causarazzi, cima de rani, cuoppo, dapazza, erba porcina, gardalan, gratacuel, ingaizzi, lambazze, repese, zecchitella
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègestorborreOccitan
Pays-Basgrote klitPolognełopian większy, łopianPortugalbardanaRoumanie
Russieлопух большойSerbieSlovaquielopúch väčšíSlovénie
Suèdestor kardborre, rodkardborreTchéquielopuch většíUkraïneлопух большойEmpire romainArctium lappa

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Arctium vient du grec arktos (oursin) probablement en raison de l’aspect du capitule.

Lappa veut dire saisir. Du mot grec lambanô, j’accroche ; les fruits s’accrochent aux vêtements.

Le nom spécifique lappa est le nom pré-linnéen du genre (Tournefort, Jussieu, etc.). Le mot était employé par les Romains, d’une façon générale, pour désigner les plantes dont les fruits s’accrochent aux vêtements.

Étymologie françaiseÉtymologie française
Grande bardane. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.« Herbe aux teigneux », « Gratteron », en raison de ses fruits rassemblés en petites boules (capitules) armés de crochets qui se fixent aux vêtements et aux fourrures animales.

« Oreille de géant », à cause de la taille de ses feuilles.

« Chou d’âne », car elles sont appréciées des équidés.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
La Bardane est une belle plante, à très grandes feuilles et dont la taille peut atteindre 2 m.
Catégorie de planteCatégorie de plante
PortPort de la plante
Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.Forme une grosse touffe la première année.
HauteurHauteur de la plante
De 60 cm à 1 m 60.

Cette plante peut approcher les 2 m de hauteur.

Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.
RemarquesRemarques
Grande bardane. Capitule. Cliquer pour agrandir l'image.Ce sont les capitules de la grande bardane que les enfants collent à leurs vêtements et qui s’accrochent à la toison des animaux : ses fleurs composées sont entourées de nombreuses écailles terminées en crochet, et restent attachées aux vêtements.
Espèces semblablesEspèces semblables
Elle se différencie de la bardane tomenteuse par ses capitules plus petits, de la taille d’une noisette.

RacineRacines

Description de la racine
Grande bardane. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Plante à racine volumineuse et puissante (6 cm de diamètre) qui s’enfonce verticalement dans le sol gras, jusqu’à 1 m de profondeur.

Racine pivotante fusiforme charnue, brune à l’extérieur et blanchâtre à l’intérieur.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Tige de 80 à 120 cm dressée, robuste, cylindrique, striée, sillonnée-anguleuse, très rameuse en son sommet, pubescente.

Tige n’apparaissant que la seconde année.

Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.En automne, elle est couverte de « teignes » crochues.

Grande bardane. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Grande bardane. Tige. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige
Grande bardane. Cliquer pour agrandir l'image.Tige rougeâtre et velue.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Grande bardane. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Grande plante se présentant la première année sous forme d’une immense rosette de feuilles rondes ou en forme de cœur à la base de la tige.

Grande bardane. Feuille. Cliquer pour agrandir l'image.Feuilles alternes, entières avec des bords ondulés, toutes pétiolées.

Feuilles inférieures très grandes, molles, largement ovales, obtuses, en cœur à la base, ondulées sur les bords.

Le diamètre d’une rosette peut dépasser 1 m.

Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Feuilles vertes sur le dessus et blanchâtres, gris argenté et velues avec des nervures en dessous.
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Capitules portés sur de longs pédoncules pleins, au sommet des rameaux, en large corymbe lâche.

Grande bardane. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Les petites fleurs tubulaires sont réunies en capitules globuleux entourés d’un involucre de nombreuses bractées pointues disposées en globe et terminées par des crochets recourbés à l’extérieur. Ses bractées sont légèrement cotonneuses quand elles sont jeunes, puis deviennent lisses et glabres.

Involucre ouvert au sommet, glabre, à folioles intérieures plus longues que les fleurs, les moyennes et les intérieures de la même couleur très rarement purpurines sur toute leur longueur.

Grande bardane. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Grande bardane. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.
Dimension des fleursDimension des fleurs
Capitules de 3 à 4 cm.
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Grande bardane. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs de couleur rose pourpré, rouge violacé, pourpre ou blanche.
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
Floraison en juillet-août.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Dès que la fécondation est opérée, les bractées involucrales se recourbent davantage et deviennent tellement accrochantes que les capitules tout entiers sont emportés par l’homme et les animaux. La plupart, articulés sur leurs pédoncules, se détachent avec la plus grande facilité ; d’autres se réunissent en pelotons que le vent fait rouler sur le sol ; quelques-uns enfin persistent sur la tige, s’ouvrent d’eux-mêmes et répandent les achaines.

Grande bardane. Crochets. Cliquer pour agrandir l'image.Les fruits secs qui se forment sont munis d’une aigrette.

Les fruits se diffusent en s’accrochant aux vêtements et aux poils des animaux grâce aux bractées en forme de crochets.

Grande bardane. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Grande bardane. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.
Dimension des fruitsDimension des fruits
Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
Grande bardane. Fruit. Cliquer pour agrandir l'image.
GrainesGraines
Akènes longs de 6 à 7 mm.
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
Plante bisannuelle.
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
Certains la considère comme une peste et d’autres plutôt comme un légume mais ce qui est sûr c’est qu’elle se propage très facilement par ses fruits qui collent aux vêtements ou aux animaux.
EntretienEntretien
CroissanceCroissance
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemisInsectesChampignons
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxPrés
Cette bardane se rencontre dans une large variété d’habitats.

On la trouve assez fréquemment au bord des chemins, dans les terrains vagues, les décombres, les lieux incultes, le bord des chemins, aux abords des villages.

SolsSols
Tout sol, sauf très acide.

Préfère les sols profonds, légers et bien drainés.

Recherche l’humus et l’azote (espèce nitrophile) : fréquente sur les terres cultivées, riches en matières organiques.

ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombré
Plein soleil.
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)
Aussi bien en plaine qu’en colline.

S’élève jusqu’à 1 200 m.

Espèce associéeEspèce associée

Origine géographiqueOrigine

La bardane est originaire de l’Europe et de l’Asie.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Bords des chemins, lieux incultes dans toute la France ; Corse.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
Les vertus médicinales de la bardane sont universellement reconnues, elle est diurétique, dépurative, cholérétique, antiseptique et hypoglycémiante. Elle est donc utilisée notamment chaque fois où l’on doit stimuler le fonctionnement du foie ou des reins et en association avec un traitement du diabète.

Les graines aident à évacuer les toxines lors des accès de fièvre ou des maladies comme les oreillons ou la rougeole. La racine permet au corps d’éliminer ses déchets lors de problèmes dermatologiques chronique ou d’arthrite.

  • Les propriétés diurétiques, antibiotiques de la Bardane traitent les problèmes de peau, surtout dans le cas où l’accumulation des toxines est un facteur de développement de la maladie (acné, furoncles, abcès, eczéma et psoriasis).
  • Elle calme aussi la douleur des piqûres d’insectes (guêpes) en appliquant les racines ou les feuilles fraîches broyées. Pour la calvitie, frotter le cuir chevelu avec 30 g de feuilles fraîches pour un litre d’eau, ajouter un peu d’alcool pour la conservation.
  • En usage interne elle est dépurative et diurétique. Boire 4 tasses par jour d’infusion (50 g de racine fraîche par litre d’eau)
  • Les racines sont dépuratives et diurétiques. On les emploie sèches, en infusion (10 à 20 grammes par litre d’eau).
Utilisations culinairesUtilisations culinaires
La bardane s’utilise comme légume ou assaisonnement, suivant que l’on apprécie ou non sa saveur légèrement terreuse.

Les racines se mangent crues (râpées) ou cuites. Elles ont un peu le goût de l’artichaut mais avec une légère teinte terreuse.

Les racines de 2 cm de diamètre sont les plus tendres et les plus savoureuses.

La racine noircit au contact de l’air, elle doit donc être cuite ou mise à tremper dans de l’eau froide citronnée dès qu’elle est coupée.

Au printemps les jeunes pousses peuvent être cuites et consommées comme des asperges ou passées au beurre.

Les jeunes pousses peuvent se manger braisées ou servir à faire des soupes.

Grande bardane. Tiges. Cliquer pour agrandir l'image.Les jeunes tiges peuvent être pelées pour en manger l’intérieur à la « croc au sel » par exemple.

Les tiges sont également comestibles une fois enlevées les fibres les entourant (comme les cardes).

Grande bardane. Feuille. Cliquer pour agrandir l'image.Les toutes jeunes feuilles (avant qu’elles ne deviennent trop amères) peuvent se préparer à la façon des épinards.

Les pétioles des jeunes feuilles, une fois blanchis, forment un intéressant légume.

Dans certains pays, on cultive cette plante pour consommer des jeunes feuilles en salade et sa racine à la manière des salsifis, de préférence en automne où les réserves sont les plus importantes.

Durant les périodes de crises, ce sera le lot commun des plantes « vulgaires » que d’être substituées aux plantes cultivées dites nobles. La Bardane n’échappa pas à la règle. La moelle de ses grosses tiges cuites, mais aussi les côtes de ses feuilles, ont eu les honneurs de nos tables. Ce fut aussi le cas de sa grosse racine charnue, qui pouvait être consommée en tant que légume, mais aussi être torréfiée en lieu et place du café.

Utilisations économiquesRecherchée par les abeilles
Fleurs visitées par les abeilles.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Grande bardane. Formule chimique. Cliquer pour agrandir l'image.Glucosides amers (arctiopicrine)

Flavonoïdes (arctiine)

Tanins

Polyacétylènes

Huile essentielle

Inuline (jusqu’à 45 %)

Sesquiterpènes.

CultureHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
C’est une herbe qui fait partie de la médecine traditionnelle en Europe depuis très longtemps.

Elle était utilisée en médecine au Moyen Âge.

Sa réputation en tant que diurétique et dépurative efficace ne date pas d’hier, puisqu’on lui doit d’avoir guéri Henri III d’une mauvaise syphilis … De nombreux médecins l’ont utilisée pour soulager les gonflements articulaires de l’arthrite aiguë, mais aussi les piqûres d’insectes et de vipères, en appliquant sur les parties à soigner des cataplasmes de feuilles fraîches (sèches, elles perdent partiellement de leur pouvoir). Quant à la pulpe de sa racine, la plus utilisé en médecine, elle est souveraine pour faire se résorber furoncles, eczémas, teignes, acnés, croûte et gale de lait. À l’application directe de la pulpe broyée sur la partie à soulager (action externe), était associée la prise de tisanes concentrées qui renforçaient par une action interne le nettoyage de l’organisme …

Grande bardane. Crochets. Cliquer pour agrandir l'image.En 1948, un Suisse, George de Mestral, après avoir passé une soirée entière à débarrasser son chien des têtes de Bardanes dont il était couvert, inventa le velcro en reproduisant le système d’accroche des bractées du capitule de graines !

Velcro : de vel, pour velours et cro, pour crochet, tout simplement …

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Les achillées (Achillea)
L'adénostyle (Adenostyles alliariae)
Les armoises (Artemisia)
L'arnica des montagnes (Arnica montana)
L'aster amelle (Aster amellus)
L'aster à feuilles d'osyris (Aster linosyris)
La grande bardane (Arctium lappa)
La camomille matricaire (Matricaria recutita)
Les carduoïdés (Carduoideae)
Les centaurées (Centaurea)
La carline à feuilles d'acanthe (Carlina acanthifolia)
Le doronic d'Autriche (Doronicum austriacum)
Le doronic à feuilles cordées (Doronicum pardalianches)
L'eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)
La grande marguerite (Leucanthemum vulgare)
La laitue des Alpes (Cicerbita alpina)
La laitue des murailles (Mycelis muralis)
La laitue vivace (Lactuca perennis)
La lampsane commune (Lapsana communis)
La ligulaire de Sibérie (Ligurica sibirica)
Le léontodon d'automne (Leontodon autumnalis)
La mulgédie de Plumier (Cicerbita plumieri)
La pâquerette vivace (Bellis perennis)
Le pétasite blanc (Petasites albus)
La picride fausse-vipérine (Picris echioides)
Le pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale)
La porcelle enracinée (Hypochoeris radicata)
La prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea)
Le salsifis des prés (Tragopogon pratensis)
La scorsonère des prés (Scorzonera humilis)
Le séneçon à feuilles d'adonis (Senecio adonidifolius)
Le séneçon à feuilles de roquette (Senecio erucifolius)
Le séneçon jacobée (Senecio jacobaea)
Le solidage du Canada (Solidago canadensis)
Le solidage verge d'or (Solidago virgaurea)
La tanaisie vulgaire (Tanacetum vulgare)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.