Les solanacées (Solanaceae)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Les solanacées sont une famille de plantes appartenant à l’ordre des solanales qui comprend notamment les convolvulacées (liseron). Il existe plus de 2 500 espèces de solanacées, réparties en 95 genres, à travers le monde, notamment dans les régions chaudes et tempérées. Un grand nombre (plus de la moitié) appartient au genre Solanum, qui a donné son nom à cette famille.

Parmi les principales solanacées, on trouve : la tomate (Lycopersicon esculentum), qui au début était considérée comme une plante ornementale, la pomme de terre (Solanum tuberosum), le tabac (Nicotiana tabacum), le piment (Capsicum frutescens), le poivron (Capsicum annuum), l’aubergine (Solanum melongena), le pétunia (Petunia sp.).

Dans la nature, on peut trouver les morelles : la morelle noire (Solanum nigra), la douce-amère (Solanum dulcamara).

Mais les solanacées à la réputation la plus terrible sont les solanacées vireuses : le datura stramoine (Datura stramonium), la jusquiame (Hyoscyanus niger), la belladone (Atropa Belladona) et la mandragore (Atropa mandragora) qui ont été utilisées depuis des siècles pour leurs propriétés psychotropes.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : polémoniales (Polemoniales)
Famille : solanacées (Solanaceae)Sous-famille :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaissolanacéesFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainSolanaceae

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
La famille des solanacées est caractérisée par une grande homogénéité de caractères, notamment anatomiques et biochimiques.
Catégorie de planteCatégorie de planteArbusteArbrisseauPlante herbacéePlante grimpante
Les solanacées sont le plus souvent des plantes herbacées mais elles peuvent parfois se présenter sous forme d’arbustes voire même dans les pays tropicaux, de petits arbres ou des lianes.
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
Clés de déterminationClés de détermination

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Les feuilles des solanacées, simples ou composées, sont alternes, entières à profondément lobées et sans stipules.
Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Les fleurs hermaphrodites sont dites parfaites (elles contiennent étamines et pistil). Les fleurs sont soit solitaires soit rassemblées en de petites grappes (cymes) qui sont situées généralement à l’angle des divisions de la tige ou directement sur la tige entre les nœuds. L’épiderme est velu ou glanduleux.

Les fleurs des solanacées sont actinomorphes (elles présentent plusieurs plans de symétrie). Les pétales sont soudés (gamopétales) à des hauteurs variables. Lorsque la soudure se situe à la base, cela donne à la fleur la forme d’une étoile . Lorsque les pétales sont entièrement soudés cela forme une fleur longue en trompette comme pour le datura stramoine ou le Brugmansia. D’ailleurs on retrouve souvent le terme «  trompette » dans le surnom de nombre de solanacées : « trompette du jugement », « trompette des anges » « trompette de la mort ».

Tout comme les pétales, les sépales des solanacées sont également soudés (gamosépales) à des hauteurs variables ce qui forme un tube qui présente cinq lobes au sommet. Le calice des solanacées persiste après la fécondation. Dans certains cas il grandit en même temps que le fruit et l’enveloppe à maturité soit partiellement (on dit qu’il est marcescent) soit totalement (on dit qu’il est accrescent).

Mâle
Femelle
Dimension des fleursDimension des fleurs
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Le fruit des solanacées peut être charnu, c’est alors une baie (morelles, tomate, pomme de terre …) soit sec et c’est alors une capsule (datura stramoine) qui dans le cas de la jusquiame prend la forme d’une pyxide.
Dimension des fruitsDimension des fruits
Couleurs du fruitCouleurs des fruits
GrainesGraines
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxFôrets de feuillusHaiesTerrains vagues
Les solanacées sont généralement rudérales (elles apprécient les décombres). Elles prolifèrent souvent dans les jardins délaissés, les décombres, les bois et sous bois humides, les haies et les terrains vagues.
SolsSols
ExpositionsPlante de lumièrePlante d'ombre
ClimatsClimats
AltitudesAltitudes
Espèce associéeEspèce associée

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Les solanacées sont présentes pratiquement partout dans le monde à l’exception des régions très froides, trop chaudes ou trop sèches. C’est l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale qui en possèdent le plus grand nombre.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesMortelToxiqueUtilisations médicinales
La plupart des solanacées sont toxiques voire pour certaines extrêmement toxiques. Cette toxicité dépend non seulement des espèces mais aussi de la partie de la plante (tige, racine, feuille, fruit) et parfois de son degré de maturité. La toxicité des solanacées est due à la présence d’alcaloïdes.

Ainsi le tabac contient de la nicotine, tout le monde le sait. Mais bon nombre d’autres solanacées contiennent également de la nicotine. C’est le cas par exemple des feuilles de tomate, d’aubergine, de pommes de terre …

En parlant de pommes de terre, lorsque celles-ci ont été introduites en Prusse, elles ont provoqué de nombreuses intoxications car les prussiens pensaient qu’il fallait consommer les fruits et délaissaient les tubercules. D’ailleurs les tubercules verts sont mauvais pour la consommation car ils contiennent une forte proportion de toxines, lesquelles sont toujours présentes dans la peau des pommes de terre à des taux assez élevés. Evitez donc de consommer des pommes de terre crues, surtout si elles sont vertes, elles contiennent de la solanine.

Les solanacées dites « vireuses » (belladone, datura, mandragore et jusquiame) contiennent un riche cocktail, dans des proportions très variables suivant les plantes, composé d’atropine, d’hyoscyamine et de scopolamine.

Du fait de la présence de ces alcaloïdes beaucoup de Solanacées sont utilisées en médecine.

Utilisations culinairesUtilisations culinairesUtilisation en tartesUtilisation pour les alcoolsUtilisation en soupeUtilisation en salade
Bien que les espèces alimentaires contiennent aussi des alcaloïdes dans les feuilles, les tiges et les racines, les parties comestibles (tubercule de la pomme de terre, fruits des tomates, aubergines et piments) en sont dépourvues.
Utilisations économiquesPotagerAlimentation du bétailAlimentation des cochons
On peut utiliser l’eau de cuisson des pommes de terre pour faire un bon désherbant biologique. On peut également effectuer une décoction de fanes de tomates (purin) pour lutter contre la teigne du poireau, les altises, les piérides du chou et les pucerons. Il paraît également que la décoction de tabac est un insecticide efficace contre les pucerons (éviter tout de même de réaliser cette décoction avec des cigarettes ou des mégots, utiliser des feuilles de tabac).

Constituants chimiquesConstituants chimiques

La réputation des solanacées vient du fait qu’elles contiennent souvent des composés toxiques, parfois narcotiques : alcaloïdes, atropine, hyoscyamine et scopolamine chez les Solanacées vireuses, nicotine chez le tabac.
Solanacées. Hyoscyamine.Hyoscyamine.

Formule moléculaire : C17H23NO3

Solanacées. Scopolamine.Scopolamine.

Formule moléculaire : C17H21NO4

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
La belladone (Atropa belladona)
Le datura commun (Datura stramonium)
La morelle noire (Solanum nigrum)
Sujets proches
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les arbres
Les arbrisseaux
Les arbustes
Les astéridés (Asteridae)
Les caryophyllidés (Caryophyllidae)
Les dillénidés (Dillenidae)
Les hamamélidés (Hamamelidae)
Les magnolidés (Magnoliidae)
Les rosidés (Rosidae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.