L’aster amelle (Aster amellus)

Aster[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Aster amelle. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : astérales (Asterales)
Famille : astéracées (Asteraceae)Sous-famille :
Genre : asters (Aster)Sous-genre :
Espèce : Aster amellus [Linné]Variété :
Nom commun : aster amelleNom populaire : étoilée

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneBerg-AsterAngleterreItalian starwortArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaisaster amelleFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongriecsillagőszirózsaIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschAsterMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPologneaster gawędkaPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquiehvězdnice chlumníUkraïneEmpire romainAster amellus

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Aster : du latin astrum, étoile ; les fleurs ligulées forment une étoile.

Amellus : mot latin pour « pourpre ».

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Catégorie de planteCatégorie de plantePlante herbacée
Plante herbacée.
PortPort de la plante
Aster amelle. Plante, Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.
HauteurHauteur de la plante
De 20 à 50 cm de hauteur.
Espèces semblablesEspèces semblables
Aster amelle. Planche d'identification Hoffmann. Cliquer pour agrandir l'image.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Tige dressée, ramifiée en haut, brièvement pubescente.
Aster amelle. Planche d'identification Sturm. Cliquer pour agrandir l'image.Aster amelle. Planche d'identification Jacquin. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Aster amelle. Planche d'identification Thomé. Cliquer pour agrandir l'image.Feuilles supérieures lancéolées, légèrement dentées ou entières, hispides.

Feuilles à trois nervures.

Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Feuilles velues.
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Aster amelle. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.Nombreux capitules de fleurs ligulées ; rameaux à un capitule, rarement solitaires.

Bractées de l’involucre un peu étalées. Bractées externes plus courtes que les bractées internes.

Mâle
Femelle
Dimension des fleursDimension des fleurs
De 20 à 30 mm de diamètre.
Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs jaunesFleurs violettesFleurs bleu-violetFleurs bleues
Aster amelle. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs ligulées bleu-violet ; fleurs tubuleuses jaunes.
Fleur odoranteParfum des fleurs
Fleurs à légère odeur de vanille.
PollenPollen
FloraisonFloraison
L’étoilée fleurit d’août à octobre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennitéPlante pérenne
Plante vivace.
PlantationPlantation
Multiplication
EntretienEntretienTaille
CroissanceCroissance
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemis
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxForêts de conifèresBois clairsLisièresPelouses de montagne
Pinèdes claires, forêts sèches, lisières et fourrés ensoleillés, pelouses mésophiles, rocailles, buissons clairsemés.
SolsSolsSols drainés
Aime les sols calcaires peu profonds, légers, souvent un peu caillouteux.
Expositions
ClimatsClimats
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)
Jusqu’à 1 400 m.
Espèce associéeEspèce associée

CultureHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

LittératureLittérature
Aster amelle. Planche d'identification Oltmanns. Cliquer pour agrandir l'image.
XIX. L’aster est appelé par quelques-uns « bubonion », vu que c’est un remède souverain pour les affections des aines. C’est une petite tige, portant des feuilles oblongues au nombre de deux ou trois, et ayant, à la sommité, de petites têtes rayonnées, en forme d’étoile. On le prend en boisson contre le venin des serpents. Mais quand il s’agit de l’aine, on recommande de le cueillir de la main gauche, et de l’attacher à la ceinture. II est utile aussi porté en amulette, dans les douleurs coxalgiques.
Pline l’Ancien, Histoire Naturelle - Livre XXVII

StatutStatut

Rareté
Plante disséminée à rare.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Les achillées (Achillea)
L'adénostyle (Adenostyles alliariae)
Les armoises (Artemisia)
L'arnica des montagnes (Arnica montana)
L'aster amelle (Aster amellus)
L'aster à feuilles d'osyris (Aster linosyris)
La grande bardane (Arctium lappa)
La camomille matricaire (Matricaria recutita)
Les carduoïdés (Carduoideae)
Les centaurées (Centaurea)
La carline à feuilles d'acanthe (Carlina acanthifolia)
Le doronic d'Autriche (Doronicum austriacum)
Le doronic à feuilles cordées (Doronicum pardalianches)
L'eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)
La grande marguerite (Leucanthemum vulgare)
La laitue des Alpes (Cicerbita alpina)
La laitue des murailles (Mycelis muralis)
La laitue vivace (Lactuca perennis)
La lampsane commune (Lapsana communis)
La ligulaire de Sibérie (Ligurica sibirica)
Le léontodon d'automne (Leontodon autumnalis)
La mulgédie de Plumier (Cicerbita plumieri)
La pâquerette vivace (Bellis perennis)
Le pétasite blanc (Petasites albus)
La picride fausse-vipérine (Picris echioides)
Le pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale)
La porcelle enracinée (Hypochoeris radicata)
La prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea)
Le salsifis des prés (Tragopogon pratensis)
La scorsonère des prés (Scorzonera humilis)
Le séneçon à feuilles d'adonis (Senecio adonidifolius)
Le séneçon à feuilles de roquette (Senecio erucifolius)
Le séneçon jacobée (Senecio jacobaea)
Le solidage du Canada (Solidago canadensis)
Le solidage verge d'or (Solidago virgaurea)
La tanaisie vulgaire (Tanacetum vulgare)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.