L’estragon français (Artemisia dracunculus)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Via Gallica]

Page en cours d'édition

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : astérales (Asterales)
Famille : astéracées (Asteraceae)Sous-famille : astéroïdées (Asteroideae)
Genre : armoises (Artemisia)Sous-genre :
Espèce : Artemisia dracunculus [Linné, 1753]Variété :
Nom commun : estragon, estragon françaisNom populaire : herbe au dragon

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneEstragon, französischer EstragonAngleterretarragon, little dragon, mugwort, French tarragon, dragon sagewort, dragon wormwoodArménie
Pays basquesuge-belarBiélorussieBrezhonegBulgarieтаросът
CatalogneestragóChyprioteCorsuCroatie
Danemarkfransk estragonGaeidhligEspagneestragón, dragoncilloEstonie
FøroysktFinlanderanskalainen rakuunaFrançaisestragonFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrietárkonyIrlandeIslandeItalieestragone, dragoncelo, estragone francese
LettonieLithuaniepeletrūnasLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeestragonOccitan
Pays-BasdragonPolognebylica estragon, estragon, bylica głupich, draganekPortugalestragãoRoumanietarhon
Russieлолынь эстрагон, эстрагонSerbieSlovaquieSlovéniepéhtran
Suèdefransk dragonTchéquiepelyněk estragonUkraïneэстрагонEmpire romainArtemisia dracunculus

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations culinairesUtilisations culinaires
On emploie comme condiment sa tige et ses feuilles aromatiques.
Liqueur d’estragon

Gastronomie

Pour 1 litre d’alcool à 60° :

60 g d’estragon [cueilli à l’aube le préférence, son parfum sera plus intense),

300 g de sucre.

Laver, égoutter, sécher les feuilles d’estragon.

Mettre dans un bocal contenant l’alcool, bien boucher et conserver dans un endroit tempéré. Penser à l’agiter souvent.

Au bout de 3 semaines, passer l’alcool à travers une étamine fine, ajouter le sucre.

Bien mélanger et mettre en bouteilles, boucher.

Conserver en cave et attendre 3 semaines.

Si vous l’oubliez 4 ou 6 mois dans la cave, la découverte n’en sera que meilleure.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'armoise absinthe (Artemisia absinthium)
L'armoise commune (Artemisia vulgaris)
L'estragon français (Artemisia dracunculus)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les achillées (Achillea)
L'adénostyle (Adenostyles alliariae)
Les armoises (Artemisia)
L'arnica des montagnes (Arnica montana)
L'aster amelle (Aster amellus)
L'aster à feuilles d'osyris (Aster linosyris)
La grande bardane (Arctium lappa)
La camomille matricaire (Matricaria recutita)
Les carduoïdés (Carduoideae)
Les centaurées (Centaurea)
La carline à feuilles d'acanthe (Carlina acanthifolia)
Le doronic d'Autriche (Doronicum austriacum)
Le doronic à feuilles cordées (Doronicum pardalianches)
L'eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)
La grande marguerite (Leucanthemum vulgare)
La laitue des Alpes (Cicerbita alpina)
La laitue des murailles (Mycelis muralis)
La laitue vivace (Lactuca perennis)
La lampsane commune (Lapsana communis)
La ligulaire de Sibérie (Ligurica sibirica)
Le léontodon d'automne (Leontodon autumnalis)
La mulgédie de Plumier (Cicerbita plumieri)
La pâquerette vivace (Bellis perennis)
Le pétasite blanc (Petasites albus)
La picride fausse-vipérine (Picris echioides)
Le pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale)
La porcelle enracinée (Hypochoeris radicata)
La prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea)
Le salsifis des prés (Tragopogon pratensis)
La scorsonère des prés (Scorzonera humilis)
Le séneçon à feuilles d'adonis (Senecio adonidifolius)
Le séneçon à feuilles de roquette (Senecio erucifolius)
Le séneçon jacobée (Senecio jacobaea)
Le solidage du Canada (Solidago canadensis)
Le solidage verge d'or (Solidago virgaurea)
La tanaisie vulgaire (Tanacetum vulgare)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.