Le prunellier (Prunus spinosa)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Prunellier. Rameau. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.
Prunellier. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : rosidés (Rosidae)Ordre : rosales (Rosales)
Famille : rosacées (Rosaceae)Sous-famille : amygdalacées (Amygdalaceae)
Genre : pruniers (Prunus)Sous-genre :
Espèce : Prunus spinosa [Linné], Prunus domestica var. spinosa [(L.) Kuntze]Variété :
Nom commun : prunellierNom populaire : prunier épineux, épine noire, buisson noir

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneSchwarzdorn, Schlehe, Schlehdorn, Eschendorn, Heckendorn, Bockbeerli, Haferpflaume, Hagedorn, KietschkepflaumeAngleterreblackthorn, sloe tree, blackhaw, buckthorn, scrogg, snag-bushArménie
Pays basqueelorri beltza, aran, elorri baltz, basahan, patxarán, elosike, maxaranBiélorussieBrezhonegBulgarie
Catalognearanyoner, aranyó, prunyoner, arc negre, escanyagats, pruneller, abranyonerChyprioteCorsucerviolu, prugnuluCroatietrnina, trnjina, trnula, trnavka, crni trn
Danemarkslåen, slåentornGaeidhligpreas nan airneagEspagneendrino, arañón, ciruelo silvestreEstonielaukapuu
FøroysktFinlandeoratuomiFrançaisprunellierFrysk
Galiceabrunheiro bravo, brunheiro, ameixieiraPays de GallesGéorgieGrèceτσαπουρνιά
HongriekökényIrlandedraigheanIslandeÞyrniplómaItalieprugnolo, prugnolo selvatico, pruno selvatico, strangolacane, susino di macchia
Lettonieērkšķu plūmeLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeslåpetorn, slaapeOccitan
Pays-Bassleedoorn, zwarte doornPolognesliwa tarnina, tarninaPortugalabrunheiro-bravo, pruneiraRoumanie
Russieслива колючая (терн)SerbieSlovaquietrnka obyčajnáSlovéniecrni trn
SuèdeslånTchéquietrnka obecnáUkraïneEmpire romainPrunus spinosa

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Prunellier. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Le prunellier se fait remarquer au printemps par ses nombreuses fleurs blanches recouvrant des rameaux sombres.

En automne, on reconnaît facilement le prunellier grâce à ses fruits globuleux appelés prunelles.

Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.

Catégorie de planteCatégorie de planteArbre à feuilles caduques
Arbrisseau à feuilles caduques..
PortPort de la plante
Prunellier. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Arbrisseau. Cliquer pour agrandir l'image.Le prunellier est un arbrisseau polymorphe, qui forme des buissons très touffus et épineux, souvent impénétrables.

Prunellier. Fruits en hiver. Cliquer pour agrandir l'image.

Prunellier. Bourgeons. Cliquer pour agrandir l'image.Du tronc, partent de nombreuses branches ramifiées, enchevêtrées et munies de fortes épines.Prunellier. Épine. Cliquer pour agrandir l'image.
HauteurHauteur de la plante
Prunellier. Plante en fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Le prunellier atteint habituellement 1 m à 2 m de haut, mais peut atteindre jusqu’à 4 à 5 m, pour un étalement de 3,50 m.

Prunellier. Haie en fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.

Espèces semblablesEspèces semblables
Prunellier, 115. Prunellier. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier, 1. Prunellier. Cliquer pour agrandir l'image.

RacineRacines

Description de la racine
Développement de bourgeons possible.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Prunellier. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Contrairement aux aubépines, les prunelliers n’ont pas de tronc.

Prunellier. Epines. Cliquer pour agrandir l'image.Ils forment des arbustes épineux abondamment ramifiés. Leurs branches retombantes les plus basses forment parfois des racines au contact de la terre et les branches dressées sont raides et rigides. Les brachyblastes latérales se terminent par une pointe épineuse.

Ils se distinguent par leurs rameaux très épineux, arrondis et pubescents.

Couleur de l'écorceCouleur de la tige
Prunellier. Planche d'identification Thomé. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.L’écorce est brun-noirâtre, rarement grisâtre, d’où le nom d’« épine noire » que l’on donne au prunellier.

Prunellier. Ecorce.L’écorce et les rameaux ont un aspect lustré.

Les rameaux sont pubescents (couverts d’un duvet) à l’état jeune.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Prunellier. Planche d'identification Flora danica. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Les prunelliers ont des feuilles alternes.

Feuilles simples, polymorphes.

Le limbe est ovale, à extrémité pointue, et plus ou moins cunéiforme (rétréci en coin à la base).

Prunellier. Feuille. Cliquer pour agrandir l'image.Les limbes ont une bordure entièrement et finement dentelée en scie.

Les limbes présentent des nervures avec le dessous d’abord pubescent-tomenteux puis glabre.

Les stipules sont couvertes de poils.

Dimension des feuillesDimension des feuilles
Prunellier. Feuilles.Les feuilles du prunellier sont petites : de 2 à 4 cm de longueur sur 1-2 cm de largeur.
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Prunellier. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.
VégétationVégétation
Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Les prunelliers ont des feuilles décidues qui n’apparaissent sur l’arbre qu’après la floraison.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Prunellier. Planche d'identification Saint-hilaire. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Dessin rameau. Cliquer pour agrandir l'image.
Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs du prunellier sont généralement isolées, parfois regroupées par deux.

Les fleurs sont hermaphrodites.

Elles sont simples et pédonculées.

Prunellier. Pistil en coupe. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs à symétrie radiaire avec 3 ou 6 pétales libres ainsi que 3 ou 6 sépales libres.

Calice non soudé à l’ovaire ; ovaire infère unicarpellé.

Prunellier. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs portent une vingtaine d’étamines.

Mâle
Femelle
Dimension des fleursDimension des fleurs
Prunellier. Planche d'identification Flora batava. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Le prunellier a de petites fleurs larges d’environ 1 cm.

Prunellier. Fleurs en boutons. Cliquer pour agrandir l'image.

Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs blanches
Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs à corolle de couleur blanche pure.

Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.

Fleur odoranteParfum des fleurs
Fleurs odorantes.
PollenPollen
Les fleurs assez peu mellifères du prunellier attirent beaucoup de butineurs : elles sont pollinisées par les insectes.
FloraisonFloraison
Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Le prunellier fleurit très tôt au printemps, dès le mois de mars, et jusqu’en avril-mai selon le climat et l’altitude.

Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.La floraison se manifeste avant l’apparition des nouvelles feuilles sur l’arbuste. Les branches se couvrent alors de très nombreuses fleurs blanches qui contrastent bien avec la couleur sombre du bois.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Prunellier. Fruit, Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Drupes. Cliquer pour agrandir l'image.
Prunellier. Dessin fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruit. Cliquer pour agrandir l'image.Les fruits du prunellier sont des drupes, fruits à noyau, appelées prunelles.

Fruits globuleux ou un peu allongés, et dressés.

La prunelle est un petit fruit sauvage du même genre que les prunes, et ayant d’ailleurs l’aspect d’une petite prune plutôt sphérique.

Prunellier. Prunelles. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Les prunelles sont riches en tanin : c’est pourquoi elles ont un goût âpre, astringent et très acide. Le goût devient plus sucré à pleine maturité, à l’état blet, après les premières gelées d’automne qui rendent les drupes plus tendres et moins acides.

Peu consommées fraîches, les prunelles sont souvent utilisées pour la fabrication de boissons alcoolisées telles qu’un vin, une eau-de-vie ou encore une liqueur de prunelles.

Dimension des fruitsDimension des fruits
Prunellier. Dessin fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Drupes de prunellierLes prunelles sont de petites sphères de 1 à 1,5 cm de diamètre.

Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.

Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
Prunellier. Prunelles. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Les prunelles sont de couleur violacé à bleu-noir, pruinées de bleu (couvertes d’une substance très finement pulvérulente, la pruine, que l’on enlève facilement par frottement), puis noire brillante à totale maturité.

La pulpe est verdâtre.

Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.

GrainesGraines
Prunellier. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.La prunelle contient un petit noyau subglobuleux (presque sphérique), presque lisse.

Le noyau du prunellier est sphérique, à la différence des noyaux des pruniers qui sont aplatis.

FructificationFructification
Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits verts. Cliquer pour agrandir l'image.Le prunellier donne en automne (septembre) de nombreux petits fruits bleu-foncés, pruineux et comestibles.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
Le prunellier se multiplie par semis mais aussi par drageonnage.

Le prunellier se multiplie facilement par semis de noyaux frais en automne. Les noyaux seront récoltés sur des fruits mûrs.

On peut aussi semer les noyaux conservés. Ces noyaux seront étalés par couches dans un pot rempli de sable humide mais bien drainé. Le pot sera enterré contre un mur exposé au nord. Pendant cette « stratification », les noyaux seront protégés de tout excès d’humidité ou de sécheresse, mais pas du froid, qui est indispensable à la germination future. Dès février-mars, les noyaux pourront être semés en pleine terre, de préférence sur un site ensoleillé.

Le prunellier se multiplie naturellement par drageons (bourgeons et jeunes pousses apparaissent sur les racines) ; il drageonne très vigoureusement.

Pour le planter dans un jardin, il vaut mieux le semer plutôt que de récupérer des drageons, car le plant issu d’un drageon aura lui-même tendance à drageonner beaucoup.

EntretienEntretienTaille
Le seul véritable inconvénient du prunellier est sa forte tendance au drageonnage. Il est donc indispensable, dans un jardin, de le planter en limite ou au milieu d’une zone, engazonnée, régulièrement tondue : ainsi, les drageons seront coupés au fur et à mesure de leur apparition.
CroissanceCroissance
Croissance assez rapide.
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemisVersInsectesChampignonsMicrobes
Prunellier. Chenilles de hyponomeuta padellus. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Feuille alterée par l'ozone. Cliquer pour agrandir l'image.A droite, symptômes de la pollution par l’ozone sur une feuille de prunellier (points rouges diffus).
LongévitéLongévité
Le prunellier peut vivre 40-80 ans.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxLisièresBords de cheminTerrains vagues
Prunellier. Buisson. Cliquer pour agrandir l'image.Le prunellier est un petit arbre sauvage très commun qui pousse dans les broussailles, les haies, les lisières de bois, le long des chemins, sur les talus et, en général, dans les lieux incultes.

C’est un arbuste épineux qui est surtout présent dans les haies et les lisières où il constitue des fourrés très denses.

Prunellier. Buisson. Cliquer pour agrandir l'image.Il forme des peuplements homogènes, très expansifs dans les endroits délaissés par l’exploitation agricole.

SolsSols
Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Le prunellier s’accommode d’une large gamme de sols, mais préfère le calcaire et les sols riches.

Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.

ExpositionsPlante de lumièrePlante d'ombre
Le prunellier est une espèce héliophile ou de demi-ombre.
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat froid
Il est très résistant au froid, puisqu’il peut survivre à des gels de l’ordre de -30 °C.
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)
Prunellier. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.0-1 600 m.
Espèce associéeEspèce associée
Prunellier, Fleur avec paon-du-jour. Cliquer pour agrandir l'image.Cet arbuste est intéressant pour la faune à toutes les saisons :
  • ses épines acérées et son port touffu en font un buisson impénétrable pour les prédateurs comme les chats (voire les pies) ; en sorte que quantité d’oiseaux de taille moyenne (comme les merles noirs et les grives) ou petite, comme les fringilles (verdiers, chardonnerets, linottes, …) ou comme les fauvettes à tête noire ou les bruants jaunes y installent leur nid en toute quiétude.
  • Prunellier. Avec flambe. Cliquer pour agrandir l'image.son feuillage nourrit de nombreux insectes, notamment les chenilles de plus de 60 espèces de papillons ! Parmi les chenilles de papillons diurnes figurent : le flambé, le gazé (deux papillons en forte régression) ou le thécla du prunier ; parmi les papillons nocturnes : l’écaille marbrée, l’écaille fileuse, le petit paon de nuit.
  • sa floraison précoce apporte aux insectes une source de nourriture (nectar, pollen) importante aux insectes à un moment de l’année où elle est encore rare. Ses fleurs sont butinées à la fois pour leur nectar et pour leur pollen, par des hyménoptères (comme les andrènes, qui sont des abeilles sauvages et solitaires), par des papillons ou des diptères. Elles sont également recherchées par les staphylins, qui sont des coléoptères de forme allongée et peu communs.
  • ses fruits qui restent sur les branches une partie de l’hiver (ils ne sont consommables qu’après les premières gelées) constituent une nourriture appréciée des oiseaux (merles, grives,…) et de certains petits mammifères (rongeurs, renard…). Un très joli charançon vert cuivreux à pourpre, le rhynchite du prunellier, passe son stade larvaire dans l’amande du noyau.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Le prunellier est présent en Europe, en Afrique du Nord et dans l’ouest de l’Asie.

Le prunellier est largement répandu en Europe, des Iles Britanniques jusqu’à la Sibérie occidentale.

Présent en auvergneAuvergne
Prunellier. Branche en fleurs, Allagnat. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Plante en fruits, Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.

BoisBois

Description du bois
Propriétés du boisPropriétés du bois
Le bois de prunellier est très dur et dense.
BoisAspect du bois
Coupe longitudinaleCoupe tangentielleCoupe radiale
Prunellier. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.
Densité du boisDensité du bois
Travail du boisTravail du bois
Utilisation du boisUtilisationUtilisation du bois en marqueterieUtilisation du bois en ébénisterieUtilisation du bois en manchisterieUtilisation du bois en tournerieUtilisation du bois pour le chauffage
Le bois de prunellier est utilisé en marqueterie, en ébénisterie, en tournerie.

Ce bois très dur (rameaux) servait autrefois à fabriquer des cannes, des fouets et des manches divers … et le manche des balais de sorcière. Les Irlandais s’en servent encore pour faire des gourdins et des cannes.

Les fagots étaient prisés comme combustible pour le chauffage des fours à pain.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
Le prunellier est une plante médicinale dont l’action principale est l’effet dépuratif.
  • L’écorce et les feuilles sont astringentes ; elles sont préconisées contre l’asthme, l’hydropisie et le diabète.
  • Les fleurs, laxatives et diurétiques, constituent un laxatif sans danger.
  • Les fruits sont antidiarrhéiques (car riche en tanin). Les prunelles contiennent des sucres, de la vitamine C, des matières tannantes. Elles servent à fabriquer une liqueur alcoolisée.
Utilisations culinairesUtilisations culinaires
Prunellier. Planche d'identification Sturm. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.
Prunellier. Liqueur. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fruit blet. Cliquer pour agrandir l'image.Les fruits du prunellier, connus sous le nom de prunelles, sont astringents et très âpres tant qu’elles n’ont pas subi les premières gelées.

Lorsqu’elles sont blettes, les prunelles peuvent être alors utilisées pour obtenir des boissons délicieuses comme le vin de prunelle ou une liqueur réputée (comme le patxaran basque) ou, après fermentation et distillation, pour l’élaboration d’eau-de-vie très parfumée.

Prunelle désigne à la fois le fruit du prunellier et la liqueur de Prunelle.

Prunellier. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.La confiture de prunelle était très souvent confectionnée autrefois dans les régions au climat rude, elle est encore utilisée en cuisine dans l’élaboration des recettes à base de vin rouge, bourguignons, civets, etc.

Les amandes des fruits sont potentiellement toxiques.

Les feuilles du prunellier ont été autrefois consommées comme thé.

Liqueur de prunelles - 1

Gastronomie

Attendre 2 ou 3 bonnes gelées avant de cueillir les prunelles.

Enlever la chair pour ne conserver que des noyaux très propres et bien essuyés.

Les casser et les verser dans un bocal avec de l’eau de vie à raison d’un verre de noyaux par litre d’eau de vie.

Décanter après un mois ou deux de macération.

Jeter dans le bocal un grand verre d’eau, bien agiter et décanter sur 250 g de sucre.

Laisser bouillir 3 ou 4 minutes.

Ajouter ce sirop froid à l’eau de vie de prunelles.

Filtrer et mettre en bouteilles.

Liqueur de prunelles - 2

Gastronomie

Concasser grossièrement les noyaux de prunelles et les mettre dans un bocal d’un litre.

Remplir au quart ou au tiers et achever de remplir le bocal avec de l’eau de vie à 80°.

Laisser reposer 2 mois ou plus longtemps si vous avez de la patience, la liqueur n’en sera que meilleure.

Préparer ensuite un sirop de sucre (400 g pour 1 litre d’eau) et mélanger le sirop froid à l’infusion de noyaux.

Filtrer et mettre en bouteilles.

Liqueur de prunelles - 3

Gastronomie

Écraser 500 g de baies avec leurs noyaux.

Les mettre à macérer avec l50 g de sucre dans un litre 1/2 d’eau de vie à 90°.

Laisser reposer au moins un mois, puis filtrer et mettre en bouteilles.
Liqueur de prunelline

Gastronomie

1 kg de prunelles sèches,

1 litre d’eau de vie,

1 gousse de vanille,

600 g de sucre ou 750 g de sirop.

Laisser sécher les prunelles au soleil en les remuant fréquemment.

Piler au mortier aussi finement que possible et les placer dans un bocal avec la vanille.

Recouvrir d’alcool, couvrir et laisser macérer au soleil ou à température douce 2 mois minimum.

Filtrer, ajouter le sirop et laisser ainsi 8 à 10 jours.

Mettre en bouteilles.

Utilisations économiquesRecherchée par les abeilles
Les abeilles, dans beaucoup de régions, vont visiter les fleurs de prunellier. Malgré des potentiels nectarifère et pollinifère relativement peu élevés, les fleurs du prunellier constitue une ressource importante de pollen et de nectar en raison de leur abondance dans l’environnement. Sa période de floraison est aussi propice pour contribuer à des apports non négligeables de miel.

Prunellier. Arbrisseau en fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Le prunellier est un arbuste épineux qui forme des fourrés denses en raison de sa propension à drageonner ; il peut être associé à l’aubépine pour former des haies vives, esthétiques, défensives et impénétrables, non consommées par les bovins qui servent à limiter les champs. Mais il est souvent une espèce envahissante des pâtures, et il est une espèce nuisible pour les moutons car les feuilles et les épines peuvent les rendre malades.

Ses drageons à croissance rapide en font un arbuste idéal pour la consolidations des terrains en pentes.

Le prunellier peut servir de porte-greffe pour les pruniers.

Ses feuilles séchées se fument à la pipe.

Utilisations ornementalesUtilisations ornementales
Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Prunellier. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Il existe quelques variétés de prunellier (cultivar Plena) ainsi que des prunelliers à fleurs roses avec des jeunes feuilles rouges (cv. Purpurea) assez rarement cultivées en utilisations ornementales

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Prunellier. Amygdaline. Cliquer pour agrandir l'image.

StatutStatut

Rareté
Le prunellier est très commun.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'abricotier commun (Prunus armeniaca)
Les cerisiers (Cerasus)
Le merisier à grappes (Padus avium)
Le pêcher (Prunus persica)
Le prunellier (Prunus spinosa)
Le prunier commun (Prunus domestica)
Sujets plus larges
Page d'accueil
L'alchémille vulgaire (Alchemilla vulgaris)
L'amandier commun (Amygdalus communis)
L'aubépine à deux styles (Crataegus oxyacantha)
L'aubépine monogyne (Crataegus monogyna)
L'églantier commun (Rosa canina)
Le fraisier des bois (Fragaria vesca)
Le framboisier (Rubus idaeus)
Le poirier commun (Pyrus communis)
Le pommier domestique (Malus sativa)
Le pommier sauvage (Pyrus malus)
La potentille printanière (Potentilla verna)
La potentille rampante (Potentilla repans)
Les pruniers (Prunus)
La reine des près (Filipendula ulmaria)
La ronce des bois (Rubus fruticosus)
La sanguisorbe officinale (Sanguisorba officinalis)
Les sorbiers (Sorbus)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.