Les achillées (Achillea)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Les achillées (genre Achillea) sont des plantes vivaces herbacées à feuilles alternes généralement assez étroites, souvent pennatifides. Elles appartiennent à la vaste famille des astéracées (ou composées), dans laquelle ce qu’on appelle « fleur » est en fait un capitule de fleurons reposant sur un involucre de bractées. Dans le cas des achillées, ces capitules sont très petits, formant ensemble des corymbes denses (corymbe : inflorescence dont les pièces terminales sont toutes sur un même plan). Les fleurons du disque (partie centrale du capitule) sont hermaphrodites (fleurs à la fois mâles et femelles), tandis que les ligules de la périphérie sont des fleurs femelles.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : astérales (Asterales)
Famille : astéracées (Asteraceae)Sous-famille :
Genre : achillées (Achillea)

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaisachilléesFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainAchillea

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Le nom de genre provient du Grec Achille, qui aurait découvert les propriétés cicatrisantes d’Achillea millefolium lors d’une blessure par une flèche empoisonnée.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Clés de déterminationClés de détermination
Il existe plusieurs espèces d’achillée parmi lesquelles on peut citer :
  • L’(Achillea filipendulina, Achillea eupatorium) au feuillage cotonneux et aux corymbes dorés ; il en existe plusieurs variétés. Caucase. Hauteur =  1,2 m. Floraison jaune vif en été.
  • L’achillée sternutatoire (Achillea ptarmica) qui produit des boules de fleurs blanches.
  • L’(Achillea clypeolata) aux feuilles très décoratives et aux fleurs jaune-lumineux. Balkans. Hauteur =  0,45 à 0,6 m. Floraison jaune d’or en été.
  • L’(Achillea tomentosa), rampante au feuillage gris duveteux et aux fleurs jaunes. Sud-ouest de l’Europe. Hauteur =  0,3 m. Floraison jaune vif en été.
  • L’(Achillea abrotanoides) Albanie, Grèce. Hauteur =  0,3 m. Floraison blanche au printemps.
  • L’(Achillea ageratifolia) Albanie, Grèce. Hauteur =  0,15 m. Floraison blanche en fin de printemps et début d’été. Feuillage gris persistant tapissant.
  • L’(Achillea ageratum, Achillea decolorans). Ouest Méditerranée et Portugal. Hauteur =  0,6 m. Floraison blanc-jaunâtre en été.
  • L’(Achillea clavennae, Achillea argentea). Alpes. Hauteur =  0,15 à 0,20 m. Floraison blanche au printemps. Feuillage gris duveteux persistant.
  • L’(Achillea chrysocom) Turquie, Grèce. Hauteur =  0,05 à 0,10 m. Floraison jaune d’or en été. Tapissante.
  • L’(Achillea coarctata) Sud de l’Europe, Asie Mineure. Hauteur =  0,25 m. Très longue floraison jaune vif, printemps, été et automne. Feuillage persistant gris très découpé, couvre-sol.
  • L’(Achillea crithmifolia) Balkans. Hauteur =  0,2 m. Floraison blanche en fin de printemps et début d’été. Feuillage persistant gris très découpé, couvre-sol.
  • L’(Achillea distans). Sud de l’Europe. Hauteur =  0,4 m. Floraison blanche en fin de printemps et début d’été.
  • L’(Achillea grandifolia) Balkans. Hauteur =  0,9 m. Floraison blanche en été et début d’automne.
  • L’(Achillea ligustica) De l’Espagne aux Balkans. Hauteur =  0,6 à 0,9. Floraison blanche en fin de printemps et début d’été.
  • L’(Achillea nana) Alpes. Hauteur =  0,15 m. Floraison blanche en fin de printemps et début d’été. Feuillage persistant gris-vert.
  • L’(Achillea nobilis) Sud de l’Europe. Floraison blanc crème au printemps. Feuillage aromatique gris-vert persistant en hiver mais disparaissant en été (après la floraison).
  • L’(Achillea odorata) Sud de l’Europe. Hauteur =  0,3 m. Floraison blanche en fin de printemps et début d’été. Feuillage aromatique vert persistant.
  • L’(Achillea pyrenaica)
  • L’(Achillea serbica) Balkans. Hauteur =  0,3 m. Floraison blanche en fin de printemps et début d’été. Feuillage persistant argenté.
  • L’(Achillea setacea) De l’Italie à la Grèce. Hauteur =  0,3. Floraison blanche en fin de printemps et début d’été.
  • L’(Achillea umbellata) Balkans. Hauteur =  0,15 m. Floraison blanche en fin de printemps et début d’été. Feuillage argenté.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
L'achillée millefeuille (Achillea millefolium)
L'achillée sternutatoire (Achillea ptarmica)
Sujets proches
Les achillées (Achillea)
L'adénostyle (Adenostyles alliariae)
Les armoises (Artemisia)
L'arnica des montagnes (Arnica montana)
L'aster amelle (Aster amellus)
L'aster à feuilles d'osyris (Aster linosyris)
La grande bardane (Arctium lappa)
La camomille matricaire (Matricaria recutita)
Les carduoïdés (Carduoideae)
Les centaurées (Centaurea)
La carline à feuilles d'acanthe (Carlina acanthifolia)
Le doronic d'Autriche (Doronicum austriacum)
Le doronic à feuilles cordées (Doronicum pardalianches)
L'eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)
La grande marguerite (Leucanthemum vulgare)
La laitue des Alpes (Cicerbita alpina)
La laitue des murailles (Mycelis muralis)
La laitue vivace (Lactuca perennis)
La lampsane commune (Lapsana communis)
La ligulaire de Sibérie (Ligurica sibirica)
Le léontodon d'automne (Leontodon autumnalis)
La mulgédie de Plumier (Cicerbita plumieri)
La pâquerette vivace (Bellis perennis)
Le pétasite blanc (Petasites albus)
La picride fausse-vipérine (Picris echioides)
Le pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale)
La porcelle enracinée (Hypochoeris radicata)
La prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea)
Le salsifis des prés (Tragopogon pratensis)
La scorsonère des prés (Scorzonera humilis)
Le séneçon à feuilles d'adonis (Senecio adonidifolius)
Le séneçon à feuilles de roquette (Senecio erucifolius)
Le séneçon jacobée (Senecio jacobaea)
Le solidage du Canada (Solidago canadensis)
Le solidage verge d'or (Solidago virgaurea)
La tanaisie vulgaire (Tanacetum vulgare)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.