L’arnica des montagnes (Arnica montana)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Arnica des montagnes. Plante.Arnica des montagnes. Fleur.Arnica des montagnes. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : astérales (Asterales)
Famille : astéracées (Asteraceae)Sous-famille :
Genre :Sous-genre :
Espèce : Arnica montana [Linné], Doronicum arnica [Desf.], Doronicum montanum [Lam.]Variété :
Nom commun : arnica des montagnesNom populaire : arnica, arnique des montagnes, bétoine des Vosges, doronic des Vosges, herbe aux chutes, herbe aux prêcheurs, herbe à tabac, herbe à tous les maux, panacée des chutes, quinquina des pauvres, souci des Alpes, tabac des Savoyards, tabac des Vosges

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneArnika, Berg-Wohlverleich, Berg-Wohlverleih, Berg-Wolferlei, Bergdotterblume, Engelkraut, Fallkraut, Johannisblume, Nießblum, St. Lucienkraut, Stichwurzel, VerfangkrautAngleterrearnica, golden-fleece, leopard’s bane, mountain arnica, mountain tobacco, sneezewort, wolf’s baneArménie
Pays basquearnikaBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneàrnicaChyprioteCorsuCroatie
Danemarkalmindelig guldblomme, guldblomme, volverlej, arnica, arnika, arnikablomst, bjerg-guldblomme, bjergvolverlej, gammelmand, volverlejblomstGaeidhligEspagneárnica, tabaco de montaña, tabac de pastor, esternuderaEstoniemägiarnika
FøroysktFinlandeetelänarnikkiFrançaisarnica des montagnesFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
Hongriehegyi árnikaIrlandeIslandeItaliearnica, tabacco di montagna
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègesolblomOccitan
Pays-Baswolverlei, valkruidPolognearnika, arnika pospolita, pomornikPortugalquina-dos-pobres, tabaco-dos-saboianos, espirradeiraRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
Suèdeslåttergubbe, hästfiblaTchéquieprha arnikaUkraïneEmpire romainArnica montana

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Du latin botanique arnica, altération de ptarmika,

Du grec ptarmiké, de ptarein qui fait éternuer : cas de la poudre de feuilles séchées.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Arnica des montagnes. Cliquer pour agrandir l'image.Arnica des montagnes. Cliquer pour agrandir l'image.Arnica des montagnes. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Plante de 30 à 60 cm de haut, recouverte de poils glanduleux. Odeur aromatique. À terre, rosette duveteuse de limbes ovoïdes, entiers, à 5 à 7 nervures parallèles (comme le plantain d’où le nom de plantain des Alpes.) De cette rosette part généralement une seule hampe florale velue, le long de laquelle s’insèrent une ou deux paires de petites feuilles ovales opposées. La hampe se termine généralement par un capitule orangé. Les fruits sont des akènes à aigrette de soie.
Catégorie de planteCatégorie de plante
Plante herbacée vivace.
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
De 30 à 60 cm.

de 20 à 60 cm (70 cm maximum).

RemarquesRemarques
Arnica des montagnes. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Arnica des montagnes. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Cette plante a reçu au cours des siècles de nombreux noms populaires selon son utilisation:
  • herbe aux chutes: cette qualification reflète sa faculté de résorber les épanchements sanguins
  • herbe aux prêcheurs: indique sa propriété à prévenir les enrouements
  • herbe sainte: en raison de ses effets rapides et quasi miraculeux
  • herbe à éternuer: les fleurs fraîches écrasées provoquent des éternuements (le nom d’arnica est d’ailleurs une déformation qui vient du mot grec « ptarnica » qui signifie « qui fait éternuer »)
Espèces semblablesEspèces semblables
Confusion possible avec le doronic.

RacineRacines

Description de la racine
Plante hémicryptophyte.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Arnica des montagnes. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Arnica des montagnes. Tige.Tige robuste, dressée, généralement simple ou peu rameuse.

Tige à duvet, glanduleuse et aromatique.

La tige ne porte le plus souvent que deux feuilles, petites et opposées.

Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Arnica des montagnes. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Arnica des montagnes. Feuilles. Cliquer pour agrandir l'image.Arnica des montagnes. Feuille.Feuilles presque toutes étalées en rosette basale.

Feuilles ovales-renversées ou lancéolées, presqu’entières ou très faiblement dentées, vigoureuses, sessiles ou presque.

Feuilles velues.

Feuilles caulinaires petites, peu nombreuses et opposées sur la tige (1, 2 ou 3 paires), sans pétiole.

Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Odeur aromatique.
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Arnica des montagnes. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Arnica des montagnes. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs ligulées en beaux capitules, sur un long pédoncule, au sommet de la tige ou à l’extrémité de rameaux opposés, en forme de marguerite.

Fleur solitaire ou par 2-3 au sommet des tiges.

Arnica des montagnes. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs en tube et les fleurs périphériques à larges ligules étalées rayonnantes, sont entourées par un involucre composé de bractées lancéolées aiguës, presque égales. Bractées sur deux rangs.

Elle paraît toujours un peu fanée.

Arnica des montagnes. Cliquer pour agrandir l'image.

Dimension des fleursDimension des fleurs
Fleurs de 5 à 8 cm de diamètre.
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Arnica des montagnes. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs d’un jaune d’œuf à jaune-orangé.
Fleur odoranteParfum des fleurs
Fleurs à odeur aromatique.
PollenPollen
FloraisonFloraison
Floraison de la fin du printemps au milieu de l’été, de juin à août.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Le fruit est surmonté d’une aigrette de soies disposées sur un seul rang.
Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
GrainesGraines
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
Plante vivace à souche épaisse.
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
EntretienEntretien
CroissanceCroissance
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemisInsectesChampignons
Une petite mouche Tephritis arnicae pond ses œufs dans le capitule de la fleur et les larves se nourrissent d’une partie des graines.
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxPrésPelouses de montagnePâturages
Arnica des montagnes. Cliquer pour agrandir l'image.Se rencontre dans les prairies d’estive des montagnes, bois clairs, clairières et landes pâturées.

Arnica des montagnes. Population. Cliquer pour agrandir l'image.

SolsSols
En terrains acides et humifères.

Sur des sols siliceux, argileux. Jamais sur sol calcaire.

ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat pluvieuxClimat humideClimat froid
AltitudesAltitudesÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
De 500 à 2 800 m, localement en plaine.
Espèce associéeEspèce associée
Souvent en compagnie du nard raide (Nardus stricta).

Origine géographiqueOrigine

Originaire des régions montagneuses de l’Europe et du sud de la Russie.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
France : Rare dans le Jura.
Présent en auvergneAuvergne
Arnica des montagnes. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Arnica des montagnes. Vichatel. Cliquer pour agrandir l'image.Lac du Guèry (bois de Saignes).

Plante assez fréquente dans les Massifs du Sancy et du Cantal, qu’on ne trouve qu’au-dessus de 600 m et jusqu’aux sommets.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesToxiqueUtilisations médicinales
Arnica des montagnes. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.Plante médicinale connue depuis l’Antiquité, pour ses vertus stimulantes, toniques, diurétiques, expectorantes.

L’huile d’Arnica a des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques, antiseptiques, antifongiques, cicatrisantes (et bien d’autres).

Arnica des montagnes. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs contiennent en effet de la choline, connue pour agir sur la conductivité nerveuse, ainsi que d’autres substances qui abaissent la pression sanguine et accélèrent le cœur, mais aussi des produits toxiques provoquant des paralysies, des maux de tête et des hallucinations, voire même, à forte dose, la mort. C’est peut-être pour cette raison que l’arnica était jadis considérée comme l’emblème du danger.

La teinture d’arnica est utilisée en usage externe pour soigner les plaies.

Teinture d’arnica : Laisser macérer plusieurs semaines 100 g de feuilles et de fleurs sèches, dans un demi-litre d’alcool à 60¡, en vase clos, agiter et passer. À raison de 3 cuillerées à soupe par litre d’eau, cette teinture sert à laver les plaies. Précaution : toujours utiliser diluée sinon attaque l’épiderme.

Toxicité : très toxique.

Par voie orale peut provoquer des vomissements, des algies abdominales, des troubles cérébraux et des céphalées, des troubles respiratoires, des expectorations sanglantes, des dysfonctionnements cardiaques (palpitations) et troubles vasomoteurs.

Utilisations économiquesArbre fruitierRecherchée par les abeilles
Arnica des montagnes. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Plante mellifère.

L’extension de cette plante dans les pâturages leur est préjudiciable car les bêtes la redoutent et évitent de brouter là où pousse l’Arnica.

Chicotin et huile essentielle.

L’arnica était jadis aussi utilisée pour colorer les tissus. La teinture d’arnica entre parfois dans la composition de cosmétiques, shampoings, lotions capillaires ou adjuvants pour le bain.

Autrefois, les paysans des montagnes fumaient les feuilles séchées de l’arnica à la place du tabac.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

  • Lactones sesquiterpéniques (amertume) : hélénaline et 11 alpha,13-dihydrohélénaline estérifiés par des acides gras à chaînes courtes.
  • Flavonoïdes : hétérosides de l’hispiduline, de la patulétine, du bétulétol, de la spinacétine, de la quercétagétine
  • Coumarines : ombelliférone, scopolétol
  • Caroténoïdes (coloration de la drogue)
  • Huile Essentielle : 0,1 % de consistance pâteuse due à une teneur importante en acide gras : dérivés du thymol, mono et sesquiterpènes (alpha phelladrène, myrcène, humulène, delta cadinène, oxyde de caryophyllène)

Histoire et traditionsHistoire, littérature, traditions, légendes, religions, magie, mythes, symboles …

HistoireHistoire
Elle fut déjà recommandée au XIIe siècle pour résorber les hématomes.

En 1778, Horace Bénédict de Saussure écrivait que les paysans de « Chamouni » faisaient sécher les feuilles de l’arnica et s’en servaient comme ersatz de tabac. Cette pratique était également connue en Suède, où les feuilles, mais aussi le rhizome et les fruits, étaient fumés sous le nom de « tabac de mouton » ou « tabac des Vosges » ou encore «  tabac des Savoyards ».

LittératureLittérature
Goethe, qui souffrait de problèmes cardiaques, affirmait que cette plante lui avait sauvé la vie.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Les achillées (Achillea)
L'adénostyle (Adenostyles alliariae)
Les armoises (Artemisia)
L'arnica des montagnes (Arnica montana)
L'aster amelle (Aster amellus)
L'aster à feuilles d'osyris (Aster linosyris)
La grande bardane (Arctium lappa)
La camomille matricaire (Matricaria recutita)
Les carduoïdés (Carduoideae)
Les centaurées (Centaurea)
La carline à feuilles d'acanthe (Carlina acanthifolia)
Le doronic d'Autriche (Doronicum austriacum)
Le doronic à feuilles cordées (Doronicum pardalianches)
L'eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)
La grande marguerite (Leucanthemum vulgare)
La laitue des Alpes (Cicerbita alpina)
La laitue des murailles (Mycelis muralis)
La laitue vivace (Lactuca perennis)
La lampsane commune (Lapsana communis)
La ligulaire de Sibérie (Ligurica sibirica)
Le léontodon d'automne (Leontodon autumnalis)
La mulgédie de Plumier (Cicerbita plumieri)
La pâquerette vivace (Bellis perennis)
Le pétasite blanc (Petasites albus)
La picride fausse-vipérine (Picris echioides)
Le pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale)
La porcelle enracinée (Hypochoeris radicata)
La prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea)
Le salsifis des prés (Tragopogon pratensis)
La scorsonère des prés (Scorzonera humilis)
Le séneçon à feuilles d'adonis (Senecio adonidifolius)
Le séneçon à feuilles de roquette (Senecio erucifolius)
Le séneçon jacobée (Senecio jacobaea)
Le solidage du Canada (Solidago canadensis)
Le solidage verge d'or (Solidago virgaurea)
La tanaisie vulgaire (Tanacetum vulgare)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.