Le salsifis des prés (Tragopogon pratensis)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : astérales (Asterales)
Famille : astéracées (Asteraceae)Sous-famille :
Genre : salsifis (Tragopogon)Sous-genre :
Espèce : Tragopogon pratensis [Linné]Variété :
Nom commun : salsifis des présNom populaire : barbe-de-bouc, salsifis-bâtard

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonieharilik piimjuur
FøroysktFinlandeFrançaissalsifis des présFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovéniekozja brada
Suèdeängs-haverrotTchéquieUkraïneEmpire romainTragopogon pratensis

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Tragopogon : des mots grecs tragos, bouc, et pogôn, barbe ; barbe de bouc, à cause des longs poils insérés sur l’ovaire que portent les fruits.

pratensis : des prés.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Catégorie de planteCatégorie de plantePlante herbacée
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
La hauteur varie de 40 à 80 centimètres, voire un mètre.
RemarquesRemarques
Salsifis des pres. Planche d'identification Flora danica. Cliquer pour agrandir l'image.Les capitules ne s’ouvrent que le matin, vers 8 heures, et se referment vers 11-14 heures jusqu’à l’aube suivante.
Espèces semblablesEspèces semblables
Salsifis des pres. Planche d'identification Hoffmann. Cliquer pour agrandir l'image.Le salsifis des prés peut être confondus avec d’autres astéracées, en particulier avec les scorsonères, mais il suffit de couper une feuille, et la présence de latex permet de reconnaître le salsifis.

Le salsifis que l’on cultive dans les potagers pour sa racine alimentaire se reconnaît à ses fleurs violacées.

RacineRacines

Description de la racine
Salsifis des pres. Planche d'identification Flora batava. Cliquer pour agrandir l'image.Racine pivotante, grise à l’extérieur, longue et charnue ; elle contient un latex abondant qui rougit à l’air.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Salsifis des pres. Tige, Sauterre. Cliquer pour agrandir l'image.Tiges cylindriques, pas ou peu renflées en haut sous les capitules, érigées, peu ou pas ramifiées.

Elles sont feuillées et généralement glabres.

Les tiges contiennent un latex.

Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Salsifis des pres. Planche d'identification krauss. Cliquer pour agrandir l'image.Feuilles alternes sur la tige, en touffe à la base.

Feuilles entières de forme lancéolée, étroites au sommet et larges à la base.

Feuilles caulinaires finement pointues, à demi engainantes.

Feuilles rainurées.

Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Fleur en gros capitules terminaux entourés d’un involucre à une seule rangée de 8 longues bractées toutes égales en longueur (2 à 3 cm).

Salsifis des pres. Fleur, Sauterre. Cliquer pour agrandir l'image.Bractées florales plus longues que les ligules.

Salsifis des pres. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.Salsifis des pres. Sauterre. Cliquer pour agrandir l'image.
Mâle
Femelle
Dimension des fleursDimension des fleurs
De 30 à 50 mm de diamètre.
Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs jaunes
Fleur jaune pâle.

Étamines jaunes, violacées au sommet.

Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
Le salsifis des prés fleurit depuis le mois de mai à juillet.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Salsifis des pres. Planche d'identification Thomé. Cliquer pour agrandir l'image.Akènes allongés portant une belle aigrette plumeuse à soies entrecroisées, formant une grosse boule duveteuse comme le pissenlit.
Dimension des fruitsDimension des fruits
Boule duveteuse de 10 à 15 cm de diamètre.
Couleurs du fruitCouleurs des fruits
GrainesGraines
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennitéPlante annuellePlante pérenne
Plante annuelle ou vivace, à vie brève (bisannuelle).
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplicationPollinisation
EntretienEntretienTaille
CroissanceCroissance
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemis
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxLisièresPrésPrairiesBords de cheminRivières
Très commune dans les prés rocailleux, sur les talus, à la lisière des taillis et sur les berges des rivières.
SolsSolsSols drainésSols humidesSols aquatiques
Sols frais à secs et fertiles, riches en substances nutritives. Sols argileux.
ExpositionsPlante de lumièrePlante d'ombre
Soleil et mi-ombre.
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat pluvieuxClimat humideClimat froid
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)Étage subalpin (de 1 700 à 2 200 m)
Jusqu’à 2 600 m.
Espèce associéeEspèce associée

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Toute l’Europe, sauf l’extrême nord.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesToxiqueUtilisations médicinales
Les salsifis sont diurétiques et dépuratifs

Graines toxiques.

Utilisations culinairesUtilisations culinairesUtilisation en saladeUtilisation en légume
Les racines, les feuilles et les boutons floraux sucrés sont comestibles.

Les racines ont la saveur douce des salsifis cultivés ; elles se récoltent du printemps à l’automne et peuvent se manger en légume, cuites à la vapeur ou sautées à la poêle.

Les feuilles et les boutons floraux peuvent se manger en salade ; ils se récoltent au début du printemps.

Utilisations économiquesRecherchée par les abeilles
Fleurs visitées par les abeilles.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Les salsifis contiennent de l’inuline.

StatutStatut

Rareté
Très commun.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Les achillées (Achillea)
L'adénostyle (Adenostyles alliariae)
Les armoises (Artemisia)
L'arnica des montagnes (Arnica montana)
L'aster amelle (Aster amellus)
L'aster à feuilles d'osyris (Aster linosyris)
La grande bardane (Arctium lappa)
La camomille matricaire (Matricaria recutita)
Les carduoïdés (Carduoideae)
Les centaurées (Centaurea)
La carline à feuilles d'acanthe (Carlina acanthifolia)
Le doronic d'Autriche (Doronicum austriacum)
Le doronic à feuilles cordées (Doronicum pardalianches)
L'eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)
La grande marguerite (Leucanthemum vulgare)
La laitue des Alpes (Cicerbita alpina)
La laitue des murailles (Mycelis muralis)
La laitue vivace (Lactuca perennis)
La lampsane commune (Lapsana communis)
La ligulaire de Sibérie (Ligurica sibirica)
Le léontodon d'automne (Leontodon autumnalis)
La mulgédie de Plumier (Cicerbita plumieri)
La pâquerette vivace (Bellis perennis)
Le pétasite blanc (Petasites albus)
La picride fausse-vipérine (Picris echioides)
Le pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale)
La porcelle enracinée (Hypochoeris radicata)
La prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea)
Le salsifis des prés (Tragopogon pratensis)
La scorsonère des prés (Scorzonera humilis)
Le séneçon à feuilles d'adonis (Senecio adonidifolius)
Le séneçon à feuilles de roquette (Senecio erucifolius)
Le séneçon jacobée (Senecio jacobaea)
Le solidage du Canada (Solidago canadensis)
Le solidage verge d'or (Solidago virgaurea)
La tanaisie vulgaire (Tanacetum vulgare)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.