La camomille matricaire (Matricaria recutita)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.
Camomille matricaire. Plantes. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.
Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Capitules. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Capitules. Cliquer pour agrandir l'image.
Camomille matricaire. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Plantes. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Tiges. Cliquer pour agrandir l'image.
Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : astérales (Asterales)
Famille : astéracées (Asteraceae)Sous-famille :
Genre :Sous-genre :
Espèce : Matricaria recutita [(Linné) Rauschert], Matricaria chamomilla [ auct. non Linné], Chamomilla recutita [(Linné) Rauschert], Chamomilla vulgaris [Koch], Matricaria suaveolens [non Linné], Chamomilla officinalis [C. Koch], Chrysanthemum Chamomilla [Bernh.]Variété :
Nom commun : camomille matricaire, matricaire camomilleNom populaire : bouton-d’argent, camomille allemande, camomille double, camomille noble, camomille ordinaire, camomille sauvage, camomille vraie, petite camomille, matricaire commune, matricaire tronquée, œil-du-soleil

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneechte Kamille, Feld-Kamille, Kamille, MägdeblumeAngleterrechamomile, German chamomile, horse gowan, Hungarian chamomile, scented mayweed, Sweet Chamomile, wild chamomileArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalognecamamillaChyprioteCorsuCroatieprava kamilica
Danemarkkamille, ægte kamille, lægekamille, vellugtende kamilleGaeidhligEspagnecamamilla vera, camamilla forastera, camamilla d’Urgell, magarza, manzanilla, manzanilla alemana, manzanilla común, manzanilla dulce, manzanilla de Aragón, manzanilla húngara , manzanilla matricaria, manzanilla silvestreEstonieteekummel
FøroysktFinlandekamomillasaunio, kamelinsaunioFrançaiscamomille matricaireFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
Hongriekamilla, orvosi székfuIrlandeIslandekryddbaldursbráItalieamareggiola, camomilla, camomilla comune, camomilla vulgare
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoineвртипоп
MalteMoldovenesteNorvègekamomilleblom, ettårig kamille, kamilleOccitan
Pays-Basechte kamillePolognerumianek, rumianek bezpromieniowy, rumianek pospolityPortugalmargaça-das-boticasRoumanie
RussieSerbieSlovaquierumanček pravýSlovénieprava kamilica
Suèdekamomill, kamamil, äkta kamomill, sötblomsterTchéquieheřmánek pravýUkraïneEmpire romainMatricaria chamomilla

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Matricaria : du latin « matrix », matrice, allusion aux vertus emménagogues de cette plante. Dioscoride et Galien la préconisaient pour les troubles féminins.

chamomilla : du grec khamaimêlon, pomme rampante, se réfère au fait que la plante pousse près du sol (chamos) et à l’odeur agréable de pomme (melos) verte de ses feuilles.

Étymologie françaiseÉtymologie française
Dénommée « camomille allemande » en raison de l’intérêt porté par les populations des steppes d’Europe centrale où elle est abondante.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Catégorie de planteCatégorie de plantePlante herbacée
Plante herbacée annuelle.
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
Plante de taille médiocre : de 15 à 35 cm (50 cm maximum).
Espèces semblablesEspèces semblables
Camomille matricaire. Planche d'identification Losch. Cliquer pour agrandir l'image.La matricaire camomille peut se confondre avec les espèces des genres Anacyclus, Anthemis, Chamaemelum et avec les espèces de matricaires Matricaria perforata et Matricaria discoidea.

La camomille matricaire est une espèce différente de la camomille cultivée qui est la camomille romaine (Anthemis nobilis), très proche morphologiquement, mais à feuillage agréablement odorant, et qui, elle, est vivace.

La camomille allemande ressemble à la camomille romaine, mais son arôme est un peu moins prononcé et elle est par conséquent un peu moins amère lorsqu’elle est consommée en infusion. La camomille allemande contient un peu plus d’huile volatile qui contient un anti-inflammatoire et un analgésique efficace pour la guérison de brûlure et la prévention d’ulcère et d’infection.

RacineRacines

Description de la racine
Camomille matricaire. Planche d'identification Flora batava. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Planche d'identification Koehler. Cliquer pour agrandir l'image.La camomille est une plante vivace à racine pivotante, assez forte, fibreuse et chevelue.

Camomille matricaire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Camomille matricaire. Planche d'identification Flora danica. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Tige. Cliquer pour agrandir l'image.Les tiges sont grêles, couchées, étalées ou dressées, et très ramifiées.

Camomille matricaire. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.

Couleur de l'écorceCouleur de la tige
Les tiges sont vertes et glabres.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Camomille matricaire. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Planche d'identification Hoffmann. Cliquer pour agrandir l'image.Les feuilles de la camomille sont alternes et sessiles.

Les feuilles inférieures sont disposées en rosette.

Segments latéraux perpendiculaires au limbe, le terminal étant le plus grand.

Les feuilles suivantes sont bipennatiséquées (2 fois divisées) à segments très étroits presque filiformes, et courts, ne possédant pas de mucron.

Les feuilles sont épaisses et charnues.

Camomille matricaire. Feuilles. Cliquer pour agrandir l'image.

Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Camomille matricaire. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Les feuilles sont vert clair, glabres, à odeur de camomille.
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Camomille matricaire. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Planche. Cliquer pour agrandir l'image.
Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Inflorescences solitaires à l’extrémité d’un long pédoncule.

L’appareil reproducteur apparaît formé d’un cœur jaune et d’une collerette blanche, de nombreux pétales recouvrant le cœur jaune.

Camomille matricaire. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.En fait, cet ensemble est un capitule en corymbe, une inflorescence de nombreuses petites fleurs (jaunes au centre, blanches autour) serrées les unes contre les autres (phénomène de socialisation) sur un réceptacle conique.

Camomille matricaire. Coupe fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs sont insérées sur un réceptacle très bombé, plein ou à cavité très petite.

Le réceptacle floral s’allonge et devient conique à la maturité.

Fleurs tubulées de la région moyenne à 5 dents, entourés de ligules blanches.

Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Ligules périphériques blanches, longues de 6 à 9 mm, étalées-rayonnantes puis assez vite s’infléchissant vers le bas.

Camomille matricaire. Capitule. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Absence d’écailles entre les fleurs.

Involucres à folioles intérieures oblongues-obovales largement scarieuses.

L’involucre est composé de bractées à marge membraneuse disposées sur plusieurs rangs.

Dimension des fleursDimension des fleurs
Le diamètre des capitules est moyen, de 18 à 24 mm (25 mm au plus, ligules incluses).
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Les fleurs sont jaunes d’or au centre, blanches à la circonférence.

Bractées avec un bord étroit brunâtre.

Fleur odoranteParfum des fleurs
La camomille a une forte odeur aromatique.
PollenPollen
Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs sont pollinisées par les insectes.

Camomille matricaire. Avec pieride du chou. Cliquer pour agrandir l'image.

Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.

FloraisonFloraison
La floraison a lieu de mai-juillet à septembre-octobre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Les fruits de la camomille sont des akènes sans aigrette lisses et très petits (1 mm environ) et surmontés d’une petite couronne oblique.
Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
Fruits jaunâtres.
GrainesGraines
Camomille matricaire. Planche d'identification Thomé. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Graines. Cliquer pour agrandir l'image.Dimensions : de 0,2 à 0,4 par 0,9 à 1,5 mm.

Couleur : blanc-gris à brunâtre.

Forme : ovoïde allongé à fusiforme, légèrement arqué, à section convexe anguleuse.

Ornementation : Paroi côtelée avec 5 côtes fines filiformes sur la face interne, lisses sur le dos à disque épigyne très oblique muni d’un rebord très court.

FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennitéPlante annuelle
Plante annuelle.
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
Sa multiplication se pratique par semis au printemps, puis repiquage deux mois après en pleine terre, ou par éclat des pieds ou par marcottes, en les espaçant de 30 centimètres.
EntretienEntretien
CroissanceCroissance
Camomille matricaire. Plantule. Cliquer pour agrandir l'image.
RécolteRécolte
Camomille matricaire. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.On récolte les fleurs à peine ouvertes au mois de juin de la deuxième année de la plantation.

Les fleurs sont ramassées au fur et à mesure de leur épanouissement.

On laisse sécher rapidement les capitules à plat, à l’ombre, dans des endroits secs et aérés.

Ennemis de la planteEnnemisInsectesChampignons
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxPrésBords de chemin
Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.La camomille se rencontre fréquemment dans les cultures, moissons, mais aussi dans les sites rudéralisés, terrains vagues, décombres, endroits incultes, remblais, les chemins.

Elle est aussi fréquente sur les berges des rivières.

Camomille matricaire. Plantes. Cliquer pour agrandir l'image.

Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.

SolsSols
Camomille matricaire. Plantes. Cliquer pour agrandir l'image.La camomille aime les terrains siliceux, riches, légers et bien drainés.
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombré
Plein soleil.
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
La camomille reste en plaine et jusqu’à 1600 m ; ne pousse pas à haute altitude.
Espèce associéeEspèce associée

Origine géographiqueOrigine

Originaire de l’Europe du Nord.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
La Camomille est très répandue dans les régions tempérées d’Europe.

Il existe partout, sauf en Australie, des espèces de camomille sauvage qui possèdent, à des degrés divers, des propriétés semblables.

La camomille allemande pousse à l’état sauvage en Europe centrale et elle est particulièrement abondante en Europe de l’Est où elle colonise volontiers les champs vagues et les terrains à l’abandon.

En France, elle est commune sauf en région méditerranéenne. L’Anjou offre sa plus belle production.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
Camomille matricaire. Parchemin. Cliquer pour agrandir l'image.La Camomille fait partie, comme le Tilleul, la Menthe ou la Verveine, des plantes les plus consommées, parce que les plus connues pour leurs multiples bienfaits.

Plante aromatique, stomachique, fébrifuge, résolutive, émolliente, cardiaque, antispasmodique, carminative, emménagogue, utilisée contre les maladies nerveuses.

  • stomachique : elle est indiquée contre les douleurs abdominales, l’indigestion, les gastrites et les coliques.
    On prescrit souvent la camomille aux enfants, car son action est douce.
    En infusion avant les repas (une cuillère à soupe de fleurs séchées par tasse) contre la paresse d’estomac, l’insomnie.
  • antispasmodique : la camomille contient du spiroéther, un puissant antispasmodique qui la rend efficace contre la tension nerveuse, les douleurs musculaires et les règles douloureuses.
  • emménagogue : pour faciliter la menstruation et soulager les douleurs des règles.
  • tension nerveuse: elle réduit l’irritabilité et favorise le sommeil chez l’enfant.

Elle est également utile pour calmer les maux de tête, les douleurs diverses, les courbatures, les maux de dents.

Utilisations culinairesUtilisations culinairesUtilisation en infusionsUtilisation en vin blanc
Camomille matricaire. Fleur. Cliquer pour agrandir l'image.
Vin de camomille

Gastronomie

1 litre de vin rouge ou blanc à 11°,

20 têtes de camomille,

35 morceaux de sucre,

1 verre d’eau de vie,

1 écorce d’orange,

1 cuillère à café de chicorée.

Verser le tout dans un bocal et laisser macérer 24 heures

Filtrer et mettre en bouteilles.

La chicorée colore la liqueur en une jolie couleur cuivrée.

Vin de camomille

Gastronomie

Faire macérer 10 j, 50 g de fleurs de camomille, 10 morceaux de sucre roux dans un litre de vin de Banyuls.Le vin de camomille est apprécié pour sa saveur.
Utilisations économiques
On peut utiliser la camomille pour éclaircir les cheveux blonds ou pour leur donner une nuance dorée. Il s’agit de rincer les cheveux avec une infusion de fleurs de camomille matricaire.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Nombreux constituants polyphénoliques (acide phénols, flavonoïdes, procyanidols, coumarines) ; huile essentielle, sesquiterpènes à saveur amère.

Histoire et traditionsHistoire, littérature, traditions, légendes, religions, magie, mythes, symboles …

HistoireHistoire
Camomille matricaire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Camomille matricaire. Planche d'identification Koehler. Cliquer pour agrandir l'image.Les Égyptiens l’avaient dédiée au soleil en raison de son efficacité contre les fièvres ; Dioscoride et Galien la préconisaient dans le même domaine et aussi contre les courbatures ou les troubles féminins (d’où son nom savant de Matricaria chamomilla).

Les médecins d’autrefois tenaient la camomille pour « un médicament précieux » et la prescrivaient souvent, mais à des doses beaucoup plus concentrées que celles auxquelles on a habituellement recours et qui, ainsi préparées, donnent une tisane « résolument inerte », selon le docteur Leclerc qui la définit comme une « mixture anémique qu’on obtient en semant parcimonieusement quelques fleurs à la surface d’un océan d’eau chaude »…

TraditionsTraditions
Les anciens l’utilisaient contre la goutte, la pleurésie, les vertiges, les insomnies, les angoisses.
LégendesLégendes
La camomille est réputée attirer l’argent : l’usage le plus insolite que l’on puisse faire d’une infusion de cette herbe est encore celui qui consiste à s’en laver les mains pour ensuite entamer une partie de cartes avec des chances certaines de gagner.
MagieMagie
C’est aussi une herbe purificatrice et protectrice : répandue autour d’une maison, elle chasse les sorts, éloigne les malédictions.

StatutStatut

MenacesMenaces
La camomille est une « mauvaise herbe » des moissons et cultures sarclées.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Les achillées (Achillea)
L'adénostyle (Adenostyles alliariae)
Les armoises (Artemisia)
L'arnica des montagnes (Arnica montana)
L'aster amelle (Aster amellus)
L'aster à feuilles d'osyris (Aster linosyris)
La grande bardane (Arctium lappa)
La camomille matricaire (Matricaria recutita)
Les carduoïdés (Carduoideae)
Les centaurées (Centaurea)
La carline à feuilles d'acanthe (Carlina acanthifolia)
Le doronic d'Autriche (Doronicum austriacum)
Le doronic à feuilles cordées (Doronicum pardalianches)
L'eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)
La grande marguerite (Leucanthemum vulgare)
La laitue des Alpes (Cicerbita alpina)
La laitue des murailles (Mycelis muralis)
La laitue vivace (Lactuca perennis)
La lampsane commune (Lapsana communis)
La ligulaire de Sibérie (Ligurica sibirica)
Le léontodon d'automne (Leontodon autumnalis)
La mulgédie de Plumier (Cicerbita plumieri)
La pâquerette vivace (Bellis perennis)
Le pétasite blanc (Petasites albus)
La picride fausse-vipérine (Picris echioides)
Le pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale)
La porcelle enracinée (Hypochoeris radicata)
La prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea)
Le salsifis des prés (Tragopogon pratensis)
La scorsonère des prés (Scorzonera humilis)
Le séneçon à feuilles d'adonis (Senecio adonidifolius)
Le séneçon à feuilles de roquette (Senecio erucifolius)
Le séneçon jacobée (Senecio jacobaea)
Le solidage du Canada (Solidago canadensis)
Le solidage verge d'or (Solidago virgaurea)
La tanaisie vulgaire (Tanacetum vulgare)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.