L’achillée sternutatoire (Achillea ptarmica)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Achillée sternutatoire. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : astérales (Asterales)
Famille : astéracées (Asteraceae)Sous-famille :
Genre : achillées (Achillea)Sous-genre :
Espèce : Achillea ptarmica [Linné], Achillea pharmicaVariété :
Nom commun : achillée sternutatoire, achillée ptarmiqueNom populaire : herbe à éternuer, bouton d’argent

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneSumpf Schafgarbe, Nies-Schafgarbe, wilder BertramAngleterresneezewort yarrow, sneezeweed, white tansy, adder’s tongue, wildfireArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
Catalognebotons de plata, camamilla de muntanya, herba del moroChyprioteCorsuCroatie
Danemarknyse-røllike, sneezewortGaeidhligEspagnetármica, botón de plata, hierba estornutatoriaEstonievõsa-raudrohi
FøroysktFinlandeojakärsämö, olja-kärsämöFrançaisachillée sternutatoireFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongriekenyérbélcickafarkIrlandeIslandesilfurhnappurItaliemillefoglio palustre, sternutella
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègenyseryllik, nyseryllikkOccitan
Pays-Basduizendbladsoort, wilde bertramPolognekrwawnik kichawiecPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquierebríček bertrámovýSlovénie
Suèdenysört, vitpyttaTchéquieøebøíèek bertrám, řebříček bertrám, bertrám obecnýUkraïneEmpire romainAchillea ptarmica

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Le nom de genre Achillea provient du Grec Achille, qui aurait découvert les propriétés cicatrisantes d’Achillea millefolium lors d’une blessure par une flèche empoisonnée.
Étymologie françaiseÉtymologie française
L’achillée ou herbe à éternuer procure la poudre à éternuer.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Plante inodore à feuilles coriaces et finement dentées, linéaires, lancéolées. Tige très feuillue. Fleurs en petits capitules de 1,5 cm de diamètre, avec 8 à 13 fleurs ligulées à l’extérieur.
Catégorie de planteCatégorie de plantePlante herbacée
Plante herbacée vivace.
PortPort de la plante
Achillée sternutatoire. Plantes. Cliquer pour agrandir l'image.Érigé.
HauteurHauteur de la plante
De 0,45 à 1 m.
Espèces semblablesEspèces semblables

RacineRacines

Description de la racine
Les rhizomes se ramifient et produisent des rejets nombreux qui forment de petites touffes.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Achillée sternutatoire. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Sa tige très feuillée et ramifiée est glabre en bas et faiblement pubescente au-dessus.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Achillée sternutatoire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Achillée sternutatoire. Feuilles. Cliquer pour agrandir l'image.Feuillage caduc.

Les feuilles sont sessiles et toutes caulinaires.

Achillée sternutatoire. Feuille. Cliquer pour agrandir l'image.Les feuilles, en forme de fer de lance, sont entières, régulièrement dentées, mais autrement non divisées.

Feuilles de longueur 4-10 cm, étroites.

Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Feuilles vert moyen.
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Achillée sternutatoire. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Bouquets lâches de petites fleurs blanches.

Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs, en petits capitules de fausses ombelles de 1,5 cm de diamètre, sont composées de 8 à 13 fleurs ligulées à l’extérieur et de fleurs tubuleuses à l’intérieur.

Achillée sternutatoire. Feuilles. Cliquer pour agrandir l'image.Les capitules sont longuement pédonculés.

Rayons 6-15 (longueur 4-5 mm).

Les capitules sont moins nombreux que dans les autres achillées, mais plus grands.

Dimension des fleursDimension des fleurs
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Achillée sternutatoire. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs de couleur blanc ivoire.
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
Floraison estivale de mai à septembre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
Plante pérenne.
PlantationPlantation
Printemps, automne.
MultiplicationMultiplication
Division, semis.
EntretienEntretien
Couper les grappes de fleurs fanées, juste au-dessus d’une aisselle, pour prolonger la floraison : des bouquets axillaires vont se former.
CroissanceCroissance
Très rapide.
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemisInsectesChampignons
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxPelouses de montagnePâturagesRivages
Achillée sternutatoire. Habitat. Cliquer pour agrandir l'image.Plante peu commune, que l’on rencontre surtout dans les prés humides ou inondables et au bord de l’eau, les fossés sur substrat argileux, les berges des cours d’eau et les marais, les champs abandonnés, les bords de chemin, les terrains perturbés.
SolsSols
Achillée sternutatoire. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Elle affectionne les sols argileux à eaux souterraines.

Sols frais et humifère, fertile, acide ou neutre ou alcalin.

ClimatsClimatsClimat ombréClimat pluvieuxClimat humide
AltitudesAltitudesÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)
Collinéen à montagnard, entre 1100 et 1 700 m.
Espèce associéeEspèce associée

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
La plante est sternutatoire, comme l’indique le nom spécifique.

Cette plante médicinale serait utilisée sous forme de poudre (plante séchée et mise dans une toile). En respirer permettrait d’éternuer en cas de nez bouché.

Utilisations économiques
L’achillée sternutatoire procure la poudre à éternuer.
Utilisations ornementalesUtilisations ornementalesPlantes de jardin

StatutStatut

Rareté
Rare.
MenacesMenaces
Espèce non menacée.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'achillée millefeuille (Achillea millefolium)
L'achillée sternutatoire (Achillea ptarmica)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les achillées (Achillea)
L'adénostyle (Adenostyles alliariae)
Les armoises (Artemisia)
L'arnica des montagnes (Arnica montana)
L'aster amelle (Aster amellus)
L'aster à feuilles d'osyris (Aster linosyris)
La grande bardane (Arctium lappa)
La camomille matricaire (Matricaria recutita)
Les carduoïdés (Carduoideae)
Les centaurées (Centaurea)
La carline à feuilles d'acanthe (Carlina acanthifolia)
Le doronic d'Autriche (Doronicum austriacum)
Le doronic à feuilles cordées (Doronicum pardalianches)
L'eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum)
La grande marguerite (Leucanthemum vulgare)
La laitue des Alpes (Cicerbita alpina)
La laitue des murailles (Mycelis muralis)
La laitue vivace (Lactuca perennis)
La lampsane commune (Lapsana communis)
La ligulaire de Sibérie (Ligurica sibirica)
Le léontodon d'automne (Leontodon autumnalis)
La mulgédie de Plumier (Cicerbita plumieri)
La pâquerette vivace (Bellis perennis)
Le pétasite blanc (Petasites albus)
La picride fausse-vipérine (Picris echioides)
Le pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale)
La porcelle enracinée (Hypochoeris radicata)
La prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea)
Le salsifis des prés (Tragopogon pratensis)
La scorsonère des prés (Scorzonera humilis)
Le séneçon à feuilles d'adonis (Senecio adonidifolius)
Le séneçon à feuilles de roquette (Senecio erucifolius)
Le séneçon jacobée (Senecio jacobaea)
Le solidage du Canada (Solidago canadensis)
Le solidage verge d'or (Solidago virgaurea)
La tanaisie vulgaire (Tanacetum vulgare)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.