Menu de ce site

La province de Monofatsi, le village de Pyrgos et les monts Astéroussia en Crète

Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

[Sujet précédant] [Grèce] [Sujet ascendant] [Via Gallica]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale

SituationSituation

Le canton d’Astéroussia s’étend sur la partie sud de la commune d’Archanès-Astéroussia (Δήμος Αρχανών Αστερουσίων) ; il comprend la partie orientale de la plaine de la Messara (πεδιάδα της Μεσσαράς), couverte d’oliveraies, de vignes et de cultures maraîchères, et la partie orientale des monts Astéroussia (Αστερούσια Όρη).

Le village de Pyrgos en Crète. Situation du canton de Pyrgos (auteur Pitichinaccio). Cliquer pour agrandir l'image.Dans l’ancien découpage administratif le canton d’Astéroussia faisait partie de l’éparchie de Monofatsi (επαρχία Μονοφατσίου), qui comprenait aussi les cantons d’Agia Varvara et de Kofinas, dans la commune de Gortyne, et le canton d’Arkalochori, dans la commune de la Plaine minoenne ; c’était l’une des plus vastes éparchies de la Crète. L’éparchie de Monofatsi était bordée au nord par l’éparchie de Malévizi (επαρχία Μαλεβιζίου), à l’est par l’éparchie de Pédiada (επαρχία Πεδιάδος) et par l’éparchie de Viannos (επαρχία Βιάννου), et à l’ouest par l’éparchie de Kainourgio (επαρχία Καινούργιου).

L’éparchie de Monofatsi (Μονοφάτσι) devait son nom à la forteresse de Bonifacio, dont la construction, vers l’an 1212, est attribuée au pirate génois Enrico Pescatore qui lui donna le nom de la forteresse de Bonifacio (Βονιφάτιο), en Corse, construite par le comte de Lucques, Boniface II de Toscane, vers l’an 830, pour défendre la Corse contre les pirates sarrasins ; la forteresse corse de Bonifacio avait été prise par les Pisans en l’an 1195 et reprise peu après par les Génois. Le nom du Castel Bonifacio fut déformé par les habitants en Kastro Monofatsi (Κάστρο Μονοφάτσι). La forteresse crétoise de Bonifacio était située sur une colline escarpée, au nord de la plaine de la Messara qu’elle défendait, à environ 10 km au nord-ouest de Pyrgos, à l’ouest du village de Tsifout Kastelli (Τσιφούτ Καστέλλι), dans le canton de Kofinas.

Aller aux ruines de la forteresse de Bonifacio avec Google Maps (35.083844, 25.101158).

Le chef-lieu de l’éparchie de Monofatsi était le village de Pyrgos, qui est de nos jours le chef-lieu du canton d’Astéroussia. Outre Pyrgos, la plupart des plus importants villages du canton sont disposés sur le pourtour de la plaine de la Messara : Praitoria (Πραιτώρια) et Ligortynos (Λιγόρτυνος) sur la bordure nord de la plaine ; Kalyvia (Καλύβια), à l’extrémité orientale de la plaine ; Mésochorio (Μεσοχωριό), ou Mésochorion (Μεσοχώριον), c’est-à-dire le « village du milieu », Pyrgos et Charakas (Χάρακας) sur la bordure sud de la plaine, adossés aux pentes des monts Astéroussia. Dans le nord du canton on trouve les localités de Charaki (Χαράκι) et de Téféli (Τεφέλι), ainsi que le village de Damania (Δαμάνια), avec son lac-réservoir (Λίμνη Δαμανίων), et le village d’Armanogia (Αρμανώγεια), avec un autre lac-réservoir (Λίμνη Αρμανωγείων) ; dans le sud du canton, dans les monts Astéroussia, les villages de montagne d’Achentrias (Αχεντριάς), d’Éthia (Εθιά) et de Paranymfi (Παράνυμφοι).

VisitesVisites

Village grecLe village de Pyrgos (Πύργος / Pýrgos)
Le village de Pyrgos en Crète. Le village et la plaine de la Messara (auteur C. Messier). Cliquer pour agrandir l'image.Pyrgos est un bourg agricole du centre-sud de la Crète ; le village se trouve au pied des monts Astéroussia, à environ 260 m d’altitude, et domine la partie orientale de la plaine de la Messara dont ses habitants exploitent les terres ; le village cultive l’olivier, la vigne, principalement pour les raisins de table, et une grande variété de légumes ; ces cultures sont irriguées par trois ruisseaux saisonniers descendant des monts Astéroussia. Pyrgos se trouve à 45 km au sud d’Héraklion et à 32 km au sud d’Archanès.

Le nom du village « pyrgos » signifie « la tour », nom qui fait référence à une tour qui était située dans la position fortifiée d’Apano Pyrgos (Απάνω Πύργος), une colline rocheuse et aride située à l’est du village ; cette tour surveillait la plaine contre les invasions. Comme le toponyme Pyrgos est très commun, le village est souvent nommé Pyrgos de Monofatsi (Πύργος Μονοφατσίου) pour le distinguer d’autres localités nommées Pyrgos, notamment le village côtier de Pyrgos, situé à l’ouest de Réthymnon. À l’époque vénitienne le village était nommé Pirgo.

Pyrgos est le chef-lieu historique de l’ancienne Province de Monofatsi (Επαρχία Μονοφατσίου) ; il est, de nos jours, le chef-lieu du canton d’Astéroussia dans la commune d’Archanès-Astéroussia. La localité compte un peu moins de 1 000 habitants. La communauté locale comprend aussi les hameaux de Prinias (Πρινιάς) et de Mournia (Μουρνιά), dont le toponyme est le nom crétois du mûrier (μουριά, en grec attique).

Le village de Pyrgos comprend quelques églises anciennes dont l’église byzantine Saint-Constantin (Άγιος Κωνσταντίνος), qui recèle des fragments de fresques qui dateraient du VIIe siècle, et l’église Saint-Georges (Άγιος Γεώργιος), du XIVe siècle.

Village grecLe village d’Éthia (Εθιά / Ethiá)
Le village de Pyrgos en Crète. Le village d'Ethia (auteur C. Messier). Cliquer pour agrandir l'image.Éthia est un petit village de montagne, d’une vingtaine d’habitants, situé dans l’est des monts Astéroussia. Éthia est classé comme village traditionnel et protégé à ce titre. Le toponyme du village, Ethia (Εθιά), Itea (Ιτέα) ou Itia (Ιτιά), semble provenir du nom générique du saule (Salix) en grec « ιτιά », une espèce d’arbres qui aime pourtant les sols humides, alors que les alentours du village sont plutôt arides. Le village est cependant entouré d’une pinède qui a été plantée par les habitants, ce qui donne au village l’aspect d’une oasis au milieu d’un paysage désertique. Ce village d’Éthia d’Héraklion (Εθιά Ηρακλείου) ne doit pas être confondu avec le village d’Étia ou Éthia, un village abandonné situé près de Ziros dans le sud-est de l’île.

Le village de Pyrgos en Crète. Colline d'Asfentilia près d'Ethia (auteur C. Messier). Cliquer pour agrandir l'image.Éthia est situé à 740 m d’altitude ; il est dominé par la colline d’Asfentilia (Ασφεντηλιάς) (« la colline des asphodèles »), surmontée d’antennes de télécommunications. Le village se trouve à 10 km de Pyrgos et à 54 km d’Héraklion, soit environ 1 h de route. De la communauté locale d’Éthia fait aussi partie le village de Rotassi (Ροτάσι), un village d’environ 230 habitants situé en contrebas d’Éthia, au bord de la plaine de la Messara.

Les habitants d’Éthia pratiquent l’élevage et l’agriculture fourragère ; le village produit de la viande, des laitages et du fromage, mais aussi de l’huile d’olive et des raisins secs.

Le village d’Éthia est à l’origine d’une danse, la danse sautée d’Éthia (Εθιανός πηδηχτός / Ethianós pidichtós), une variante de la danse sautée crétoise (Κρητικός πηδηχτός).

Village grecLe village de Trois-Églises (Τρεις Εκκλησίες / Treis Ekklisíes)
Le village de Pyrgos en Crète. Le village de Tris Ekklisies (auteur C. Messier). Cliquer pour agrandir l'image.Treis Ekklissiès est un petit village côtier, sur la côte sud de la Crète, baigné par la mer de Libye. Le village est isolé du reste de l’île par la chaîne montagneuse de l’Astéroussia ; le village se trouve au débouché de gorges qui entaillent profondément la montagne, les gorges de l’Abas, ou Ampas, (Φαράγγι Αμπά). La rivière saisonnière a créé à son embouchure une plage de sable gris ; d’autres plages se trouvent à l’est et à l’ouest du village. Le village de Trois-Églises, qui compte une dizaine d’habitants permanents, est ainsi devenu une petite station balnéaire, beaucoup plus peuplée pendant la saison touristique grâce à de nombreux hébergements de vacances. La station dispose de plusieurs tavernes ou cafés.

Le village de Pyrgos en Crète. La piste d'accès au village de Tris Ekklisies (auteur Bremse). Cliquer pour agrandir l'image dans Panoramio (nouvel onglet).La localité de Tris Ekklisies fait partie de la communauté locale de Paranymfi (Παράνυμφοι) ; depuis Charakas (Χάρακας), au bord de la plaine de la Messara, via Paranymfi, on accède au village côtier par une piste de terre qui dévale le flanc de la montagne, sur 500 m de dénivelé, par une suite de lacets vertigineux.

Aller au village de Trois-Églises avec Google Maps (34.954946, 25.136624).

Le nom du village, Trois-Églises, vient de ce qu’il y a trois églises dans ce minuscule village : l’église de la Transfiguration du Sauveur (Μεταμόρφωση του Σωτήρος), l’église Saint-Georges (Άγιος Γεώργιος) et l’église de l’Annonciation à la Vierge Marie (Ευαγγελισμός της Θεοτόκου), ou Panagia (Παναγία).

Le village de Pyrgos en Crète. La chute d'eau d'Abas (auteur C. Messier). Cliquer pour agrandir l'image.Depuis le village un sentier de randonnée permet de remonter les gorges de l’Abas en direction du village de Paranymfi ; à l’entrée des gorges se trouve une chute d’eau, la cataracte de l’Abas (Καταρράκτης Αμπάς), de 140 m de hauteur ; la chute d’eau n’est active que de l’automne à la fin du printemps.

Le village de Pyrgos en Crète. Bois de caroubiers à Tris Ekklisies (auteur Dretakis Manolis). Cliquer pour agrandir l'image.À l’ouest du village se trouve le seul bois naturel de caroubiers (Χαρουπόδασος) de la Crète.

Chaîne de montagnesLes monts Astéroussia (Αστερούσια Όρη / Asteroúsia Óri)
Le village de Pyrgos en Crète. La plaine de la Messara et les monts Astéroussia vus depuis Faistos. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).Les monts Astéroussia sont une chaîne de moyennes montagnes qui occupent presque entièrement le littoral sud du département d’Héraklion. La chaîne de montagnes s’étend sur trois communes du département : le canton de Mirès dans la commune de Faistos, à l’ouest ; le canton de Gortyne et le canton de Kofinas dans la commune de Gortyne, au centre ; le canton d’Astéroussia dans la commune d’Archanès-Astéroussia, à l’est. Dans l’ancien découpage administratif, les monts Astéroussia s’étendaient sur l’éparchie de Kainourgio, à l’ouest, et sur l’éparchie de Monofatsi, à l’est.

À l’ouest, la chaîne s’étend jusqu’aux côtes du golfe de Messara (Όρμος Μεσαράς), au sud de la plage de Matala (παραλία Μάταλα) ; à l’est, la limite des monts Astéroussia est marquée par la vallée de la rivière Anapodaris (Ποταμός Αναποδάρης) qui descend du massif du Dicté ; au nord, la chaîne montagneuse est bordée par la plaine fertile de la Messara (πεδιάδα της Μεσσαράς) ; au sud, la chaîne plonge dans la mer de Libye (Λιβυκό πέλαγος) ; les pentes sont si escarpées qu’aucune route côtière n’a pu y être construite, préservant le milieu naturel.

Le toponyme des monts Astéroussia proviendrait du nom du roi mythique de Crète Astérion (Άστερίων), ou Astérios (Άστέριος), qui épousa la princesse Europe avant la naissance des enfants qu’elle attendait de son accouplement avec le dieu Zeus ; Astérion éleva ces trois enfants dans les montagnes d’Astéroussia : Minos (Μίνωας), Rhadamanthe (Ραδάμανθυς) et Sarpédon (Σαρπηδών), qui régnèrent plus tard respectivement sur Cnossos, Faistos et Malia.

Le village de Pyrgos en Crète. Le mont Kofinas vu de l'est (auteur Pascal Mullon). Cliquer pour agrandir l'image.Le point culminant des monts Astéroussia est le mont Kofinas (Κόφινας) (1 231 m), qui est situé dans le canton de Kofinas, dans le sud-est de la commune de Gortyne. Au sommet du mont Kofinas se trouve les vestiges d’un sanctuaire sommital minoen ; à côté il y a une petite chapelle, la chapelle de la Sainte-Croix (Τίμιος Σταυρός).

Le village de Pyrgos en Crète. Les gorges de Martsalo (auteur Dretakis Manolis). Cliquer pour agrandir l'image.La chaîne de montagnes est entaillée par de nombreuses gorges où coulent, pendant la saison hivernale, des torrents saisonniers qui ont créé, à leur embouchure, de petites plages de sable et de galet. Les gorges situées le plus à l’ouest sont les gorges de Martsalo (Φαράγγι του Μάρτσαλου) ; on trouve dans ces gorges une population de palmiers de Crète (Phoenix theophrasti), une espèce endémique de l’île comme on peut aussi en voir dans la palmeraie de Vaï.

Le village de Pyrgos en Crète. La plage d'Agiofarango (auteur Dretakis Manolis). Cliquer pour agrandir l'image.Les plus grandes des gorges des Astéroussia sont les gorges d’Agiofarango (Αγιοφάραγγο), situées dans l’ouest de la chaîne montagneuse ; le nom de ces gorges, qui signifie « saintes gorges », est dû aux nombreuses petites grottes, situées dans ces gorges, où vivaient des ermites.

Le village de Pyrgos en Crète. Le monastère Saint-Nikita (auteur Dretakis Manolis). Cliquer pour agrandir l'image.Dans l’est de la chaîne on trouve une autre population de palmiers de Crète, dans la palmeraie de Saint-Nikita (Φοινικόδασος Αγίου Νικήτα), près du monastère de Saint-Nikita (Μονή Αγίου Νικήτα).

Un peu plus à l’est se trouvent les gorges d’Achentrias (Φαράγγι Αχεντριά) dont l’entrée se trouve au sud-est du village d’Achentrias (Αχεντριάς) et qui débouchent dans la petite station balnéaire de Maridaki (Μαριδάκι) ; Maridaki se trouve à seulement 20 min à pied, par un sentier côtier, à l’ouest du petit port de Tsoutsouros, situé dans la commune voisine de la Plaine minoenne.

Les monts Astéroussia sont des montagnes dénudées, au climat aride ; la végétation apparaît à la fin de la saison des pluies, mais il s’agit d’une végétation d’une grande richesse écologique, avec 23 espèces ou sous-espèces endémiques de plantes. La faune aviaire est également riche, avec de nombreux rapaces diurnes trouvant aisément des sites de nidification sur les falaises abruptes du versant sud : le gypaète barbu (Gypaetus barbatus), une espèce en voie de disparition nommée localement kokkala (κοκκαλά) qui se nourrit des os des moutons et des chèvres morts, le vautour fauve (Gyps fulvus), l’aigle royal (Aquila chrysaetos), l’aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus) et le faucon pèlerin (Falco peregrinus) ; le faucon d’Éléonore (Falco eleonorae) ne niche pas dans ces montagnes mais y apparaît pendant l’été.

Informations pratiquesInformations pratiques

MétéorologieMétéo et prévisions

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Via Gallica > Grèce > Mer Égée > Île de Crète > Département d’Héraklion > Archánes > Pýrgos
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le village de Myrtia en Crète
Le village de Pyrgos
Sujets plus larges
Grèce
La ville d’Héraklion en Crète
La ville d’Hersonissos en Crète
La ville d’Évangélismos en Crète
La ville de Viannos en Crète
La ville d’Archanès en Crète
Naviguer sur ce Site
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site
Chercher sur la Toile 
Recommander cette page 
Recommander ce site 
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.