Menu de ce site

Les villages d’Ardaktos, de Kerames, d’Akoumia, de Saktouria et d’Agios Pavlos, les monts Assiderotas et Vouvala, la côte Saint-Paul et les îles Paximadia en Crète

Page éditée
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

[Sujet précédant] [Grèce] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Via Gallica]

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale

SituationSituation

La partie sud-est du canton de Lampi (Δημοτική ενότητα Λάμπης) est une région montagneuse située en bordure de la mer de Lybie. Cette région s’étend entre les deux principaux fleuves de la province de Réthymnon : le fleuve Mégalopotamos, à l’ouest, et le fleuve Platys, à l’est ; entre ces deux fleuves s’étendent les deux principales montagnes : le mont Sidérotas, à l’ouest, et le mont Vouvala, à l’est ; entre ces deux montagnes coule un troisième fleuve, la rivière d’Akoumia.

Au pied des versants des montagnes on trouve des villages agricoles de basse montagne : au pied du mont Sidérotas, le village de Kéramès (Κεραμές), avec son port Agia Fotini (Αγία Φωτεινή), le village de Drimiskos (Δρίμισκος), le village d’Ardaktos (Άρδακτος) et le village d’Akoumia (Ακούμια), avec sa station balnéaire de Triopétra (Τριόπετρα) ; au pied du mont Vouvala, le village de Saktouria (Σακτούρια), avec sa station balnéaire Agios Pavlos (Άγιος Παύλος), qui inclut les îlots de Paximadia (Παξιμάδια), et le village de Mélampès (Μέλαμπες).

VisitesVisites

Navigateur par satelliteSur la route de Spili à Agios Pavlos par Kéramès
Depuis Spili la première route pour atteindre la côte Saint-Paul contourne le mont Sidérotas par l’ouest, en passant entre le mont Sidérotas et le mont Xiron (Ξηρό όρος). Au départ de Spili, l’itinéraire emprunte la route provinciale de Spili à Agia Galini jusqu’à Kissou Kampos ; à Kissou Kampos il faut bifurquer à droite en montant vers Ardaktos ; après Ardaktos la route redescend en corniche vers la côte en offrant des vues panoramiques sur la côte sud du dème d’Agios Vassilios, sur la vallée du fleuve Mégalopotamos et sur la plaine côtière du Finikas.
MontagneLe mont Assidérotas (Ασιδέρωτας / Asidérotas)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. Le mont Asidrotas vu depuis la route de Melampes. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).Le mont Sidérotas (Σιδέρωτας), parfois écrit Sidérontas (Σιδέροντας), ou Assidérotas (Ασιδέρωτας), est une moyenne montagne de la côte sud de la Crète. Avec le mont Kédros et le mont Vouvala, le mont Sidérotas constitue une ensemble montagneux qui fait la transition entre le massif des Montagnes blanches, dans l’ouest de l’île, et le massif du Psiloritis, dans le centre ; cet ensemble fait partie de l’unité tectonique des calcaires du Pindos.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La partie orientale du mont Assiderotas vue depuis Kissos. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).Le mont Sidérotas s’étire du nord-ouest au sud-est sur une longueur d’une dizaine de kilomètres. À l’ouest et au nord-ouest, le mont Sidérotas est séparé du mont Xiron (Ξηρό όρος) et de la partie occidentale du mont Kédros (όρος Κέδρος) par la vallée de la rivière de Kissos qui conflue avec le fleuve Mégalopotamos aux environs de Prévéli, après avoir traversé les gorges de Frati ; au nord-est et à l’est, le mont Sidérotas est séparé de la partie orientale du mont Kédros et du mont Vouvala (όρος Βουβάλα) par la rivière d’Akoumia (Ακουμιανός ποταμός), qui se jette dans la mer près de Triopétra. Au sud-ouest, le mont Sidérotas n’est séparé de la mer que par des collines et des vallons arides, et de longues plages.

Le mont Assidérotas culmine à une altitude de 1 177 m, dans la partie ouest de la montagne, au-dessus du village d’Akoumia.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Champ d'éoliennes sur le mont Assiderotas près d'Ardaktos. Cliquer pour agrandir l'image.Sur le point culminant du mont Assidérotas une centrale électrique éolienne a été construite en 2012 ; ce parc éolien d’Akoumia (αιολικό πάρκο Ακουμίων) comprend huit turbines éoliennes ; cette centrale appartient à la compagnie PPCR, la filiale d’énergies renouvelables de la compagnie publique d’électricité DEI (Δημόσια Επιχείρηση Ηλεκτρισμού, ΔΕΗ). Cinq autres éoliennes ont aussi été construites sur la crête occidentale de la montagne, près d’Ardaktos.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La partie occidentale du mont Assiderotas vue depuis Kissos. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).À l’est du parc éolien, au sommet d’un rocher, à 1 162 m d’altitude, se trouve une petite chapelle, la chapelle de l’Ascension du Christ (Ανάληψη του Χριστού / Análipsi tou Christoú) ; cette chapelle d’Analipsi a donné son nom au sommet du Sidérotas.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Le versant oriental du mont Asiderotas vu depuis Saktouria. Cliquer pour agrandir l'image.Depuis Akoumia, il est assez aisé de monter au sommet du Sidérotas par la piste de terre utilisée pour la maintenance du parc éolien ; cette piste monte en lacets sur le flanc nord de la montagne. Le trajet a une longueur d’environ 14 km, avec un dénivelé de près de 650 m.

Le sommet offre une belle vue sur le mont Kédros, au nord, et sur les plages de Triopétra et de Ligrès, au sud.

Village grecLe village d’Ardaktos (Άρδακτος / Árdaktos)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. Champ d'éoliennes sur le mont Assiderotas près d'Ardaktos. Cliquer pour agrandir l'image.Ardaktos d’Agios Vassilios (Άρδακτος Αγίου Βασιλείου) est un village d’une trentaine d’habitants situé au piémont nord-ouest du mont Sidérotas, à environ 630 m d’altitude. Ardaktos est le chef-lieu d’une communauté locale, la communauté d’Ardaktos (Κοινότητα Αρδάκτου), qui comprend aussi les localités de Sainte-Parascève (Αγία Παρασκευή), c’est-à-dire « Sainte-Vendredi », d’Aktounta (Ακτούντα) et de Vatos (Βάτος). Ardaktos se trouve à environ 6 km de Spili .

Le toponyme d’Ardaktos semble provenir du nom, en dialecte crétois, d’une plante très commune dans la région, le carthame de Crète (Carthamus creticus), qui est une sous-espèce du carthame laineux (Carthamus lanatus subspecies baeticus) ; d’autres localités portent ce nom, notamment Ardaktos de l’Amari (Άρδακτος Αμαρίου) situé dans le sud-est du dème de l’Amari, près de Fourfouras.

Sur le plan géologique, la zone d’Ardaktos se trouve au contact de plusieurs unités tectoniques différentes : l’unité tectonique des calcaires du Pinde, qui constitue le mont Sidérotas ; une unité de phyllite-quartzite ; une nappe supérieure, la nappe dite « nappe de Vatos ». Certaines de ces roches sont exploitées dans des carrières de pierre.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Roche de quartzite près d'Ardaktos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. Carrière près d'Ardaktos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. Carrière près d'Ardaktos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. Carrière près d'Ardaktos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. Carrière près d'Ardaktos. Cliquer pour agrandir l'image.
Village grecLe village de Vatos (Βάτος / Vátos)
Vatos est un village d’une trentaine d’habitants qui se trouve à un peu plus d’un kilomètre au nord-ouest d’Ardaktos ; Vatos fait partie de la communauté locale d’Ardaktos. Le village se trouve au pied d’une colline située entre le mont Kédros et le mont Sidérotas, la colline de Kéfalos (λόφος Κέφαλος).

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Carte géologique de la zone de Vatos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village de Vatos est à l’origine du nom de la nappe géologique de Vatos, constituée d’ophiolites.

Le toponyme de la localité, « βάτος », désigne la ronce (Rubus fruticosus), le buisson épineux qui produit les mûres sauvages ; les ronces seraient particulièrement abondantes dans le bois qui se trouve à l’entrée nord du village.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. L'église Saint-Nicolas à Vatos. Cliquer pour agrandir l'image.L’église du village, l’église Saint-Nicolas (Άγιος Νικόλαος), se trouve dans le sud du village de Vatos ; il s’agit d’une église à nef unique couverte d’une voûte en berceau brisé ; elle est décorée de fresques de valeur, datées de la seconde moitié du XIVe siècle. À la fin du XIXe siècle, en 1876, le mur ouest fut démoli et l’église fut allongée d’environ 5 m vers l’ouest ; l’entrée principale fut placée dans le mur sud avec, à côté, une nouvelle fenêtre rectangulaire ; ces modifications ont entraîné la perte d’une partie des fresques.

A l’intérieur, les peintures ont été conservées dans la partie orientale de l’église. Dans le sanctuaire sont encore visibles les représentations liturgiques : la « Déisis » (Δέησις), la « Rupture du pain » (Ό Μελισμός), les « Évêques officiants ensemble » (Συλλειτουργούντες Ιεράρχες), la « Philoxénie d’Abraham » (Η φιλοξενία του Αβραάμ) et des scènes des « Douze Grandes Fêtes » (Δωδεκάορτον) ; les fresques se poursuivent dans la partie supérieure de la nef : l’« Annonciation à la Vierge » (Ευαγγελισμός της Θεοτόκου), la « Nativité du Christ » (Η γέννηση του Χριστού), le « Baptême » (Βάπτισμα), la « Crucifixion de Jésus Christ » (Σταύρωση του Ιησού Χριστού) et cetera.

Les dix scènes de la vie et des miracles de saint Nicolas, visibles au milieu des murs latéraux, sont particulièrement intéressantes : « Naissance de saint Nicolas », « Saint Nicolas conduit à l’école », « Saint Nicolas sauvant le navire », « Saint Nicolas apparaissant à l’empereur Constantin », « Saint Nicolas apparaissant à l’éparque Ablabius (Αβλάβιος) », « Les trois généraux en prison », « Saint Nicolas délivrant les condamnés à tort », « Saint Nicolas dotant les trois sœurs », « Saint Nicolas ordonné prêtre », « Saint Nicolas ordonné évêque ».

Dans la partie inférieure des murs sont représentés les saints Constantin et Hélène, des saints militaires et des saintes femmes.

De nombreuses peintures murales ont été repeintes au début du XXe siècle.

Village grecLe village de Drimiskos (Δρίμισκος / Drímiskos)
Drimiskos est un village d’une trentaine d’habitants situé à l’extrémité occidentale du mont Sidérotas, à environ 440 m d’altitude. La communauté locale de Drimiskos (Κοινότητα Δριμίσκου) ne comporte pas d’autres localités.

Par la route d’Ardaktos, Drimiskos se trouve à 13 km au sud de Spili ; à partir de Spili, il est cependant également possible d’atteindre Drimiskos en passant par le village de Mourné (Μουρνέ) en empruntant une petite route de montagne qui se dirige vers le sud.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La route de Drimiskos à Prévéli. Cliquer pour agrandir l'image.La situation de Drimiskos présente une possibilité intéressante d’atteindre soit le monastère de Prévéli, soit la plage et la palmeraie de Prévéli. Au nord du village débute la route provinciale de Drimiskos à Assomatos (Επαρχιακή οδός Δριμίσκου-Ασωμάτων) qui se dirige vers l’ouest en direction de la vallée du fleuve Mégalopotamos ; après environ 5 km, une petite route à revêtement descend à gauche vers la plage d’Ammoudi de Drimiskos (Δρυμισκιανό Αμμούδι), en suivant des gorges nommées « gorges des Hirondelles » (Φαράγγι Χελιδονιών). Ces gorges doivent leur nom aux hirondelles de rochers (Ptyonoprogne rupestris) qui nichent dans leurs parois.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage Ammoudi de Drimiskos et les gorges des Hirondelles. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. La vallée des Hirondelles à Drimiskos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. La vallée des Hirondelles à Drimiskos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. La vallée des Hirondelles à Drimiskos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. La vallée des Hirondelles à Drimiskos. Cliquer pour agrandir l'image.
La petite route aboutit à la plage d’Ammoudi où il est aisé de se garer ; la plage d’Ammoudi dispose d’une bonne taverne qui loue aussi quelques chambres. Pour les puristes l’expression « Plage d’Ammoudi » est redondante, car « αμμουδιά » signifie « plage de sable », dérivé du mot « ammos » (άμμος), sable.

Depuis l’ouest de la plage, un sentier aménagé permet d’atteindre, en quelques minutes, la plage de Prévéli et sa palmeraie, en franchissant un promontoire.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage Ammoudi de Drimiskos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage Ammoudi de Drimiskos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage Ammoudi de Drimiskos. Cliquer pour agrandir l'image.
Si l’on veut aller au monastère de Prévéli, il faut rester sur la route provinciale de Drimiskos à Assomatos et continuer en remontant la rive gauche du fleuve jusqu’au Vieux Pont, qui est doublé par une passerelle moderne en béton qui permet de franchir le fleuve Mégalopotamos ; il faut ensuite redescendre la rive droite pour atteindre le monastère. Prévéli est distant d’environ 8 km de Drimiskos.
Village grecLe village de Kéramès (Κεραμές / Keramés)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. Kerames vu depuis Ardaktos. Cliquer pour agrandir l'image.Le village de Kéramès se trouve à environ 4 km de la côte sud de la province de Réthymnon, à 7 km au sud de Spili, à vol d’oiseau, mais à 14,5 km par la route ; le village se trouve au piémont occidental du mont Sidérotas, à environ 300 m d’altitude.

Kéramès compte une population d’environ 130 habitants ; la localité est le chef-lieu de la communauté locale de Kéramès (Κοινότητα Κεραμέ) qui comprend aussi le village côtier d’Agia Fotini (Αγία Φωτεινή), qui est le port de Kéramès, et le village agricole d’Agalianos (Αγαλιανός).

Le toponyme du village de Kéramès évoque la céramique (κεραμικός) et les tuiles (κέραμος), car, traditionnellement, les maisons du village étaient couvertes de tuiles naturelles en pierre provenant d’une colline voisine, également nommée Kéramos (Kέραμος) ; ces tuiles naturelles en pierre sont ce que l’on nomme en français des « lauzes » dans les villages de montagne.

Village grecLe village d’Agia Fotini (Αγία Φωτεινή / Agía Foteiní)
Agia Fotini est un hameau côtier, de quelques résidents permanents, situé à 4 km au sud de Kéramès ; depuis Keramès, une petite route en épingle à cheveux, assez difficile, descend les 300 m de dénivelé jusqu’à la mer.

Le toponyme Agia Fotini se réfère à sainte Photine la Samaritaine (αγία Φωτεινή η Σαμαρείτις), martyr chrétienne du Ier siècle, dont le nom signifie « lumineux » (φωτεινός) ; c’est un toponyme plutôt commun en Crète, parfois écrit Agia Fotia (Αγιά Φωτιά) : une autre localité nommée Agia Fotini se trouve dans la province de Réthymnon, la ville d’Agia Fotini située dans la vallée d’Amari.

La côte autour d’Agia Fotini comprend quelques plages où la tranquillité est assurée ; cette côte est nommée Kéramiani Gyalia (Κεραμιανή Γυαλιά), c’est-à-dire les « verres » de Kéramès.

  • À l’ouest d’Agia Fotini se trouvent la plage d’Agia Irini (Παραλία Αγίας Ειρήνης) (« Sainte-Irène ») et la plage de Pyrgos (Παραλία Πύργος), située près des vestiges d’un peuplement datant de l’époque minoenne.
  • À Agia Fotini même se trouve la petite plage d’Agia Fotia, avec une taverne, abritée dans un ancien entrepôt de caroubes.
  • À l’est d’Agia Fotini on trouve successivement des plages que l’on peut atteindre par une petite route côtière où ont été construites quelques villas de vacances qui proposent des chambres à louer : la plage de Podaré (Ποδαρέ), une plage de sable grossier et de petits galets, avec des rochers à certains endroits.
  • Après la fin de la route côtière vient la plage sauvage de Glima (Παραλία Γλίμα), avec une grosse dune, puis la plage de Pachia Ammos (Παραλία Παχιά Άμμος), dont le nom signifie « sable grossier ».
  • Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage de Katsouni à Kerames (auteur Andrey Borisov). Cliquer pour agrandir l'image dans Panoramio (nouvel onglet).Après une zone rocheuse, on rencontre la plage de Katsouni (Παραλία Κατσούνι), une belle plage isolée, d’environ 250 m de longueur, propice au nudisme et à la plongée sous-marine, avec de nombreux rochers dans la mer, où les fonds marins rocheux regorgent de poissons.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage de Ligres à Agia Fotini. Cliquer pour agrandir l'image.Plus à l’est se trouve une très longue plage, d’environ 1,25 km de longueur, la plage de Ligrès (Παραλία Λίγρες ou Λίγκρες) ; cette plage constitue la côte de la communauté locale d’Ardaktos ; on y accède par une petite route sinueuse, mais à revêtement, qui prend sur la route côtière du dème d’Agios Vassilios. La plage de Ligrès est une plage sauvage avec cependant, à l’extrémité ouest, une taverne et un hébergement de vacances situés en surplomb de la plage, près d’une petite chute d’eau, accessible par des marches de pierre, qui coule toute l’année. La plage des Ligrès est une plage de sable et de galets gris, avec, presqu’au milieu un gros rocher rougeâtre, le rocher des Ligrès (βράχος των Λιγκρών), emblème de la plage ; l’eau, très profonde, peut y être un peu froide, par endroits, à cause de la présence de sources sous-marines d’eau douce provenant du mont Sidérotas.

À l’extrémité orientale de la plage de Ligrès on peut continuer à pied jusqu’à la grande plage de Triopétra (Μεγάλη Τριόπετρα), dans la communauté locale d’Akoumia.

Navigateur par satelliteSur la route de Spili à Agios Pavlos par Akoumia
L’autre itinéraire, pour atteindre la côte Saint-Paul depuis Spili, contourne le mont Assidérotas par l’est en suivant la rive droite de la rivière d’Akoumia ; la route aboutit à Triopétra où la rivière se jette dans la mer de Lybie. En franchissant la rivière, près de Xylokampos (Ξυλοκαμπος) (« la plaine sèche »), on atteint la côte Saint-Paul.
Village grecLe village d’Akoumia (Ακούμια / Akoúmia)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. Le village d'Akoumia vu du ciel (auteur C. Messier). Cliquer pour agrandir l'image.Akoumia est un bourg agricole de basse montagne, situé au piémont nord-est du mont Assidérotas, faisant face au mont Kédros ; le village s’étage entre 500 m et 530 m d’altitude au bord de la route provinciale de Spili à Agia Galini. Akoumia se trouve à environ 8,5 km au sud-est de Spili et à environ 17,5 km au nord-ouest d’Agia Galini ; peu après Akoumia la route descend fortement, d’une centaine de mètres de dénivelé, pour franchir la rivière d’Akoumia par un pont et continuer vers Néa Krya Vryssi.

Akoumia compte une population de plus de 350 habitants dont l’activité primaire est la culture et l’élevage sur les terres situées dans la vallée de la rivière d’Akoumia, de l’autre côté de la route provinciale. Akoumia est le chef-lieu de la communauté locale des Akoumia (Κοινότητα Ακουμίων) qui comprend aussi les localités de Vryssès (Βρύσες), au sud-ouest, et de Triopétra (Τριόπετρα), au sud.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La rivière d'Akoumia près de Triopetra. Cliquer pour agrandir l'image.La rivière d’Akoumia (Ακουμιανός ποταμός) draine les eaux de la partie orientale du mont Assidérotas et celles du milieu du versant sud du mont Kédros ; sur sa rive gauche elle reçoit un affluent qui prend sa source dans les gorges de Gré Dafni, près de Krya Vryssi. Dans son cours inférieur, la rivière d’Akoumia coule entre le mont Sidérotas et le mont Vouvala, dont elle draine les eaux du versant nord. La rivière d’Akoumia se jette dans la mer de Lybie sur la petite plage de Triopétra, à proximité du cap Mélissa qui est la pointe occidentale du mont Vouvala. Par sa longueur et par son débit, la rivière d’Akoumia est le troisième plus grand cours d’eau du dème d’Agios Vassilios, après le fleuve Mégalopotamos et le fleuve Platys.

Village grecLe village de Triopétra (Τριόπετρα / Triópetra)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage de Triopétra, le cap Mélissa et les îles Paximadia vus depuis Drimiskos. Cliquer pour agrandir l'image.Triopétra est une localité côtière, sur la côte sud de dème d’Agios Vassilios, qui compte environ 80 habitants dans un habitat dispersé. Les habitants vivent un peu de l’agriculture, notamment des cultures sous serres, grâce à une irrigation par deux rivières, la rivière d’Akoumia (Ακουμιανός ποταμός) et une rivière qui draine le versant sud-est du mont Sidérotas, dans la zone de Rodakinokampos (Ροδακινοκαμπος) (« le verger de pêchers »). Cependant Triopétra est surtout connu pour sa belle et très longue plage, qui génère une activité touristique d’hébergement en villas.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage de Triopetra. Cliquer pour agrandir l'image.Triopétra doit son nom de « Trois Pierres » à trois gros rochers qui divisent la plage de Triopétra en deux parties : au nord-ouest, la Grande Triopétra (Μεγάλη Τριόπετρα) et, au sud-est, la Petite Triopétra (Μικρή Τριόπετρα) ; ces trois rochers sont le prolongement dans la mer d’un promontoire rocheux qui sépare les vallées des deux rivières. Ce littoral d’Akoumia est surnommé Gyalia d’Akoumia (Ακουμιανής γυαλιά) (« les Verres d’Akoumia »), dans lequel on inclut habituellement la plage des Ligrès, située plus à l’ouest, qui fait partie de la communauté d’Ardaktos.

Depuis Akoumia la route vers Triopétra suit, à distance, la rive droite de la rivière d’Akoumia et aboutit dans l’est de la plage de Grande Triopétra, après environ 13 km, près de l’embouchure de la rivière de Rodakinokampos ; depuis Spili la distance est d’environ 20 km.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La rivière d'Akoumia près de serres de Triopetra. Cliquer pour agrandir l'image.Pour atteindre Triopétra depuis Agia Galini, il faut quitter, par la gauche, la route provinciale d’Agia Galini à Spili, pour prendre la direction des localités de Saktouria (Σακτούρια) et de Kato Saktouria (Κάτω Σακτούρια) ; la route suit la rive gauche de la rivière d’Akoumia, au pied du versant nord du mont Vouvala ; on atteint la plage de Petite Triopétra après 27,5 km.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. L'est de la plage de Megali Triopetra. Cliquer pour agrandir l'image.La plage de Mégali Triopétra se trouve au nord-ouest des Trois Rochers ; c’est une vaste plage, longue de plus d’1,5 km et d’une largeur moyenne de 100 m, presque rectiligne, faite de sable gris grossier et de gravier. À l’est de la plage, dans le promontoire qui se prolonge par les trois rochers, se trouve une grotte. Seule cette partie orientale de la Grande Triopétra est équipée, avec deux tavernes à l’arrière de la plage.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. L'ouest de la plage de Megali Triopetra. Cliquer pour agrandir l'image.À l’arrière de la plage se trouve une piste de terre carrossable qui conduit jusqu’à l’ouest de la plage et, au-delà, jusqu’à la plage de Ligrès.

Aller à la plage de Mégali Triopétra avec Google Maps (35.118736, 24.546509).

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage de Mikri Triopetra (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.La plage de Mikri Triopétra se trouve à l’est des Trois Rochers, à l’abri du promontoire ; Mikri Triopétra s’étend sur environ 700 m de longueur jusqu’à l’embouchure de la rivière d’Akoumia qui forme une zone humide peuplée de roseaux, dénommée Stomio (Στόμιο) (« la Bouche » en dialecte crétois). Au milieu de la plage un petit port artificiel a été aménagé au moyen d’une digue.

Plus à l’est, au-delà de l’embouchure de la rivière, s’étendent les plages de la côte Saint-Paul, de part et d’autre du cap Mélissa.

Navigateur par satelliteSur la route d’Agia Galini à Agios Pavlos
Le village d’Agios Pavlos en Crète. La côte Saint-Paul vue depuis la route Melampes. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).Depuis Agia Galini on peut atteindre la côte Saint-Paul en longeant la côte au pied du mont Vouvala, en passant par Agios Georgios de Mélampès ; cette petite route est revêtue mais sinueuse et il faut compter plus de 30 min pour arriver à Agios Pavlos. L’itinéraire le plus rapide est de contourner le mont Vouvala par le nord en empruntant la route provinciale d’Agia Galini à Spili, puis de bifurquer à gauche vers Saktouria, puis Agios Pavlos ; cet itinéraire est tout aussi spectaculaire que la route côtière, avec des vues sur le mont Kédros, le mont Sidérotas et le versant nord du mont Vouvala.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La route d'Agia Galini à Prévéli à l'arrivée à Drimiskos. Cliquer pour agrandir l'image.Depuis le début des années 2020 la municipalité du dème d’Agios Pavlos s’efforce d’aménager une « Route Côtière de l’Agios Vassilios » (Αγιοβασιλιώτικος Παραλιακός Άξονας). Cette route littorale n’est pas une majestueuse nouvelle route, mais la mise bout à bout de petites routes locales existantes qui sont élargies où cela est possible, avec, par endroits, la création de nouveaux tronçons tranchés dans les roches de la côte escarpée ; l’objectif est de relier Agia Galini à Prévéli, c’est-à-dire de l’embouchure du fleuve Platys à l’embouchure du fleuve Mégalopotamos.

La manière la plus agréable d’aller à Agios Pavlos depuis Agia Galini est par la mer ; dans le port d’Agia Galini des excursionnistes proposent des excursions maritimes à Agios Pavlos, entre autres destinations.

MontagneLe mont Vouvala (Όρος Βουβάλα / Óros Vouvála)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. Le mont Vouvala près d'Agia Galini (auteur Tomisti). Cliquer pour agrandir l'image.Le mont Vouvala est la montagne la plus méridionale de la province de Réthymnon ; le mont Vouvala fait partie de la même unité tectonique de calcaire du Pindos que le mont Kédros et le mont Sidérotas, mais c’est la moins élevée de ces trois montagnes. Le mont Vouvala culmine à 947 m d’altitude à moins d’1 km au sud-ouest de Mélampès ; le sommet est marqué par un pylône de télécommunications. Au piémont nord-ouest de la montagne se trouvent les villages de Saktouria, au bord de la vallée de la rivière d’Akoumia qui sépare le Vouvala du Sidérotas.

Le toponyme du mont « Βουβάλα » évoque le nom des buffles (βουβάλια) en grec, mais l’environnement de cette montagne paraît très peu favorable à ce genre de mammifères.

Le mont Vouvala a été victime d’un incendie en 2022 : 14 000 ha de végétation ont été détruits par le feu.

Au piémont sud du mont Vouvala se trouve le hameau d’Agios Georgios ; le versant sud de la montagne est entaillé par plusieurs gorges dont les plus spectaculaires sont les gorges des Oiseaux (Φαράγγι των Πουλιών), nommées ainsi parce que de nombreux oiseaux de proie nichent dans ces gorges. L’entrée de ces gorges se trouve près de la chapelle Saint-Antoine (Άγιος Αντώνιος), à plus de 300 m d’altitude ; cependant la descente de ces gorges n’est possible que pour des grimpeurs expérimentés et convenablement équipés pour la descente en rappel.

Village grecLe village de Saktouria (Σακτούρια / Saktoúria)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. Les maisons en béton du village de Saktouria reconstruit. Cliquer pour agrandir l'image.Le village de Saktouria, parfois écrit Sachtouria (Σαχτούρια), est un village de basse montagne, situé sur le versant nord-ouest du mont Vouvala, entre 520 m et 550 m d’altitude. Le village est construit au pied d’un promontoire, la colline d’Amygdalos (Αμύγδαλος) où se dresse l’église Saint-Cyrille (Άγιος Κύριλλος).

Saktouria compte une population d’environ 150 habitants qui vivent de l’agriculture et de l’élevage ; la population a fortement baissé au cours des dernières décennies à cause du départ de jeunes vers des zones plus prospères, telles qu’Agia Galini, située à seulement 16 km au sud-est de Saktouria. Le chef-lieu du dème, Spili, est à une distance de 20 km au nord-ouest ; en venant de Spili par la route provinciale, il faut à droite à Néa Krya Vryssi.

Ano Saktouria (Άνω Σαχτούρια) (« Saktouria d’en Haut ») est le chef-lieu de la communauté locale des Saktouria (Κοινότητα Σακτουρίων) qui comprend aussi la localité de Kato Saktouria (Κάτω Σακτούρια) (« Saktouria d’en Bas »), située à 600 m en contrebas d’Ano Saktouria, et la petite station balnéaire d’Agios Pavlos (Άγιος Παύλος), située à environ 6 km au sud-ouest de Saktouria ; le territoire de la communauté inclut aussi les deux îlots inhabités des Paximadia, Paximadia Un (Παξιμάδια ένα) et Paximadia Deux (Παξιμάδια δύο).

Le village d’Agios Pavlos en Crète. L'église Saint-Cyrille de Saktouria. Cliquer pour agrandir l'image.Le village de Saktouria connut un sort tragique pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la conquête de la Crète par les Allemands, des habitants de Saktouria participèrent à l’évacuation de soldats du Commonwealth britannique à partir du port naturel d’Agios Pavlos. Pendant l’occupation de l’île, le village disposait d’un poste de TSF qui permettait aux maquisards de communiquer des renseignements aux Britanniques repliés en Égypte. Lors de l’enlèvement du général allemand Kreipe par un commando britannique et des résistants crétois, le 26 avril 1944, les ravisseurs se trouvaient dans la vallée d’Amari et envoyèrent à Saktouria un courrier à pied pour demander par radio qu’un bateau britannique vint embarquer le commando et leur prisonnier, le 2 mai, à Agios Pavlos ; le courrier fut sans doute intercepté car il ne revint pas avec la réponse. Les ravisseurs apprirent plus tard que les Allemands avaient détruit le village de Saktouria au début du mois de mai. Les Allemands encerclèrent le village au matin du 4 mai 1944 et rassemblèrent les habitants sur la place du village ; les hommes furent enfermés dans l’église d’Agios Kyrillos en vue d’être mis à mort, mais les troupes reçurent l’ordre de transférer les hommes à la forteresse de Réthymnon. Les femmes, les enfants et les vieillards furent enfermés jusqu’au 6 mai dans l’église et dans l’école puis furent conduits à pied dans la région de Réthymnon. Les Allemands détruisirent ensuite les églises, l’école et les maisons du village. Les hommes de Saktouria furent transférés à la prison d’Agia, près de La Canée, où quinze d’entre eux furent fusillés le 16 septembre 1944.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Le mémorial du massacre de Saktouria. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. Le mémorial du massacre de Saktouria. Cliquer pour agrandir l'image.Le village d’Agios Pavlos en Crète. Le mémorial du massacre de Saktouria. Cliquer pour agrandir l'image.
CôteLa côte d’Agios Pavlos (Άγιος Παύλος / Ágios Paúlos)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. La côte Saint-Paul vue depuis la route Melampes. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).La côte Saint-Paul est une côte rocheuse très découpée et très spectaculaire située dans le sud de la province de Réthymnon, à une douzaine de kilomètres, à vol d’oiseau, à l’ouest de la station balnéaire d’Agia Galini, mais à 23 km par la route de Saktouria, ou à 18 km par la route côtière ; on peut aussi venir à Agios Pavlos par la mer depuis Agia Galini avec des excursions en bateau. Agios Pavlos est à environ 27 km au sud-est de Spili par la route de Saktouria, en bifurquant à droite après Krya Vryssi, en longeant la rive gauche de la rivière d’Akoumia, entre les monts Assidérotas et Vouvala.

Aller à la côte Saint-Paul avec Google Maps (35.102950, 24.566217).

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La côte Saint-Paul vue depuis la route Melampes. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).Le toponyme Agios Pavlos est très courant en Grèce ; il convient de préciser « Saint-Paul de Réthymnon » (Άγιος Παύλος Ρεθύμνης).

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage d'Agios Pavlos. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).La côte d’Agios Pavlos est l’extrémité occidentale du mont Vouvala ; elle recèle deux belles plages, de part et d’autre du cap Mélissa. Une petite station balnéaire s’est développée sur cette côte, Agios Pavlos, qui compte une population permanente d’une trentaine d’habitants et quelques hébergements confortables.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. La plage d'Agios Pavlos. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).À l’est du cap Mélissa se trouve la plage d’Agios Pavlos (Παραλία Άγιος Παύλος), située au fond d’une petite baie très protégée des vents de l’ouest et des vents du nord par le promontoire du cap Mélissa. La baie abrite un port naturel qui est le port de Saktouria.

La plage d’Agios Pavlos est une plage de sable gris plutôt grossier, d’environ 200 m de longueur ; les eaux sont limpides, propices à la plongée sous-marine, mais avec quelques dalles glissantes pour la baignade. À l’arrière de la plage se trouve une taverne qui met aussi à disposition des chaises longues et des parasols.

CapLe cap Mélissa (Άκρωτήριο Μέλισσα / Ákrotirio Mélissa)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. Vue aérienne du cap Melissa (auteur C. Messier). Cliquer pour agrandir l'image.Le cap Mélissa est l’extrémité occidentale du mont Vouvala dans le sud de la province de Réthymnon ; ce cap ferme le golfe de la Messara au nord-ouest. Le golfe de la Messara est fermé au sud-est par la cap Lithino (ακρωτήριο Λίθινο) ; la distance entre les deux caps est d’environ 25 km ; à mi-chemin se trouvent les îlots de Paximadia. Depuis le promontoire de Mélissa la vue s’étend vers l’ouest jusqu’à l’embouchure du fleuve Mégalopotamos sur la plage de Prévéli ; les couchers de soleil, sans obstacle jusqu’au cap Bon en Tunisie, y sont somptueux.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Le cap Mélissa vu d'avion (auteur C. Messier). Cliquer pour agrandir l'image.Le toponyme du cap Mélissa, ou pointe Mélissa (Άκρα Μέλισσα), signifie « cap de l’Abeille ». Le cap Mélissa est parfois surnommé le « Crocodile » car, vu depuis Agios Pavlos, il présente un profil qui évoque ce saurien.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Plis de strates géologiques au cap Melissa (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.Le promontoire de Mélissa est constitué de calcaire du Pindos ; cependant on peut observer, à son extrémité, une curiosité géologique qui sont des plis de strates alternées de calcaire et de chaille, de couleurs différentes. On peut accéder au cap Mélissa, depuis l’ouest de la plage d’Agios Pavlos, par un sentier en escalier d’une centaine de mètres de longueur ; cet endroit est surnommé la « Planche à laver » (Αποπλύστρα), car la côte se présente comme un plan incliné sur lequel les vagues montent et descendent.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Les dunes de sable d'Agios Pavlos (auteur Olaf Tausch). Cliquer pour agrandir l'image.Sur le flanc occidental du promontoire de Mélissa se trouvent deux dunes de sables (αμμόλοφος), les Dunes d’Agios Pavlos (Αμμόλοφοι Αγίου Παύλου) ; ces dunes ont été créées par le vent d’ouest qui chasse le sable des plages situées en contrebas.

La première plage, de plus de 200 m de longueur, est plutôt facilement accessible depuis le sommet du cap Mélissa ; l’accès à la seconde plage, d’environ 700 m de longueur, est barré par un gros rocher calcaire qu’il faut contourner pour accéder à la plage ; cette seconde plage se poursuit jusqu’à la rivière d’Akoumia dont le cours marque la limite entre la communauté locale de Saktouria et la communauté locale d’Akoumia. Au-delà de la rivière se trouve la plage de Petite Triopétra.

ÎleLes îlots de Paximadia (Νησίδες Παξιμάδια / Nisídes Paximádia)
Le village d’Agios Pavlos en Crète. Les îles Paximadia vues depuis Kalamaki. Cliquer pour agrandir l'image.Les îlots de Paximadia sont deux petites îles inhabitées et désertiques situées à la périphérie du golfe de la Messara au large de la côte sud de la Crète. Ces îlots se trouvent à environ 7 milles nautiques au sud-ouest du port d’Agia Galini, à 8 milles nautiques au sud-ouest du port de Kokkinos Pyrgos et à 8,5 milles nautiques à l’ouest du port de Matala ; depuis ces trois ports des excursions en mer sont proposées pour aller sur ces îlots ; il y a quelques plages de galets, notamment dans le sud de l’îlot occidental.

Aller aux îles Paximadia avec Google Maps (35.006055, 24.603746).

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Les îles Paximadia vues depuis le monastère de Preveli. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).Le toponyme « παξιμάδια » signifie quelque chose comme « biscottes ». Paximadia est le pluriel de « paximadi » (παξιμάδι) qui désigne du pain d’orge, cuit deux fois, qui est servi comme canapé pour accompagner les mézédès (μεζέδες), des amuse-gueules servis dans les kafénios (καφενείο) de Grèce.

Le village d’Agios Pavlos en Crète. Les îles Paximadia vues depuis la côte Saint-Paul. Cliquer pour agrandir l'image.Les deux îlots Paximadia ont à peu près la même superficie, d’environ ½ km², mais ont une forme différente :

  • l’îlot occidental, dénommé « Biscotte Un » (Παξιμάδια Ένα), atteint une hauteur de 252 m, est de forme allongée et est parfois surnommé le « Sacolève » (σακολέβα), du nom d’un type de voilier à trois mâts qui a ce même profil ;
  • l’îlot oriental, dénommé « Biscotte Deux » (Παξιμάδια Δύο), atteint une hauteur de 166 m, est de forme ronde et est surnommé la « Meule » (ακονίζω).

Dans la mythologie crétoise les îles jumelles de Paximadia seraient le lieu de naissance d’Apollon et de sa sœur jumelle Artémis, alors que tout le monde sait qu’ils sont nés sur l’île de Délos dans les Cyclades …

Ces îlots n’ont, semble-t-il, jamais été habités et il n’y a aucune trace de construction, pas même d’une tour de guet.

Informations pratiquesInformations pratiques

MétéorologieMétéo et prévisions

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Via Gallica > Grèce > Mer Égée > Île de Crète > Province de Réthymnon > Spili > Agios Pavlos
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le village d’Agia Galini en Crète
Le village d’Agios Pavlos en Crète
Le village d’Assomatos en Crète
Le village de Plakias en Crète
Sujets plus larges
Grèce
Le massif du Psiloritis en Crète
La ville de Réthymnon en Crète
La ville de Pérama en Crète
La ville d’Anogia en Crète
La ville d’Agia Fotini en Crète
La ville de Spili en Crète
Naviguer sur ce Site
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site
Chercher sur la Toile
Recommander cette page
Recommander ce site
Traduire cette page
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.