L'amanite tue mouche ou fausse oronge (Amanita muscaria)

Amanite tue mouche[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : agaricomycètes (Agaricomycetes)
Ordre : agaricales (Agaricales)Sous-ordre :
Famille : amanitacées (Amanitaceae)Sous-famille :
Genre : amanites (Amanita)Sous-genre :
Espèce : Amanita muscaria [(Linné:Fries) Hooker]Sous-espèce :
Nom commun : amanite tue mouche (SMF), fausse oronge (SMF)Nom populaire : amanite agaric moucheté

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneroter Fliegenpilz, FliegenpilzAngleterrefly agaric, fly-poison amanita, false orangeArménie
Pays basquekuleto faltsuaBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsubuletru trizinatu, ovu tombamoscheCroatie
DanemarkGaeidhligEspagnematamoscasEstonie
FøroysktFinlandepunakärpässieni, punainen kärpässieniFrançaisamanite tue moucheFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalieovolo malefico, ovolaccio
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognemuchomor czerwonyPortugalRoumanie
Russieмухомор красныйSerbieSlovaquieSlovénie
Suèderöd flugsvampTchéquiemuchomùrka èervenáUkraïneEmpire romainAmanita muscaria

 orangé

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Le nom d’amanite provient du grec Amanos, une montagne de Cilicie où elle était semble-t-il abondante.

muscaria : des mouches (du latin musca : mouche) ; parce qu’elle contient de la muscarine, alcaloïde très toxique pour les mouches.

Étymologie françaiseÉtymologie française
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.On peut effectivement utiliser cette amanite pour éloigner les mouches, très présentes dans les fermes en Corrèze : dans un bol, écraser des « tue mouche » et mélanger avec du lait. Laisser le bol sur une table. Les mouches partiront rapidement de la pièce …

Amanite tue mouche.

IdentificationIdentification

ConnaissancesGénéralités
Amanite tue mouche. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche.Amanite tue mouche (description).Amanite tue mouche.C’est le champignon classique qui est dans notre imaginaire à tous. On le trouve dans toutes les illustrations.
RemarquesRemarques
Amanite tue mouche. Noël. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Noël. Cliquer pour agrandir l'image.Popularisée par le cinéma d’animation et la bande dessinée, cette espèce doit à son spectaculaire chapeau rouge moucheté de blanc d’être souvent utilisée comme archétype du champignon.
Espèces semblablesEspèces semblables
Amanite tue mouche. Amanite tue mouche (rouge) et amanite panthère (grise). Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Amanite tue mouche variété formosa. Cliquer pour agrandir l'image.Confusions possibles avec :

Amanite épaisse (Amanita spissa), amanite vaginée (Amanita vaginata), amanite rougissante ou golmotte (Amanita rubescens).

Amanite tue mouche. Planche d'identification avec amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Regrettable confusion avec l’excellente amanite des Césars ou oronge ; cette dernière est orangée et sans écailles blanches. L’amanite tue-mouches a des verrues blanches sur le chapeau (parfois lavées par la pluie il est vrai), des lames et un pied blanc sans volve, tandis que l’Oronge n’a jamais de verrues sur le chapeau et surtout a les lames et le pied d’un beau jaune soutenu, et enfin une volve blanche à la base du pied.

Amanite tue mouche. Amanita regalisL’amanite des rois (Amanita regalis).

RacineMycélium

Description
Amanite tue mouche. Mycorhize de l'amanite tue-mouche avec l'épicéa. Cliquer pour agrandir l'image.

PiedPied

Hauteur du piedHauteur du pied
De 10 à 20 (25) cm.
Diamètre du piedDiamètre du pied
De 1 à 3 cm.
Forme du piedForme du pied
Amanite tue mouche. Peinture. Cliquer pour agrandir l'image.Élancé, renflé en bulbe à la base.
Couleur du piedCouleur du pied
Revêtement du piedRevêtement du pied
Souvent recouvert de résidus pelucheux de volve.
Coupe du piedCoupe du pied
Amanite tue mouche. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Coupe. Cliquer pour agrandir l'image.
Anneau du champignonAnneau, collerette, cortine
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Un anneau membraneux pendant, ample, persistant, blanc ou jaunâtre, plus ou moins large qui enserre le pied à mi-hauteur.
Voile du champignonVoile provisoire
Base du champignonBase du pied
Amanite tue mouche.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Portant à sa base une volve floconneuse en bourrelets concentriques, bien chaussante, caractère propre au genre Amanita, volve peu visible dite circoncise.

ChapeauChapeau

Diamètre du chapeauDiamètre du chapeau
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Amanita regalis
De 15 à 25 cm de diamètre.
Forme du chapeau du champignonForme du chapeau
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Planche d'identification Thomé 136a. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Globuleux à la naissance, il devient convexe puis étalé avec l’âge.
Couleur du chapeau du champignonCouleur du chapeau
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.La cuticule qui le couvre est d’un beau rouge vif virant parfois à l’orangé de l’amanite des Césars. Des diverses formes colorées, la rouge vif est la plus courante. Elle pâlit après des pluies intenses.
Surface du chapeau du champignonSurface du chapeau
Amanite tue mouche. Chapeau. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Les flocons blancs qui couvrent le chapeau sont les restes du voile général, qui enferme totalement le spécimen lors de son développement primitif. Ils peuvent disparaître avec la pluie.
Marge du chapeau du champignonMarge du chapeau
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Marge ondulée puis striée.
DessousFace inférieure
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Lames.
Taille des lames ou pores
Forme des lames ou pores
Lames libres, inégales, élancées.
Couleur des lames ou pores
Lames blanches.
Espacement des lames ou pores
Lames serrées.

SporesSpores

Dimension des sporesDimension des spores
Forme des spores
Lisses.
Couleur de la sporée
Blanc ivoire.

ChairChair

Aspect de la chair
Consistance de la chair
Ferme.
Colorations
Chair blanche, jaune orange sous la cuticule.
Couleur à la coupe
LaitLait ou latex
OdeurOdeur
Sans odeur particulière.
SaveurGoût

Cycle de vieCycle de vie

CueilletteSaison de fructification
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.L’amanite tue-mouches croît essentiellement dès la fin de l’été jusqu’à la fin du mois de novembre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification
Champignon mycorhiziqueForme de fructification
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Ce champignon pousse souvent en groupe et forme des ronds.

Il n’est pas rare de la trouver en compagnie du cèpe de Bordeaux. Sa poussée précède souvent, de quelques jours, la poussée des cèpes de Bordeaux, ce qui est un bon indicateur pour la cueillette de ceux-ci !

Forme des mycorhizes surtout avec le bouleau et l’épicéa.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de conifèresBois de feuillus
Amanite tue mouche. Amanite tue mouche (rouge) et amanite panthère (grise). Cliquer pour agrandir l'image.Abondante en automne, elle vient souvent en bandes et affectionne les sous-bois plantés de bouleaux (dont il suit la progression) et de conifères. Forme des mycorhizes avec les bouleaux de préférence sur des sols acides.

Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.

SolsSols
Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.Sur sol acide.

Amanite tue mouche. Cliquer pour agrandir l'image.

AltitudesAltitudesÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
De 300 à 2 100 m.
Espèce associéeEspèce associée

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Commun dans la zone tempérée nord.

Utilisation médicinaleUtilisations

CulinairesToxique
Amanite tue mouche. Noël. Cliquer pour agrandir l'image.C’est un champignon facile à reconnaître, et vénéneux.

Cependant il ne tue pas : il provoque des hallucinations (certains peuples l’utilisent comme drogue). Les effets de ce champignon sont extrêmement variables sur les humains : certaines personnes peuvent le consommer sans être affectées.

Une à trois heures après son ingestion, des troubles hallucinatoires et gastriques surviennent. Les principes actifs sont concentrés essentiellement dans la cuticule rouge qui se détache facilement du chapeau.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

La mycoatropine est surtout concentrée dans le revêtement coloré du chapeau. Ce composé très instable se dégrade rapidement en séchant pour donner de la muscarine qui est de cinq à dix fois plus toxique.

Traditionnellement, c’est le chapeau séché que l’on utilise comme euphorisant.

Hallucinogène puissant, ce champignon est utilisé comme drogue par les lapons. La chapeau est d’abord séché puis avalé sans être mâché. Les symptômes se manifestent de vingt minutes à deux heures après l’ingestion. Du fait que le système nerveux se trouve affecté, les muscles de l’intoxiqué se contractent convulsivement ; suit un état d’ébriété puis une période de sommeil profond. Même si, à ces stades, le champignon est vomi, ces manifestations persistent. En état de stupeur, l’intoxiqué a des visions très vives. Il se réveille très gai et bouillant d’activité, ses nerfs ayant été fortement stimulés, et le moindre effort se traduira par des réactions physiques exagérées (ex : faire un bond énorme pour franchir un petit obstacle).

Il se peut que ce soit en observant les effets de l’Amanite tue-mouche sur les rennes que les Lapons ont pris l’habitude de la consommer. Ces animaux l’apprécient au point qu’il suffit pour rassembler un troupeau de disposer sur le sol des morceaux de champignons. Les effets de l’Amanite tue-mouche sur les humains sont extrêmement variables : certaines personnes peuvent la consommer sans être affectées, d’autres présentent les symptômes décrits précédemment, et l’on attribue généralement un décès à la consommation d’Amanita muscaria. Cette impossibilité de prédire les conséquences vient de ce que la quantité de toxines - mycoatropine et muscarine - contenues dans le champignon varie selon la saison, la méthode de cuisson et d’ingestion en outre, les effets dépendent aussi de l’état psychologique du sujet.

Symptômes:

Les symptômes surviennent habituellement dans les 15 à 30 qui suivent l’ingestion, et atteignent surtout le système nerveux végétatif.

Ils comportent : salivation excessive, transpiration, craintes, lactation (chez les femmes enceintes), vomissements sévères et diarrhées.

Ces symptômes peuvent être accompagnés de : troubles visuels, troubles du rythme, hypotension et dyspnée.

Les troubles cessent au bout de 24 heures, mais des cas sévères mortels peuvent survenir par insuffisance respiratoire.

L’antidote est l’atropine.

Histoire et traditionsHistoire, littérature, traditions, légendes, religions, magie, mythes, symboles …

HistoireHistoire
Amanite tue mouche. Noël. Cliquer pour agrandir l'image.L’amanite tue-mouche est en effet le plus anciennement utilisé des champignons hallucinogènes puisqu’il est connu depuis 3 500 ans et entrait probablement dans la composition du soma, mythique boisson divine de l’Inde antique. À l’autre bout du globe, il était connu des Mayas. Il a été aussi utilisé jusqu’à notre époque en Sibérie, au Kamtchatka, et chez certaines tribus indiennes d’Amérique du Nord lors de rites chamaniques destinés notamment à communiquer avec les « esprits ».
MagieMagie
Chamanisme en siberie. Cliquer pour agrandir l'image.Les rites chamaniques sont associés à des transes souvent obtenues par la consommation de plantes hallucinogènes. Jusqu’au milieu du XIXe siècle, en Europe, on le croyait aussi toxique que l’amanite phalloïde dont la consommation est mortelle. Toutefois, ses propriétés psychotropes restaient inconnues en Europe.

Le premier rapport écrit de l’usage de l’amanite tue-mouche dans des cérémonies chamaniques est dû à Johan von Strahlenberg, officier de l’armée suédoise qui resta prisonnier plusieurs années en Sibérie. Sous ce climat, l’amanite tue-mouches est le seul végétal possédant des propriétés psychotropes capable de pousser sous ce climat. L’amanite était consommé collectivement, principalement au cours de rites chamaniques. Il était très recherché et sa valeur marchande était élevée. Les champignons étaient coupés en tranches et mis à sécher. Ils étaient ensuite mastiqués par les femmes avant d’être façonnés en petits boudins pour être donnés aux hommes. Ils pouvaient être aussi consommés en décoction dans de l’eau, du jus d’airelle ou du lait. L’utilisation magico-religieuse du champignon donnait lieu, en raison de sa rareté, à une pratique étonnante, la consommation rituelle d’urine : l’urine des consommateurs, riche en principes actifs, était bue par d’autres participants leur permettant ainsi de ressentir les mêmes effets. En effet, après consommation les alcaloïdes du champignon passent rapidement dans l’urine. Le champignon était surtout utilisé par les chamans pour entrer en contact avec les esprits comme le font de nombreuses tribus avec diverses plantes hallucinogènes.

Amanite tue mouche (indiens).Des tribus indiennes du Michigan l’utilisent aussi dans ce but. Interdit pendant l’époque soviétique en URSS, l’usage du champignon s’est cependant poursuivi clandestinement et continue aujourd’hui chez certains peuples de Sibérie.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'oronge ou amanite des césars (Amanita caesarea)
L'amanite citrine (Amanita citrina)
L'amanite épaisse (Amanita spissa)
L'amanite épineuse (Amanita echinocephala)
L'amanite fauve (Amanita fulva)
L'amanite jonquille (Amanita gemmata)
L'amanite ovoïde (Amanita ovoidea)
L'amanite panthère (Amanita pantherina)
L'amanite phalloïde (Amanita phalloides)
L'amanite porphyre (Amanita porphyria)
L'amanite printanière (Amanita verna)
L'amanite des rois (Amanita regalis)
L'amanite rougissante (Amanita rubescens)
L'amanite safran (Amanita crocea)
L'amanite solitaire (Amanita strobiliformis)
L'amanite tue mouche ou fausse oronge (Amanita muscaria)
L'amanite vaginée (Amanita vaginata)
L'amanite vireuse (Amanita virosa)
L'amanite à voile jaune (Amanita franchetii)
L'amanite à volve rousse (Amanita proxima)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les amanites (Amanita)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.