L’oronge ou amanite des Césars (Amanita caesarea)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.
Amanite des Césars.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : agaricomycètes (Agaricomycetideae)
Ordre : agaricales (Agaricales)Sous-ordre :
Famille : amanitacées (Amanitaceae)Sous-famille :
Genre : amanites (Amanita)Sous-genre :
Espèce : Amanita caesarea [(Scop. : Fr.) Pers.]Sous-espèce :
Nom commun : amanite des Césars (SMF), oronge (SMF)Nom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneKaiserlingAngleterreCaesar’s mushroomArménie
Pays basquekuletoa, kulato, arraultzeco, gorringo, kulenkoBiélorussieBrezhonegBulgarie
Catalognemonjola, ou de reig, oriol, ou de Montjola, cocouChyprioteCorsubuletru ovuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneoronja, amanita de los Césares, monjola, amanita Imperial, yema de huevo, gureta, amboto, auriolaEstonie
FøroysktFinlandekeisarikärpässieniFrançaisamanite des CésarsFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèceαμανίτης ο καισαρικός
HongrieIrlandeIslandeItalieovolo buono, ovolo, bolè real, fungo reale, cucun
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
Russieмухомор цезаря, цезарев грибSerbieSlovaquiemuchotrávka cisárskaSlovéniekarželj
SuèdekejsarsvampTchéquiemuchomùrka císaøkaUkraïneEmpire romainAmanita caesarea

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanita vient du grec a)mani/thj-ou, qui viendrait du nom du mont Amenos où abondaient les espèces de ce genre.

Amanite des Césars.caesarea vient de la racine Caesar-aris, surnoms des empereurs romains, parce que c’est une nourriture de rois.

Étymologie françaiseÉtymologie française
Oronge : du provençal ouronjo qui signifie de couleur orangée.

IdentificationIdentification

ConnaissancesGénéralités
Amanite des Césars. Croquis. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite impériale, pas de doute, c’est le champignon le plus convoité des bois. Durant les premières phases de son développement, le réceptacle fructifère est complètement recroquevillé à l’intérieur d’une membrane blanche. En se déchirant, la membrane laisse apparaître un champignon adulte, facilement distinguable.

Le chapeau de l’amanite des Césars est rouge orangé et parfaitement lisse, sa marge est striée. Ses lamelles jaune soufré sont serrées. Le pied est de la même couleur que les lamelles et est orné à la base d’une volve formant un sac membraneux blanc, délimitée par une marge irrégulière et d’un anneau du même jaune. La chair est blanche, avec une odeur et une saveur agréables.

RemarquesRemarques
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Célèbre depuis l’Antiquité, cette magnifique Amanite d’un bel orange luisant est une espèce méridionale.
Espèces semblablesEspèces semblables
Amanite des Césars. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.On la nomme aussi Oronge vraie, par opposition à la Fausse Oronge ou Amanite tue-mouches, très toxique. Ces deux espèces dont le chapeau tire sur le rouge peuvent être parfois confondues. Seule la couleur des lames, jaune vif chez la première et blanche chez la seconde, permet de les distinguer avec certitude. De toutes façons, les deux amanites n’ont ont pas les mêmes exigences de soleil et d’humidité, elles n’apparaissent donc pas dans les mêmes stations.

L’Amanite safran est un champignon élancé, moins charnu que l’Amanite des Césars, au chapeau typiquement couleur de safran, plus clair à la marge. Les lames apparaissent crème et le pied, allongé, concolore au chapeau, se hérisse de peluches cotonneuses saillantes. Dépourvu d’anneau, il plonge dans une volve engainante.

Autre confusion sans gravité : la russule dorée fait illusion et peut induire en erreur l’observateur étourdi ; elle est plus courte sur pied ; celui-ci est proportionnellement plus large ; sa surface reste blanche.

PiedPied

Hauteur du piedHauteur du pied
12,0 ± 4,0 cm.
Diamètre du piedDiamètre du pied
2,5 ± 0,5 cm.
Forme du piedForme du pied
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Pied robuste et charnu, épais dans sa jeunesse, plus élancé ensuite, s’épaissit à la base.
Couleur du piedCouleur du pied
Jaune doré ou blanc lavé de jaune, de la même couleur que celle des lames.
Revêtement du piedRevêtement du pied
Coupe du piedCoupe du pied
Amanite des Césars. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Plein, il est cotonneux en son milieu.
AnneauAnneau, collerette, cortineChampignon à pied à anneau et volve
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Un anneau membraneux jaune, ample, rabattu, membraneux, strié, persistant, l’enserre à mi-hauteur. Cette collerette striée a l’aspect d’une jupe plissée et ondulée.

Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.

Voile du champignonVoile provisoire
Base du champignonBase du pied
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Portant une volve ample, blanche, membraneuse, épaisse et tenace qui le chausse bien. Elle représente une partie de l’œuf immaculé d’où éclot le jeune champignon.

Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.

ChapeauChapeau

Diamètre du chapeauDiamètre du chapeau
Chapeau de belle taille : 14,0 ± 6,0 cm.
Forme du chapeau du champignonForme du chapeauChapeau convexeChapeau plat
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Le chapeau est charnu, épais. Il présente toujours une remarquable rotondité. Globuleux puis hémisphérique enfin étalé, charnu.

Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.

Couleur du chapeau du champignonCouleur du chapeau
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Vivement colorée de couleur rouge orangé, parfois de jaune.
Surface du chapeau du champignonSurface du chapeau
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.La cuticule, généralement nue et lisse, est parsemée quelquefois de lambeaux du voile originel. Revêtement facilement séparable.
Marge du chapeau du champignonMarge du chapeau
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.La marge montre une fine et régulière striation sur une dizaine de millimètres.
DessousFace inférieureHyménophore à lamelles
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Lames serrées, jaune vif.
Taille des lames ou pores
Lames larges.
Forme des lames ou poresHyménophore libre
Lames ventrues et libres.
Couleur des lames ou pores
Jaune clair puis jaune d’or.
Espacement des lames ou pores
Serrées.

SporesSpores

Dimension des sporesDimension des spores
Forme des spores
Ovoïdes.
Couleur de la sporéeChampignon à sporée blanche
Blanc ivoire.

ChairChair

Aspect de la chair
Chair épaisse.
Consistance de la chair
Chair ferme.
Colorations
Chair blanche, jaune pâle à la périphérie (sous la cuticule et la surface du pied).
Couleur à la coupeChair immuable
Blanche à la coupe.
LaitLait ou latex
OdeurOdeur
Odeur faible mais très agréable.
SaveurGoût
Saveur douce de noisette ou de noix, caractéristique.

Cycle de vieCycle de vie

CueilletteSaison de fructification
Amanite des Césars. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Plutôt estivale, on rencontrera l’amanite des Césars dès le mois de juillet, mais elle s’attarde jusqu’en octobre les années particulièrement chaudes.

On la trouve en quantités d’autant plus grandes que l’été aura été plus sec et plus chaud.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification
Champignon mycorhiziqueForme de fructificationChampignon mycorhizien
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Ce champignon est mycorhizien du pin, du châtaigner et du hêtre.
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Le pied est fragile et sensible à l’humidité excessive. Il en est de même pour tout le champignon que l’on doit cueillir avant une période de longue pluviosité. Les limaces ne sont pas en reste : elles le dévorent en deux ou trois jours. De toute façon, la vie du « coucou » est éphémère, il pourrit en quelques jours.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de feuillusBois clairs
Amanite des Césars. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Espèce plutôt méridionale, l’oronge pousse dans les bois clairs et ensoleillés (souvent après les coupes d’éclaircie), chênes, genévriers, et châtaigniers plus particulièrement, plus rarement mais se trouve parfois au voisinage de hêtres, bouleaux, noisetiers ou quelques conifères.
SolsSols
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.En terrain calcaire. Il lui faut des sols bien drainés.
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)
Aussi bien en plaine qu’en basse montagne (étages collinéens).

De 0 à 900 m.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Commune dans les régions méridionales de l’hémisphère Nord, l’amanite des Césars ne supporte pas les froids excessifs. C’est pourquoi on ne la trouve guère au-delà de 45° environ de latitude et rarement à plus de 1 000 mètres d’altitude. C’est un champignon que l’on rencontre également en région subtropicale.

Présent dans le nord et le quart nord-est de la France après des étés chauds et secs. Cette amanite est assez commune dans le midi, l’est, le centre et en Corse.

Utilisation médicinaleUtilisations

CulinairesComestible
Amanite des Césars. Cliquer pour agrandir l'image.Cuite ou crue, l’Amanite des Césars est un comestible savoureux.

L’oronge peut être consommée crue, elle a une saveur de noix lorsqu’elle est jeune. La meilleure manière de l’accommoder sera la plus simple, avec le moins d’assaisonnement possible pour vraiment l’apprécier. Sa cuisson ne doit pas se prolonger. Il faut la couper en cubes que l’on fera rissoler dans du beurre ou de l’huile bien chaude.

Les Romains qui en étaient grands amateurs l’appelaient « mets des dieux » dont la consommation pouvait vous rendre immortel. L’amanite des Césars est entrée dans la légende quand Agrippine la Jeune a offert à son mari, l’empereur Claude un plat d’oronges pour l’empoisonner ; elle y avait certainement glissé quelques oronges vertes (amanites phalloïdes).

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Champignon très apprécié ne contenant pas d’hénolysine.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'oronge ou amanite des césars (Amanita caesarea)
L'amanite citrine (Amanita citrina)
L'amanite épaisse (Amanita spissa)
L'amanite épineuse (Amanita echinocephala)
L'amanite fauve (Amanita fulva)
L'amanite jonquille (Amanita gemmata)
L'amanite ovoïde (Amanita ovoidea)
L'amanite panthère (Amanita pantherina)
L'amanite phalloïde (Amanita phalloides)
L'amanite porphyre (Amanita porphyria)
L'amanite printanière (Amanita verna)
L'amanite des rois (Amanita regalis)
L'amanite rougissante (Amanita rubescens)
L'amanite safran (Amanita crocea)
L'amanite solitaire (Amanita strobiliformis)
L'amanite tue mouche ou fausse oronge (Amanita muscaria)
L'amanite vaginée (Amanita vaginata)
L'amanite vireuse (Amanita virosa)
L'amanite à voile jaune (Amanita franchetii)
L'amanite à volve rousse (Amanita proxima)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les amanites (Amanita)
Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.