L’amanite jonquille (Amanita gemmata)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Amanite jonquille. Cuticule. Ceyssat. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite jonquille. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : agaricomycètes (Agaricomycetideae)
Ordre : agaricales (Agaricales)Sous-ordre :
Famille : amanitacées (Amanitaceae)Sous-famille :
Genre : amanites (Amanita)Sous-genre :
Espèce : Amanita gemmata [(Paulet) Bertillon], Amanita junquillea [Quélet]Sous-espèce :
Nom commun : amanite jonquille (SMF)Nom populaire : amanite à pierreries

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basquelanperna horiaBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandenarsissikärpässieniFrançaisamanite jonquilleFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeløvefluesoppOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovéniemedlorumena mušnica
Suèdegul flugsvampTchéquiemuchomůrka slámožlutáUkraïneEmpire romainAmanita junquillea

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
gemmata : ornée de pierres précieuses (latin gemmatus).
Étymologie françaiseÉtymologie française
Amanite jonquille.L’amanite à pierreries tire son nom vernaculaire des petites mèches blanches qui couvrent son chapeau et qui, par temps humide, brillent au soleil comme des pierres précieuses.

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Amanite perlée, Amanite à pierreries, très joli champignon fort élégant, reconnaissable par les mycologues avertis au premier coup d’œil, sans hésiter entre la terrible Amanite phalloïde ou l’Amanite citrine, par exemple, d’une couleur sensiblement similaire.
RemarquesRemarques
Cette petite espèce, fragile d’aspect, est une variété de l’Amanite à pierreries (Amanita gemmata), plus jaune citron.
Espèces semblablesEspèces semblables
L’amanite jonquille peut être confondue avec l’amanite citrine. Les sujets plus foncés peuvent être confondus avec l’amanite panthère, très toxique.

PiedPied

Hauteur du piedHauteur du pied
De 6 à 10 (15) cm.
Diamètre du piedDiamètre du pied
3 cm.
Forme du piedForme du pied
Cylindrique, quelquefois bulbeux à la base, élancé, élargi en navet.
Couleur du piedCouleur du pied
Blanc.
Revêtement du piedRevêtement du pied
Amanite jonquille. Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.Fibrilleux.
Coupe du piedCoupe du pied
Légèrement creux, de la consistance du coton.
Anneau du champignonAnneau, collerette, cortineChampignon à pied à anneau et volve
Le pied est enserré par un mince anneau membraneux, frêle et facilement caduc, pendant accroché à la partie supérieure. L’anneau est souvent absent.
Voile du champignonVoile provisoire
Base du champignonBase du pied
Amanite jonquille. Pied. Ceyssat. Cliquer pour agrandir l'image.L’amanite jonquille porte à la base une volve blanche réduite, déchiquetée, serrée en fourreau, formant un bourrelet parfois hélicoïdal.

ChapeauChapeau

Diamètre du chapeauDiamètre du chapeau
Jusqu’à 9 (15) cm.
Forme du chapeau du champignonForme du chapeauChapeau convexeChapeau plat
Chapeau d’abord convexe puis plan. Il se sépare facilement.
Couleur du chapeau du champignonCouleur du chapeau
Son chapeau de couleur jaune clair peut posséder des tons plus vifs, jaune orangé ou jonquille (voire jaune ambré). Les flocons peuvent être absents.
Surface du chapeau du champignonSurface du chapeau
Son revêtement un peu visqueux est parsemé de petits flocons blancs épars, débris du voile qui l’entourait à l’origine, qui disparaissent presque totalement quand le champignon est âgé.
Marge du chapeau du champignonMarge du chapeauMarge enroulée
Amanite jonquille. Marge. Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.Sa marge est cannelée, un peu sinuée, plus claire que le centre.
DessousFace inférieureHyménophore à lamelles
Taille des lames ou pores
Forme des lames ou poresHyménophore libre
Amanite jonquille. Hyménophore. Ceyssat. Cliquer pour agrandir l'image.Lames libres, ventrues.

Arêtes floconneuses.

Couleur des lames ou pores
Lames blanches, légèrement crème.
Espacement des lames ou pores
Les lamelles sont serrées.

SporesSpores

Dimension des sporesDimension des spores
Spores de 10-12/7-8 µm.
Forme des spores
Ovales et lisses.
Couleur de la sporéeChampignon à sporée blanche
Blanche.

ChairChair

Aspect de la chair
Consistance de la chair
Chair tendre et fragile.
Colorations
Blanche sauf sous la cuticule où elle est jaune.
Couleur à la coupe
LaitLait ou latex
OdeurOdeur
Sans odeur caractéristique.
SaveurGoût
Saveur douce.

Cycle de vieCycle de vie

CueilletteSaison de fructification
Amanite jonquille. Chanat. Cliquer pour agrandir l'image.Dès la fin de l’été et en automne. Si les conditions atmosphériques sont propices, on peut rencontrer ce champignon dès le mois d’avril et jusqu’à la fin de l’automne.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification
Champignon mycorhiziqueForme de fructification
Généralement solitaire.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de feuillusBois de conifères
On la trouve généralement sous les feuillus ou les pins sylvestres.
SolsSols
L’amanite jonquille est commune localement en terrain siliceux et parfois calcaire.
ClimatsClimats
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)
De 0 à 1 200 m.
Espèce associéeEspèce associée

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Europe, Afrique du Nord.

En France, très commune dans l’Ouest et le Sud-ouest, elle reste assez rare en Île-de-France où elle ne vient que certaines années seulement.

Présent en AuvergneAuvergne
Amanite jonquille. Lamelles. les Goules. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite jonquille. Les Goules. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite jonquille. Les Goules. Cliquer pour agrandir l'image.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations culinairesToxique
C’est une espèce toxique.

StatutStatut

Rareté
Peu fréquent.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'oronge ou amanite des césars (Amanita caesarea)
L'amanite citrine (Amanita citrina)
L'amanite épaisse (Amanita spissa)
L'amanite épineuse (Amanita echinocephala)
L'amanite fauve (Amanita fulva)
L'amanite jonquille (Amanita gemmata)
L'amanite ovoïde (Amanita ovoidea)
L'amanite panthère (Amanita pantherina)
L'amanite phalloïde (Amanita phalloides)
L'amanite porphyre (Amanita porphyria)
L'amanite printanière (Amanita verna)
L'amanite des rois (Amanita regalis)
L'amanite rougissante (Amanita rubescens)
L'amanite safran (Amanita crocea)
L'amanite solitaire (Amanita strobiliformis)
L'amanite tue mouche ou fausse oronge (Amanita muscaria)
L'amanite vaginée (Amanita vaginata)
L'amanite vireuse (Amanita virosa)
L'amanite à voile jaune (Amanita franchetii)
L'amanite à volve rousse (Amanita proxima)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les amanites (Amanita)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.