L'amanite rougissante (Amanita rubescens)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : agaricomycètes (Agaricomycetideae)
Ordre : agaricales (Agaricales)Sous-ordre :
Famille : amanitacées (Amanitaceae)Sous-famille :
Genre : amanites (Amanita)Sous-genre : (Amanita)
Espèce : Amanita rubescens [(Pers. :Fr.) S.F.Gray], Amanita rubens [Scop. ex Fries]Sous-espèce :
Nom commun : amanite rougissante (SMF)Nom populaire : golmotte, oronge vineuse, amanite vineuse

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnePerlpilz, rötender WulstlingAngleterreeuropean blusherArménie
Pays basquegaldakao lanperna, ardotsuBiélorussieBrezhonegBulgarie
Catalognecua de cavall, rubiola, vinosaChyprioteCorsucarnaghjolu, buletru vinosuCroatie
Danemarkrødmende fluesvampGaeidhligEspagneamanita rojizaEstonie
FøroysktFinlanderusokärpässieni, punertuva kärpässieniFrançaisamanite rougissanteFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
Hongriepiruló galócaIrlandeIslandeItalie
Lettoniesarkstošā mušmireLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègerødnende fluesoppOccitan
Pays-BasparelamanietPolognemuchomor czerwonawyPortugalRoumanie
Russieмухомор серо-розовыйSerbieSlovaquiemuchotrávka červenkastáSlovénierdečkasta mušnica
Suèderodnande flugsvampTchéquiemuchomùrka rùžovkaUkraïneEmpire romainAmanita rubescens

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Amanite rougissante.Latin : rubescens participe présent du verbe rubescere = rougissant.

Possède parfois des nuances rouge vineux d’où son nom vernaculaire.

IdentificationIdentification

ConnaissancesGénéralités
Amanite rougissante. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.
RemarquesRemarques
Amanite rougissante. Amanite rougissante (var. incarnata). Cliquer pour agrandir l'image.Il existe différentes formes de cette Amanite dont :
  • Amanita rubescens for. Annulosulfurea [Gill.,] : Souvent gracile, à l’anneau jaune.
  • Amanita rubescens for. Lactella [(Gilb.ex Bert.) Bon & Contu] : À le chapeau blanc.
  • Amanita rubescens for. franchetii : Voile général jaune, ne rougissant pas.
Espèces semblablesEspèces semblables
L’espèce se montre très variable dans sa couleur qui, selon les conditions d’humidité et l’âge de la fructification, peut être très pâle, presque blanchâtre, ou au contraire assez foncée. Ce polymorphisme des couleurs peut entraîner des confusions avec d’autres Amanites très dangereuses, comme l’amanite panthère (Amanita pantherina). L’amanite rougissante se reconnaît pourtant à sa chair qui a la particularité de rosir instantanément au frottement, surtout à la base du pied, alors que la chair de l’amanite panthère est immuable ; le bord du chapeau est strié et la base du pied est différente. Le moyen le plus sûr de ne pas confondre ce champignon avec un de ses parents toxiques consiste à en casser le chapeau. Si la chair se teinte de rouge vineux dès qu’elle est cassée, au niveau de la blessure, il s’agit bien d’une amanite rougissante, ce qui est souvent le meilleur indice d’identification.

L’amanite panthère a des verrues et un pied bien blancs, sans trace de rouge, un anneau lisse et des bourrelets à la base du pied. Tandis que l’Amanite rougissante a des verrues grises ou rougissantes peu contrastées, la chair rougissante, la base du pied renflée mais nue, et un anneau très nettement strié.

Un autre champignon qui pourrait être confondu avec la Golmotte, mais qui n’est qu’un médiocre comestible, c’est l’amanite épaisse (Amanita spissa) : elle a tous les caractères de la rougissante sauf le rougissement de la chair!

PiedPied

Hauteur du piedHauteur du pied
10,5 ± 4,5 cm.
Diamètre du piedDiamètre du pied
2,75 ± 1,25 cm.
Forme du piedForme du pied
Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Pied. Cliquer pour agrandir l'image.Pied robuste, droit, tronconique ou atténué de bas en haut, ferme, séparable du chapeau.

Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Le pied renflé à la base a souvent la forme d’un navet.

Couleur du piedCouleur du pied
Blanc, rosé, taché de lie de vin sur les blessures, blanchâtre sous le chapeau.
Revêtement du piedRevêtement du pied
Strié au dessus de l’anneau.
Coupe du piedCoupe du pied
Robuste, plein puis vite farci-creux.
Anneau du champignonAnneau, collerette, cortine
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.À son tiers supérieur on trouve un large anneau blanc membraneux, persistant, apical, pendant, ourlé de rouge vineux.

Amanite rougissante. Anneau. Cliquer pour agrandir l'image.Ample, très mince, lisse sur la partie inférieure, strié sur le dessus, en forme de jupe. Les stries se prolongent sur le pied jusqu’aux lames.

Voile du champignonVoile provisoire
Base du champignonBase du pied
Amanite rougissante. Bulbe. Cliquer pour agrandir l'image.Base bulbeuse rougeâtre dépourvue de volve (ne portant que des traces de la volve), non marginée, napiforme (en forme de cône renversé), plus ou moins radicante.

Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.

ChapeauChapeau

Diamètre du chapeauDiamètre du chapeau
12,0 ± 6,0 cm.
Forme du chapeau du champignonForme du chapeau
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.D’abord hémisphérique, s’étalant avec l’âge, convexe à plat.

Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.

Couleur du chapeau du champignonCouleur du chapeau
Amanite rougissante. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Sa teinte varie du rougeâtre plus ou moins foncé au blanc bistre lavé de rose.

Crème au début, jaunâtre, brunissant puis finalement brun vineux.

Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.
Surface du chapeau du champignonSurface du chapeau
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Recouverte d’écailles pelucheuses, farineuses ou de petites verrues, restes du voile déchiré, disposées en plaques concentriques ou irrégulièrement, blanches à rougeâtres, en général gris-rosé.

Elles recouvrent parfois entièrement le chapeau et se montrent d’autres fois, très clairsemées. Ses petites squames peuvent disparaître en totalité lors de fortes pluies.

Le revêtement s’enlève facilement en découvrant une chair rosée.

Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.

Marge du chapeau du champignonMarge du chapeau
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.La marge est incurvée puis droite et unie, sans rainures ni stries, ou à peine striée, concolore au chapeau.
DessousFace inférieure
Lames.
Taille des lames ou pores
Larges de 1 mm environ.
Forme des lames ou pores
Amanite rougissante.Fragiles adhérentes, adnées-décurrentes, ventrues, molles, pouvant se prolonger par une dent sur le pied. Lamelles et lamellules inégales.

Arête des lames : aiguë, subfloconneuse, concolore aux lames.

Couleur des lames ou pores
Blanc ivoire, rougies par endroits. Elles se tachent de rose au toucher.
Espacement des lames ou pores
Serrées.

SporesSpores

Dimension des sporesDimension des spores
De 8 à 9 par 5 à 5,5 µm.
Forme des spores
Ovoïdes, lisses, hyalines, amyloïdes.
Couleur de la sporéeChampignon à sporée blanche
Blanche.

ChairChair

Aspect de la chair
Chair peu épaisse.
Consistance de la chair
Chair molle.
Colorations
Blanche, rosée sous cuticulaire et dans le bulbe, toujours teintée de rose ou de rouge dans les piqûres et morsures.
Couleur à la coupe
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Devenant vineuse à la cassure (seule amanite ayant ce caractère) et aux fissures naturelles du vieillissement ou piqûres de vers à la base du pied.
LaitLait ou latex
OdeurOdeur
Sans odeur particulière.
SaveurGoût
De saveur douce, à peine amer en mastiquant longuement, puis âcre.
Remarques
Elle est vite attaquée par les larves d’insectes.

Cycle de vieCycle de vie

CueilletteSaison de fructification
Elle apparaît déjà à la fin du printemps mais est surtout abondante à l’automne. De juin à novembre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification
Champignon mycorhiziqueForme de fructification
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Seule ou en groupe.

Espèce mycorhizique ectotrophe.

Elle forme des mycorhizes avec le hêtre.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de conifèresBois de feuillus
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Amanite rougissante. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.L’amanite rougissante est présente dans les bois et les forêts tant de feuillus que de résineux.

Plus fréquente sous les épicéas mais les plus gros spécimens se trouvent sous les bouleaux.

Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.

SolsSols
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Très commune sur tous les terrains, souvent sur sol acide.
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Amanite rougissante. Cliquer pour agrandir l'image.Elle est plus fréquente en plaine qu’en montagne.

De 0 à 2 100 m.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Zone tempérée nord.

Utilisation médicinaleUtilisations

CulinairesComestible
Cette amanite est délicieusement comestible et dégage à la cuisson une subtile odeur de miel.

La Golmotte se consomme toujours cuite : elle contient en effet des substances hémolytiques (altérant les globules rouges), qui sont détruites au cours de la cuisson au-delà de 75°.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

La golmotte contient des hémolysines : elle est donc toxique crue, on veillera à bien la cuire, la cuisson détruisant ces hémolysines.

StatutStatut

Rareté
Commune.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'oronge ou amanite des césars (Amanita caesarea)
L'amanite citrine (Amanita citrina)
L'amanite épaisse (Amanita spissa)
L'amanite épineuse (Amanita echinocephala)
L'amanite fauve (Amanita fulva)
L'amanite jonquille (Amanita gemmata)
L'amanite ovoïde (Amanita ovoidea)
L'amanite panthère (Amanita pantherina)
L'amanite phalloïde (Amanita phalloides)
L'amanite porphyre (Amanita porphyria)
L'amanite printanière (Amanita verna)
L'amanite des rois (Amanita regalis)
L'amanite rougissante (Amanita rubescens)
L'amanite safran (Amanita crocea)
L'amanite solitaire (Amanita strobiliformis)
L'amanite tue mouche ou fausse oronge (Amanita muscaria)
L'amanite vaginée (Amanita vaginata)
L'amanite vireuse (Amanita virosa)
L'amanite à voile jaune (Amanita franchetii)
L'amanite à volve rousse (Amanita proxima)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les amanites (Amanita)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.