AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le campagnol terrestre (Arvicola terrestris)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Voix] [Laissées] [Empreinte] [Voie] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.
Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : mammifères (Mammalia)Sous-classe : euthériens (Eutheria)Ordre : rongeurs (Rodentia)Sous-ordre : myomorphes (Myomorpha) / Sciurognathi [Tullberg, 1899]
Super-famille : cricétidés (Cricetidae), muroïdés (Muroidea [Illiger, 1815])Famille : muridés (Muridae), microtidés (Microtidae)Sous-famille : arvicolinés (Arvicolinae)
Genre : Arvicola [Lacépède, 1799]Sous-genre :
Espèce : Arvicola terrestris [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : campagnol terrestreNom populaire : rat taupier, taupe grise, campagnol amphibie

Noms européensNoms européens

AlbaniearvikolaAllemagneSchermaus, Mollmaus, grosse Wühlmaus, Ostschermaus, Wasserratte, Wühlratte, Hamstermaus, Hamsterratte, ReutmausAngleterreEuropean water vole, water moleArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatievoluharica, vodeni voluhar
Danemarkmosegris, vandrotteGaeidhligEspagneratón de campo, rata toperaEstoniemügri
FøroysktFinlandevesimyyräFrançaiscampagnol terrestreFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèceνεροαρουραίος
Hongrieközönséges kószapocok, pocokIrlandeIslandevatnsnartaItaliearvicola terrestre
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègevåndOccitan
Pays-BaswoelratPolognekarczownik ziemnowodnyPortugalrato dos lameirosRoumanie
Russieводяная полевкаSerbieSlovaquiehryzec vodnýSlovénievoluhar
Suèdevattensork, mullsorkTchéquiehryzec vodníUkraïneEmpire romainArvicola terrestris

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Le campagnol terrestre a approximativement la taille d'une taupe.
MorphologieMorphologie
Campagnol terrestre. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Campagnol terrestre. DessinMâleFemelleSa fourrure est brillante et touffue.
Forme du corps :

Forme trapue, l'on ne distingue pas le cou de l'animal.

Queue d'environ la moitié de la longueur de la tête et du corps.

Tête :

Campagnol terrestre. Bouche. Cliquer pour agrandir l'image.Campagnol terrestre. Incisives et griffesLe campagnol dispose de 4 incisives qui rappellent celle d'un castor. Elles sont longues et légèrement courbes. Elles ont une largueur de 1.5 mm chacune.

Le museau est obtus. De grandes moustaches sont bien visibles. Elles ont approximativement la largeur du corps.

Les courtes oreilles sont cachées dans la fourrure. Pavillons des oreilles velus.

Yeux :

Les yeux sont petits mais bien visibles et noirs.

Campagnol terrestre. Patte. Cliquer pour agrandir l'image.Pattes :

Aussi bien les pattes avant que les pattes arrières sont très fines. Il arrive fréquemment que des ongles ou des phalanges manquent.

Crâne vu de côtéCrâne vu de dessus
Campagnol terrestre. Crâne vu de cote. Cliquer pour agrandir l'image.Campagnol terrestre. Crâne vu de dessus. Cliquer pour agrandir l'image.
Mandibule supérieur vu de dessousMandibule inférieur vu de côté
Campagnol terrestre. Mandibule supérieur vu de dessous. Cliquer pour agrandir l'image.Campagnol terrestre. Mandibule inférieur vu de cote. Cliquer pour agrandir l'image.
LongueurDe 12 à 20 cm maximumQueueDe 4 à 13 cm, à peu près la moitié de la longueur du corps.
Longueur du pied postérieurDe 2,3 à 3,1 cm
HauteurPoidsDe 60 à 110 g pour la forme fouisseuse, 60 à 200 g et plus pour la forme aquatique.
ColorisColoris
Campagnol terrestre. Dessin
Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Dos brun foncé, ventre grisâtre, pelage assez soyeux.

Il existe une multitude de variations de couleurs, mais, en général, le dessus de l'animal est brun foncé, plus ou moins beige. Les flancs sont un peu plus clairs et le ventre est franchement clair. Il existe des souches de campagnols qui ont des taches noires plus ou moins grandes. Il arrive aussi de trouver des campagnols terrestres complètement noirs. On trouve aussi des cas d'albinisme partiel.

Queue bicolore.

Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Le campagnol terrestre est bon nageur et plongeur.

Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.

RemarquesRemarques
Sous-espèces :

Arvicola terrestris Scherman (la forme fouisseuse), Arvicola terrestris sapidus, Arvicola terrestris aquaticus (la forme aquatique se trouve au nord de l'Allemagne et vit en grande partie dans l'eau ou aux abords directs de l'eau). Ces sous-espèces ont parfois des modes de vie fort différents.

Espèces semblablesEspèces semblables
Campagnol est le nom de plusieurs espèces de mammifères rongeurs très répandues en France et en Europe, certaines sont terrestres, les autres aquatiques. Les espèces les plus communes sont le campagnol agreste et le campagnol terrestre. Les campagnols sont prolifiques à l'instar du campagnol roussâtre, qui a, chaque année, à peu près quatre portées de six petits chacune. Les campagnols sont la principale source de nourriture pour les renards et les chouettes.

Les campagnols sont aisément confondus avec les rats, qui sont également des nageurs efficaces. Les rats ont un museau plus pointu, une queue plus longue et des oreilles plus grandes.

VoixVoix

Voix de mammifère

LaisséesLaissées

Description
Campagnol terrestre. Laissées, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.Les campagnols terrestres déposent leurs laissées typiquement noires et brillantes dans des latrines. Les latrines se rencontrent tout au long et aux limitent de leur territoire durant la saison de reproduction.

EmpreinteEmpreinte

Description

VoieVoie

Description

HabitudesHabitudes

Description des habitudes
Mœurs diurnesMœurs crépusculaires
Le campagnol, qui vit presque exclusivement sous terre, rebouche très rapidement tout orifice fait dans ses galeries. Cette particularité permet de prouver avec une bonne fiabilité, si un terrier est occupé par des campagnols. Effectivement, si l'orifice creusé sur une galerie est refermé rapidement, il est très probable que des campagnols vivent dans la galerie. À noter, qu'il est possible qu'une taupe vive aussi dans cette galerie…

Contrairement à la taupe qui rejette la terre avec ses pattes, le campagnol creuse les galeries à l'aide de ses incisives ; la terre de ses taupinières est de ce fait plus fine et plus meuble. Il bourre la terre dans tout interstice trouvé sous terre. Il la refoule aussi, s'il le faut, vers l'extérieur à l'aide de ses pattes et de sa tête.

Il vit en groupes familiaux et creuse un terrier sur les berges des rivières lentes.

Sociabilité
En général, les campagnols terrestres vivent en petit groupe familial. Une femelle ou peut-être deux avec un mâle et en général une génération de jeunes. Au total jusqu'à 8 à 9 animaux en été. Si la reproduction est interrompue, vous trouverez plutôt des animaux solitaires. Mais aussitôt que la reproduction reprend, vous aurez à nouveau mâle et femelle vivant dans une même galerie.

Cycle de vieCycle de vie

Maturité sexuelle
À noter la précocité de la maturité sexuelle, rapidement atteinte au bout de 8 à 9 semaines en été.
Territorialité
Parade nuptiale
ReproductionAccouplement
De fin janvier jusqu'à fin octobre. Bien souvent la reproduction se prolonge durant tout l'hiver, indépendamment du temps.
Gestation
21 jours.
Mise bas
Lorsque le printemps est doux, la première portée peut survenir en mars ou avril, alors qu'un temps rigoureux peut repousser la mise bas jusqu'à mai ou même juin. La mise bas a lieu sous le sol dans un nid fait de végétation appropriée, notamment des herbes.
Portées
En nature, la femelle met bas selon le climat à 3 ou 4 portées par an de 1 à 8 petits (4 en moyenne) entre février et octobre.
Nourrissage
Ouverture des yeux
Après 9 jours. Aveugles et nus à la naissance.
Sevrage
Les jeunes campagnols terrestres croissent rapidement et sont sevrés à 14 jours.
Émancipation
Prédateurs
Les prédateurs (hermines, belettes, renards, buse variable et rapaces nocturnes) jouent un rôle important dans la régulation des populations. Toutefois en période de pullulation, ils ne peuvent, seuls, limiter les effectifs de campagnols à un niveau tolérable économiquement.
MaladiesMaladies
Cet animal est vecteur de toute une liste de parasites et de maladies bactériennes et virales : l'échinococcose, la leptospirose ou le virus de Hanta pour n'en citer que quelques exemples. Ces parasites et ces maladies sont transmissibles à l'homme et causent de graves troubles. Il est recommandé de porter des gants pour toucher tout animal vivant ou mort.
LongévitéLongévité
Dans la nature, les campagnols ne vivent guère plus d'un an, exceptionnellement 3 ans. En captivité cependant ils peuvent vivre 4 à 5 ans.

RégimeNourriture

Description
Racines
Campagnol terrestre. Bois rongés. Cliquer pour agrandir l'image.Contrairement au campagnol des champs, le campagnol terrestre consomme essentiellement les parties souterraines des plantes.

La forme fouisseuse se nourrit principalement de racines charnues de plantes choisies, de bulbes de fleurs, etc. Par exemple : le pissenlit (Tarraxum officinalis), plusieurs sortes de trèfles, plusieurs légumineuses, les racines de plusieurs arbres (entre autres, le pommier ) ou les bulbes de tulipes. Le campagnol terrestre se nourrit aussi parfois sur terre ou il ronge alors toutes sortes de plantes.

Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Il mange des herbes et la végétation des bords de l'eau : 227 espèces de plantes ont été identifiées à leur menu, bien que d'autres plantes à larges feuilles puissent aussi être consommées à certaines époques.

Les campagnols construisent de grandes réserves de nourriture. De grandes cavités sont remplies de morceaux de racines qui sont disposées méticuleusement comme dans un silo souterrain. Parfois, au printemps, l'on trouve une telle réserve de racines merveilleusement conservées qui commencent à germer.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
RivesRivières
Campagnol terrestre
Campagnol terrestre, Campagnol terrestre. Réserve de racines trouvée dans une galerie. Cliquer pour agrandir l'image.Milieux relativement ouverts à végétation habituellement abondante, champs cultivés et leurs bordures, jardins, coupes à blanc, jeunes plantations, haies, bord des cours d'eau.

Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Le campagnol terrestre se rencontre principalement le long des berges herbues des rivières à cour lent, des ruisseaux et des lacs.

Campagnol terrestre. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.Les campagnols terrestres creusent des réseaux de terriers étendus dans les berges des cours d'eau. Ils ont des chambres dortoirs ou de nidification à différents niveaux dans les parties les plus escarpées de la rive et habituellement ils ont des entrées sous l'eau pour fournir à l'animal des issues de secours si le danger menace. Des « pelouses » d'herbe soigneusement tondue, avec à l'occasion des amas de nourriture débitée peuvent entourer les entrées. Les campagnols terrestres ont tendance à être actif davantage durant la journée qu'à la nuit.

Territoire
Campagnol terrestre. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.Les campagnols terrestres mâles occupent environ 135 m de rive, tandis que les femelles s'étendent sur environ 70 m. La densité de population peut dépasser 1000 individus à l'hectare en cas de pullulation.

Les populations peuvent dépasser 1000 individus à l'hectare.

Gîte
Campagnol terrestre. Cliquer pour agrandir l'image.Terrier sur les berges des rivières lentes.

Un à trois nids bourrés de fines herbes sèches ou de mousses.

Taupinière : Des taupinières de grandeurs différentes, plutôt aplaties, constituées de terre assez fine, et disposées de manière irrégulière dénoncent la présence de campagnols terrestres. L'orifice débouchant sur la taupinière se trouve en général au bord de celle-ci. Sur un terrain en pente, il se trouvera au-dessus de la taupinière. Bien souvent cet orifice est difficile à trouver car il est obstrué de terre fraîche. La quantité peut être fort importante. La hauteur peut atteindre 25 cm.

Campagnol terrestre. GaleriesCampagnol terrestre. TerrierGaleries : Le campagnol terrestre creuse de longues galeries profondes ramifiées dans le sol. Les campagnols creusent leurs galeries à l'aide des dents. La coupe des galeries est de forme ovale haute. Le diamètre est de 55 à 80 mm. Les nids ont des dimensions beaucoup plus importantes. Sur les flancs des galeries, l'on peut observer la trace des dents des campagnols.

Longueur : Une famille de campagnols occupe 40 à 70 mètres de galeries selon la consistance du sol, la densité de la population et la nourriture disponible.

Campagnol terrestre. Orifice. Cliquer pour agrandir l'image.En général on ne trouve aucune sortie sur le terrier du campagnol terrestre. Une exception : en été, lorsqu' il fait très chaud et sec, et que les campagnols n'arrivent que difficilement à ronger la terre à la recherche de racines, ils viennent souvent se nourrir à la surface et ne rebouchent pas (ou pas tous) les trous de sortie. Cette habitude des campagnols terrestres de refermer tous les trous fait sur leurs galeries offre une excellente technique pour indiquer leur présence.

Campagnol terrestre. Orifice rebouche. Cliquer pour agrandir l'image.Si l'on fait soigneusement un orifice sur une galerie et si cet orifice est rapidement et discrètement refermé avec un petit bouchon de terre fine, on sait qu'il y a des campagnols vivants dans cette galerie. Mais attention : cela ne veut pas dire qu'une taupe ne pourrait pas passer par là !

AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Le campagnol terrestre est surtout présent dans les prairies de moyenne altitude.

Jusqu'à 2000 m.

MigrationRépartition

Répartition globale
Campagnol terrestre. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Dans toute l'Europe et la plus grande partie de la Russie jusqu'en Sibérie orientale.

Le campagnol terrestre se rencontre en France dans le Nord-est, le Centre-est et le Sud-ouest.

Présent en auvergneAuvergne

MigrationMigration / Hibernation

Histoire et traditionsHistoire, littérature, traditions, légendes, religions, mythes, symboles …

HistoireHistoire

StatutStatut

Rareté
Le campagnol terrestre est très commun.
CirculationMenaces
Dégâts et nuisances
Campagnol terrestre. Dégâts. Cliquer pour agrandir l'image.Les campagnols rongent une multitude de racines.

Il peut provoquer des dégâts importants sur des parcelles de grandes cultures, arboriculture et maraîchage situées en zone herbagère. Il commet parfois d'importants dégâts dans les potagers ou dans les plantations où il écorce les racines des jeunes arbres juste au niveau du collet.

Il attaque les parcelles proches des zones non travaillées où il se réfugie en permanence. Ils causent de gros dégâts en arboriculture fruitière. De par leur travail, ils contribuent à la réduction du nombre de plantes dans les prés et réduisent ainsi la quantité et la valeur nutritive des cultures. Les taupinières causent une forte augmentation de l'usure des outils de coupe. Le foin souillé par la terre est mal accepté par le bétail et il existe un risque important de mauvaise fermentation de la nourriture silo. Cette nourriture de mauvaise qualité peut sensiblement réduire la production du lait et constitue un risque non négligeable pour la santé du bétail.

Une dépouille de campagnol dans une balle de silo présente un gros risque sanitaire pour le bétail.

Lutte : Chimique, mécanique et gazage. Le piégeage du campagnol est fort simple. En respectant un minimum de précaution, il est possible, en une séance de piégeage, de réduire une population de 95 %.

ProtectionProtection

VidéoVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Le campagnol agreste (Microtus agrestis)
Le campagnol des champs (Microtus arvalis)
Le campagnol des neiges (Chionomys nivalis)
Le campagnol provençal (Pitymys duodecimcoistatus)
Le campagnol roussâtre (Clethrionomys glareolus)
Le campagnol souterrain (Pitymis subterranus)
Le campagnol terrestre (Arvicola terrestris)
Sujets plus larges
Racine
Les arvicolinés (Arvicolinae)
Le mulot à collier (Apodemus flavicollis)
Le mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus)
Le rat des moissons (Micromys minutus)
Les rats (Rattus)
La souris grise (Mus musculus)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.