AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

L'hermine (Mustela erminea)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Voix] [Laissées] [Empreinte] [Voie] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

Hermine. Cliquer pour agrandir l'image.Hermine. Cliquer pour agrandir l'image.Hermine. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : mammifères (Mammalia)Sous-classe : euthériens (Eutheria)Ordre : carnivores (Carnivora)Sous-ordre : caniformes (Caniformia [Kretzoi, 1943])
Super-famille : canoïdés (Canoidea)Famille : mustélidés (Mustelidae)Sous-famille : mustélinés (Mustelinae [Fischer von Waldheim, 1817])
Genre : (Mustela [Linné, 1758])Sous-genre :
Espèce : Mustela erminea [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : hermineNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneHermelinAngleterreermine, stoatArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatiezerdav
DanemarklækatGaeidhligEspagnearmiñoEstonie
FøroysktFinlandeFrançaishermineFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongriehermelinIrlandeIslandeItalieermellino
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeryskattOccitan
Pays-BashermelijnPolognePortugalarminhoRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovéniehermelin
SuèdehermelinTchéquieUkraïneEmpire romainMustela erminea

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
MorphologieMorphologie
Hermine. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.L'hermine est un petit carnivore au corps allongé.

MâleFemelleLa femelle est généralement plus petite et plus légère que le mâle.

Elle a des courtes pattes hautes de 5 cm au maximum. Sa queue arbore toujours une coloration noire à son extrémité. Ses oreilles sont liserées de blanc.

LongueurElle mesure de 16 à 31 cm de la tête au corps.QueueDe 9 à 14 cm.
HauteurPoidsSon poids varie de 125 à 440 g.
ColorisColoris
En été, le pelage de l'hermine est brun au dessus et blanc jaunâtre en dessous avec une ligne de séparation bien marquée. En hiver, son pelage devient partiellement ou totalement blanc (dans le nord), excepté le bout de sa queue qui reste noire en toute saison.

Pendant la période de mue, qui s'étale sur environ un mois, les hermines présentent des taches blanches et brunes plus ou moins marquées. Dans les régions les plus tempérées, la plupart des hermines ne changent pas de coloration d'une saison à l'autre et il est alors possible de rencontrer en hiver des animaux au pelage brun ou tacheté. Chez ces animaux, les poils sont toutefois plus épais en hiver.

En montagne le pelage hivernal est présent de novembre à mars-avril. La mue du pelage au printemps et en automne est déclenchée par la longueur du jour, mais sa décoloration en automne dépend de la température et de l'hérédité.

Le pelage de l'hermine est remarquablement épais puisque l'on compte environ 20 000 poils par cm2.

Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
L'hermine est capable non seulement de courir rapidement, mais aussi de sauter, de nager et de grimper fort bien, même si elle passe le plus clair de son temps au sol.

Ses sens sont excellents. Elle utilise son odorat lorsqu'elle chasse sous terre et son ouïe, très développée, quand elle est à l'air libre.

RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables

VoixVoix

LaisséesLaissées

Description
5 x 50-80 mm, torsadée, effilée à une extrémité, odeur forte et désagréable, gris foncé avec poils, plumes, os, sur une butte (marquage territorial).

EmpreinteEmpreinte

Description
Traces très comparables à celles de la belette, mais légèrement plus grandes.

Antérieur: largeur 14 mm; longueur 22 mm.

Postérieur: largeur 17 mm; longueur 25 mm.

VoieVoie

Description
Bonds normaux: 30-40 cm; à découvert: 50; fuite: 90.

Largeur de voie: 4-5,5 cm

HabitudesHabitudes

Description
Mœurs diurnesMœurs nocturnes
Hermine. Dessin noir et blanc. Cliquer pour agrandir l'image.
Ce petit carnivore très actif est pratiquement en permanence à la recherche de proies, de jour comme de nuit. Elle alterne donc des périodes d'activité et de repos tout au long de la journée et de la nuit. Pour se déplacer rapidement, l'hermine se déplace par sauts en courbant fortement le dos et en posant alternativement les pattes antérieures ou postérieures.

Hermine. Cliquer pour agrandir l'image.Quand elle court, l'hermine arrête de temps à autre pour se dresser sur ses pattes postérieures et vérifier qu'elle est dans un environnement sans danger. C'est une posture tout à fait caractéristique de ce mammifère.

L'hermine est un animal solitaire sauf pendant la période de reproduction.

Cycle de vieCycle de vie

Maturité sexuelle
Parade nuptiale
ReproductionAccouplement
Pendant le rut, les femelles restent dans leur territoire, mais les mâles se déplacent, leur domaine vital recouvrant les territoires de plusieurs femelles. Les vieux mâles vont loin à la recherche des femelles. La période d'accouplement s'étend de mai à la fin juin.
Gestation
Mise bas
La gestation de 21 à 28 jours étant différée, la mise bas a lieu en avril ou mai de l'année suivante. La femelle met bas dans des pierriers, des tas de paille, des fissures de mur.
Portées
L'hermine donne alors naissance à 4 à 8 nouveau-nés, parfois 10 et même plus.
Nourrissage
La femelle s'occupe seule des jeunes et leur apporte des proies.
Ouverture des yeux
À la naissance les petits sont sourds et aveugles. Ils sont presque dépourvus de poils, mais ont une crinière temporaire que la femelle saisit pour transporter le petit. Un pelage blanchâtre n'apparaît que plus tard. À partir de 7 semaines, environ, les jeunes sortent du nid pour jouer.
Sevrage
Le sevrage s'effectue dès cette époque et jusqu'à 12 semaines, période où des comportements de mise à mort des proies apparaissent.
Émancipation
Les jeunes sont émancipés dès l'âge de 3 mois. Ils se dispersent en juillet-août de leur 1 ère année, mais en automne, une femelle peut chasser avec 5 à 8 jeunes déjà grands. Les femelles s'installent généralement près de leur lieu d'origine.
Prédateurs
LongévitéLongévité
En moyenne 1,5 an ; maximum 10 ans (environ 7 ans en nature).

RégimeNourriture

Description
RatsSourisTaupesLapinsPassereauxSerpentsLarves
L'éventail des proies de l'hermine est assez large, les principales sont les petits rongeurs dont le campagnol terrestre, mais il existe aussi des variations saisonnières et sexuelles. Elle a une nette préférence pour les micro-mammifères (microtidés et muridés), mais, en cas de disette, elle chasse également des lapereaux, des oiseaux, des poissons, des reptiles, des insectes, des vers de terre, et même, irrégulièrement, quelques taupes, ou des musaraignes. Elle peut même exceptionnellement s'attaquer à un lapin.

Elle repère ses proies à l'odeur et les tue en les mordant à la nuque. Elle s'accroche à la nuque des plus grosses et les griffe avec ses pattes antérieures. L'hermine s'introduit facilement dans les galeries souterraines de taupes ou de campagnol en les élargissant. Elle ne craint pas non plus la neige qu'elle creuse avec habileté.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
ChampsPrairiesRivièresPelouses alpinesVillages
Hermine. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.L'hermine occupe un habitat très diversifié. Elle est présente dès qu'il y a un couvert végétal suffisant.

Elle vit aussi dans les campagnes cultivées à proximité des champs et des haies bordant les prairies, et même dans les marais et les rives de cours d'eau.

Elle évite la forêt dense car il lui faut des refuges tels des trous dans des tas de pierres, des éboulis, des buissons.

En zone rurale, on la trouve même près des maisons.

Territoire
Mâles et femelles défendent des territoires distincts où se trouvent 2 à 10 gîtes. Le domaine de chasse de l'hermine varie de 2 à 200 ha en fonction du milieu, de l'abondance des proies et du sexe. En automne, en général, les mâles ont besoin de 8 à 13 ha et les femelles de 2 à 7 ha. Les grands territoires sont divisés en surfaces d'environ 10 ha où l'Hermine chasse pendant plusieurs jours avant de changer. Les femelles parcourent environ 1,5 km et les mâles jusqu'à 8 km au cours d'une période de chasse.
Gîte
L'hermine installe son gîte dans un arbre creux, un terrier, un tas de bois, une crevasse de rocher ou un vieux nid de rapace. Elle le tapisse de poils de rongeurs.
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)Étage alpin (de 2200 à 3000 m)
On la rencontre dans les zones montagneuses jusqu'à 3000 mètres d'altitude.

MigrationRépartition

Répartition globale
Hermine. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Présent en auvergneAuvergne

MigrationMigration / Hibernation

StatutStatut

Rareté
Protection
L'hermine, grande destructrice de micromammifères, ne peut être accusée de poser des problèmes, car elle n'a aucune influence négative sur les activités économiques, sur la flore et la faune.

« Il n'est pas rare de l'observer en pleine action sur les petits rongeurs, ce qui lui vaut une assez bonne réputation 'efficacité et d'utilité dans la lutte contre les « ravageurs » des cultures et des prairies ».
Bulletin de l'ONC, n° 98.

Il existe donc un lien entre le campagnol terrestre et l'hermine, et les fluctuations de leurs populations respectives soulignent leur étroite relation.

Il y a « parfaite coïncidence entre le succès de la reproduction de l'hermine et les phases d'augmentation et de fortes densités d'Arvicola ainsi qu'entre les déclins de populations d'hermine et de ce campagnol ».

Autrefois, l'hermine était chassée pour sa fourrure blanche qui était très recherchée pour la confection de manteaux princiers et royaux que l'on ornait du pelage de la pointe de la queue. Aujourd'hui les menaces sont toutes autres.

Normalement les effectifs de ce carnivore varient naturellement selon l'abondance des proies. Sa densité peut varier de 1 à 10 sujets aux 100 ha, en fonction de l'importance des populations de petits rongeurs. Mais l'utilisation en agriculture de poison anticoagulant pour lutter contre les campagnols, ainsi les modifications de son milieu naturel, a rendu l'espèce vulnérable.

Bien que l'hermine ne soit pas inscrite sur la liste des nuisibles, elle figure parmi les espèces chassables. Cette situation est due aux reproches que lui adressent les chasseurs. Sa chasse ne se justifie pas lorsque l'on sait que les prélèvements sur les couvées de gallinacés sont très peu fréquents.

VidéoVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
La belette (Mustela nivalis)
Le blaireau d'Europe (Meles meles)
La fouine (Martes foina)
Le furet (Mustela putorius furo)
L'hermine (Mustela erminea)
La loutre d'Europe (Lutra lutra)
La martre des pins (Martes martes)
Le putois d'Europe (Mustela putorius)
Sujets plus larges
Racine
Les canidés (Canidae)
Les félidés (Felidae)
Les mustélidés (Mustelidae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.