L’engrain (Triticum monococcum)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Engrain. Epis. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : monocotylédones (Monocotyledonae)
Super-ordre : commélinidés (Commelinidae)Ordre : poales (Poales)
Famille : poacées (Poaceae)Sous-famille :
Genre : blés (Triticum)Sous-genre : blés tendres (Triticum aestivum)
Espèce : Triticum monococcum [Linné], Triticum monococconVariété :
Nom commun : engrainNom populaire : petit épeautre

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneEinkorn, kleiner SpelzAngleterresmall spelt, einkorn wheat, einkorn, hulled wheatArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarieеднозърнестият лимец
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkenkornGaeidhligEspagneescaña menor, escaña, esprilla, carraónEstoniekultuur-üheteranisu
FøroysktFinlandeeinkornvehnäFrançaisengrainFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongriealakorIrlandeIslandeItaliefarro piccolo, spelta minore, monococco
Lettonievienagrū̃dis kvietỹsLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeenkornOccitan
Pays-Baseenkoorn, kleine speltPolognepszenica samopszaPortugaltrigo-candialRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeenkornsveteTchéquiepšenice jednozrnkaUkraïneоднозернянка культурнаEmpire romainTriticum monococcum

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie germaniqueÉtymologie germanique
L’engrain est une espèce dont la plupart des cultivars ne contiennent qu’un grain par épillet, d’où son nom allemand Einkorn.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Catégorie de planteCatégorie de plantePlante herbacée
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
Engrain. Engrain sauvage. Cliquer pour agrandir l'image.Engrain. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.L’engrain cultivé est un blé de petite taille, moins de 70 cm.
Espèces semblablesEspèces semblables

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
L’engrain a une paille courte.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FleurFleurs

Description des fleurs
Engrain. Epi. Cliquer pour agrandir l'image.Engrain. Epi vert. Cliquer pour agrandir l'image.Les épillets ont deux fleurs, dont l’une est souvent stérile. Chez l’engrain sauvage, les deux glumelles portent une longue arête, alors que seule la lemma a une arête dans les formes cultivées. Chez l’engrain cultivé, seuls les épillets du sommet de l’épi se désarticulent parfois à maturité. Que ce soit au battage ou une fois désarticulés, les épillets restent attachés au segment du rachis situé au-dessous de l’épillet.
Dimension des fleursDimension des fleurs
L’épi de l’engrain est court.
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Engrain. Cliquer pour agrandir l'image.Engrain. Epi vert. Cliquer pour agrandir l'image.Tout comme l’épeautre, l’engrain est une variété de blé vêtu.

Une fois décortiquée, on ne distingue pas la suture sur le grain nu sauf après cuisson.

Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
Les grains sont petits.
GrainesGraines
FructificationFructification
Engrain. Epis. Cliquer pour agrandir l'image.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
EntretienEntretien
CroissanceCroissance
RécolteRécolte
L’engrain est un blé au rendement faible.
Ennemis de la planteEnnemisInsectesChampignons
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
L’engrain est un blé bien adapté aux sols chauds et secs, pauvres, pierreux et sableux des zones montagneuses d’Europe de l’ouest.

L’engrain survit sur des sols pauvres où les autres espèces ne donnent rien.

SolsSols
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat pluvieux
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Espèce associéeEspèce associée

RépartitionDistribution géographique

Engrain. Habitat. Cliquer pour agrandir l'image.Engrain. Culture. Cliquer pour agrandir l'image.L’engrain est devenu une culture relique, et n’est plus guère cultivé que dans des zones de montagne au Proche-Orient, Irak, Iran, Caucase, Crimée, Roumanie (Siebenbürgen), Yougoslavie, Suisse, Autriche (éteint), France, Espagne, Maroc. En Espagne, 120 000 ha sont cultivés comme fourrage pour les mulets et les porcs.

En France, c’est le « petit épeautre » cultivé en Haute-Provence, autour du Mont Ventoux notamment.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations culinairesUtilisations culinaires
Engrain. Pains. Cliquer pour agrandir l'image.Engrain. Grain decortique. Cliquer pour agrandir l'image.L’engrain est réputé pour être très savoureux.

Ses qualités de panification ne sont pas très bonne en comparaison des autres blés.

Il peut se cuire comme le riz et devient alors tendre.

Recette

Gastronomie

Utilisations économiques
L’engrain est une espèce à très longue saison végétative, requérant jusqu’à 12 mois pour parvenir à maturité. Ce dernier fait, ainsi que de faibles rendements habituellement, semblent les principaux freins à sa culture.

La proportion de balle dans le grain est de 27% ou plus. On considère même qu’on peut compter la moitié du rendement une fois décortiqué. Les rendements escomptés sont très variables allant de 560 à 3 600 kg/ha.

Histoire et traditionsHistoire, littérature, traditions, légendes, religions, magie, mythes, symboles …

HistoireHistoire
Engrain. Diffusion. Cliquer pour agrandir l'image.Engrain. Grain fossile. Cliquer pour agrandir l'image.La collecte d’engrain sauvage a dû précéder de plusieurs millénaires sa mise en culture. Des restes en ont été trouvés datant de 10000 - 9000 avant JC à Tell Abu Hureyra et de 8000 avant JC à Mureybit (nord de la Syrie).

L’engrain cultivé apparaît vers 7000 - 6000 avant JC des piémonts de l’Anatolie à l’ouest de l’Iran. Il se répand ensuite en Palestine, puis au Proche-Orient, mis à part les zones les plus chaudes. Alors qu’il était resté jusqu’alors moins important que l’amidonnier et l’orge, il participe aux débuts de l’agriculture à Chypre et en Grèce vers 6000 avant JC, et devient une des céréales importantes dans les Balkans puis dans la région danubienne vers 4500 - 4000 avant JC, souvent en mélange avec l’amidonnier. Par contre, il reste rare au début de l’agriculture dans l’ouest de la Méditerranée (5000 avant JC).

D’après Pline (18, 81), les Romains ne le cultivaient pas, mais le connaissaient sous un nom grec (typhe) pour l’avoir vu ailleurs.

L’engrain se retrouve dans les cités lacustres néolithiques de Suisse, du Wurtemberg et de Thuringe. Il est resté important en Europe pendant tout l’Âge du Bronze, alors qu’il est progressivement remplacé par des blés nus au Proche-Orient. Sa culture a persisté un peu partout en Europe jusqu’au début du XXe siècle, où elle a considérablement régressé.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'amidonnier (Triticum dicoccum)
Le blé dur (Triticum turgidum subsp. durum)
Le blé de Colchide (Triticum turgidum ssp. paleocolchicum)
Le blé de Galice (Triticum turgidum polonicum)
Le blé du Khorasan (Triticum turgidum ssp. turanicum)
Le blé de Perse (Triticum turgidum ssp. carthlicum)
Le blé poulard (Triticum turgidum subsp. turgidum)
L'engrain (Triticum monococcum)
L'épeautre (Triticum spelta)
Le froment cultivé (Triticum sativum)
Sujets plus larges
Page d'accueil
L'avoine cultivée (Avena sativa)
Les blés (Triticum)
Le brachypode penné (Brachypodium pinnatum)
La canche flexueuse (Deschampsia flexuosa)
La canche gazonnante (Deschampsia cespitosa)
La canche moyenne (Deschampsia media)
Le chiendent rampant (Agropyron repens)
La fétuque des moutons (Festuca ovina)
Le millet commun (Panicum miliaceum)
Le nard raide (Nardus stricta)
L'orge (Hordeum vulgare)
Le seigle (Secale cereale)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.