AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Kos, île de Kos - Le château de Neratzia

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
Le château de Neratzia à Kos vu depuis la mer (auteur Nickophoto). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Le château de Neratzia (en grec : Κάστρο της Νερατζιάς) est une imposante forteresse maritime située sur le port de Kos, sur l’île grecque du même nom. Le château fut bâti, de la fin du XIVe siècle au début du XVIe siècle, par les Chevaliers Hospitaliers de l’Ordre de Saint-Jean, également nommés Chevaliers de Rhodes depuis leur repli sur l’île de Rhodes ; pour cette raison on le nomme également Château des Chevaliers (Κάστρο των Ιπποτών).

Le château de Neratzia était la fortification la plus importante des Hospitaliers sur l’île de Kos, mais ils possédaient aussi des châteaux à Pyli, sur un haut sommet rocheux, à Andimahia et à Kéfalos.

Comme les autres forteresses du système défensif des Chevaliers de Saint-Jean, le château de Kos avait pour but d’assurer la sécurité des pèlerins chrétiens et des voyageurs, en route vers la Terre Sainte, contre les attaques ottomanes et les attaques des pirates.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Le toponyme neratzia, parfois orthographié nerantzia, qui s’applique au château de Kos signifie en grec « oranger amer » (Νερατζιά, Neratzia), ou bigaradier, dont le fruit, l’orange amère ou bigarade, se nomme Νεράτζι, Neratzi. Le terme se réfère aux temps où de nombreux orangers amers poussaient dans le voisinage du château. Le nom Neratzia s’appliquait également à la ville et à l’île de Kos.

Au temps des Chevaliers Hospitaliers de Saint-Jean, le château et la ville portait le nom de Narangia, une forme latinisée de neratzia, proche de l’espagnol « naranja » et de l’italien « arancia ».

SituationSituation

Le château Neratzia de Kos - Le Palais du Gouverneur et le château Neratzia (auteur bazylek100). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).L’austère château de Neratzia est le premier bâtiment que l’on voit lorsque l’on arrive à Kos par le ferry : il se trouve à l’est du port de Mandraki (Λιμάνι Mανδράκι) à Kos, sur ce qui était à l’origine un îlot rocheux. Le château était à l’origine séparé de l’île de Kos par un bras de mer ; il communiquait avec la ville médiévale, appelée la « Hora », par un pont-levis qui défendait l’accès au château. Ce bras de mer fut transformé en un large boulevard pendant la domination italienne de l’île de Kos au début du XXe siècle ; c’est aujourd’hui le boulevard des Palmiers (Λεωφόρος των Φοινίκων).

La place forte est située à un endroit stratégique à l’entrée du Golfe de Kéramos (Κεραμεικός κόλπος), le Golfe de Céramique, ou aujourd’hui, en turc, Gökova Körfezi. En association avec le château Saint-Pierre d’Halicarnasse sur la côte de l’Asie Mineure (de nos jours Bodrum en Turquie), situé à environ 20 km au nord-ouest, le château de Kos contrôlait le détroit entre Kos et Halicarnasse et la route maritime entre Constantinople et Alexandrie.

La forteresse de Neratzia était située à environ 128 km au nord-ouest de Rhodes, le siège de L’Ordre des Chevaliers de Saint-Jean. Le château de Cos était la plus importante défense avancée de Rhodes.

VisitesVisites

Le Château de Nerátzia
Le château Neratzia de Kos - Le plan du château de Neratzia à Kos. Cliquer pour agrandir l'image.La visite du château de Neratzia réserve la surprise de découvrir une seconde forteresse à l’intérieur de la forteresse. La forteresse intérieure fut bâtie par les Chevaliers Hospitaliers vers la fin du XIVe siècle pour défendre l’île contre les attaques turques du sultan Bajazet Ier (Bayazid Ier, en turc Yıldırım Bayezıd). Cette enceinte intérieure est de forme rectangulaire avec quatre tours d’angle circulaires : la tour sud-ouest (n° 8 sur le plan), la tour nord-ouest (9) et la tour sud-est (7), incorporée à l’enceinte extérieure, sont restées en bon état ; la tour nord-est a disparu. On pénétrait dans la forteresse par une porte, dite Porte de Carmadino (11) protégée par une tour de défense (10).

Après les attaques des Turcs contre le château de Kos en 1457 — sous le magistère de Jacques de Milly — et en 1477 — au début du magistère de Pierre d’Aubusson — la première forteresse de Kos fut renforcée, notamment par la construction de terre-pleins.

Après le premier siège de Rhodes par les Ottomans en 1480 — où les Turcs utilisèrent des canons à poudre noire — et les destructions causées par le tremblement de terre de 1493, les Chevaliers de Rhodes décidèrent de renforcer le château de Kos en bâtissant une seconde enceinte sur trois des côtés de la forteresse initiale. Cette enceinte extérieure fut bâtie, à partir de 1495, sous les magistères des Grands Maîtres Pierre d’Aubusson (1476-1503) et Émery d’Amboise (1503-1512), et achevée sous le magistère de Fabrizio del Carretto (1513-1521).

Le château Neratzia de Kos - Gravure de la forteresse de Neratzia vers 1522. Cliquer pour agrandir l'image.Les deux enceintes étaient séparées par un large fossé sec (5). On passait de l’enceinte extérieure à la forteresse intérieure par un pont en pente qui franchissait le fossé. L’accès à la forteresse se faisait par une porte unique (6) à laquelle conduisait un pont-levis. La porte d’entrée était protégée au sud-ouest par un puissant bastion, le bastion de Carretto (8). Au nord-ouest un autre bastion, le bastion polygonal d’Aubusson (3), gardait l’entrée du port.

Pour la construction de la forteresse, les Chevaliers Hospitaliers firent usage de la pierre locale, mais aussi de matériaux prélevés dans les ruines de la ville antique grecque et romaine de Kos, et dans les ruines de l’Asclépéion, un sanctuaire situé sur une colline voisine de Kos, détruit. Cela produit un curieux mélange d’inscriptions antiques et d’écussons médiévaux.

L’aspect du château de Neratzia n’est pas aussi spectaculaire que celui d’autres forteresses bâties par Chevaliers Hospitaliers ; commencé un peu plus tard que le château Saint-Pierre à Halicarnasse, et sur une plus petite échelle, le château de Kos est cependant un superbe exemple de l’architecture de défense de l’Ordre de Saint-Jean.

Le Pont-levis
Le château Neratzia de Kos - La porte de l'enceinte extérieure. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La forteresse de Neratzia était reliée à l’île principale de Kos par un pont de 33 m de longueur qui franchissait le bras de mer servant de douve au château. La partie nord du pont était un pont-levis, de sorte qu’en cas d’attaque du côté terrestre, le château pouvait être complètement coupé de l’île principale.

Sous la domination italienne les douves d’eau de mer ont été comblées et transformées en boulevard, le boulevard des Palmiers. Un pont fixe relie maintenant la Place du Platane à l’entrée du château.

La Porte d’Entrée
Le château Neratzia de Kos - La porte d'entrée du château de Neratzia à Kos. Cliquer pour agrandir l'image.Le château Neratzia de Kos - Le pont et l'entrée de l'enceinte extérieure. Cliquer pour agrandir l'image.L’entrée de la forteresse (6) s’ouvre au pied d’une tour carrée qui surmonte le mur sud de la forteresse.

Dans l’urgence de terminer les travaux de fortifications, les Chevaliers Hospitaliers utilisèrent des matériaux antiques : au-dessus de la porte d’entrée — au linteau de marbre — se trouve une belle frise hellénistique festonnée avec des masques et des têtes de taureaux ; ces éléments proviennent probablement d’un théâtre car ces masques étaient couramment utilisés dans le théâtre antique. Au-dessus de la frise se trouve l’écusson du Grand Maître Émery d’Amboise.

L’Enceinte Extérieure
Le château Neratzia de Kos - L'enceinte extérieure (auteur JD554). Cliquer pour agrandir l'image.Le château Neratzia de Kos - Le fossé nord de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.L’enceinte extérieure représente un bel exemple de l’expertise que les Chevaliers de Rhodes avaient acquise lors des des travaux de fortification après le siège de Rhodes par les Turcs en 1480. Sa réalisation répond au développement des techniques d’artillerie apportées au cours de la seconde moitié du XVe siècle : pour résister aux attaques avec des canons, l’enceinte externe rectangulaire est très épaisse avec des bastions d’artillerie massifs aux quatre coins et des embrasures pour canons sur les remparts.
Le château Neratzia de Kos - L'escalier d'accès à la muraille est de l'enceinte extérieure. Cliquer pour agrandir l'image.Le château Neratzia de Kos - Embrasure de canon sur la muraille nord de l'enceinte extérieure. Cliquer pour agrandir l'image.Le château Neratzia de Kos - La tour sud-est de l'enceinte intérieure intégrée à l'enceinte extérieure. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Le château Neratzia de Kos - L'enceinte extérieure. Cliquer pour agrandir l'image.La fortification antérieure a été conservée à l’intérieur de la nouvelle enceinte et maintenue en état opérationnel, mais la nouvelle fortification avait quadruplé la zone fortifiée. Du chemin de ronde de l’enceinte extérieure, on a une belle vue sur l’enceinte intérieure semée d’écussons des Chevaliers, et vers l’extérieur sur la ville, le port et la côte turque.

La construction de la forteresse extérieure fut débutée par Pierre d’Aubusson en 1495, poursuivie par Émery d’Amboise et achevée par Fabrizio del Carretto en 1514 avec le bastion sud-ouest qui porte son nom.

Le Bastion Polygonal d’Aubusson
Le château Neratzia de Kos - Armes de Pierre d'Aubusson avec chapeau de cardinal. Cliquer pour agrandir l'image.Pierre d’Aubusson, chevalier de la Langue d’Auvergne, fut Grand Maître de l’Ordre des Chevaliers de Saint-Jean pendant 27 ans (de 1476 à 1503) ; durant ce long magistère il organisa d’abord le renforcement de l’ancienne forteresse de Kos, mais, à partir de 1480, il entreprit la construction de la nouvelle enceinte. Il est possible d’identifier les améliorations qu’il réalisa après 1489 parce que, cette année-là, il fut nommé cardinal et, après cette date, ses armes comporte le chapeau de cardinal.

Le château Neratzia de Kos - Le bastion d'Aubusson et la muraille ouest de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.Le bastion polygonal d’Aubusson (3) — situé au nord-ouest — a sans doute été le premier bastion à être construit. Les travaux ont commencé en 1489 avec l’intention de protéger le côté nord du château et l’entrée du port.

Le Bastion de Carretto
Le château Neratzia de Kos - Le bastion del Carretto vu du port (auteur bazylek100). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Le bastion de Carretto (2) (Προμαχώνας του del Carretto) est situé à l’angle sud-ouest de la forteresse ; ce bastion d’artillerie contrôlait l’accès à la forteresse par la terre et le sud du port de Mandraki. C’est le dernier bastion de Kos à avoir été construit, en 1514.

Le château Neratzia de Kos - Le bastion de Carretto à Kos (auteur Nickophoto). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Le bastion de Carretto est un bastion très puissant de forme ronde, très semblable au bastion de Carretto des fortifications de Rhodes également bâti sous le magistère de Fabrizio del Carretto (1513-1521). L’écusson de Carretto est scellé dans le mur du bastion.

Le Bastion Carré d’Aubusson
Le bastion carré d’Aubusson est un bastion situé dans la partie orientale du mur extérieur. Il comporte un couloir carré périphérique au rez-de-chaussée avec neuf embrasures à canon et des cheminées d’aération pour la ventilation et un escalier de pierre qui mène au chemin de ronde de l’enceinte extérieure.
Le Fossé
Le château Neratzia de Kos - Le fossé de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le château Neratzia de Kos - Le fossé nord de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.Sur trois côtés (sud, ouest et nord), l’enceinte intérieure était séparée de l’enceinte extérieure par un large fossé sec (5) — autrefois plus profond qu’aujourd’hui — que l’on franchit par un pont en pente situé sur le fossé sud ; c’est encore ce pont qu’empruntent les visiteurs pour pénétrer dans l’enceinte intérieure.

Le château Neratzia de Kos - Le fossé est de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Dans le fossé nord se trouve un vieux bâtiment construit par les Chevaliers Hospitaliers et restauré pendant la période de la domination italienne de Kos. Il est aujourd’hui utilisé comme musée d’architecture où l’on peut voir des autels votifs, diverses sculptures et inscriptions, et des éléments d’architecture découverts dans la région. Le fossé lui-même présente une exposition à ciel ouvert.

L’Enceinte Intérieure
Le château Neratzia de Kos - L'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.Les Chevaliers Hospitaliers, qui avaient pris possession de l’île de Kos dès 1313, ne débutèrent la construction d’une fortification qu’à la fin du XIVe siècle après les attaques du sultan ottoman Bajazet Ier (Yıldırım Bayezid) contre l’île de Kos. La première mention écrite de l’existence de cette fortification est celle du notaire italien Nicolas de Martoni (Nicolò da Martoni) dans sa « Relation de pèlerinage à Jérusalem », de 1394 à 1395. Il décrit le château de Kos comme une forteresse inexpugnable entourée sur trois côtés par la mer et, sur le quatrième, par un lac.

Le château Neratzia de Kos - La tour sud-est de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Cet ancien château fut complètement détruit pour laisser la place — à partir de 1451 — à la forteresse intérieure que l’on voit aujourd’hui. La construction de l’enceinte intérieure fut bâtie sous les magistères de Jean de Lastic (1437-1454), le comte italien et Frère Hospitalier Fantino Querini, comte de Stampalia (Astypalaia), étant le gouverneur vénitien de l’île de Kos (1436-1453), puis sous le magistère de Jacques de Milly (1454-1461).

Le château Neratzia de Kos - Un terre-plein de défense de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La forteresse intérieure était un quadrilatère avec des tours circulaires aux angles ; parmi ces tours, celles du sud-ouest (8), du nord-ouest (9) et du sud-est (7) sont bien conservées, la dernière étant presque incorporée dans l’enceinte extérieure ; la tour du nord-est est complètement détruite, ainsi que la section de mur à côté.

Sur la partie supérieure de la maçonnerie, on peut voir de nombreux écussons de Grands Maîtres de l’Ordre de Saint-Jean du XVe siècle.

Le 3 juin 1457, l’île de Kos fut attaquée par une armée ottomane de 156 navires et 16 000 soldats ; après 23 jours de siège, l’armée ottomane quitta l’île pour des raisons inconnues. En 1480, lors de leur attaque généralisée contre les Chevaliers de Rhodes, les Ottomans ne réussirent pas à conquérir la forteresse de Kos.

La Porte de Carmadino
Le château Neratzia de Kos - Les tours de défense de la porte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.Le château Neratzia de Kos - Le plafond de la Porte Carmadino du château de Neratzia. Cliquer pour agrandir l'image.L’entrée de l’enceinte intérieure se faisait par la Porte dite de Carmadino. Cette porte est nommée d’après le gouverneur génois Edoardo di Carmadino (1471-1495) qui améliora l’accès à la forteresse en 1478 : son nom est gravé sur le linteau de la porte, mais la porte est antérieure au mandat du gouverneur.

Le plafond du corridor de la porte d’entrée est constitué de dix colonnes de basalte placées transversalement ; ces colonnes proviennent probablement des ruines de la basilique paléochrétienne du port (Βασιλική του λιμένος) détruite par le tremblement de terre de 469, puis celui de 554.

Le château Neratzia de Kos - Porte de l'enceinte intérieure (auteur bazylek). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Le château Neratzia de Kos - Linteau de la Porte de Carmadino. Cliquer pour agrandir l'image.Le château Neratzia de Kos - Inscription au-dessus de la Porte de Carmadino. Cliquer pour agrandir l'image.
La Tour de Défense de la Porte de Carmadino
Après avoir traversé le pont intérieur, on voit, sur la gauche, une tour circulaire dont le rôle était de défendre l’entrée de la forteresse. La tour de défense de la porte de Carmadino est sans doute le plus ancien bâtiment du château de Kos. Elle présente un ensemble héraldique constitué des écussons des Grands Maîtres de l’Ordre de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem sous le magistères desquels l’enceinte intérieure fut bâtie (deux chevaliers de la Langue d’Auvergne) : à gauche celui de Jean de Lastic (1437-1454), à droite celui de son successeur Jacques de Milly (1454 - 1461), et au milieu l’écusson de l’Ordre avec la Croix, emblème de l’Ordre.
Le château Neratzia de Kos - Les tours de défense de la porte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le château Neratzia de Kos - La tour sud-ouest de l'enceinte intérieure (auteur bazylek100). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Le château Neratzia de Kos - Écussons de Lastic, de l'Ordre de Saint-Jean et de Milly. Cliquer pour agrandir l'image.
Le Tour Sud-ouest
Le château Neratzia de Kos - La muraille ouest de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.Le château Neratzia de Kos - La tour nord-ouest de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.
La Tour Nord-ouest
Le château Neratzia de Kos - La muraille nord de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.Le château Neratzia de Kos - La tour nord-ouest et le fossé ouest de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.Le château Neratzia de Kos - L'écusson de Lastic sur le mur ouest de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image.
La Tour Sud-est
Le château Neratzia de Kos - La tour sud-est intégrée à l'enceinte extérieure. Cliquer pour agrandir l'image.La tour sud-est de l’enceinte intérieure fut intégrée dans la muraille est de la nouvelle enceinte.
Le château Neratzia de Kos - La tour sud-est de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le château Neratzia de Kos - L'écusson de France sur la tour sud-est de l'enceinte intérieure. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le château Neratzia de Kos - L'écusson de France sur la tour sud-est. Cliquer pour agrandir l'image.

Histoire et traditionsHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Kos, autrefois un avant-poste de Venise, fut acquis par les Chevaliers de Saint-Jean en 1315, sous le magistère de Foulques de Villaret (1305-1319), mais ne fut solidement acquis par les Chevaliers qu’en 1336. C’est en 1377, sous le magistère de Juan Fernandez de Heredia (1376-1396), que commença la construction d’un château.

En juin 1522 le sultan Soliman mit le siège devant Rhodes et envoya aussi des troupes à Kos et au château Saint-Pierre (Bodrum), principalement pour s’assurer que ces forteresses ne pouvaient pas envoyer de l’aide à la principale forteresse des Chevaliers. À la fin de décembre 1522, les Chevaliers de Rhodes capitulèrent et durent se retirer également de toutes leurs autres forteresses : ils abandonnèrent Kos en janvier 1523.

Pendant l’occupation ottomane de l’île, le château abrita une garnison turque, des magasins et une poudrière ; c’était aussi la résidence du gouverneur ottoman de l’île. Une grande partie de l’intérieur du château fut endommagée dans une explosion de la poudrière le 17 mars 1816.

En mai 1912, Kos fut libérée par les troupes italiennes au terme de la guerre italo-turque. Pendant la domination italienne de l’île, le château fut une garnison puis il fut restauré et les traces de l’influence turque furent enlevées pour mettre en valeur le caractère médiéval du château.

LittératureLittérature
En 1968, le cinéaste allemand Werner Herzog tourna dans les ruines du château de Neratzia un de ses premiers films : Lebenszeichen (Signes de Vie).

InformationsInformations pratiques

Heures de visiteHeures de visite
Le pont d'accès au château de Neratzia (auteur bazylek100). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).L’entrée au château se fait par un pont de pierre, à partir de la place du Platane (Πλατεία του Πλατάνου), qui franchit le Boulevard des Palmiers.

Ouvert du mardi au dimanche de 8 h à 14 h 30 (fermé le lundi).

Téléphone : 00 30 224 202 8326

Entrée payante : 3 €.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La ville de Kos, île de Kos - Plan interactif
La ville de Kos, île de Kos - La ville gréco-romaine
La ville de Kos, île de Kos - La ville byzantine
La ville de Kos, île de Kos - La ville médiévale
La ville de Kos, île de Kos - Le château de Neratzia
La ville de Kos, île de Kos - La ville ottomane
La ville de Kos, île de Kos - La ville italienne
Le village de Platani, île de Kos
Le village et la source thermale d'Empros, île de Kos
Sujets plus larges
Page d'accueil
L'île de Kos - Carte interactive
La ville de Kos, ou Cos, île de Kos
Le site de l'Asclépiéion de Kos, île de Kos
La ville d'Asfendiou, île de Kos
La ville de Pyli, île de Kos
La ville d'Andimahia, ou Antimachia, île de Kos
La ville de Kardamena, île de Kos
La ville de Kéfalos, île de Kos
L'île de Kos en mer Égée - L'histoire de l'île
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.