AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Bodrum (ancienne Halicarnasse) en Anatolie

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Ionie] [Carie] [Lycie] [Page d’accueil] [Anatolie] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La ville de Bodrum est une ville et un port de l’Anatolie qui fut célèbre dans l’Antiquité sous le nom d’Halicarnasse, la capitale du roi Mausole dont le tombeau, le Mausolée, fut considéré comme l’une des Sept Merveilles du Monde. Halicarnasse était aussi la patrie d’Hérodote (485-425 avant JC), considéré comme le « Père de l’Histoire ».

La ville de Bodrum en Anatolie. Le port. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Peu après la mort de Mausole Halicarnasse sombra dans l’oubli jusqu’à ce que les Chevaliers de Saint-Jean y bâtissent une forteresse au début du XVe siècle.

Après la chute de la forteresse, la localité sombra à nouveau dans l’oubli et ne fut plus qu’un village de pêcheurs et de cueilleurs d’éponges, ou un lieu de relégation et de détention par le pouvoir ottoman ou kémaliste.

Dans les années 1960 le développement touristique fit de Bodrum une des stations balnéaires les plus appréciées de Turquie, moins triviale que les stations voisines de Kuşadası et de Marmaris. La région de Bodrum offre en effet aux visiteurs des beautés naturelles et culturelles exceptionnelles.

Sur le plan administratif, Bodrum est une commune et un comté faisant partie de la province de Muğla, qui comprend les localités de Bitez, Göltürkbükü, Gümüşlük, Gündoğan, Gümbet, Konacık, Mumcular, Ortakent, Torba, Turgutreis, Yalı et Yalıkavak. La commune compte une population permanente de plus de 150000 habitants, dont environ 36000 pour la ville de Bodrum.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
La ville de Bodrum en Anatolie. Carte de Choiseul en 1782. Cliquer pour agrandir l'image.Le toponyme de Bodrum est une déformation par les Turcs du nom latin qui désignait le château Saint-Pierre bâti par les Chevaliers Hospitaliers dans l’ancienne Halicarnasse : Petreum ou Petronium.

En vieux français le nom de la ville turque de Bodrum connut quelques variantes : Boudroun, Boudroum … En vieil anglais, Budrum.

En turc les mots « bodrum katı » signifie à peu près « sous-sol », « cave », « cellier ».

Dans l’Antiquité la localité était nommée Halicarnasse (Άλικαρνασσός, Halikarnassós), en turc Halikarnas.

SituationSituation

La ville de Bodrum se trouve dans le sud-ouest de la péninsule d’Anatolie à l’entrée d’une profonde baie connue comme le golfe de Gökova du nom du village côtier situé au fond de la baie. La baie est bordée au nord par la  presqu’île de Bodrum et au sud par la presqu’île de Datça où se trouve les ruines de la cité antique de Cnide. L’embouchure de cette baie — traditionnellement connue sous le nom de Golfe de Céramique — est protégée par les îles grecques de Cos, de Psérimos et de Kalimnos.

Le littoral de la région de Bodrum et de ces îles présente une côte très découpée qui occasionna de nombreux naufrages au cours de l’histoire, depuis l’Antiquité.

À Bodrum commence la « Riviera Turque » ou « Côte Turquoise » qui s’étend sur 1000 km jusqu’à Antalya.

VisitesVisites

VilleLa ville de Bodrum
La ville de Bodrum en Anatolie. Plan de la ville. Cliquer pour agrandir l'image.Depuis l’Antiquité le site d’Halicarnasse a été comparé à un amphithéâtre naturel dont les collines environnantes formeraient les gradins et la vieille ville l’orchestre. La presqu’île où se dresse le château Saint-Pierre, qui divise en deux la baie d’Halicarnasse, serait la scène de ce théâtre.

Pour se rendre dans la vieille ville on peut repérer les dolmuşes qui sont marqués « Şehir İçi » (centre-ville) et qui s’arrêtent à tous les endroits importants. La visite de Bodrum peut se faire à partie d’une petite mosquée blanche, nommée Adliye Cami (Mosquée du Tribunal), qui se trouve à la croisée des chemins.

La ville de Bodrum en Anatolie. Le port. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).À partir de la mosquée Adliye Cami, en se dirigeant vers la côte par la rue Kale Caddesi, bordée de boutiques, on atteint le château Saint-Pierre après 200 m. À l’ouest du château se trouve le vieux port.

Depuis la mosquée Adliye Cami, on peut ensuite se diriger vers le nord-est par la rue Cevat Şakir Caddesi ; entre cette rue Cevat Şakir Caddesi et la rue Dr Alim Bey Caddesi, s’étend la vieille ville, aux ruelles souvent piétonnières, où l’on rencontre le bazar, le marché aux fruits, des restaurants, des boutiques de souvenirs, de produits artisanaux ou d’articles de marque contrefaits. Plus loin dans la rue Cevat Şakir Caddesi, on rencontre la gare routière (otogar). Plus au nord, au-delà de la route D-330, les maisons blanches s’élancent à l’assaut des pentes de la colline.

La ville de Bodrum en Anatolie. L'est de la ville et la baie vus du château. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).À l’est de la vieille ville, à parir d’un l’endroit nommé Azmakbaşı (bouche de ruisseau), la rue Dr Alim Bey Caddesi devient Cumhuriyet Caddesi, et longe une étroite plage de galets : c’est le quartier de la vie nocturne de Bodrum — avec ses bars et ses boîtes de nuit — qui culmine à la légendaire et énorme discothèque en plein air Halikarnas ; le quartier s’anime à partir de 21 heures et ne se calme que vers 3 ou 4 heures du matin. Juste derrière la discothèque se trouve le Musée Zeki Müren, qui évoque la carrière de ce chanteur travesti, très célèbre en Turquie dans la seconde moitié du XXe siècle.

Le quartier oriental est traversé par une grande artère, la rue Atatürk Caddesi, parallèle au front de mer mais à 200 m à l’intérieur.

La ville de Bodrum en Anatolie. Une citerne d'eau pluviale. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).En revenant vers la mosquée Adliye Cami, puis en marchant vers l’ouest par l’avenue Neyzen Tevfik Caddesi, on rencontre un quartier résidentiel, serré autour des ruines du Mausolée, plus calme que la partie orientale de la ville ; en poursuivant le long de l’avenue, on passe, d’un côté devant quelques pansyons fleuries et, de l’autre côté, devant une longue rangée de guletler amarrés au quai, qui proposent des excursions en mer ; puis on atteint la marina et le Yacht Club, puis l’ancien chantier naval. Derrière la marina se trouvent le restaurant Kocadon, qui serait le meilleur restaurant de la ville, ainsi que les boutiques de luxe habituelles pour plaisanciers que l’on trouve près des marinas.

Plus à l’ouest, sur les hauteurs, on arrive au quartier des grands hôtels.

Au nord de la partie occidentale, au-delà de la route D-330, on peut visiter les ruines du théâtre antique ; au sommet de la colline se trouvait le temple d’Arès.

MausoléeLe mausolée du roi Mausole
De ce qui fut une des Sept Merveilles du Monde antique il ne reste que quelques fragments de pierre et de colonnes.

Aller au Mausolée du roi Mausole.

La ville de Bodrum en Anatolie. L'enceinte du mausolée du roi Mausole. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. Les ruines du mausolée du roi Mausole. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. La chambre funéraire du mausolée de Mausole. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. Les ruines du mausolée du roi Mausole. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Temple antiqueLe temple d’Arès
Après qu’il avait installé sa capitale à Halicarnasse, le satrape Mausole y fit construire son palais et un temple dédié au dieu grec de la guerre, Arès, le dieu Mars des Romains. Le temple abritait une statue représentant le dieu Arès présentant une composition inédite pour l’Antiquité : le tronc était en effet constitué de marbre, tandis ce que les membres, plus finement ouvragés, étaient sculptés dans le bois.

Dans son ouvrage bien connu d’architecture en dix tomes « De Architectura » le célèbre architecte romain Vitruve (Marcus Vitruvius Pollio) écrit au Ier siècle avant JC :

« Quant à l’habileté et à l’ingéniosité de Mausole en tant que constructeur, on peut les voir d’après ce qui suit. Il était né à Mylasa, mais reconnaissant les avantages naturels d’Halicarnasse comme forteresse, et voyant qu’il convenait comme un centre de commerce et qu’il avait un bon port, il y fixa sa résidence. L’endroit avait une courbure semblable à celle des sièges d’un théâtre. Sur le niveau le plus bas, le long du port, fut construit le forum. À mi-hauteur de la pente courbe, au point où l’allée courbée est dans un théâtre, une grande large rue a été aménagée, au milieu de laquelle a été construit le mausolée, un travail si remarquable qu’il est classé parmi Les Sept Merveilles du Monde. Au sommet de la colline, au centre, se trouve le temple de Mars, contenant une statue acrolithique colossale par la main célèbre de Léocharès. À l’extrême droite du sommet se trouve le temple de Vénus et de Mercure, près de la source de Salmacis. »

La ville de Bodrum en Anatolie. Gravure des ruines du temple de Mars. Cliquer pour agrandir l'image.Au XVIIIe siècle un diplomate français, le comte de Choiseul-Gouffier, dans son ouvrage « Voyage pittoresque de la Grèce, Tome premier, À Paris, J.-J. Blaise M. DCC. LXXXII » publie une gravure de ce qu’il restait du temple d’Arès vers 1780.

Aujourd’hui, sur la colline de Göktepe (160 m) où se dressait le temple monumental et l’acropole, il ne reste que la terrasse du temple.

Théâtre antiqueLe théâtre antique (Antik Tiyatro)
La ville de Bodrum en Anatolie. Le théâtre antique. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le théâtre antique d’Halicarnasse a été construit sur le flanc sud de la colline de Göktepe, qui forme l’amphithéâtre naturel où Mausole avait choisi de bâtir sa capitale, à une altitude de 50 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les gradins étaient creusés dans la roche de la montagne et faisaient face au palais du roi Mausole, à la baie d’Halicarnasse et aux îles de la mer Égée qui constituaient un arrière-plan magnifique pour les spectateurs.

Ce théâtre, bâti au IVe siècle avant JC, est l’un des théâtres les plus anciens d’Anatolie ; il présente les caractéristiques générales d’un théâtre grec de la période classique, avec cependant quelques particularités ; sa conception était similaire à celle du théâtre d’Épidaure en Grèce.

La ville de Bodrum en Anatolie. Plan idéal d'un théâtre grec classique. Cliquer pour agrandir l'image.Les théâtres grecs avaient pris leur forme classique à la fin du VIe siècle avant JC ; pendant cette période classique, du VIe au IVe siècle avant JC, les acteurs et les chœurs se produisaient dans un orchestre circulaire, ou orchestra (όρχήστρα), qui se trouvait au centre du théâtre. Après la période classique, les spectacles seront donnés devant la scène qui était devenue un imposant bâtiment.

Le théâtre d’Halicarnasse a une forme en fer à cheval, dont le diamètre de la partie circulaire est de 57 mètres. Le theatron (θέατρον), ou koïlon (κοίλον), est divisé en deux diazômas (διάζωμα, la cavea des Romains), séparées par un couloir horizontal. La diazôma inférieure a 11 secteurs verticaux, ou kerkidès (κερκίδες, les cunei des Romains), séparés par des escaliers rayonnants, ou klimakès (les scalae des Romains), et a 29 rangées de sièges, tandis que la diazôma supérieure a 20 secteurs verticaux et 16 rangées de sièges. Le théâtre d’Halicarnasse devait pouvoir accueillir 13000 spectateurs.

La ville de Bodrum en Anatolie. Le théâtre antique. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. Le théâtre antique. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. Le théâtre antique. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La ville de Bodrum en Anatolie. Le théâtre antique. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).À l’avant de l’orchestre se trouvait un autel, ou thymélê (θυμέλη). Chose assez inhabituelle, l’orchestre était séparé de la cavea inférieure par de robustes balustrades, peut-être pour protéger les spectateurs, car le théâtre fut sans doute utilisé aussi pour des combats de gladiateurs.

La scène, ou skéné (σκηνή), tournait le dos à la cité ; sur les côtés de la scène se trouvaient les parodoi (πάροδοι), les entrées du théâtre, par où entraient les chœurs.

Quelques modifications datant la période romaine, et même la période byzantine, particulièrement du bâtiment de la scène, ont été constatées. Des pièces ornementées telles que des architraves, des corniches, ou geisons (γείσον), et cetera, dispersées autour du site témoignent de ces modifications.

La ville de Bodrum en Anatolie. Le théâtre antique. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. Le théâtre antique. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. Le théâtre antique. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Les fouilles du théâtre ont débuté entre 1976 et 1985, mais n’ont pu être achevées faute de financement. En l’an 2000 deux mécènes d’entreprise, Turkcell et Ericsson, ont relancé la restauration du monument, qui se poursuit.

Visite du Théâtre antique d’Halicarnasse :

Adresse : Kıbrıs Şehitler Caddesi, 243. Le théâtre antique se trouve à 300 m au nord-ouest du mausolée du roi Mausole, au bord de la route D-330 qui relie l’aéroport à la presqu’île de Bodrum et à ses nombreuses stations balnéaires, Gümbet, Turgutreis et cetera.

Horaires : du samedi au jeudi, de 5 heures à 17 heures.

Prix d’entrée : environ 3 €.

Malgré le bruit de l’importante circulation sur la route qui borde le théâtre, des festivals estivaux de musique et des spectacles sont organisés dans le théâtre d’Halicarnasse ; on peut quand même profiter de ces spectacles pour admirer le coucher de soleil sur la ville de Bodrum.

Porte de villeLa Porte de Myndos (Myndos Kapisi)
La ville de Bodrum en Anatolie. La porte de Myndos (auteur Sailko). Cliquer pour agrandir l'image.La Porte de Myndos est la seule des deux portes de la ville d’Halicarnasse dont il reste quelques ruines. La voie passant par cette porte conduisait en direction de l’ouest jusqu’à la puissante cité de Myndos sur la presqu’île de Myndos, aujourd’hui la ville de Gümüslük sur la presqu’île de Bodrum. L’autre porte était la Porte de Mylasa à l’est, d’où on partait vers la ville de Mylasa, aujourd’hui Milas, l’ancienne capitale de Mausole.

Ces deux portes faisaient partie des murailles d’Halicarnasse bâties sous le règne du satrape de Carie Mausole, vers 360 avant JC. Les murailles avaient 7 km de longueur, sur les côtés terrestres de la ville, depuis le fort de Salmacis à l’ouest (Kaplan Kalesi), où se trouvaient le temple d’Hermès et d’Aphrodite, jusqu’à la pointe de Zéphyrion à l’est, où s’élève aujourd’hui le château Saint-Pierre.

D’après l’historien grec de l’époque romaine Arrien (Flavius Arrianus Xenophon), du IIe siècle après JC, la Porte de Myndos était une porte à trois tours. Ces tours étaient bâties en blocs d’andésite, un roche volcanique noirâtre et mesuraient 8,5 mètres par 7 mètres à la base. Arrianus écrit également qu’il existait un fossé, de 15 mètres de largeur et 8 mètres de profondeur, en face de la porte. Il reste aujourd’hui les ruines de deux des tours dont l’une a à peu près sa hauteur d’origine ; la tour centrale a totalement disparu.

Les murailles d’Halicarnasse ont été en grande partie détruites lors des sièges répétés de la ville par Alexandre le Grand, en 334 avant JC ; après une attaque infructueuse contre la Porte de Mylasa et une première attaque contre la Porte de Myndos, Alexandre construisit un pont de bois pour franchir le fossé de la Porte de Myndos et prit la ville, mais de nombreux soldats périrent noyés dans le fossé lors de l’effondrement du pont. Alexandre fit incendier la ville d’Halicarnasse qui sortit alors de l’histoire jusqu’au XVe siècle après JC.

La Porte de Myndos a été restaurée en 1998. Elle se trouve à l’extrémité ouest de Turgutreis Caddesi, dans Cafer Paşa Caddesi.

Château fortLe château Saint-Pierre
La ville de Bodrum en Anatolie. La courtine de l'est du château Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Bodrum en Anatolie. La tour du port du château Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.Le château Saint-Pierre, bâti au début du XVe siècle par les Chevaliers Hospitaliers, est l’image emblématique de la ville de Bodrum.

Aller au château Saint-Pierre.

La ville de Bodrum en Anatolie. La tour d'Allemagne du château Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. Bodrum vu depuis le château Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Bodrum en Anatolie. Le minaret de la chapelle du château. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Chantier navalL’ancien chantier naval (Tersane)
La ville de Bodrum en Anatolie. L'ancien chantier naval (auteur Ka Teznik). Cliquer pour agrandir l'image.Cet ancien chantier naval avait été créé à l’époque ottomane, à la fin du XVIIIe siècle, pour participer — avec d’autres chantiers — à la reconstitution de la flotte. La flotte ottomane avait été en grande partie détruite par la flotte impériale russe à Tchesmé (Çeşme), près de Smyrne (İzmir), en 1771 ; le navire amiral ottoman avait été détruit par une explosion et le reste de la flotte incendié par des brûlots grecs.

Le chantier naval de Bodrum fut fortifié au XIXe siècle pendant la révolte grecque de 1824, avec une muraille et une tour un peu semblables à celles du château Saint-Pierre. L’activité du chantier naval ne dura que quelques décennies, en raison de la difficulté à se procurer des bois de construction.

À l’intérieur du chantier se trouve un grand tombeau, antérieur au chantier naval, construit en 1729 pour Cafer Paşa.

Visite du chantier naval de Bodrum :

Adresse : Şafak Sokak. Au bout de Neyzen Tevfik Caddesi, un peu après l’entrée de la marina.

Horaires : du mardi au dimanche, de 9 heures à 18 heures.

L’ancien chantier naval offre de belles vue sur le château, situé de l’autre côté de la baie.

Musée maritimeLe musée maritime (Deniz Müzesi)
Le musée maritime de Bodrum possède une magnifique collection de coquillages.

Aller au Musée maritime.

La ville de Bodrum en Anatolie. Maquette de bateau de type « tirhandil » au Musée maritime. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Bodrum en Anatolie. Le musée maritime. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Bodrum en Anatolie. Le musée maritime. Cliquer pour agrandir l'image.
ThermesLe hammam de Bodrum (Bodrum Hamamı)
Le bain turc le plus connu de Bodrum est le Bodrum Hamamı ; ce hammam est installé dans un magnifique bâtiment moderne mais bâti en pierre dans le style traditionnel. Lié au célèbre hammam Çemberlitaş d’Istamboul conçu par l’architecte Sinan en 1584, il revendique une tradition vieille de 500 ans, telle que le massage au gant de crin, effectué de manière très énergique par des masseurs professionnels et des aires de relaxation en marbre. Les bains des hommes et des femmes sont séparés.

Adresse : Cevat Şakir Caddesi, Fabrika Sokak, 42. En face de la gare routière centrale (otogar), sur cette grande rue qui part du château Saint-Pierre en direction du nord-est.

Horaires : tous les jours, de 6 heures à minuit.

Téléphone : 00 90 252 313 41 29

Site sur la Toile : www.bodrumhamami.com.tr

Le hammam assure un service de navette depuis les hôtels.

Il existe aussi un hammam mixte, le Tarihi Bardakçı Hamamı ; c’est le hammam historique de Bodrum, fondé en 1749, à l’apparence extérieure moins prestigieuse, mais avec un intérieur tout en marbre et un service de bonne qualité.

Adresse : Omurça Dere Sokak, 22. Dans la partie orientale de la ville, à 50 m à gauche de la rue Atatürk Caddesi, près de l’hôtel Delfi.

Téléphone : 00 90 252 313 81 14

Horaires : tous les jours, de 7 heures à minuit.

Informations pratiquesInformations pratiques

Office de tourismeOffice de Tourisme
Adresse : Iskele Meydani, 2. Près du port des transbordeurs et du château.

Horaires d’été (de juin à mi-septembre) : tous les jours, de 8 heures à midi et de 13 heures à 17 heures.

Horaires d’hiver (de mi-septembre à mai) : du lundi au vendredi, de 8 heures à midi et de 13 heures à 17 heures.

Téléphone : 00 90 252 412 10 35.

MétéorologieMétéo et prévisions
Excursion en merExcursions en mer
La ville de Bodrum en Anatolie. Bateaux de type « gulet ». Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La « riviera turque » est célèbre pour ses « Blue Voyages » (Mavi Yolculuk), des croisières — durant généralement une semaine — le long de la côte sud-ouest de l’Anatolie, entre Bodrum, Marmaris, Fethiye et Antalya, à bord de yachts ou de goélettes en bois, nommées localement « gulets ».

Ces croisières sur la riviera furent mises à la mode par l’écrivain Cevat Şakir Kabaağaçlı qui, exilé à Bodrum en 1925, se prit de passion pour la région et préféra rester à Bodrum au terme de sa peine d’exil de trois ans. Il y écrivit ses ouvrages sous le pseudonyme de « Le pêcheur d’Halicarnasse » (Halikarnas Balıkçısı). Cevat Şakir organisa ces premières « Croisières Bleues » pour ses amis écrivains à bord des guletler utilisés par les plongeurs cueilleurs d’éponge. C’est à Cevat Şakir que Bodrum doit — en grande partie — son développement touristique.

La ville de Bodrum en Anatolie. Le port. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Ces « Blue Voyages » permettent aux vacanciers de découvrir de près les villes anciennes, les ports, les tombes, les mausolées et les plages intimes, les petites criques, les forêts luxuriantes et les ruisseaux tranquilles qui bordent la « Côte Turquoise » de l’Anatolie.

Des excursions d’une journée sont également possibles à bord de guletler que l’on trouve amarrés dans l’ouest de la baie, entre la marina et les château Saint-Pierre, le long de Neyzen Tevilk Caddesi. Les principales destinations sont les criques de la presqu’île de Bodrum et l’île de Karaada (« l’île noire ») qui se trouve à l’entrée de la baie de Bodrum.

Transports aériensTransports aériens
L’aéroport international de Milas-Bodrum (Milas-Bodrum Havalimanı) (code AITA : BJV) a été mis en service en 1997, ce qui a permis à de nombreuses compagnies de lignes régulières et de vols charters d’acheminer directement les touristes à Bodrum. Avant 1997 il fallait atterrir à İzmir (à 245 km) ou Dalaman (à 180 km).

Depuis le terminal domestique, la Turkish Airlines et d’autres compagnies assurent plusieurs liaisons quotidiennes avec l’un ou l’autre des deux aéroports d’Istamboul (İstanbul–Atatürk et İstanbul–Sabiha Gökçen), et ceux d’autres villes de Turquie (Ankara …).

L’aéroport de Bodrum se trouve à 36 km au nord-ouest de Bodrum, par la route D-330, 15 km avant d’arriver à Milas.

Téléphone : 00 90 252 523 01 01

Site sur la Toile : www.bodrum-airport.com ou www.milasbodrum.dhmi.gov.tr

Des bus Havaş assurent la liaison entre l’aéroport et la gare routière de Bodrum (otogar), en passant par Güvercinlik et Torba ; prix : 12,5 TRY (environ 3 €) ; durée : 45 min.

Site sur la Toile (horaires et tarifs) : www.havas.net

Les taxis sont onéreux.

BateauTransports maritimes
La ville de Bodrum en Anatolie. Le quai du transbordeur pour Kos. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Trois compagnies de navigation assurent des liaisons maritimes depuis Bodrum ou depuis la presqu’île de Bodrum ; elles disposent de guichets de vente sur le quai principal du port de Bodrum, Kale Caddesi. Les départs peuvent se faire depuis le vieux port, près du château, ou depuis le port de croisière, à l’est de la baie.

Pour Datça les transbordeurs accostent dans le port de Körmen, sur la côte nord de la péninsule ; les prix comprennent le trajet en navette, d’une durée de 15 minutes, jusqu’à Datça et le site antique de Cnide.

La ville de Bodrum en Anatolie. Le quai du transbordeur pour Kos. Cliquer pour agrandir l'image.La compagnie Bodrum Ferryboat Association (Bodrum Feribot Işletmeciliği) exploite des transbordeurs pour véhicules ou pour piétons uniquement.

Adresse : Kale Caddesi, 22. Gümrük Alanı

Téléphone : 00 90 252 316 08 82

Horaires du guichet de vente : de mai à septembre, tous les jours, de 8 heures à 21 heures. Horaires réduits en hiver.

Liaisons : Bodrum-Datça (durée 1 heure 45), Bodrum-Cos (durée 1 heure), Bodrum-Calymnos, Bodrum-Rhodes, Turgutreis-Cos, Turgutreis-Calymnos, Turgutreis-Léros.

Site sur la Toile (jours et heures) : www.bodrumferryboat.com.

La compagnie Bodrum Express Lines exploitent des hydroptères.

Adresse : Kale Caddesi, 18

Téléphone : 00 90 252 316 10 87 / 40 67

Liaisons : Bodrum-Datça, Bodrum-Marmaris (durée 1 heure 45), Bodrum-Cos (durée 20 minutes), Bodrum-Rhodes (durée 2 heure 15), Turgutreis-Cos, Turgutreis-Calymnos, Turgutreis-Léros.

Site sur la Toile (jours et heures) : www.bodrumexpresslines.com.

La compagnie Yeşil Marmaris exploite des catamarans pour piétons depuis le port de croisière.

Adresse : Kumbahçe Mahallesi. Şalvarağa Tepesi. Bodrum Yolcu Limanı, 5

Téléphone : 00 90 252 313 50 45

Liaisons : Bodrum-Rhodes, Bodrum-Kos, Turgutreis-Léros.

Sites sur la Toile : www.rhodesferry.com et www.kosferry.com.

La ville de Bodrum en Anatolie. Le port. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. Le port. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Bodrum en Anatolie. Le port. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Bodrum en Anatolie. La baie de Bodrum. Cliquer pour agrandir l'image.
AutocarTransports routiers
La gare routière centrale de Bodrum (otogar) se trouve dans le quartier du bazar (Çarşı Mahallesi), au numéro 1 de Cevat Şakir Caddesi, à 300 m au nord-est du château Saint-Pierre.

Plusieurs compagnies d’autocars (otobüs) assurent de nombreuses liaisons avec les grandes villes de Turquie et des villes de la région.

Site de la compagnie Pamukkale : www.pamukkale.com.tr

Site de la compagnie Kamil Koç : www.kamilkoc.com.tr

Site de la compagnie Marmaris Koop : marmariskoop.com

Des minibus (dolmuş) desservent les localités de la presqu’île de Bodrum (Akyarlar, Bitez, Gümbet, Gümüşlük, Gündoğan, Ortakent, Torba, Turgutreis, Göltürkbükü et Yalıkavak).

Téléphone : 00 90 252 316 26 37

Horaires sur le site de la Province de Muğla : en.mugla.bel.tr

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Anatolie > Carie > Bodrum
Sujets plus détaillés
Le mausolée du roi Mausole à Halicarnasse (Bodrum) en Anatolie
Le château Saint-Pierre à Bodrum en Anatolie
Le musée d'archéologie sous-marine de Bodrum en Anatolie
Le musée maritime de Bodrum en Anatolie
L'hôtel Salmakis à Bodrum en Anatolie
La presqu'île de Bodrum en Anatolie
Sujets proches
La ville de Didim en Anatolie
La ville de Bodrum (ancienne Halicarnasse) en Anatolie
Sujets plus larges
Page d'accueil
L'Ionie en Anatolie
La Carie en Anatolie
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.