AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La presqu'île de Bodrum en Anatolie

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Ionie] [Carie] [Lycie] [Page d’accueil] [Anatolie] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Vue depuis la mer. Cliquer pour agrandir l'image.La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Gümbet et la presqu'île vus depuis le château Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La presqu’île de Bodrum est située sur la côte sud-ouest de l’Anatolie à proximité de la ville de Bodrum ; elle offre des attractions touristiques assez diverses : des sites archéologiques de l’Antiquité, des ruines byzantines, des paysages ruraux avec des moulins à vents et des vergers d’agrumes et d’oliviers, des stations balnéaires allant des plus populaires aux plus élitistes, des criques isolées et des plages de sable fin ou de galets propices aux activités aquatiques.

SituationSituation

La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Carte. Cliquer pour agrandir l'image.La presqu’île de Bodrum se trouve à l’ouest de Bodrum ; à la sortie nord de la ville prendre la route D-330 en direction de Turgutreis, puis bifurquer à gauche vers Gümbet pour suivre la route côtière.

Depuis la gare routière (otogar) de Bodrum des minibus (dolmuş) desservent la plupart des stations balnéaires de la presqu’île, mais il est difficile de se déplacer d’un village à un autre par les moyens de transport en commun.

La presqu’île de Bodrum s’étend sur 42 km d’est en ouest, et sur 23,8 km du nord au sud, entre les baies de Güllük, au nord, et de Gökova, à l’est. La presqu’île couvre une surface de 649 km² dont le plus haut point culmine à 690 m au mont Pazar. La péninsule est entourée de 32 îles et îlots et son littoral s’étire sur 174 km.

VisitesVisites

Presqu'îleLa presqu’île de Bodrum (Bodrum Yarımadası)MétéorologieMétéo et prévisions
La presqu’île de Bodrum a un périmètre d’environ 60 km : pour en faire le tour et faire quelques incursions vers l’intérieur des terres, deux jours peuvent suffire — en prenant son temps — pour visiter la quinzaine de points d’intérêt que recèle la presqu’île.

Le sud de la presqu’île est assez aride, mais il possède une côte escarpée espacée de plages de sable fin relativement protégées des vents du nord et de l’ouest et aux eaux peu profondes. Malheureusement le littoral est de plus en plus rongé par les constructions touristiques. Le nord est plus verdoyant, avec des forêts de pins, mais des plages de gravier ou de galets, souvent exposées au vent du nord.

L’intérieur des terres présente un paysage de collines parfois surmontées de moulins à vent, comme entre Bodrum et Gümbet, sur la route de Turgutreis et autour de l’ancien port de pêche de Yalıkavak. Ces moulins à vent, peints en blanc, datent du XVIIIe siècle et servaient à moudre le grain ; ils ont cessé d’être utilisés vers les années 1970 ; beaucoup de ces moulins n’ont plus d’ailes, mais certains ont été restaurés comme attraction touristique.

On peut faire le tour de la presqu’île dans le sens des aiguilles d’une montre en commençant par Gümbet, la station la plus animée, et en terminant par Torba où il est agréable de dîner le soir au bord de la plage.

VillageLe village de Gümbet
Le premier village côtier rencontré à partir de Bodrum est la station balnéaire de Gümbet, située à seulement 3 km au sud-ouest du centre-ville de Bodrum. Des dolmuş très fréquents permettent de se rendre de Bodrum à Gümbet en 10 minutes. Le nom de Gümbet provient du mot kümbet qui signifie « coupole », en référence aux coupoles blanches qui couvrent les citernes d’eau pluviale.

Gümbet s’est développé, conjointement avec Bodrum, dans les années 1970, grâce à une plage de sable et de gravier, de 600 mètres de longueur, plus agréable que la plage de galets de Bodrum, avec des eaux peu profondes mais pas toujours très limpides.

Derrière la plage, protégée par un mince rideau de pins et de tamaris, la station a envahi les coteaux avec de grands hôtels fonctionnant en mode « tout inclus », des casinos, des boutiques, des discothèques, des boîtes de nuit allemandes, des pubs anglais et une vie nocturne très animée, pour une clientèle de jeunes ; la rue principale est surnommée « Bar Street ».

VillageLe village de Bitez
À 10 km au sud-est de Bodrum on trouve la village de Bitez, autrefois nommé Ağaçlı (« riche en arbres ») ; la population résidente est d’un peu moins de 10000 habitants.

Bitez comprend deux noyaux de population : le vieux village qui vit encore des cultures traditionnelles des oliviers, des agrumes (notamment la mandarine), de la pèche et du tabac ; au début du XXe siècle Bitez était un centre de contrebande du tabac en direction de l’île de Cos, située à une dizaine de milles au large. Le vieux village de Bitez se trouve à proximité de la route principale de la presqu’île, qui relie Bodrum à Turgut Reis. On peut y voir les vestiges d’une ancienne église grecque.

Le nouveau village de Bitez, Bitez Sahili (« la côte de Bitez ») s’est développé sur la côte, depuis les années 2000, pour bénéficier de la manne touristique ; il s’agit d’un tourisme moins bas de gamme et moins animé qu’à Gümbet. Le nouveau village se trouve sur la route côtière. La plage de Bitez, en partie artificielle, est cependant moins spectaculaire que celle de Gümbet, mais elle bénéficie du « Pavillon bleu » ; on y trouve des centres de voile et de planche à voile.

Site archéologiqueLe site de Pedasa
Au nord de Bitez, près du village de Konacık, se trouve les ruines d’un site antique des Lélèges, le site de Pedasa, ou Pedesa ; les Lélèges étaient un peuple aborigène anatolien qui occupa la région avant les Cariens. Les ruines, assez difficiles à trouver couvrent environ 2,5 km² et datent du Xe siècle avant JC.
VillageLe village d’Ortakent
Le village d’Ortakent, fusionné avec le village de Yahşi, est la plus importante localité de la presqu’île de Bodrum ; le village, autrefois connu sous le nom de Müsgebi, se trouve à l’intérieur des terres, à une dizaine de kilomètres de Bodrum. La région est riche en vergers grâce à une eau abondante, avec la culture de l’olivier et du figuier, et l’élevage des bovins. Un marché agricole se tient chaque mercredi.

Ortakent possède une tour de défense datant du XVIIe siècle, bâtie par Mustafa Paşa et son frère Ahmet Paşa, et aussi des maisons grecques en pierre dorée, rehaussées de linteaux blancs, dispersées autour du village.

Ortakent-Yahşi dispose de deux longues plages, Ortakent Yali et Yaşhi Yali, qui s’étendent sur 2 km, et principalement fréquentées par une clientèle turque. Dans la baie se trouve l’île de Çelebi Adası.

VillageLe village de Bağla
Le village de Bağla possède une des plus belles plages de sable fin de la région de Bodrum, Kargı Koyu (« la plage du chameau »), bordée de restaurants de poissons ; on y vient principalement depuis Bodrum en bateau affichant la destination « Camel Beach ». On peut d’ailleurs y faire des promenades à dos de chameau.
VillageLe village de Karaincir
Plus au sud se trouve la plage de KaraincirKaraincir Koyu »), une belle plage de 600 m de longueur envahie de chaises longues et de parasols, située entre deux promontoires.
VillageLe village d’Akyarlar
Akyarlar se trouve à la pointe sud de la presqu’île de Bodrum, à une vingtaine de kilomètres de Bodrum, et à seulement deux milles nautiques de l’île de Cos ; c’est l’ancien port grec de Kéfalouka. Alyarlar possède une petite plage, Akyar Koyu, assez ventée et fréquentée par les amateurs de planche à voile. À la pointe du promontoire se trouve le phare de Hüseyin Burnu, et à côté, la plage d’Aspat (l’ancienne Aspartos).
VillageLe village de Turgutreis
Turgutreis, ou Turgut Reis, se trouve au bout de la route principale, à 20 km à l’ouest de Bodrum, sur la côte ouest de la presqu’île ; Turgutreis est à une heure de route de l’aéroport international de Milas-Bodrum, situé à 50 km. Turgut Reis est la deuxième plus grande ville de la presqu’île avec environ 30000 habitants pour l’ensemble de la commune.

Le village se nommait autrefois Karatoprak mais a été renommée Turgutreis en 1972 en l’honneur du corsaire puis amiral ottoman Turgut Reis ; le raïs Turgut serait né ici en 1485, dans le quartier de Karabakh. Protégé du corsaire Barberousse, Turgut s’est rendu tristement célèbre, sous le nom de Dragut (« dragon »), pour ses attaques contre les côtes d’Espagne, de France, d’Italie et d’Afrique du Nord. Il est mort au siège de Malte, tué par un boulet de canon.

Le vieux village se trouve dans une riche vallée plantée de vergers et de potagers, au pied de collines surmontées de moulins à vent. Les cultures dominantes sont celles du figuier et du mandarinier. Un célèbre marché agricole se tient à Turgutreis le samedi, mais on y trouve aussi beaucoup de produits de marque contrefaits ; la visite du marché est un classique des agences de voyage de la région.

La ville a été découverte par les touristes dans les années 1960, grâce à ses 5 km de plages et à l’amélioration du réseau routier. La ville nouvelle s’est développée de façon un peu disgracieuse, comme un damier de rues. Sur le front de mer les hôtels, les restaurants et les bars se pressent derrière la plage. Cette plage bénéficie d’un vent de nord-est, le poyraz — le Boréas (Βορέας) des Grecs — qui est apprécié par les véliplanchistes.

Face à la côte on aperçoit un petit archipel comprenant notamment les îles de Çatal et de Tüllüce, et, plus loin, les îles grecques de Cos, de Psérimos, de Kalimnos et de Léros dans le Dodécanèse. Depuis le port on peut se rendre dans l’archipel en louant un des nombreux caïques ; un petit transbordeur permet aussi de se rendre à l’île de Cos en 45 minutes, pour une vingtaine d’euros aller-retour. Une marina a été créée pour attirer les yachts de passage.

La presqu'île de Bodrum en Anatolie. La mosquée de Turgut Reis (auteur Bazylek). Cliquer pour agrandir l'image.La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Horloge de la mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).À l’entrée de la mosquée, sous l’horloge islamique donnant les heures des prières, une inscription cite la sourate 25 du Coran :

« Elmalılı Hamdi Yazır (Sadeleştirilmiş): Sizin dostunuz önce Allah, sonra peygamberi, sonra namaza devam eden ve Allah´ın emirlerine boyun eğerek zekat veren mü´minlerdir. »

Mâide Suresi 55

La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Mihrab de la mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image.La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image.La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Lustre de la mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Tapis de la mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image.La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Lustre de la mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image.La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Plafond de la mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La presqu'île de Bodrum en Anatolie. Fontaine de la mosquée de Turgut Reis. Cliquer pour agrandir l'image.
VillageLe village de Kadıkalesi
La presqu'île de Bodrum en Anatolie. (auteur Yılmaz Kilim). Cliquer pour agrandir l'image.Depuis Turgutreis une route, traversant les vergers de mandariniers un peu à l’écart de la côte, conduit à la station balnéaire — assez hideuse — de Kadıkalesi, située entre Turgut Reis et Gümüşlük ; son nom signifie le « château » (kalesi) du « juge ou cadi » (kadı) en raison de la présence, autrefois, d’une tour qui se dressait sur une hauteur dominant la localité. En revanche on peut encore voir, sur la colline, une ancienne église grecque, une des mieux conservées de la région de Bodrum.

La station possède une longue plage de sable, un peu protégée du vent du nord par le promontoire ; on y a une belle vue sur les îles du nord du Dodécanèse.

VillageLe village de Gümüşlük
À 2 km au nord de Kadıkalesi se trouve le village côtier de Gümüşlük ; on peut atteindre le village depuis la route principale en bifurquant à droite juste après Gürece et en roulant 6 km ; Gümüşlük se trouve à environ 23 km de Bodrum. Le village doit son nom à des mines d’argent se trouvant dans les collines derrière le village (en turc gümüş signifie « argent »).

Gümüşlük se trouve en partie à l’emplacement de la cité antique de Myndos, une cité d’abord fondée par le peuple autochtone des Lélèges, et refondée vers le milieu du IVe siècle avant JC par le satrape carien Mausole. La ville antique s’étendait aussi sur une petite île se trouvant à peu de distance de la côte, l’île du Lapin (Tavşan Adasi), effectivement peuplée de lapins ; sur l’isthme reliant Gümüşlük à l’île du Lapin, et dans les eaux peu profondes environnantes, on peut voir des vestiges de murs antiques de Myndos. Après qu’ils avaient assassiné Jules César en 44 avant JC, les républicains Cassius et Brutus séjournèrent à Myndos, au cours de leurs campagnes militaires contre Antoine et Octavien.

La présence de ces vestiges archéologiques précieux a évité à Gümüşlük de subir un développement touristique effréné ; Gümüşlük est resté un village de pêcheurs fameux pour ses tavernes de poissons qui bordent la plage d’un kilomètre de longueur. Dans la crique abritée située entre le promontoire et l’île du Lapin les plaisanciers trouvent un mouillage agréable.

Le village conserve une église grecque vieille de 450 ans où sont organisés des concerts de musique classique.

VillageLe village de Geriş
Trois kilomètres avant d’arriver à Yalıkavak on peut faire un détour par l’ancien village grec de Geriş, l’antique Ouranion (Uranium chez Pline l’Ancien), longtemps resté inoccupé après la déportation de sa population grecque.
VillageLe village de Yalıkavak
Yalıkavak est une station balnéaire haut-de-gamme située au nord-ouest de la presqu’île de Bodrum, à 18 km au nord-ouest de Bodrum. Yalıkavak était autrefois un des principaux ports de la presqu’île pour la récolte des éponges de mer ; le village s’est reconverti en une charmante station touristique, avec de petits hôtels, des restaurants, des cafés et des boutiques très agréables. La localité comporte quelques restaurants de grande qualité dont l’une des spécialités est le köfte (kefta, des boulettes de viande, d’épices et d’oignons).

Yalıkavak possède un grand port de plaisance pouvant accueillir des yachts ayant jusqu’à 100 m de longueur.

VillageLe village de Gündoğan
Gündoğan est une village côtier, situé au fond d’une profonde baie au nord de la presqu’île de Bodrum, qui possède de belles plages et un ponton pour l’amarrage des yachts.
VillageLe village de Göl Türkbükü
La presqu'île de Bodrum en Anatolie. La baie de Cennet Koyu à Türkbükü (auteur Ebru Oztaylan). Cliquer pour agrandir l'image.La localité de Göltürkbükü se trouve à la pointe nord de la presqu’île de Bodrum, à environ 18 km de Bodrum via Torba. Göltürkbükü est né de la fusion des deux villages de Gölköy et de Türkbükü en 1999, et compte un peu plus de 3000 habitants permanents. Gölköy se trouve au fond de la baie, avec une plage assez étroite bordée d’hébergement touristiques. Türkbükü est à 1,5 km plus au nord, sur un promontoire rocheux, et dispose d’un port bien abrité, où vous pouvez amarrer votre yacht, et d’une promenade en front de mer, où vous pouvez flâner en espérant être reconnu ; Türkbükü est en effet la station huppée où se retrouvent en juillet-août les célébrités médiatiques ou sportives stambouliotes. Il est convenu de comparer Türkbükü à Saint-Tropez. La station possède des hôtels de luxe, un hôtel Hilton notamment.
VillageLe village de Torba
La presqu'île de Bodrum en Anatolie. La baie de Torba (auteur Dw Updike). Cliquer pour agrandir l'image.Le village côtier de Torba se trouve à 6 km au nord de Bodrum sur la côte nord de la presqu’île, au fond d’une crique verdoyante aux eaux cristallines, avec une plage de galets ; le village est à l’embouchure d’une vallée où est cultivé l’olivier, entre des collines couvertes de pinèdes. Torda est encore un village rural et un village de pêcheur, loin de l’agitation de Bodrum ; cependant le développement touristique menace la localité avec la construction de nouveaux hôtels et centres de vacances.

Torba est un endroit propice à une escapade pour un dîner aux chandelles, avec ses restaurants en front de mer où l’on peut déguster des poissons et des fruits de mer pêchés du jour, ou des kebabs d’agneau.  Sur le côté oriental de la baie se trouve les ruines d’un monastère byzantin.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Anatolie > Carie > Bodrum > Presqu’île de Bodrum
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le mausolée du roi Mausole à Halicarnasse (Bodrum) en Anatolie
Le château Saint-Pierre à Bodrum en Anatolie
Le musée d'archéologie sous-marine de Bodrum en Anatolie
Le musée maritime de Bodrum en Anatolie
L'hôtel Salmakis à Bodrum en Anatolie
La presqu'île de Bodrum en Anatolie
Sujets plus larges
Page d'accueil
La ville de Didim en Anatolie
La ville de Bodrum (ancienne Halicarnasse) en Anatolie
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.