AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Didim en Anatolie

[Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Ionie] [Carie] [Lycie] [Page d’accueil] [Anatolie] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La petite ville de Didim est une station balnéaire familiale de la côte occidentale de l’Anatolie, sur la mer Égée. La localité est surtout connue pour être située à côté d’un site antique exceptionnel : le sanctuaire oraculaire de Didymes, dont la ville a pris le nom. Le village de Mavişehir fait partie de la municipalité de Didim ; c’est l’ancien port de Panormos, où débarquaient les pèlerins se rendant au temple d’Apollon, situé à 3 km. D’autres sites antiques se trouvent sur le territoire de Didim : le site de Milet et le site d’Héraclée.

La ville de Didim en Anatolie. Base de colonne ornementée de croix gammées et de méandres. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Didim vit en partie du tourisme culturel suscité par ces sites antiques, mais plus sûrement du tourisme balnéaire que lui procure sa grande plage d’Altıkum. L’activité agricole traditionnelle reste importante avec principalement les cultures du blé et du coton, et l’élevage des ovins.

Didim est aussi le chef-lieu d’un comté (ilçe) qui comprend les villes d’Akyeniköy et d’Akbük, ainsi que les villages d’Akköy, de Balat, de Batıköy, de Denizköy et de Yalıköy. Ce comté fait partie de la province d’Aydın. Le comté de Didim compte environ 75000 habitants, dont un grand nombre d’étrangers, notamment de Britanniques. La ville elle-même a environ 30000 habitants.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
La ville de Didim ne porte ce nom que depuis 1999 ; le village qui se trouvait près des ruines du sanctuaire de Didymes se nommait autrefois Hisar (« le château », parce qu’un château avait été construit par les Byzantins sur les ruines du sanctuaire. En 1955, ce village d’Hisar fut détruit par un tremblement de terre et reconstruit à 1 km plus au sud ; il prit le nom de Yenihisar (« le château neuf »). En 1991 Yenihisar fut détaché du comté de Söke, et devint un comté autonome ; en 1999, pour distinguer la localité des nombreuses autres localités turques nommées « château neuf », la ville fut renommée Didim, le nom turquisé du sanctuaire de Didymes.

SituationSituation

La station balnéaire de Didim est située à l’extrémité d’une presqu’île de la côte égéenne qui séparait le golfe de Latmos, ou golfe de Milet (Μίλητος), du golfe de Bargylia (Βαργυλίον) ; à la pointe sud-ouest de la presqu’île se trouvait le cap Poséidion, aujourd’hui nommé Tekağaç Burnu.

La ville de Didim en Anatolie. Situation du comté de Didim (auteur The Emirr). Cliquer pour agrandir l'image.De nos jours le golfe du Latmos a été comblé par les alluvions du fleuve Méandre, et la presqu’île de Didim ne sépare plus que la plaine alluviale du Büyük Menderes, nommée plaine de Balat, du golfe de Güllük (Güllük körfezi), nom turc du golfe de Bargylia ; au nord de la presqu’île se trouve le lac de Bafa. Le comté de Didim — qui couvre la presqu’île — a une superficie d’environ 400 km². De l’autre côté du golfe de Güllük se trouve la presqu’île de Bodrum, avec les villages touristiques de Torba, de Türkbükü et de Yalıkavak. À l’est de Didim se trouve la baie d’Akbük.

Le site archéologique du sanctuaire de Didymes se trouve au nord de la ville de Didim, dans l’ancien village de Yenihisar ; dans le sud-est de la ville se trouve le quartier d’Altınkum, qui est le quartier touristique avec une grande plage très populaire.

Par la route, Didim se trouve à 100 km au sud-ouest de la capitale provinciale d’Aydın ; à 164 km au sud d’İzmir ; à 78 km au sud de la station balnéaire de Kuşadası ; à 98 km au nord de la station balnéaire de Bodrum.

VisitesVisites

VilleLa ville de Didim
La ville a connu une forte croissance depuis les années 1980 par la construction de résidences secondaires par des citadins de grandes villes de Turquie, notamment Ankara. De nombreux hôtels se sont également construits pour accueillir des touristes étrangers, notamment britanniques, le plus souvent en formule bon marché « tout compris ». Depuis les années 2000 ces mêmes étrangers ont commencé à faire construire des villas, souvent en copies conformes les unes des autres.

Victime de son propre succès, la station ne présente aucun charme, avec des lotissements uniformes disposés de part et d’autre de la grande avenue centrale, bien qu’elle se nomme boulevard Atatürk (Atatürk Bulvarı) ; cette avenue traverse la ville de part en part et débouche sur un front de mer entièrement bétonné, Yalı Caddesi, où se trouvent de nombreux hôtels, restaurants, bars, cafés, boîtes de nuit et autres discothèques.

Plage équipéeLa plage d’Altınkum
La grande attraction touristique de Didim est la plage d’Altınkum (Altınkum Plajı), qui signifie les « sables d’or » en turc. C’est une plage longue et large de sable fin — avec des eaux peu profondes et bien abritée des vents — convenant à la baignade des enfants, ce qui explique le caractère familial du tourisme à Didim ; la plage est souvent bondée en été.
Site archéologiqueLe site archéologique d’Héraclée
Les ruines de la cité antique d’Héraclée du Latmos, avec les vestiges de son temple d’Athéna et de son agora, se trouvent au nord-est de Didim, sur la rive orientale du lac de Bafa, dans le village de Kapıkırı.

Aller au Site archéologique d’Héraclée.

Site archéologiqueLe site archéologique de Didymes
Les ruines du sanctuaire oraculaire de Didymes se trouvent à 1 km au nord de la ville de Didim.

Aller au Site archéologique de Didymes.

La ville de Didim en Anatolie. Façade nord-est du temple d'Apollon. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Didim en Anatolie. La façade sud-ouest du temple d'Apollon. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Didim en Anatolie. L'adyton du temple d'Apollon. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
MosquéeLa mosquée de Kilise
La mosquée de Kilise se trouve dans l’ancien village de Yenihisar, à côté des ruines du sanctuaire de Didymes.
La ville de Didim en Anatolie. La mosquée de Kilise près de Didymes. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Didim en Anatolie. La mosquée de Kilise près de Didymes. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Didim en Anatolie. La mosquée de Kilise près de Didymes. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La ville de Didim en Anatolie. La fontaine rituelle de la mosquée de Kilise. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Didim en Anatolie. Statue d'un porteur de thé. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Site archéologiqueLe site archéologique de Milet
De la prestigieuse cité antique de Milet — où vécut le mathématicien Thalès — il ne reste, à l’exception du théâtre romain, que des ruines un peu décevantes, situées à 20 km au nord de Didim.

Aller au Site archéologique de Milet.

La ville de Didim en Anatolie. Le théâtre antique de Milet. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Didim en Anatolie. Orchestre et gradins du théâtre antique de Milet. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Didim en Anatolie. Escalier central du théâtre antique de Milet. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
MosquéeLa mosquée du bey İlyas
La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.La mosquée du bey İlyas (İlyas Bey Camii) fut édifiée en 1403 et 1404 (années 806 et 807 de l’hégire) par le souverain du beylik de Menteşe (« beylicat ou principauté de Mentéché ») pour célébrer son retour d’exil à la cour de Timour Lang.

Le beylik était en la possession des beys seldjoukides de la dynastie des Mentéchéïdes (Menteşeoğulları) depuis 1260 ; le beylik avait été créé par le fondateur de la dynastie, le bey Menteşe. En 1390, le sultan ottoman Bajazet Ier (Yıldırım Bayezid) s’était emparé du beylik de Menteşe ; le bey İlyas s’était exilé à la cour du conquérant mongol Timour, plus connu sous le nom de Tamerlan. En 1402, Tamerlan envahit l’Anatolie et vainquit les Ottomans de Bajazet à la bataille d’Ankara ; Tamerlan rendit son beylik au bey İlyas qui reprit possession de sa principauté en 1402, après un exil de 12 ans. Dès l’année suivante İlyas Bey Menteşeoğulları entreprit la construction de la mosquée. İlyas Bey régna jusqu’en 1421 ; en 1424, les Ottomans annexèrent à nouveau le beylik de Menteşe.

La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.La mosquée d’İlyas Bey est un édifice de dimensions modestes : la salle de prière est de plan carré, avec une longueur de 18,5 m de côté ; les murs ont 2 m d’épaisseur et sont recouverts de marbre à l’extérieur et à l’intérieur. Le bâtiment a été construit avec des briques et des pierres de marbre, blanc ou coloré, récupéré dans les ruines de la cité antique de Milet, toute proche.

La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.La salle de prière est surmontée d’une coupole de 14 m de diamètre ; ce dôme, recouvert de tuiles, est le plus grand qui ait été construit dans le beylik de Menteşe. Le dôme repose sur une base octogonale, en pierres de marbre et en briques, appuyée sur les quatre murs de la salle de prière.

La salle de prière est éclairée — sur les murs est, ouest et sud — par deux rangées superposées de deux fenêtres chacune. Les fenêtres du niveau inférieur sont remarquables par les superbes décorations de leurs encadrements, décorés d’inserts de marqueterie en pierres polychromes. La sculpture des grilles de fenêtres en marbre du niveau supérieur est magnifiquement détaillée, avec des motifs géométriques.

La ville de Didim en Anatolie. Le mihrab de la mosquée Ilyas Bey près de Milet (auteur Wolfgang Glock). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.Le portail d’entrée, situé sur la façade nord, est particulièrement ravissant, avec trois arches, en marbre tricolore, séparées par des colonnes aux chapiteaux sculptés de stalactites. La porte s’ouvre dans la baie centrale ; les deux baies latérales sont fermées par des claustras en marbre ajouré. L’inscription en langue arabe de l’arche centrale indique qu’İlyas Ibn Mehmet (« fils de Mehmed ») est le commanditaire de cet édifice qui a été achevé approximativement au milieu de l’année 1404.

À l’intérieur, la niche de prière (« mihrab ») est construite en pierres de marbre coloré, et décorée de motifs géométriques et d’inscriptions en langue arabe, avec une voûte sculptée de stalactites. Le mihrab a une hauteur d’environ 7 m et une largeur d’environ 5 m.

La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Didim en Anatolie. Le cimetière de la mosquée Ilyas Bey près de Milet (auteur Radomil). Cliquer pour agrandir l'image.La mosquée d’İlyas Bey faisait partie d’un ensemble comprenant aussi une médersa, deux hammams et d’autres bâtiments — très ruinés — dont l’utilisation est moins certaine : peut-être un imaret, une sorte de soupe populaire.

La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.Les cellules de la médersa, ou madrasa, c’est-à-dire l’école coranique, se trouvaient réparties sur les côtés est, ouest et nord de la cour de la mosquée. Le bâtiment sans fenêtres recouvert d’un dôme, à gauche de l’entrée de la cour intérieure, est le dershane de la médersa.

Au nord se trouvait un cimetière, avec la tombe d’İlyas Bey.

La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.La mosquée est désaffectée ; elle a perdu son minaret de briques lors du séisme de 1955. La mosquée — très délabrée — a été restaurée dans les années 2010.

La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Didim en Anatolie. La mosquée Ilyas Bey près de Milet. Cliquer pour agrandir l'image.La mosquée du bey İlyas, qui était aussi la mosquée du village de Balat, est située près des ruines de la cité antique de Milet, à 200 m au sud du théâtre antique ; en quittant la vaste agora du sud, prendre à gauche en direction du sud-est.

La mosquée se trouve sur la droite du chemin qui conduit du Musée de Milet vers le site antique ; elle est dissimulée par une végétation un peu dense. L’endroit est peu fréquenté, mais il l’est aussi par des serpents.

Station balnéaireLa station balnéaire d’Akbük
Akbük est une station balnéaire située au fond d’une baie du golfe de Güllük, à 23 km à l’est de Didim ; sa population permanente est d’environ 4000 habitants. L’aéroport international de Milas-Bodrum est assez proche — à environ 60 km — en passant par la route forestière pittoresque qui relie Akbük à Kıyıkışlacık.

La ville d’Akbük, dont le nom signifie « baie blanche », se trouve à environ 6 km de la cité antique de Bargylia (Βαργυλίον). La ville comptait une forte population grecque qui a été contrainte au départ, lors de l’échange de population entre la Grèce et la Turquie, en 1923 ; de la présence grecque il reste une belle église byzantine, transformée en centre culturel.

La station bénéficie de petites plages abritées dans des criques ; une des plages les plus appréciées est celle qui se trouve sur l’île de Saplı. Un peu plus à l’ouest, la plage de Sahte Cennet a attiré la construction de grands hôtels.

Informations pratiquesInformations pratiques

MétéorologieMétéo et prévisions
Transports aériensTransports aériens
Il existe deux aéroports internationaux à proximité de Didim : l’aéroport de Milas-Bodrum, situé à 60 km, et l’aéroport Adnan Menderes d’İzmir, à 150 km.

De la gare routière d’İzmir il y a des services d’autocars directs pour Didim. Depuis la gare ferroviaire centrale d’İzmir, on peut prendre un train en direction d’Aydın, et descendre à la station de Söke, puis prendre un bus pour Didim.

AutocarTransports routiers
La gare routière de Didim se trouve dans la rue Cumhuriyet Mahallesi, près du grand boulevard qui traverse la partie orientale de la station, le boulevard İnönü Bulvarı, à 50 m de l’hôpital public.

Il existe des liaisons régulières d’autocars ou de dolmuş avec les villes de la région : Söke, Aydın, Selçuk, İzmir, Milas, Muğla et Bodrum.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Anatolie > Carie > Didim
Sujets plus détaillés
Le lac de Bafa et le mont Latmos en Anatolie
Le site archéologique d'Héraclée du Latmos en Anatolie
Le sanctuaire oraculaire d'Apollon à Didymes en Anatolie
Le site archéologique de Milet en Anatolie
Sujets proches
La ville de Didim en Anatolie
La ville de Bodrum (ancienne Halicarnasse) en Anatolie
Sujets plus larges
Page d'accueil
L'Ionie en Anatolie
La Carie en Anatolie
Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.