AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville d'Andimahia, ou Antimachia, île de Kos

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
Andimahia est un village traditionnel de l’arrière-pays agricole de l’île de Kos dans le Dodécanèse. Ce village pittoresque se trouve sur un plateau aride et peu élevé, sur lequel l’aéroport de l’île a été construit, tout près du village.

Le village compte environ 2200 résidents permanents, principalement employés dans l’agriculture (culture des céréales, du tabac et du sésame, ainsi que dans l’élevage) et le tourisme.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Andimahia, ou Antimachia, ou Andimachia, ou encore Antimacheia (en grec Αντιμάχεια), est un site de peuplement très ancien dont le nom est resté inchangé depuis plus de trois mille ans.

SituationSituation

MétéorologieMétéo et prévisions
Andimahia se trouve au centre de l’île de Kos, à 23 km au sud-ouest de la capitale, la ville de Kos.

L'aéroport de Kos à Andimahia (auteur Steven Fruitsmaak). Cliquer pour agrandir l'image.En raison de la proximité de l’aéroport, Antimachia est un nœud routier avec des liaisons vers Mastihari au nord, vers Kos au nord-est, vers Kéfalos au sud-ouest, et vers Kardamena au sud-est.

À 4 kilomètres au nord d’Andimahia, se trouve son port, Mastihari, qui permet des liaisons maritimes avec l’île de Kalymnos. Des bus fréquents relient Andimahia à Kos, via Mastichari.

VisitesVisites

La Maison Traditionnelle d’Andimahia
La maison traditionnelle d'Andimahia sur l'île de Kos (auteur Grayswandir). Cliquer pour agrandir l'image dans Panoramio (nouvel onglet).La « Maison d’Andimahia » est une maison traditionnelle du début du XXe siècle qui a été transformée en musée. On peut y voir des lits-clos typiques qui étaient installés en hauteur pour pouvoir entreposer en-dessous la récolte d’olives et le vin.
Le Moulin à Vent - Musée
Moulin à vent d'Andimahia (auteur Steven Fruitsmaak). Cliquer pour agrandir l'image.En face de la « Maison d’Antimachia » se trouve un moulin à vent traditionnel, dénommé le « Moulin du Pope» (Mylos tou Papa). Le dernier meunier est mort en 2005 : le moulin a été transformé en musée ; ce serait le dernier moulin à vent en fonctionnement sur l’île de Kos, avec sa voilure en état.

On peut visiter l’intérieur et observer son mécanisme.

Horaires des visites : habituellement de 8 h 30 à 17 h.

Tarif d’entrée : environ 1,5 €.

Le Château des Chevaliers
La côte sud de Kos vue depuis la forteresse d'Andimahia (auteur cube-pics). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Le château d’Antimachia (en grec Κάστρο Αντιμάχειας) est situé sur le côté sud de l’île de Kos, dans la région de Kardamena : l’immense forteresse est située sur une colline à 170 m d’altitude et domine le centre de l’île ; elle fait face à l’île de Nissiros, au sud. Le château se trouve à 3 km à l’est du village ; on y accède par une route goudronnée, bien signalée et en bon état, qui débute un peu avant le village d’Antimachia lorsque l’on vient de Kos. L’accès au château d’Andimahia est gratuit.

Selon les archives de l’Ordre de Malte, la forteresse d’Andimahia fut construite par l’Ordre au début du XIVe siècle, de 1337 à 1346, sous le magistère du Grand Maître Hélion de Villeneuve (1319-1346), à l’emplacement d’un petit château byzantin plus ancien.

La forteresse d'Antimachia sur l'île de Kos (auteur giorgos-nes-7). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).La forteresse connut différentes utilisations, selon les circonstances des époques. À partir de 1383, par décision du Conseil de l’Ordre Militaire et Hospitalier de Saint-Jean, le château fut utilisé comme prison pour les Chevaliers Hospitaliers qui s’étaient mal comportés ; à partir du milieu du XVe siècle, il semble que le château était devenu une petite ville fortifiée.

Les attaques constantes de la flotte ottomane et des pirates au XVe et au XVIe siècle, conduisirent à plusieurs reprises les habitants de l’île à se réfugier à l’intérieur du château, considéré comme l’un des plus sûrs châteaux de l’Ordre. Lors de la tentative d’invasion de Kos par les Turcs en 1457 (156 navires, 16000 soldats), le château d’Antimachia, conjointement avec les châteaux de Paléo Pyli et de Kefalos, servit de refuge pour les 12000 habitants de l’île de Kos ; les Turcs furent finalement repoussés par les Chevaliers Hospitaliers, aidés par les habitants de Kos, après 23 jours de combats.

L'écusson du Grand Maître Pierre d'Aubusson (avec chapeau de cardinal) à l'entrée du château d'Andimahia (auteur losangeles1947). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).La fortification la plus sérieuse ne commença qu’en 1490, en même temps que celle du château de Neratzia dans la ville de Kos, sous le magistère de Pierre d’Aubusson (1473-1503). À l’entrée du château, on remarque l’écusson sculpté — avec chapeau de cardinal — du Grand Maître et cardinal Pierre d’Aubusson, avec la date de 1494.

Accès à la forteresse d'Andimahia sur l'île de Kos (auteur ich_selbst …). Cliquer pour agrandir l'image.La porte du château, au nord-ouest, — qui était une porte double — fut protégée par un grand bastion en forme de fer à cheval qui est l’œuvre du Grand Maître Fabrizio del Carretto (1513 - 1521) ; Carretto construisit de tels bastions également au château de Neratzia à Kos et au Palais des Grands Maîtres à Rhodes.

Après la chute de Rhodes, en 1522, la forteresse tomba aux mains des Turcs, comme l’ensemble de l’île. Pendant l’occupation ottomane, une mosquée fut construite à l’intérieur du château ; elle a été détruite. Au milieu du XIXe siècle, les habitants abandonnèrent le château et se dirigèrent vers la zone nord de l’île et au sud vers la mer, créant ainsi deux nouveaux villages, celui d’Andimahia et celui de Kardamena. Les tremblements de terre des 8 février 1926 et 23 avril 1933 détruisirent un grand nombre de bâtiments à l’intérieur de la forteresse, mais les murailles résistèrent.

Le château des Chevaliers est une forteresse en forme de quadrilatère irrégulier, assez vaste pour accueillir la population de la région, avec une superficie totale de 45000 m². La forteresse fut construite avec de grosses pierres volcaniques. Les murs ont été particulièrement fortifiés dans les parties basses, au nord, alors que du côté sud, en direction de Kardamena, le château profitait de la protection naturelle de la forte pente du terrain.

La forteresse des Chevaliers à Andimahia sur l'île de Kos (auteur Tedmek). Cliquer pour agrandir l'image.Un sentier permet de faire le tour extérieur des impressionnants remparts, de 970 m de longueur, qui épousent le sommet de la colline et qui sont bien conservés. Une fois pénétré à l’intérieur de la forteresse par l’imposante porte au nord, il est possible de suivre le chemin de ronde de l’ouest, également bien conservé. Des nombreux bâtiments qui se trouvaient à l’intérieur des murs, pour accueillir les réfugiés, il ne reste que les fondations des maisons et les ruines de quelques entrepôts. En revanche, plusieurs citernes sont encore visibles et deux des chapelles ont été restaurées : la chapelle Saint-Nicolas et la chapelle d’Agia Paraskevi. On peut aussi voir les vestiges d’une troisième chapelle : la Panagia Eleimonitrias (Παναγία της Ελεημονήτριας). Des concerts sont organisés, à l’occasion, à l’intérieur de la forteresse.

La vue sur la côte sud de l'île de Kos depuis la forteresse d'Andimahia (auteur mikep_eos). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Le château des Chevaliers surplombe le détroit de Nissyros au sud de l’île de Kos. De la forteresse, le panorama s’étend jusqu’à la péninsule turque de Cnide (Knidos), au sud-est, et à l’île et au volcan de Nisyros, au sud, et, plus loin sur l’horizon, à l’île de Tilos. La forteresse est bien visible depuis le ferry qui relie Nissiros à Kos.

La Chapelle Saint-Nicolas
La chapelle Saint-Nicolas (Agios Nikolaos, Άγιος Νικόλαος) est une église post byzantine du XIVe siècle. Elle abrite, dans l’abside, une fresque intéressante de saint Christophe (Ayios Khristoforos) portant l’enfant Jésus.

La façade de la chapelle porte trois blasons, dont celui du Grand Maître del Carretto avec l’année 1520, qui ont été mis en place ultérieurement.

La Chapelle d’Agia Paraskevi
La chapelle Sainte-Préparation (Agia Paraskevi, Αγία Παρασκευή) date du XVIIIe siècle (1705) ; elle présente une voûte à la nervure élégante.
La Forêt de Plaka
Paon dans la forêt de Plaka près d'Andimahia sur l'île de Kos (auteur giorgos-nes-7). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).La forêt de Plaka est une oasis de verdure sur le plateau central de l’île de Kos ; elle est située à l’ouest de l’aéroport d’Andimahia. C’est un lieu de pique-nique apprécié : la forêt est connue pour les paons sauvages qui y demeurent, et pour ses couchers de soleil.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Le village de Mastihari, ou Mastichari,  île de Kos
Sujets proches
L'île de Kos - Carte interactive
La ville de Kos, ou Cos, île de Kos
Le site de l'Asclépiéion de Kos, île de Kos
La ville d'Asfendiou, île de Kos
La ville de Pyli, île de Kos
La ville d'Andimahia, ou Antimachia, île de Kos
La ville de Kardamena, île de Kos
La ville de Kéfalos, île de Kos
L'île de Kos en mer Égée - L'histoire de l'île
Sujets plus larges
Page d'accueil
L'île de Kos, ou Cos, en mer Égée
L'île de Symi en mer Égée
L'île de Rhodes en mer Égée
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.