AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Kos, île de Kos - La ville byzantine

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

SituationSituation

VisitesVisites

La Basilique du Port
La ville byzantine de Kos - Plan de la basilique du port de la ville antique de Kos. Cliquer pour agrandir l'image.L’église basilique du port (Βασιλική του λιμένος) avait été bâtie au Ve ou au VIe siècle après JC : c’était probablement l’un des premiers édifices chrétiens érigés sur l’île de Kos, où le christianisme avait été établi au IVe siècle, comme en témoigne la participation de l’évêque Meliphron de Kos à des séances du premier concile œcuménique tenu à Nicée en Bithynie en 325.

La ville byzantine de Kos - Porte reconstruite de la basilique du port (auteur Elisa Triolo). Cliquer pour agrandir l'image.La basilique paléochrétienne du port était un édifice à trois nefs séparées par des colonnes de granit à fût lisse ; l’église était couverte d’une toiture à charpente de bois. La nef centrale, qui était la plus large, se terminait par une abside semi-circulaire à l’extrémité est. À l’entrée de l’église se trouvait un atrium ouvert entouré sur trois côtés par des portiques, le portique de l’ouest étant à double colonnade. Depuis l’atrium, un escalier sur le côté menait au narthex tripartite. L’église proprement dite (naos) avait un sol en mosaïque. Sur le côté droit se trouvait un baptistère. La basilique avait une longueur de 62 m et une largeur de 23,5 m, ce qui en faisait l’une des plus grandes basiliques de la Méditerranée au moment où elle fut construite.

La ville byzantine de Kos - Ruines de la basilique du port de la ville antique de Kos (auteur bazylek100). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).La ville byzantine de Kos - Plans croisés de la stoa et de la basilique du port. Cliquer pour agrandir l'image.La basilique, dont les fondations sont conservées, avait été construite sur les vestiges et avec les matériaux de la stoa du port et de la jetée est, qui avaient été comblées pour créer un remblai artificiel, de sorte que la basilique dominait le quartier du port. Près d’un millénaire plus tard, les ruines de la basilique servirent de carrière aux Chevaliers Hospitaliers de Saint-Jean pour l’édification du château de Nerantzia et du mur de fortifications du bourg médiéval. On retrouve des colonnes de la basilique dans les plafonds des entrées extérieure et intérieure du château.
La Basilique de l’Ouest
Une église basilique se trouvait dans la zone archéologique de l’ouest. Elle avait été construite après le tremblement de terre de 469 après JC, là où se trouvait le frigidarium (bains froids) des thermes romains de l’ouest. L’église avait trois nefs avec, à l’est, une grande arche en demi-cercle qui comprenait un amphithéâtre où le clergé siégeait. L’autel était soutenu par cinq colonnes en forme de cône dont on peut encore voir les bases aujourd’hui. La basilique a probablement été détruite par le tremblement de terre de 554 après JC.
Le Baptistère de l’Ouest
Une autre basilique se trouvait dans la zone archéologique de l’ouest. Elle avait été construite après le tremblement de terre de 469 à l’emplacement du caldarium (bains chauds) des thermes romains de l’ouest. De l’édifice seuls quelques éléments architecturaux ont été conservés, mais de nombreuses pièces de marbre, parmi lesquelles l’impressionnante chaire, sont conservées à l’intérieur du Château des Chevaliers. Le sol de la basilique montre des fragments bien conservés de mosaïques ; cependant les plus belles de ces mosaïques ont été transférées, par les Italiens, dans le Palais des Grands Maîtres à Rhodes.

Au sud de la basilique se trouve un baptistère de forme cylindrique. Ces fonts baptismaux ont été restaurés sous la domination italienne. La basilique et le baptistère ont probablement été détruits par le tremblement de terre de 554 après JC.

Histoire et traditionsHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Aller à la page Histoire de Kos dans l’Empire byzantin.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La ville de Kos, île de Kos - Plan interactif
La ville de Kos, île de Kos - La ville gréco-romaine
La ville de Kos, île de Kos - La ville byzantine
La ville de Kos, île de Kos - La ville médiévale
La ville de Kos, île de Kos - Le château de Neratzia
La ville de Kos, île de Kos - La ville ottomane
La ville de Kos, île de Kos - La ville italienne
Le village de Platani, île de Kos
Le village et la source thermale d'Empros, île de Kos
Sujets plus larges
Page d'accueil
L'île de Kos - Carte interactive
La ville de Kos, ou Cos, île de Kos
Le site de l'Asclépiéion de Kos, île de Kos
La ville d'Asfendiou, île de Kos
La ville de Pyli, île de Kos
La ville d'Andimahia, ou Antimachia, île de Kos
La ville de Kardamena, île de Kos
La ville de Kéfalos, île de Kos
L'île de Kos en mer Égée - L'histoire de l'île
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.