Les clitocybes (Clitocybe)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Clitocybes. Planche Ricken 103. Cliquer pour agrandir l'image.Clitocybes. Planche Ricken 98. Cliquer pour agrandir l'image.Clitocybes. Planche Ricken 99. Cliquer pour agrandir l'image.
Clitocybes. Planche Ricken 100. Cliquer pour agrandir l'image.Clitocybes. Planche Ricken 101. Cliquer pour agrandir l'image.Clitocybes. Planche Ricken 102. Cliquer pour agrandir l'image.
Clitocybes. Planche Ricken 104. Cliquer pour agrandir l'image.Clitocybes. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Le genre des Clitocybes est constitué d’espèces très différentes par la taille et la consistance. La plupart sont des comestibles de médiocre qualité, quelques-uns sont franchement toxiques, notamment les Clitocybes blancs, et susceptibles de produire des effets hallucinogènes.

Les principales espèces comestibles sont le Clitocybe nébuleux (Clitocybe nebularis) à l’état jeune, le Clitocybe à armilles ou encore Armillaire couleur de miel à l’état jeune (Armillaria mellea), le Clitocybe améthyste (Laccaria amethystina) et le Clitocybe odorant (Clitocybe odora), en mélange avec des Lépiotes par exemple.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : agaricomycètes (Agaricomycetideae)
Ordre : tricholomatales (Tricholomatales)Sous-ordre :
Famille : tricholomatacées (Tricholomataceae)Sous-famille :
Genre : clitocybes (Clitocybe [(Fries:Fries) Staude])Sous-genre :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandemalikatFrançaisclitocybesFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdetrattskivlingarTchéquieUkraïneEmpire romainClitocybe

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Clitocybe : à chapeau pentu (du grec κλιτύς, κλιτύος, pente et du grec kubê : tête), à cause des lamelles, souvent très décurrentes.

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Clitocybes.Chapeau et pied ne se séparent pas.

Chapeau souvent en entonnoir.

Lamelles disposées en plis minces.

Lames décurrentes, c’est-à-dire descendant le long du pied.

Pied centré par rapport au chapeau.

Spores blanches.

Champignons poussant sur la terre.

RemarquesRemarques
Deux espèces de clitocybes sont également connues du grand public pour leur comestibilité : il s’agit du clitocybe géotrope, ou mousseron d’automne, ou encore tête de moine, et du clitocybe en entonnoir, ou coupe bocagère.

Ces deux champignons sont assez semblables, la stature du clitocybe géotrope étant beaucoup plus importante : les deux espèces possèdent des lames décurrentes, un chapeau en entonnoir (mamelonné chez le clitocybe géotrope) de teinte beige ocrée, un pied relativement élancé et une bonne odeur d’amandes amères.

Le clitocybe en entonnoir est plutôt précoce, alors que le clitocybe géotrope est tardif.

Tous deux se rencontrent fréquemment en forêts de conifères, plus rarement en prés-bois.

Parmi les espèces remarquables dans le genre clitocybe, on peut citer également le clitocybe odorant, caractérisé par sa bonne odeur anisée et sa couleur bleue, ainsi que le clitocybe en coupe, qui est de teinte gris-noirâtre, sans odeur et tardif.

Clés de déterminationClés de détermination
1. Lames épaisses et espacées.

1.1 Lames violettes ; lamellules bien visibles. Chair et stipe concolore.

Détermination Laqué améthyste (Laccaria amethystina) J

Accumule les métaux lourds et les radioéléments.

Confusion avec l’inocybe à lames terreuses (Inocybe geophyllla var. Liliacina) N, Mycène pure (Mycena pura) N

1.2 Chapeau ocracé. Lames roux fauve ; lamellules bien visibles. Pied grêle.

Détermination Clitocybe laqué (Laccaria laccata) J

2. Lames fines, de couleur orangé.

2.1 Couleur orangée de girolle. Chapeau mince et mou. Surface veloutée. Pied grêle, élastique et mou. Lames fines, serrées et fourchues. Pousse surtout dans les bois de conifères.

Détermination Clitocybe orangé ou fausse girolle (Hygrophoropsis aurantiaca) J

3. Lames fines +/- blanches ou pâles.

3.1 Blanc ou presque en milieu forestier.

3.1.1 Odeur de farine.

Détermination Clitopile petite prune, Meunier (Clitopilus prunulus) J

3.1.2 Pas d’odeur farineuse.

3.1.2.1 Chapeau chamois ou presque blanc, un peu flasque. Mamelon central, obtus. Pied fibrilleux strié. Pousse en cercle dans les bois clairs.

Détermination Tête de moine (Clitocybe geotropa) J

3.1.2.2 Chapeau blanchâtre sur fond ocre ; mais le blanc du chapeau part facilement si on frotte à l’aide du doigt.

Détermination Clitocybe des feuilles (Clitocybe phyllophila) N Syndrome muscarinien.

Confusion avec Clitopile petite prune, Meunier (Clitopilus prunulus) J

3.2 Blanc ou presque, plus héliophile.

3.2.1 Espèce blanc sale, à lames minces et serrées. Pied court et tordu. Pousse sur le bord des routes. Odeur d’herbe fraîche.

Détermination Clitocybe du bord des routes (Clitocybe rivulosa) N Syndrome muscarinien.

3.2.2 Idem mais poussant dans l’herbe.

Détermination Faux meunier ou clitocybe blanc (Clitocybe dealbata) N

3.3 Gris-beige robuste.

Détermination Clitocybe nébuleux (Clitocybe nebularis) J

Peut provoquer des troubles digestifs.

Confusion avec Entolome livide (Entoloma lividum) N.

3.4 Ocre à brun.

3.4.1 Lames grises. Chapeau beige grisâtre hygrophane, pouvant sécher jusqu’au blanc. Rencontré tard en saison.

Détermination Clitocybe bicolore (Clitocybe decembris) K

3.4.2 Lames pâles. Stipe clavé.

3.4.2.1 Chapeau ocre brunâtre, centre du chapeau compressible, comme bourré d’ouate. Lames jaune de beurre. Pied plus gros à la base.

Détermination Clitocybe à pied clavé (Clitocybe clavipes) K

3.4.3 Lames pales. Stipe épais.

Chapeau couleur café au lait, déprimé, avec un petit mamelon central. Odeur cyanique, assez suave.

Détermination Clitocybe en entonnoir (Clitocybe gibba) K

3.4.4 Chapeau roux fauve, dont la marge est très enroulée chez les jeunes exemplaires. Pied plus pale que le chapeau. Coton blanchâtre à la base du pied.

Détermination Clitocybe inversé (Clitocybe inversa) K

3.5 Couleur vert odeur anisée. Chapeau verdâtre, à marge légèrement striée. Pied pruineux et épaissi à la base. Très forte odeur d’anis.

Détermination Clitocybe anisé (Clitocybe odora) L

Clés de détermination olfactiveClés de détermination olfactive
De nombreux clitocybes dégagent une odeur plus ou moins prononcée d’acide cyanhydrique (amande amère écrasée). On suppose que cette substance est sécrétée soit pour aider à la décomposition des plantes sur lesquelles ces champignons se développent, soit pour éloigner les éventuelles prédateurs.

A - Odeurs végétales.

Odeur anisée : Clitocybe fragrans (++) ; Clitocybe odora (++) ; Clitocybe acicola ; Clitocybe deceptiva ; Clitocybe obsoleta ; Clitocybe phyllophila var. ornamentalis.

Odeur de cumin : Clitocybe alexandri.

Odeur de concombre : Clitocybe ditopa (++) ; Clitocybe collina.

Odeur de pastèque : Clitocybe ditopa (++).

Odeur de jasmin : Clitocybe clavipes (-).

B - Odeur de farine.

Odeur pure : Clitocybe collina (+++) ; Clitocybe ditopa (++) ; Clitocybe sinopica (++) ; Clitocybe langei ; Clitocybe maxima ; Clitocybe trullaeformis ; Clitocybe cerussata (-) ; Clitocybe clavipes (-) ; Clitocybe odorula (-) ; Clitocybe squamulosa (-).

Odeur mêlée : Clitocybe collina (+ rance) ; Clitocybe dealbata (+ fongique + Lepista nuda) ; Clitocybe nebularis (++ ; + cyanique) ; Clitocybe phyllophila (+/- spermatique) ; Clitocybe vibecina (+/- rance +/- huileuse).

C - Odeur rance : Clitocybe collina ; Clitocybe foetens ; Clitocybe vibecina (+ farine +/- huileuse).

D - Odeur de poisson : Clitocybe inornata (maturité) ; Clitocybe phaeophthalma (puis terreuse).

E - Odeur de poulailler : Clitocybe phaeophthalma (puis iris, terreuse).

F - Odeur cyanique, cyanhydrique, coumarinique, c’est-à-dire de flouve odorante, de foin coupé, voisine de celle de Marasmius oreades.

Odeur pure : Clitocybe geotropa (++) ; Clitocybe costata ; Clitocybe gibba ; Clitocybe clavipes (-) ; Clitocybe élégantula (-).

Odeur mêlée : Clitocybe graminicola (- ; puis terreuse) ; Clitocybe nebularis (++ ; + farine moisie).

G - Odeur nitreuse : Clitocybe nitriolens.

H - Odeur spermatique : Clitocybe dealbata (+ farine) ; Clitocybe phyllophila (+/- farine).

I - Odeur terreuse : Clitocybe decembris (à la fin) ; Clitocybe fritilliformis ; Clitocybe nitrophila (à la fin).

J - Odeur de Lepista nuda, c’est-à-dire aromatique, fruitée ou farineuse à spermatique, de vitamine B, de bouillie lactée : Clitocybe dealbata (+ farine + fongique) ; Clitocybe decembris ; Clitocybe diatreta.

K - Odeurs différentes.

Odeur aromatique : Clitocybe alexandri ; Clitocybe cerusata (+/- pharmaceutique) ; Clitocybe phyllophila.

Odeur fruitée : Clitocybe costata ; Clitocybe deceptiva ; Clitocybe diatreta ; Clitocybe osmophora ; Clitocybe pruniodora ; Clitocybe clavipes (-).

Odeur fongique : Clitocybe alborufescens (-) ; Clitocybe dealbata (+ farineuse + Lepista nuda) ; Clitocybe inflatipes ; Clitocybe nebularis (+ cyanique + farine moisie).

Odeur désagréable : Clitocybe foetens (au vieillissement) ; Clitocybe pausiaca (à la fin).

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Le clitocybe odorant (Clitocybe odora)
Le clitocybe blanchi (Clitocybe dealbata)
Le clitocybe à bonne odeur (Clitocybe amoenolens)
Le clitocybe du bord des routes (Clitocybe rivulosa)
Le clitocybe cérusé (Clitocybe cerussata)
Le clitocybe en entonnoir (Clitocybe gibba)
Le clitocybe des feuilles (Clitocybe phyllophila)
Le clitocybe géotrope (Clitocybe geotropa)
Le clitocybe moisi (Clitocybe vibecina)
Le clitocybe nébuleux (Clitocybe nebularis)
Le clitocybe à pied en massue (Clitocybe clavipes)
Le clitocybe très grand (Clitocybe maxima)
Sujets proches
Les armillaires (Armillaria)
Les calocybes (Calocybe)
Les clitocybes (Clitocybe)
Les collybies (Collybia)
La collybie à pied velouté (Flammulina velutipes)
Les laccaires (Laccaria)
Les lépistes (Lepista)
Les leucopaxilles (Leucopaxillus)
Les lyophylles (Lyophyllum)
Les mélanoleuques (Melanoleuca)
Les mucidules (Oudemansiella)
Les tricholomes (Tricholoma)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les dermolomatacées (Dermolomataceae)
Les hygrophoracées (Hygrophoraceae)
Les marasmiacées (Marasmiaceae)
Les pleurotacées (Pleurotaceae)
Les tricholomatacées (Tricholomataceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.