L’armillaire couleur de miel (Armillaria mellea)

Armillaire[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Japon. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Armillaire couleur de miel. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : agaricomycètes (Agaricomycetideae)
Ordre : tricholomatales (Tricholomatales)Sous-ordre :
Famille : tricholomatacées (Tricholomataceae)Sous-famille : clitocybés (Clitocybeae)
Genre : armillaires (Armillaria)Sous-genre :
Espèce : Armillaria mellea [(Vahl : Fries) P. Kummer], Armillariella mellea [(Vahl : Fries) Singer], Clitocybe mellea [(Vahl : Fries) Ricken], Rhizomorpha putealis [Persoon], Agaricus melleus [Vahl]Sous-espèce :
Nom commun : armillaire couleur de mielNom populaire : pourridié des racines, tête de méduse, piroulade

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnehonniggelber Ringling, honiggelber Hallimasch, HallimaschAngleterrehoney mushroom, honey-colored agaric, shoe string fungus, boot lace fungusArménie
Pays basquepago-ziza, enbor ziza, bizkarroiaBiélorussieBrezhonegBulgarie
Catalognealzino, pollancróChyprioteCorsualivinuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagnearmilaria color de mielEstonie
FøroysktFinlandeFrançaisarmillaire couleur de mielFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
Hongriegyűrűs tuskógombaIrlandeIslandeItaliechiodino
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeekte honningsoppOccitan
Pays-Basechte honingzwamPologneopieńka miodowa, opieńkaPortugalRoumanie
Russieопенок осеннийSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieváclavka obecnáUkraïneEmpire romainArmillaria mellea

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Armillaria : du latin armilla,-ae, petit bracelet, en référence à son anneau.

mellea : du latin melleus, de mel, mellis, miel, du grec μελις, miel, en raison de sa couleur jaune.

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Armillaire couleur de miel. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Cette armillaire a un chapeau brun jaune rappelant la couleur du miel, et à centre squamuleux, lames blanches, souvent tachées, anneau jaunâtre, stipe plus pâle squamuleux vers la base. Violent destructeur de feuillus.

Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.

RemarquesRemarques
L’armillaire est à l’origine de la « pourriture blanche » qui parasite nombre de plantes ligneuses. Ce champignon provoque en effet la pourriture des parties vivantes du bois et entraîne le dépérissement plus ou moins rapide de l’arbre en altérant le système racinaire, puis le collet et la base du tronc. Sous l’écorce des racines profondément altérées, on note la présence de lames mycéliennes ou de plaques blanches.

Aussi lorsqu’un arbre fruitier ou d’ornement doit être abattu, il est conseillé d’arracher la souche pour éviter que l’Armillaire ne s’installe : son mycélium, en infiltrant les racines, contaminerait tôt ou tard les arbres voisins.

Armillaire couleur de miel. Rhizome. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Bois atteint. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.
Armillaire couleur de miel. Dégâts du mycelium. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Mycélium de l'armillaire couleur de miel sur un tronc. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Tsuga atteint de pourriture blanche. Cliquer pour agrandir l'image.
Armillaire couleur de miel. Bois atteint. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Sapin atteint. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Tronc atteint. Cliquer pour agrandir l'image.
Armillaire couleur de miel. Sapin malade. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Aiguilles de sapin malade. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Sapin mourrant. Cliquer pour agrandir l'image.
Armillaire couleur de miel. Jeune sapin atteint. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Racine atteinte de pourriture blanche. Cliquer pour agrandir l'image.
Espèces semblablesEspèces semblables
Confusion possible avec l’armillaire bulbeuse.

RacineMycélium

Rhizomorphes remarquables bruns enchevêtrés.

PiedPied

Hauteur du piedHauteur du pied
10,5 ± 4,5 (20) cm.
Diamètre du piedDiamètre du pied
1,5 ± 0,5 cm.
Forme du piedForme du pied
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Long, cylindracé à clavé, droit ou courbé, parfois bulbeux à la base.
Couleur du piedCouleur du pied
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Pied blanc à roux ou jaunâtre, voile.
Revêtement du piedRevêtement du pied
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Fibrilleux de blanc au dessus de l’anneau et paraissant parfois écailleux sous l’anneau, couvert de fines squamules disposées en zigzag dans la moitié inférieure.
Coupe du piedCoupe du pied
Farci puis creux, fibreux et élastique.
Anneau du champignonAnneau, collerette, cortineChampignon à pied à anneau
Anneau persistant, membraneux, épais, fibrillo-strié au dessus (cotonneux), blanchâtre.
Voile du champignonVoile provisoire
Base du champignonBase du pied
Base mouchetée de brun.

ChapeauChapeau

Diamètre du chapeauDiamètre du chapeau
6,5 ± 3,5 (15) cm.
Forme du chapeau du champignonForme du chapeauChapeau convexeChapeau dépriméChapeau mammelonnéChapeau plat
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Chapeau d’abord globuleux et écailleux, fermé, puis convexe, enfin aplani ± déprimé, s’étalant et ondulant, mamelonné ; centre brun squamulé.
Couleur du chapeau du champignonCouleur du chapeau
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Un peu méchuleux de brunâtre sur fond jaune doré à jaune brunâtre rappelant les teintes du miel, légèrement plus foncé au centre, parfois avec des reflets olivâtres à marge mince.
Surface du chapeau du champignonSurface du chapeau
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Ondulée, fimbriée, avec ou sans çà et là de petites écailles brunes, blanchâtre à jaune pâle et revêtement séparable.
Marge du chapeau du champignonMarge du chapeauMarge enrouléeMarge étirée
Marge d’abord enroulée puis déployée.
DessousFace inférieureHyménophore à lamelles
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Lamelles.
Taille des lames ou pores
Forme des lames ou poresHyménophore sub-décurrent
Arquées, subdécurrentes, assez minces, inégales, se prolongeant sur le pied.
Couleur des lames ou pores
Blanchâtres à blanc-crème, puis jaunâtres et finalement tachées de roussâtre ou de brun rougeâtre.
Espacement des lames ou pores
Lamelles peu serrées.

SporesSpores

Dimension des sporesDimension des spores
(7) de 7,5 à 8,5 (9) par (5,5) 6 à 7 µm.
Forme des spores
Elliptiques, à parois épaisses, lisses, hyalines.
Couleur de la sporéeChampignon à sporée blanche
Sporée blanche.

ChairChair

Aspect de la chair
Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Consistance de la chair
Colorations
Pâle.
Couleur à la coupe
LaitLait ou latex
OdeurOdeur
Odeur fongique, prononcée et peu agréable, proche du camembert.
SaveurGoût
Saveur douce ou âcre (astringente).

Cycle de vieCycle de vie

CueilletteSaison de fructification
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Sa période de développement s’étend de l’été au milieu de l’hiver.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification
Champignon mycorhiziqueForme de fructificationChampignon saprophyte
L’armillaire forme le plus souvent des groupes de nombreux individus blottis les uns contre les autres.

Son mode de vie est parasite nécrotrophe.

Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.
L’armillaire se maintient sous forme d’une masse de mycélium dans les racines et le bois morts enfouis dans le sol. À partir de ce mycélium se développent des rhizomorphes capables de s’enrouler autour des racines d’un arbre voisin et de les attaquer.

Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Le bois infecté peut également contaminer une racine qui arrive à son contact.

Les basidiospores, libérées par les carpophores en surface du sol, ne semblent pas jouer de rôle dans l’infection.

Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de conifèresBois de feuillusSur souches
On trouve l’armillaire couleur de miel en touffes de nombreux individus, tant sur les arbres vivants que morts mais aussi sur le bois enfoui des fossés, les racines d’arbres abattus (souvent chênes) même après plus de dix ans, au pied des vieux arbres, sur les souches, les troncs malades et affaiblis qu’elle parasite.

Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Ce champignon redoutable s’attaque sans distinction aucune à toutes les essences, feuillus ou conifères, entraînant une pourriture de leurs racines que l’on nomme pourridié et qui cause de graves dommages.

Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.
SolsSols
L’armillaire se trouve dans tous les types de sols. Mais les rhizomorphes se développent plutôt dans les sols alcalins.
Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)Étage subalpin (de 1 700 à 2 200 m)
Espèce associéeEspèce associée

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations culinairesNon comestibleComestible
  • Armillaire couleur de miel. Cliquer pour agrandir l'image.L’armillaire est un comestible sans intérêt à l’état juvénile, que certains ne digèrent toutefois pas, et dont on rejettera le pied fibreux et amer.
  • Sa chair a une saveur âcre qui disparaît à la cuisson.
  • Intoxications provoquées par des spécimens âgés ou mal conservés.
Armillaire à l’italienne
  • 1 kilo d’armillaires bien jeunes
  • 2 litres (8 tasses) d’eau salée
  • 3 gousses d’ail hachées
  • ½ poivron rouge en petits dés
  • ½ poivron vert en petits dés
  • 1 grosse pincée d’origan
  • 60 ml (4 cuillères à soupe) d’huile d’olive vierge
  • jus d’un citron
  • sel au goût
Couper les champignons en deux ou en quatre. Mettre les champignons dans l’eau bouillante salée additionnée du jus de citron. Laisser bouillir 5 minutes et égoutter dans une passoire. Mettre tous les ingrédients dans un poêlon et cuire lentement en remuant pendant 15 à 20 minutes. Servir.

Note: l’armillaire couleur de miel est un champignon qui doit être bien cuit. Si on en a en grande quantité, on peut les mettre en conserve dans des bocaux.

StatutStatut

Rareté
Très commun.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'armillaire bulbeuse (Armillaria gallica)
L'armillaire couleur de miel (Armillaria mellea)
L'armillaire d'Ostoya (Armillaria ostoyae)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les armillaires (Armillaria)
Les calocybes (Calocybe)
Les clitocybes (Clitocybe)
Les collybies (Collybia)
La collybie à pied velouté (Flammulina velutipes)
Les laccaires (Laccaria)
Les lépistes (Lepista)
Les leucopaxilles (Leucopaxillus)
Les lyophylles (Lyophyllum)
Les mélanoleuques (Melanoleuca)
Les mucidules (Oudemansiella)
Les tricholomes (Tricholoma)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.