AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le moiré sylvicole (Erebia aethiops)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.Moire_sylvicole, Moiré sylvicole photographié en août dans le Bourbonnais à 350 m d'altitude. Cliquer pour agrandir l'image.
Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.Moiré sylvicole. Dessous. Cliquer pour agrandir l'image.
Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement : mandibulates (Mandibulata)
Super-classe : héxapodes (Hexapoda)Classe : insectes (Insecta)Sous-classe : insectes ailés (Pterygota)Infra-classe : endoptérygotes (Endopterygota)
Ordre : lépidoptères (Lepidoptera)Sous-ordre : glossiens (Glossata)Infra-ordre : hétéroneures (Heteroneura)
Groupe : ditrysiens (Ditrysia)Sous-groupe : papillons de jour (Rhopalocera)
Super-famille : papilionoïdés (Papilionoidea)Famille : nymphalidés (Nymphalidae)Sous-famille : satyrinés (Satyrinae)Tribu : (Erebiini [Tutt, 1896])
Genre : moirés (Erebia)Sous-genre :
Espèce : Erebia aethiops [Esper, 1777]Sous-espèce :Nom commun : moiré sylvicoleNom populaire : moiré tardif

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnegraubindiger Mohrenfalter,
Waldteufel
AngleterreScotch argusArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaismoiré sylvicoleFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
Hongrieközönséges szerecsenlepkeIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognegórówka medeaPortugalRoumanie
Russieсатириды дальшеSerbieSlovaquieočkáň trávovýSlovénie
SuèdeTchéquieokáč klubeňkovýUkraïneEmpire romainErebia aethiops

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

Identification papillonIdentification

Identification généraleGénéralités
MorphologieMorphologie
Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.
Moiré sylvicole. Planche. Cliquer pour agrandir l'image.Le dessus du papillon est brun très foncé avec une bande fauve sur chaque aile. Ces bandes sont ornées de plusieurs ocelles noirs pupillés de blanc. Le dessous des ailes postérieures est brun terne avec une bande grise, qui est plus nettement marquée chez la femelle. Une série de 3 à 4 petits points blancs s'y dessinent.
MâleMâle : brun foncé, velouté ; ailes antérieures avec une bande rousse incluant plusieurs ocelles blancs cerclés de noir; postérieures semblables mais bande rousse interrompue.
Moiré sylvicole. Femelle, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.FemelleFemelle très semblable, un peu plus claire, ocelles plus grands.

Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.Dessous des antérieures plus clair, dessous des postérieures plus clair du côté externe chez le mâle, sans bande rousse: femelle, dessous gris rayé de vert olive et gris jaune, tout petits ocelles.

LongueurEnvergureDe 44 à 52 mm.
ColorisColoris
ChenilleChenille
RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables
Plusieurs sous-espèces en Europe.

Nombreuses espèces semblables, vivant surtout en montagne et formant des sous espèces dont l'identification est difficile.

VolVol

Description

HabitudesHabitudes

Description
Moiré sylvicole. Planche d'identification Morris. Cliquer pour agrandir l'image.
Moiré sylvicole. Groupe. Cliquer pour agrandir l'image.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
Moiré sylvicole. Accouplement de moirés sylvicoles. Cliquer pour agrandir l'image.Accouplement de moirés sylvicoles (la femelle est à droite)
TerritorialitéTerritorialité
Parade nuptiale
ReproductionAccouplement
Site de ponte
NidNid
Ponte
Nombre de pontes
Œufs
Éclosion
LarveLarve
Les jeunes chenilles de deuxième stade hivernent.
Chrysalide
Cycle annuel
Univoltin, juillet-septembre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Œuf
Chenille
Chrysalide
Imago
Phase d'hibernation
Prédateurs
Araignées
LongévitéLongévité

RégimeNourriture

Description
Fleurs
Moiré sylvicole. Femelle, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.Les plantes nourricières des chenilles sont des graminées diverses telles que le Brachypode penné (Brachypodium pinnatum), le Brome dressé (Bromus erectus), la Seslérie bleuâtre (Sesleria coerulea) ou la Fétuque des moutons (Festuca ovina), Le Dactyle aggloméré, le Pâturin commun … La ponte a aussi déjà été observée, à proximité des plantes nourricières, sur un gaillet (Galium sp.) ou le genévrier commun (Juniperus communis).

Les adultes aiment butiner les fleurs de cirses ou de centaurées.

Moiré sylvicole. Attroupement. Cliquer pour agrandir l'image.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Pelouses de montagneForêts de feuillusForêts de conifèresBois clairsLisièresClairièresBords de chemin
Le Moiré sylvicole habite les bois, les lisières et les clairières fleuries de l'été, les chemins.

L'espèce serait liée à un stade d'évolution naturelle intermédiaire des pelouses calcaires. Les pelouses en partie reboisées par le genévrier, les pins et les feuillus semblent particulièrement favorables à l'espèce, surtout si leur sous-étage est riche en graminées et en plantes herbacées.

Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.Moiré sylvicole. Cliquer pour agrandir l'image.

AltitudesAltitudes
Étage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)
De 300 à 1500 m.
Espèces associéesEspèces associées

RépartitionRépartition

Répartition globale
Moiré sylvicole. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Erebia aethiops est présent dans le centre et l'est de l'Europe, de l'Allemagne du Nord au Nord de l'Italie et de la moitié est de la France à la Baltique, en passant par l'Écosse. Il est absent de la Scandinavie.

Son aire de répartition s'étend jusqu'en Asie Mineure.

En France, il est surtout commun dans le centre et l'est.

Présent en auvergneAuvergne
Moiré sylvicole. Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.Moiré sylvicole. Moiré sylvicole dans les Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.

MigrationMigration

StatutStatut

Rareté
Dégâts et nuisances
ProtectionMenaces
Protection

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Le moiré de la canche (Erebia epiphron)
Le moiré fascié (Erebia ligea)
Le moiré des fétuques (Erebia meolans)
Le moiré franconien (Erebia medusa)
Le moiré frange pie (Erebia euryale)
Le moiré des luzules (Erebia oeme)
Le moiré printanier (Erebia triaria)
Le moiré sylvicole (Erebia aethiops)
Sujets plus larges
Racine
L'agreste (Hipparchia semele)
L'amaryllis (Pyronia tithonus)
L'amaryllis de Vallantin (Pyronia cecilia)
Le céphale (Coenonympha arcania)
Le demi-deuil (Melanargia galathea)
Le faune (Hipparchia statilinus)
La gorgone (Lasiommata petropolitana)
Les moirés  (Erebia)
Le myrtil (Maniola jurtina)
Le grand nègre des bois (Minois dryas)
Le némusien et l'ariane (Lasiommata maera)
Le procris (Coenonympha pamphilus)
Le satyre et la mégère (Lasiommata megera)
Le silène (Brintesia circe)
Le sylvandre (Hipparchia fagi)
Le petit sylvandre (Hipparchia alcyone)
Le tircis (Pararge aegeria)
Le tristan (Aphantopus hyperantus)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.