AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le myrtil (Maniola jurtina)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

Myrtil, Myrtil photographié en juillet dans le massif des Monts-Dore à 1100 m d'altitude.. Cliquer pour agrandir l'image.Myrtil. Cliquer pour agrandir l'image.Myrtil. Dans les Cheires. Cliquer pour agrandir l'image.
Myrtil. Cliquer pour agrandir l'image.Myrtil. Cliquer pour agrandir l'image.Myrtil. Cliquer pour agrandir l'image.
Myrtil. Mâle. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement : mandibulates (Mandibulata)
Super-classe : héxapodes (Hexapoda)Classe : insectes (Insecta)Sous-classe : insectes ailés (Pterygota)Infra-classe : endoptérygotes (Endopterygota)
Ordre : lépidoptères (Lepidoptera)Sous-ordre : glossiens (Glossata)Infra-ordre : hétéroneures (Heteroneura)
Groupe : ditrysiens (Ditrysia)Sous-groupe : papillons de jour (Rhopalocera)
Super-famille : papilionoïdés (Papilionoidea)Famille : nymphalidés (Nymphalidae)Sous-famille : satyrinés (Satyrinae)Tribu : (Maniolini [Grote, 1897])
Genre : (Maniola [Schrank, 1801])Sous-genre :
Espèce : Maniola jurtina [Linné, 1758], Epinephele jurinaSous-espèce :Nom commun : myrtilNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnegroßes OchsenaugeAngleterremeadow brownArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkgræsrandøjeGaeidhligEspagnelobaEstonie
FøroysktFinlandeFrançaismyrtilFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèceμεταξάδες
Hongrienagy ökörszemlepkeIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuaniepaprastasis jautakis satyrasLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègerappringvingeOccitan
Pays-Basbruin zandoogjePologneprzestrojnik jurtinaPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieokáč lučníUkraïneEmpire romainManiola jurtina

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

Identification papillonIdentification

Identification généraleGénéralités
Myrtil. Planche d'identification Morris. Cliquer pour agrandir l'image.La coloration brun-orange varie considérablement et en général la femelle est plus claire que le mâle qui peut être très sombre. La tache noire à centre blanc sur la face inférieure de l'aile antérieure est caractéristique. Les mâles apparaissant avent les femelles.
MorphologieMorphologie
Myrtil. Cliquer pour agrandir l'image.
MâleFemelle
LongueurEnvergureDe 44 à 50 mm.
ColorisColoris
Myrtil. Coloris
Le dessus du mâle est uniformément brun-noir, avec une ocelle à l'apex de l'aile antérieure, qui présente en son milieu une bande oblique d'androconies noires.

La femelle a les ailes antérieures plus ou moins envahies de mauve.

ChenilleChenille
Myrtil. Chenille. Cliquer pour agrandir l'image.Myrtil. Chenille. Cliquer pour agrandir l'image.La chenille a un corps épais, aminci à l'arrière.

La chenille est vert vif dorsalement, avec le ventre vert foncé et des soies blanches bien développées sur tout le corps. Les flancs ont une ligne longitudinale blanc jaunâtre, située sous le niveau des stigmates.

Tête non anguleuse, vert bleuté.

RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables
Le Misis (Hyponephele lycaon Kuhn) est une espèce apparentée plus rare. Ses facultés d'adaptation sont moindres que celles du Myrtil, c'est pourquoi l'espèce a totalement disparu de certaines régions.

L'amaryllis (Pyronia tithonus), lui aussi, devient rarissime en Europe. Le dimorphisme sexuel est très marqué chez le Myrtil : le recto des ailes est brun chez le mâle, il est multicolore chez la femelle. Les mâles émergent à une date nettement plus précoce que les femelles.

VolVol

Description
Le myrtil vole assez lourdement et se pose fréquemment sur les fleurs.

Son vol est assez lent, battu et habituellement bas.

HabitudesHabitudes

Description
Le myrtil volette dans les prés, à la lisière des forêts, dans les clairières.

Il sort par temps couvert ou ensoleillé.

Il se chauffe souvent au soleil, ailes entrouvertes, mais, par forte chaleur, il se met à l'ombre, cherchant la fraîcheur relative des buissons.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
Myrtil. Accouplement. Cliquer pour agrandir l'image.
TerritorialitéTerritorialité
Parade nuptiale
ReproductionAccouplement
Site de ponte
Les œufs sont déposés isolément sur les brins d'herbe.
NidNid
Ponte
Ponte de juin à septembre.
Nombre de pontes
Une génération par an.
Œufs
Éclosion
Éclosion après 3 semaines.
LarveLarve
De l'automne au mois de mai de l'année suivante (elle hiberne). La chenille consomme le pâturin annuel, le brachypode penné et une grande variété d'autres graminées, mais elle évite les espèces coriaces ou velues, également celles à feuilles très fines.

Les chenilles sont principalement nocturnes et restent dissimulées pendant la journée.

Par temps doux, les chenilles restent actives en hiver ; elles ne se cachent que lorsqu'il fait froid, en s'enfonçant dans les toufes d'herbes.

Chrysalide
Les chrysalides du myrtil sont suspendues aux tiges des graminées vers le mois de mai. Le stade nymphal dure environ un mois.
Cycle annuel
De juin à septembre en une seule génération.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Œuf
Chenille
Chrysalide
Imago
Phase d'hibernation
Prédateurs
Araignées
Myrtil. Capturé par araignée. Cliquer pour agrandir l'image.
LongévitéLongévité

RégimeNourriture

Description
Myrtil. Cliquer pour agrandir l'image.Myrtil. Sur marjolaine, Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
ClairièresLisièresPelouses de montagnePrésPrairiesLandesBords de cheminBords de routeTerrains vaguesJardinsParcs
Myrtil. Sur marjolaine, Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.Le Myrtil est abondant dans les prairies fleuries de l'été, les landes à bruyères, les friches, les lisières des cultures et des bois, les clairières, mais il peut aussi fréquenter les jardins si la végétation herbeuse lui convient. Il fréquente également les abords des habitations et souvent, on le voit évoluer au-dessus des dépôts d'ordures, des terrains de sport, des jardins publics…
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Le myrtil se rencontre de le la plaine à environ 2000 m.

RépartitionRépartition

Répartition globale
Toute l'Europe, sauf l'extrême Nord, jusqu'à l'ouest de la Sibérie, en passant par l'Asie Mineure.

Nord-ouest de l'Afrique.

En France, il est commun partout.

Présent en auvergneAuvergne
Myrtil. Côtes de Clermont. Cliquer pour agrandir l'image.

MigrationMigration

StatutStatut

Rareté
Le myrtil reste l'un des papillons de jour européens les plus communs.
Dégâts et nuisances
ProtectionMenaces
Le myrtil n'est pas menacé.
Protection

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
L'agreste (Hipparchia semele)
L'amaryllis (Pyronia tithonus)
L'amaryllis de Vallantin (Pyronia cecilia)
Le céphale (Coenonympha arcania)
Le demi-deuil (Melanargia galathea)
Le faune (Hipparchia statilinus)
La gorgone (Lasiommata petropolitana)
Les moirés  (Erebia)
Le myrtil (Maniola jurtina)
Le grand nègre des bois (Minois dryas)
Le némusien et l'ariane (Lasiommata maera)
Le procris (Coenonympha pamphilus)
Le satyre et la mégère (Lasiommata megera)
Le silène (Brintesia circe)
Le sylvandre (Hipparchia fagi)
Le petit sylvandre (Hipparchia alcyone)
Le tircis (Pararge aegeria)
Le tristan (Aphantopus hyperantus)
Sujets plus larges
Racine
Les apaturinés (Apaturinae)
Les charaxinés (Charaxinae)
Les danaïnés (Danainae)
Les héliconinés (Heliconiinae)
Les libythéinés (Libytheinae)
Les liménitidinés (Limenitidinae)
Les nymphalinés (Nymphalinae)
Les riodininés (Riodininae)
Les satyrinés (Satyrinae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.