AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le tristan (Aphantopus hyperantus)

Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [Page d’accueil] [Animaux] [Via Gallica]

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

Tristan, Tristan photographié en juin dans la Chaîne des Puys à 980 m d'altitude. Cliquer pour agrandir l'image.Tristan. Femelle. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : arthropodes (Arthropoda)Embranchement : mandibulates (Mandibulata)
Super-classe : héxapodes (Hexapoda)Classe : insectes (Insecta)Sous-classe : insectes ailés (Pterygota)Infra-classe : endoptérygotes (Endopterygota)
Ordre : lépidoptères (Lepidoptera)Sous-ordre : glossiens (Glossata)Infra-ordre : hétéroneures (Heteroneura)
Groupe : ditrysiens (Ditrysia)Sous-groupe : papillons de jour (Rhopalocera)
Super-famille : papilionoïdés (Papilionoidea)Famille : nymphalidés (Nymphalidae)Sous-famille : satyrinés (Satyrinae)Tribu : (Maniolini [Grote, 1897])
Genre : (Aphantopus [Wallengren, 1853])Sous-genre :
Espèce : Aphantopus hyperantus [Linné, 1758]Sous-espèce :Nom commun : tristanNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagnebrauner WaldvogelAngleterreringletArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkengrandøjeGaeidhligEspagnesortijitasEstonie
FøroysktFinlandeFrançaistristanFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanietamsusis satyrasLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègegullringvingeOccitan
Pays-BasPologneprzestrojnik trawnikPortugalRoumanie
RussieхиперантусSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieokáč prosíčkovýUkraïneEmpire romainAphantopus hyperantus

Identification papillonIdentification

Identification généraleGénéralités
Bien que le nombre de ses ocelles varie, le tristan reste toujours aisément reconnaissable.
MorphologieMorphologie
Tristan. Planche d'identification Morris. Cliquer pour agrandir l'image.
MâleFemelleLes deux sexes sont semblables.

La coloration presque noire de ce papillon et les taches bordées de jaune et à centre blanc de la face inférieure sont typiques.

Mâle
FemelleLa femelle est un peu plus grande et plus claire que le mâle et a des ocelles très marquées sur la face inférieure des ailes.
LongueurLongueurEnvergureEnvergureDe 40 à 48 mm.
ColorisColoris
Tristan. Coloris.
Tristan. Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.Il est de couleur foncée, presque noir surtout chez le mâle.

Ailes brun foncé à fines bordure blanche.

5 ocelles aux postérieures dont 2 en avant.

ChenilleChenille
Chenille au corps assez trapu, progressivement aminci vers l’extrémité postérieure.

La chenille est fauve clair avec de nombreuses taches noires, la tête brune et les flancs rayés d’une large bande claire.

Le corps est recouvert de soies grisâtres relativement courtes.

Chenille pouvant atteindre 20 mm de longueur.

Chrysalide
RemarquesRemarques
Tristan. Forme arete. Cliquer pour agrandir l'image.La forme arete a les ocelles du verso des postérieures remplacées par de petits points blancs.
Espèces semblablesEspèces semblables

VolVol

Description
Le vol du tristan est lent, bas, faiblement battu, voltigeant.

HabitudesHabitudes

Description
Ailes jointes au repos.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
TerritorialitéTerritorialité
Parade nuptiale
ReproductionAccouplement
Site de ponte
Œufs pondus dans les herbes, en juillet-août.
NidNid
Ponte
Nombre de pontes
Une génération par an.
Œufs
Éclosion
Éclosion au bout de 2 ou 3 semaines.
LarveLarve
La chenille du tristan consomme le feuillage du chiendent rampant, du pâturin des prés, du brachypode penné, du dactyle aggloméré, de la fétuque rouge et d’autres graminées hautes.

Chenille d’août à juin.

Les chenilles sont nocturnes et se cachent au pied de leur plante-hôte pendant la journée.

Pendant l’hiver, les chenilles se nourrissent lorsque le temps est doux.

Chrysalide
La chenille se nymphose habituellement dans un léger cocon, situé à terre, sous une touffe d’herbe.

Le stade nymphal dure une quinzaine de jours.

Cycle annuel
Une seule génération en juin-juillet-août.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Œuf
Chenille
Chrysalide
Imago
Phase d’hibernation
La chenille hiverne à l’avant-dernier stade.
PrédateursAraignées
LongévitéLongévité

RégimeNourriture

Description
Adultes sur fleurs de ronce, centaurées

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxPâturagesForêts de feuillusForêts de conifèresClairièresLisièresHaiesJardinsParcs
Le Tristan est commun dans les clairières, les lisières, les haies et les prairies humides durant l’été.

Le Tristan fréquente de préférence les trouées forestières, les lisières des bois et les haies, surtout en terrain humide. Il peut se rencontrer dans les grands jardins et les parcs si le milieu lui convient, ou s’il trouve des ronces à butiner.

AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)
Plaine et jusqu’à 1500 m d’altitude.
Espèce associéeEspèce associée

RépartitionRépartition

Répartition globale
Presque toute l’Europe sauf du centre au sud de la péninsule Ibérique ; absent de l’Italie, d’Écosse et du nord de la Scandinavie.

StatutStatut

Rareté
Assez commun.
Dégâts et nuisances
ProtectionMenaces
Protection

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'agreste (Hipparchia semele)
L'amaryllis (Pyronia tithonus)
L'amaryllis de Vallantin (Pyronia cecilia)
Le céphale (Coenonympha arcania)
Le demi-deuil (Melanargia galathea)
Le faune (Hipparchia statilinus)
La gorgone (Lasiommata petropolitana)
Les moirés  (Erebia)
Le myrtil (Maniola jurtina)
Le grand nègre des bois (Minois dryas)
Le némusien et l'ariane (Lasiommata maera)
Le procris (Coenonympha pamphilus)
Le satyre et la mégère (Lasiommata megera)
Le silène (Brintesia circe)
Le sylvandre (Hipparchia fagi)
Le petit sylvandre (Hipparchia alcyone)
Le tircis (Pararge aegeria)
Le tristan (Aphantopus hyperantus)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apaturinés (Apaturinae)
Les charaxinés (Charaxinae)
Les danaïnés (Danainae)
Les héliconinés (Heliconiinae)
Les libythéinés (Libytheinae)
Les liménitidinés (Limenitidinae)
Les nymphalinés (Nymphalinae)
Les riodininés (Riodininae)
Les satyrinés (Satyrinae)

Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.