La langue de boeuf (Fistulina hepatica)

Langue de bœuf[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Langue de boeuf. Gros-plan dessus. Cliquer pour agrandir l'image.Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Langue de boeuf. Tubes agrandis. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
La langue de bœuf est un champignon souvent volumineux, d’un beau rouge sang, ne passe pas inaperçu en automne.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : aphyllophores (Aphyllophoromycetidea)
Ordre : polyporales (Polyporales)Sous-ordre :
Famille : fistulinacées (Fistulinaceae)Sous-famille :
Genre : fistulines (Fistulina)Sous-genre :
Espèce : Fistulina hepatica [(Schaeffer: Fr.) Whitering]Sous-espèce :
Nom commun : langue de bœuf, fistuline hépatique, foie de bœufNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneOchsenzungeAngleterrebeef-steak fungusArménie
Pays basqueidi mihiBiélorussieBrezhonegBulgarie
Catalognefetge de vacaChyprioteCorsulingua di boieCroatie
DanemarkGaeidhligEspagnehígado de bueyEstonie
FøroysktFinlandehäränkieliFrançaislangue de bœufFrysk
Galicelingua de boiPays de GallesGéorgieGrèceφιστουλίνα η ηπατική
HongrieIrlandeIslandeItalieLingua di bue
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeoksetungesoppOccitan
Pays-BasPologneozorek dębowyPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquiepečeňovec dubovýSlovéniejetrasta cevača
SuèdeoxtungsvampTchéquiepstřeň dubovýUkraïneEmpire romainFistulina hepatica

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Langue de boeuf. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Fistulina, petit tuyau, diminutif du latin « fistula,-ae » = tube, canal.

hepatica : couleur de foie, du latin « hepar, hepatis » = foie, du foie, du grec hepatos : foie, en raison de sa forme.

Langue de boeuf. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Fistulina hepatica, de par sa couleur, sa forme et sa texture est généralement surnommée langue de bœuf ou foie de bœuf. De plus à la coupe, la chair rouge alternée de veines blanchâtres qui laisse s’échapper un suc rouge, renforce encore la comparaison.

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Langue de boeuf. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.La langue de bœuf forme, au départ, une petite saillie charnue fixée par un pied très court, parfois absent, qui s’étale latéralement en prenant l’aspect d’une langue assez épaisse à la base pour s’amincir vers la marge.
Espèces semblablesEspèces semblables

PiedPied

Hauteur du piedHauteur du pied
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Pied presque inexistant ou très réduit fixé sur l’arbre dans le prolongement du chapeau.
Diamètre du piedDiamètre du pied
Forme du piedForme du pied
Adhérant fortement à son support.
Couleur du piedCouleur du pied
Jaune-orangé.
Revêtement du piedRevêtement du pied
Couvert de papilles rougeâtres.
Coupe du piedCoupe du pied
Anneau du champignonAnneau, collerette, cortine
Voile du champignonVoile provisoire
Base du champignonBase du pied

ChapeauChapeau

Diamètre du chapeauDiamètre du chapeau
De 10 à 25 cm de diamètre et de 2 à 6 cm d’épaisseur.
Forme du chapeau du champignonForme du chapeau
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Noduleux au début puis s’étalant en demi cercle ou allongé en forme de langue, de rein ou de console, pluviné ou aplati, rappelant la forme de certains Polypores.
Couleur du chapeau du champignonCouleur du chapeau
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.D’une couleur rouge brique.
Surface du chapeau du champignonSurface du chapeau
Langue de boeuf. Surface. Cliquer pour agrandir l'image.Cuticule épaisse, élastique, visqueuse, séparable, mate au sec, très visqueuse à l’humidité, totalement recouverte de petite papilles plus foncées sur un fond rouge sombre chez l’adulte, orangées chez le jeune.

Au toucher il donne l’impression d’une râpe.

Marge du chapeau du champignonMarge du chapeau
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Marge concolore.
DessousFace inférieure
Langue de boeuf. Dessous. Cliquer pour agrandir l'image.Une seule couche de tubes libres.

Langue de boeuf. Gros-plan dessous. Cliquer pour agrandir l'image.La face inférieure est composée de petits pores arrondis, non soudés entre eux, jaunâtres, puis rougeâtres.

Ils n’adhèrent pas entre eux, comme c’est le cas chez les autres champignons du groupe, les Bolets et les Polypores.

Taille des lames ou pores
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Tubes longs de 0,5 à 1 cm.
Forme des lames ou pores
Langue de boeuf. Tubes. Cliquer pour agrandir l'image.Tubes accolés mais non soudés entre eux, séparables, débouchant sur de petits pores ronds : environ 3 par mm.
Couleur des lames ou pores
Langue de boeuf. Tubes agrandis. Cliquer pour agrandir l'image.Pores d’abord jaunes, puis se teintant de rouge, bruns rouillés aux endroits meurtris et au frottement.
Espacement des lames ou pores

SporesSpores

Dimension des sporesDimension des spores
Langue de boeuf. Spores. Cliquer pour agrandir l'image.
Forme des spores
Ovoïdes.
Couleur de la sporée
Sporée ocre pâle, rose.

ChairChair

Aspect de la chair
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Épaisse, fibreuse.
Consistance de la chair
Spongieuse, renferme un suc rougeâtre. À pleine maturité, il devient plus sec, acide et tannique.
Colorations
Rouge zébré de jaune, parfois jusqu’au roux pourpre.
Couleur à la coupe
LaitLait ou latex
Chair laissant s’écouler un suc rougeâtre.
OdeurOdeur
Son odeur rappelle celle de l’humus.
SaveurGoût
Sa saveur est acidulée, légèrement salée.

Cycle de vieCycle de vie

CueilletteSaison de fructification
De l’été à l’automne, surtout en septembre. Annuelle.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification
Champignon mycorhiziqueForme de fructification
L’espèce est un parasite des arbres blessés, et entraîne une pourriture du bois.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de feuillusChampignons sur souchesChampignons sur arbres
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.La langue de bœuf parasite les troncs généralement âgés ou souches surtout de chênes et de châtaigniers et s’installe au niveau des blessures, dans les cavités, en position basse.

Il pousse sur les vieux arbres, les chênes et les châtaigniers surtout, où son chapeau s’étale en une masse charnue ressemblant étrangement à une langue de bœuf.

SolsSols
ClimatsClimats
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.La langue de bœuf vient dans les bois de plaine et moyenne montagne, très rarement en montagne.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Partout en zone tempérée de l’hémisphère Nord.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations culinairesComestible
Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Bon comestible à l’état juvénile mais devient acidulé avec l’âge, prenant le caractère tannique de son hôte. Les sujets âgés, trop coriaces, sont indigestes.

Langue de boeuf. Cliquer pour agrandir l'image.Ce champignon, parfois vendu sur les marchés étrangers sous le nom de « champignon beefsteak » peut se consommer cru en salade, ou cuit à la poêle comme une tranche de foie, bien relevé avec une persillade, après avoir retiré la cuticule et les tubes.

StatutStatut

Rareté
La langue de bœuf est une espèce pas très commune.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
L'amadouvier (Fomes fomentarius)
Le polypore du bouleau (Piptoporus betulinus)
Le polypore géant (Meripilus giganteus)
Le polypore marginé (Fomitopsis pinicola)
Le polypore soufré (Laetiporus sulphureus)
Les polypores (Polyporus)
Le ganoderme luisant (Ganoderma lucidum)
Le ganoderme plan (Ganoderma lipsiense)
La langue de boeuf (Fistulina hepatica)
Le lenzite du bouleau (Lenzites betulinus)
Le polypore du chêne (Inonotus dryadeus)
Le polypore hispide (Inonotus hispidus)
Le polypore officinal (Laricifomes officinalis)
Le polypore en ombelle (Dendropolyporus umbellatus)
Le polypore rouge cinabre (Pycnoporus cinnabarinus)
Le polypore en touffe (Grifola frondosa)
Le schizophylle commun (Schizophyllum commune)
La tramète bossue (Trametes gibbosa)
La tramète versicolore (Trametes versicolor)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les cantharellales  (Cantharellales)
Les clavariales  (Clavariales)
Les corticiales (Corticiales)
Les polyporales (Polyporales)
Les théléphorales (Thelephorales)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.