Les aphyllophores (Aphyllophoromycetidea)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Mycélium] [Pied] [Chapeau] [Spores] [Chair] [Cycle] [Habitats] [Distribution] [Utilisations] [Constituants] [Statut] [Autres sujets]

[Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
À la différence des agaricomycètes, les aphyllophores sont tout à fait divers dans leurs formes. Généralement les corps fructifères de ces champignons n’ont pas la forme stéréotypée de champignon et beaucoup ne sont pas identifiés comme champignons par l’amateur débutant.

ClassificationClassification

Règne : fonges (Fungi)Sous-règne : champignons (Mycota)
Division : (Amastigomycota)Sous-division : basidiomycètes (Basidiomycotina)
Classe : homobasidiomycètes (Homobasidiomycetes)Sous-classe : aphyllophores (Aphyllophoromycetideae), poriales (Poriales)
Ordre :Sous-ordre :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaisaphyllophoresFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-BasPolognebezblaszkowcePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainAphyllophoromycetideae

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie françaiseÉtymologie française
aphyllophores : qui ne porte pas de feuilles, c’est-à-dire de lamelles ; du grec φύλλον, phýllon : feuille et φορός, phoros : porteur.

IdentificationIdentification

Présentation généraleGénéralités
Les familles les plus représentatives des aphyllophores sont les suivantes :
  • Les polyporacées (Polyporacea) et autres polyporales : les polyporacées sont les recycleurs primaires de la forêt. Ils vivent typiquement sur les arbres, vivants ou morts, les transformant lentement en éléments nutritifs de base nécessaires aux arbres vivants. Les polypores sont nommés ainsi parce que leur face inférieure est couverte par de nombreux pores qui produisent les spores. Ces champignons sont souvent en forme de console, poussant sur des souches ou des troncs d’arbres tombés. La plupart de ces champignons sont assez indéfinissables ; quelques uns cependant, comme le polypore soufré (Laetiporus sulphureus) sont tout à fait reconnaissables.
  • Les schizophyllacées (Schizophyllaceae) : les schizophyllacées ressemblent, vus de dessus, à des polypores, mais ils ont des lamelles sur la face inférieure. Les lamelles sont divisées longitudinalement et sont souvent courbes, formant des motifs assez décoratifs. Un des plus intéressants stéréacées est le théléphore terrestre (Thelephora terrestris).
  • Les clavariacées (Clavariaceae) et autres clavariales : les clavariacées peuvent être minces et non ramifiés, comme la Clavaria vermicularis, ou ils peuvent être touffus, avec de nombreuses ramifications, comme la ramaire jolie (Ramaria formosa). Beaucoup de ces champignons sont comestibles (pas la ramaire jolie) et, à tout le moins, ils apportent de belles formes et couleurs à leurs habitats. Les clavariacées produisent des spores le long de la majeure partie de la surface de leur corps fructifère.
  • Les hydnacées (Hydnaceae) : les hydnacées peuvent avoir la forme de coraux ou la forme typique en ombrelles, comme l’hydne imbriqué (Hydnum imbricatum), mais la surface inférieure du champignon, productrice des spores, est couverte d’aiguillons, ou dents. Ils sont parmi les meilleurs champignons comestibles.
  • Les cantharellacées (Cantherellacea) : la girolle (Cantharellus cibarius), et ses proches parents, sont parmi les champignons les plus prisés ; ils sont aussi savoureux qu’élégants et, plus important encore, plusieurs espèces sont pratiquement exemptes de vers, ce qui contribue à leur popularité. Les cantharellacées produisent des spores sur les plis de la surface inférieure de leur chapeau en forme de coupe.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Les cantharellales  (Cantharellales)
Les clavariales  (Clavariales)
Les corticiales (Corticiales)
Les polyporales (Polyporales)
Les théléphorales (Thelephorales)
Sujets proches
Les aphyllophores (Aphyllophoromycetidea)
Les gastéromycètes (Gasteromycetideae)
Les agaricomycètes (Agaricomycetideae)
La calocère cornée (Calocera cornea)
La calocère visqueuse (Calocera viscosa)
Le dacrymyce déliquescent (Dacrymyces stillatus)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les types de champignons
Le mode de vie des champignons
L'identification des champignons
Les champignons dans l'histoire
Les champignons vénéneux (syndromes)
Les ascomycètes (Ascomycotina)
Les homobasidiomycètes
Les phragmobasidiomycètes (Phragmobasidiomycetes)
Les myxomycètes (Myxomycetes)
Les champignons à lamelles (clé de détermination)
Les champignons à tubes (clé de détermination)
Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Fonges] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.