AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Los Realejos à Ténériffe

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Fuerteventura] [Grande Canarie] [La Gomera] [La Palma] [Lanzarote] [Ténériffe] [El Hierro] [Page d'accueil] [Canaries] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La ville de Los Realejos à Ténériffe. Semaine sainte. Cliquer pour agrandir l'image.Los Realejos a enregistré un développement et un accroissement important de sa population ces dernières années. Cette commune traditionnellement agricole, entourée d'immenses bananeraies, est aujourd'hui le prolongement de Puerto de la Cruz en matière de tourisme et elle abrite de nombreux hôtels et urbanisations touristiques de luxe.
ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Les noms de Realejo de Arriba et Realejo de Abajo viennent de la position occupée par l'armée des conquistadores et celle des aborigènes lors des dernières phases de la conquête de Ténériffe.

Un Realejo signifie le lieu de campement d'une armée.

SituationSituation

La ville de Los Realejos à Ténériffe. Situation de la commune (auteur Jerbez). Cliquer pour agrandir l'image.Los Realejos est une commune située au nord de l'île de Ténériffe, à une distance par la route de 42 km de Santa Cruz de Ténériffe, à l'ombre de la cordillère qui constitue les flancs de Las Cañadas del Teide.

Elle possède une superficie de 57,09 km², à une altitude de 350 m et une population de 35 799 habitants.

Ses limites territoriales sont marquées : à l'ouest par San Juan de la Rambla et à l'est par Puerto de la Cruz et La Orotava qui la borde le sud. Au nord sa côte est escarpée bien qu'elle possède une plateforme littorale connue comme La Rambla del Realejo.

Coordonnées : latitude 28.382641 N ; longitude 16.58412 O

VisitesVisites

ÉgliseL'église Saint-Jacques Apôtre (Iglesia de Santiago Apóstol)
La ville de Los Realejos à Ténériffe. Église apôtre Saint Jacques. Cliquer pour agrandir l'image.Los Realejos possède l'église la plus ancienne de l'île, celle de la paroisse de Santiago, construite en 1498.

L'église Saint-Jacques Apôtre a été construite sur les hauteurs de Los Realejos et elle représente la première tentative de construction d'un temple chrétien à l'endroit où le 25 de juillet 1496, le « mencey » Bencomo de Taoro, le chef suprême des Guanches, se rendit aux armes des Castillans. Pour remercier saint Jacques (Santiago en espagnol) de sa bonne grâce, le Conquistador Alonso Fernández de Lugo promit de fonder en ces lieux une église en honneur au patron de l'Espagne.

L'église actuelle est le résultat de nombreux agrandissements de l'ermitage construit à la fin du XVIe siècle. Elle a été déclarée monument historique national en 1983.

Elle renferme de jolis retables du XVIIe siècle parmi lesquels il faut citer le retable Santa Bárbara, un joyau du baroque canarien en bois d'ébène canarien (Appolonias barbujana), les retables de La Misericordia, Los Remedios, El Nazareno et El Mayor. Parmi les peintures, il faut citer le triptyque flamand de très grande valeur, une peinture sur bois datant du début du XVIe et attribué au maître Delft qui représente l'apôtre saint Jacques à son centre. La sacristie conserve de magnifique objets d'orfèvrerie comme une croix de filigrane de 1677 et l'ostensoir baroque de 1739.

La ville de Los Realejos à Ténériffe. Église apôtre Saint Jacques. Cliquer pour agrandir l'image.Le toit mudéjar et en particulier celui du presbytère surchargé d'entrelacs, mérite une attention particulière. Ses fonts baptismaux sculptés dans le jaspe auraient servis à baptiser les principales figures guanches de l'île. Parmi les statues, il faut citer le Nazareth de Martín de Andújar qui date de la première moitié du XVIIe siècle. Dans la niche centrale du principal retable se trouve une jolie statue flamande de Santa Lucía du XVIe siècle dans la chapelle d'El Evangelio, et celles de San Pedro Pape et de Niño Jesús du sculpteur originaire de Tenerife Sebastián Fernández (XVIIIe siècle). À voir aussi la croix en marbre faite à Tenerife datant de la seconde moitié du XVIIe siècle.

Sur la place de l'église, un monument a été érigé à l'historien et au naturaliste José de Viera y Clavijo (1731-1813), l'un des plus importants personnages des Canaries lors de la période de l'Illustration.

Téléphone : 00 34 922 340 261

Horaire des visites : aux heures de culte.

ÉgliseL'église Notre-Dame de la Conception (Iglesia de Nuestra Señora de la Concepción)
La ville de Los Realejos à Ténériffe. L'église de la Conception. Cliquer pour agrandir l'image.L'église Notre-Dame de l'Immaculée Conception située dans la zone basse de Los Realejos, remonte au début du XVIe siècle, bien qu'elle enregistra plusieurs agrandissements jusqu'au début du XVIIIe siècle. Un grave incendie l'a détruite en 1978 mais elle a été totalement reconstruite et de nouveau ouverte au culte. Seules une statue de la vierge d'El Rosario, probablement du sculpteur madrilène Pereira (XVIe siècle) et une statue de La Dolorosa de Rodríguez de la Oliva, ont pu être sauvées des flammes. Parmi les objets d'orfèvrerie qui n'ont pas été détruits par l'incendie, il faut citer l'ostensoir (seconde moitié du XVIIIe siècle) et la croix de procession réalisée en 1563 par Francisco de Soto.

Téléphone : 00 34 922 340 353

Horaire des visites : aux heures de culte.

ChapelleLe sanctuaire Notre-Dame du Carmel
Une église dessinée par Tomás Machado en 1954 et ouverte au culte en 1965, ses lignes extérieures sont classiques. Elle fut construite sur le terrain du couvent des sœurs Augustines de San Andrés et de Santa Mónica. L'image titulaire, Notre-Dame du Carmel, est une œuvre attribuée au sculpteur genevois Antón María Maragliano (vers 1726), attire spécialement l'attention le beau visage valait la statue taillée dans le bois du Divin Enfant. La rapide acceptation d'émotionnel des habitants de la région envers cette sculpture a fait qu'on la considère aujourd'hui la Patronne de la Vallée de la Orotava. Déclarée en mai 2008 Bien d'Intérêt Culturel (BIC) dans la catégorie de Monument pour le Gouvernement des Canaries.
ManoirLe Domaine des Princes (La Hacienda de Los Príncipes)
La Hacienda de Los Príncipes (XVe siècle), véritable moteur de l'économie locale lors des premiers jours de la commune et l'un des meilleurs exemples de son architecture civile, est située tout près de l'église de La Concepción. Il s'agissait d'une grande propriété que le Conquistador le l'île, le gouverneur ou Adelantado, Alonso Fernández de Lugo, se réserva pour sa personne dans la région dite de Campo del Rey, qui était le nom donné par les Conquistadores aux terres fertiles du Mencey ou roi guanche Bencomo.

Le gouverneur y installa la première raffinerie de sucre de Ténériffe et il y institua son majorat en 1512. Ce majorat du Conquistador retomba en 1579 sur une nièce du quatrième gouverneur qui épousa à Madrid Antonio Luis de Leyva, prince de Asculi. Dés lors, on appela cette propriété la Hacienda de los Príncipes.

Téléphone : 00 34 922 340 600

PlageLa plage du Secours (Playa del Socorro)
Jolie plage de sable noir, appréciée pour la pratique du surf.
La ville de Los Realejos à Ténériffe. Playa del Socorro. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Playa del Socorro. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Playa del Socorro. Cliquer pour agrandir l'image.
VergerRambla de Castro
La ville de Los Realejos à Ténériffe. La plage de Castro. Cliquer pour agrandir l'image.La Rambla de Castro est un paysage protégé qui comprend une grande partie de la côte, allant de Piedra Gorda jusqu'à la plage d'El Socorro. Cette zone transformée par les activités de l'homme a, malgré tout, conservé son intérêt écologique et son paysage. On peut admirer de magnifiques paysages près de La Rambla de Castro.

La Rambla de Castro doit son nom à Don Hernando de Castro à qui fut donnée cette région, une fois la conquête de l'île achevée, pour y établir sa plantation. La demeure de Castro fut construite au début du XVIe (bien que la bâtiment actuel date du XVIIIe siècle) par Hernando de Castro. Ce marchand portugais reçut les terres durant le premier partage et depuis ce jour, le terrain devint une exploitation agricole fructueuse.

La ville de Los Realejos à Ténériffe. Rambla de Castro. Cliquer pour agrandir l'image.Aujourd'hui, les cultures de bananiers perdurent, ainsi que d'autres espèces végétales comme les palmiers canariens et les dragonniers, le symbole végétal de Ténériffe. L'ermitage de San Pedro, du XVIIIe siècle et le fortin de San Fernando, construit à la fin du même siècle pour se défendre des attaques pirates, sont les deux autres édifications les plus importantes de cet ancien héritage.

La ville de Los Realejos à Ténériffe. Rambla de Castro vue du belvédère de San Pedro. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Rambla de Castro vue du belvédère de San Pedro. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Rambla de Castro vue du belvédère de San Pedro. Cliquer pour agrandir l'image.
BelvédèreLe belvédère Saint-Pierre (Mirador de San Pedro)
La ville de Los Realejos à Ténériffe. La côte vue à partir du Mirador de San Pedro. Cliquer pour agrandir l'image.
L'élévateur d'eau de la Gordejuela (Elevador de Agua de la Gordejuela)
La ville de Los Realejos à Ténériffe. L'élévateur d'eau de La Gordejuela. Cliquer pour agrandir l'image.La richesse de La Rambla de Castro provient de l'abondance de ses eaux. En 1882, l'architecte Adolphe Coquet, auteur du mausolée du marquis de La Quinta Roja et de l'hôtel Taoro, note que « les sources jaillissent de toutes parts, mêlant leur doux murmure au bruit des vagues ».

La ville de Los Realejos à Ténériffe. L'élévateur d'eau de La Gordejuela. Cliquer pour agrandir l'image.

La ville de Los Realejos à Ténériffe. L'élévateur d'eau de La Gordejuela. Cliquer pour agrandir l'image.L'élévateur d'eau de La Gordejuela fut construit en 1903 pour approvisionner en eau Puerto de la Cruz et d'autres zones du nord avec l'eau des nombreuses sources de la côte. Il fonctionnait au moyen d'une machine à vapeur pour élever l'eau.

La ville de Los Realejos à Ténériffe. L'élévateur d'eau de La Gordejuela. Cliquer pour agrandir l'image.

MontagneLa Montagne des Frères (La Montaña de Los Frailes)
La Montaña de Los Frailes est un site naturel qui comprend le cône volcanique du même nom, un exemple récent du volcanisme (série IV) dans cette partie de l'île.

ConnaissancesHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Ici eut lieu la reddition des chefs guanches (aborigènes canariens) commandés par Bencomo, le 25 juillet 1496 et de ce fait les Espagnols décidèrent de construire une église dédiée à l'Apôtre saint Jacques (Santiago) qui fut la première paroisse que compta Ténériffe et dans laquelle les neuf « menceyes » (chefs aborigènes) ainsi que d'autres dignitaires indigènes reçurent le baptême.

Les deux Realejos eurent leurs édiles royaux respectifs. Rapidement s'y installèrent les couvents religieux de San Agustin (avec études gratuites) et de San Francisco ainsi qu'un couvent de bonnes sœurs de San Agustin.

Le village prit le nom de Los Realejos le 23 décembre 1954, lorsque fut approuvé par décret l'unification des deux municipalités en réponse à leur pétition.

ÉconomieÉconomie
La ville de Los Realejos à Ténériffe. Cultures. Cliquer pour agrandir l'image.La prospérité fut acquise grâce à la culture de la canne à sucre au XVIe siècle, des vignes et du vin au XVIIe siècle et une partie du XVIIIe siècle, de la cochenille au XIXe et de la banane au XXe siècle.

Informations pratiquesInformations pratiques

Informations utilesInformations utiles
Office de Tourisme : Avenida Tres de Mayo, 5

Ouvert de 9 heures à 14 heures du lundi au vendredi.

RestaurantRestaurants
El Monasterio
Dans cet ancien monastère, quatre salles ont été aménagées. Cuisine canarienne et internationale. La carte propose un grand choix de poissons, de viandes, de fondues et de saucisses vendues au mètre. On y propose plus de 200 vins.

À 1 km de Puerto de la Cruz.

Coordonnées : latitude : 28.388767 N ; longitude 16.561804 O

La ville de Los Realejos à Ténériffe. Mesón El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Mesón El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Mesón El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Los Realejos à Ténériffe. Restaurante Mirador, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Restaurant El Monasterio. Cadran solaire. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Los Realejos à Ténériffe. Restaurante Mirador, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Los Realejos à Ténériffe. Salle du monastère, restaurante Mirador, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Salle du monastère, restaurante Mirador, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Salle du monastère, restaurante Mirador, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Los Realejos à Ténériffe. Salle du monastère, restaurante Mirador, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Salle du monastère, restaurante Mirador, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Salle du monastère, restaurante Mirador, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.
N'hésitez pas à vous promener dans le complexe et à visiter la salle du monastère.
La ville de Los Realejos à Ténériffe. El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Los Realejos à Ténériffe. El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Los Realejos à Ténériffe. El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Los Realejos à Ténériffe. Jardin, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Los Realejos à Ténériffe. Jardin, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Los Realejos à Ténériffe. Jardin, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Los Realejos à Ténériffe. Jardin, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Jardin, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Realejos à Ténériffe. Crèche, El Monasterio. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Canaries > Ténériffe > Côte septentrionale > Los Realejos
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le parc rural de Teno à Ténériffe
La ville de Buenavista del Norte à Ténériffe
La ville de Los Silos à Ténériffe
La ville d'El Tanque à Ténériffe
La ville de Garachico à Ténériffe
La ville d'Icod de los Vinos à Ténériffe
La ville de La Guancha à Ténériffe
La ville de San Juan de la Rambla à Ténériffe
La ville de Los Realejos à Ténériffe
La ville de Puerto de la Cruz à Ténériffe
La ville de La Orotava à Ténériffe
La ville de Santa Úrsula à Ténériffe
La ville de La Victoria de Acentejo à Ténériffe
La ville de La Matanza de Acentejo à Ténériffe
La ville d'El Sauzal à Ténériffe
La ville de Tacoronte à Ténériffe
La ville de Tegueste à Ténériffe
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Ténériffe
L'île de Ténériffe - Carte des lignes de bus (PDF)
La côte septentrionale de Ténériffe
La côte orientale de Ténériffe
La côte méridionale de Ténériffe
La côte occidentale de Ténériffe
L'intérieur de Ténériffe
La flore et la faune de l'île de Ténériffe
L'île de Ténériffe - Brochure OTC (PDF)

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.