AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Los Silos à Ténériffe

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Fuerteventura] [Grande Canarie] [La Gomera] [La Palma] [Lanzarote] [Ténériffe] [El Hierro] [Page d’accueil] [Canaries] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La ville de Los Silos à Ténériffe. Écusson (auteur Jerbez). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Los Silos à Ténériffe. Place. Cliquer pour agrandir l'image.La ville que l’on connaît actuellement sous le nom de Los Silos a été fondée sur les terres du royaume préhispanique de Daute peu après la conquête car il s’agissait d’une zone très riche.

Les premiers colons furent des Castillans, des Catalans, des colons d’Estrémadure, des Portugais et des Génois, auxquels vinrent s’ajouter des colons d’El Hierro, de La Gomera et de l’île de la Grande Canarie.

La ville de Los Silos à Ténériffe. Vue de Los Silos. Cliquer pour agrandir l'image.Le nom de Los Silos, les silos, apparaît déjà en 1509 et c’est une claire évocation de la principale activité économique de la région : l’agriculture dont les excédents de céréales étaient exportés. Au fil des années, on cultiva aussi la canne à suce (la région comptait plusieurs raffineries de sucre), la vigne et la soie avec l’élevage de vers à soie.

Il existait au tout début vers le milieu du XVIe siècle, un ermitage voué à La Concepción sur la propriété de Gonzalo Yanes. Toutefois, à cause certainement de problèmes avec le propriétaire, les habitants décidèrent de construire une église placée sous l’invocation de Nuestra Señora de la Luz. Elle obtint le statut de paroisse en 1605 avec l’accord de l’évêque Francisco Martínez et se sépara ainsi de la paroisse de Buenavista.

Dés le XVIe siècle, la localité a également un représentant royal qui dépend du Cabildo de La Laguna, désigné par le « Corregidor » de l’île, le magistrat royal chargé de nommer les maires représentant le roi.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Le nom de Los Silos (littéralement « les silos ») vient du fait qu’il existait trois greniers à céréales construits par le Portugais Gonzalo Yanes ou Gonzalianes.

SituationSituation

La ville de Los Silos à Ténériffe. Situation de la commune (auteur Jerbez). Cliquer pour agrandir l'image.Depuis Garachico, on atteint Los Silos par la route TF-42.

VisitesVisites

ÉgliseL’église Notre-Dame de la Lumière (Iglesia de Nuestra Señora de La Luz)
La ville de Los Silos à Ténériffe. L'église. Cliquer pour agrandir l'image.Cette église paroissiale a connu de nombreuses modifications au fil des siècles depuis sa construction à la fin du XVIe siècle. Le chœur, les chapelles, la niche de la vierge ont été ajoutés et, en 1926, sa façade a été modifiée et refaite dans un style se voulant gothique à partir des plans de Mariano Estanga. Elle comprend une seule nef avec des chapelles latérales ajoutées et son toit à caissons est d’inspiration mudéjar. Dans la chapelle située sur la gauche, on vénère la statue du christ de La Misericordia, de l’école de Séville datant de la première moitié du XVIIe siècle que certains attribuent au sculpteur originaire de Cordoue Juan de Mesa, disciple de Martínez Montañés et qui est considérée comme étant l’une des sculptures ayant la plus grande valeur de tout l’archipel des Canaries.

La ville de Los Silos à Ténériffe. L'église. Cliquer pour agrandir l'image.La statue de la patronne des lieux a une origine un peu trouble - la légende raconte qu’elle est apparue en 1521 sur la côte proche de Garachico - et elle possède une couronne intéressante en argent doré (d’origine mexicaine, XVIIe siècle). En matière d’orfèvrerie, il faut bien entendu parler de la croix de procession de la fin du XVIe siècle qui est considérée comme l’une des plus belles pièces de toute l’époque de la Renaissance sur l’île ; à l’intersection des bras, il y a une large médaille sur laquelle sont sculptés les murs de Jérusalem et le nœud de la croix est d’une grande beauté.

Téléphone : 00 34 922 840 019 - Horaire des visites : pendant les heures de culte.

MonastèreLe monastère Saint-Sébastien (Convento de San Sebastián)
Le couvent des Bernardines de San Sebastián a été fondé en 1649 par Sebastián Pérez Enríquez et son épouse Luisa Francisca Montañés. Appartenant à l’ordre des sœurs de San Bernardo, c’est une construction très simple qui prit sa forme définitive au XVIIe siècle. Il est composé d’un cloître et d’une cour intérieure à deux étages.
FloreLa flore et la Faune
Los Silos, commune agricole par excellence dès le XVIIIe siècle, est entourée d’une végétation luxuriante et d’espaces naturels surprenants dont le Monte del Agua qui permet d’observer l’exubérance de la forêt laurisylve.

La ville de Los Silos à Ténériffe. Vue des montagnes. Cliquer pour agrandir l'image.Tout le sud de la commune et une grande partie de sa région occidentale sont compris dans le Parc rural de Teno. On y trouve la forêt touffue de Monte de Aguas y Pasos, composée de lauracées, de Mirica faya et d’Erica arborea. Avec ses quelques 800 hectares, c’est une forêt d’une grande importance écologique du fait des espèces végétales et animales qu’elle abrite.

Deux espèces de colombes de la forêt de lauracées, le pigeon des lauriers (Columba junoniae) et le pigeon de Bolle (Columba bollii), la perdrix Scolopax rusticola, et de nombreuses oiseaux et insectes y trouvent abri. À Erjos, entre Los Silos et la commune voisine d’El Tanque, il existe de nombreuse mares où l’on trouve une importante avifaune. Du fait de l’extraction d’agrégats et de terre et de l’accumulation des eaux de pluies, plusieurs lagunes se sont formées dont les bords ont été colonisés par la végétation, créant ainsi un habitat idéal pour de nombreux oiseaux comme les poules d’eau, les bécassines, les hérons cendrés, et même comme visiteur occasionnel, l’aigle pêcheur.

Le site naturel des falaises de Los Silos, El Tanque, Garachico et Icod présente, outre une grande valeur en terme de paysage, une grande diversité végétale dans un espace à la topographie très accidentée.

Parmi les autres sites présentant un grand intérêt naturel, il faut citer la Montaña de Taco et les falaises du littoral.

Informations pratiquesInformations pratiques

Informations utilesInformations utiles
HôtelHôtels
RestaurantRestaurants

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Canaries > Ténériffe > Côte septentrionale > Los Silos
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le parc rural de Teno à Ténériffe
La ville de Buenavista del Norte à Ténériffe
La ville de Los Silos à Ténériffe
La ville d'El Tanque à Ténériffe
La ville de Garachico à Ténériffe
La ville d'Icod de los Vinos à Ténériffe
La ville de La Guancha à Ténériffe
La ville de San Juan de la Rambla à Ténériffe
La ville de Los Realejos à Ténériffe
La ville de Puerto de la Cruz à Ténériffe
La ville de La Orotava à Ténériffe
La ville de Santa Úrsula à Ténériffe
La ville de La Victoria de Acentejo à Ténériffe
La ville de La Matanza de Acentejo à Ténériffe
La ville d'El Sauzal à Ténériffe
La ville de Tacoronte à Ténériffe
La ville de Tegueste à Ténériffe
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Ténériffe
L'île de Ténériffe - Carte des lignes de bus (PDF)
La côte septentrionale de Ténériffe
La côte orientale de Ténériffe
La côte méridionale de Ténériffe
La côte occidentale de Ténériffe
L'intérieur de Ténériffe
La flore et la faune de l'île de Ténériffe
L'île de Ténériffe - Brochure OTC (PDF)

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.