AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Tacoronte à Ténériffe

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Fuerteventura] [Grande Canarie] [La Gomera] [La Palma] [Lanzarote] [Ténériffe] [El Hierro] [Page d’accueil] [Canaries] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale

SituationSituation

La ville de Tacoronte à Ténériffe. Situation de la commune (auteur Jerbez). Cliquer pour agrandir l'image.Tacoronte est située à 19 km à l’ouest de Santa Cruz.

Tacoronte est une commune située à 510 m d’altitude au nord de l’île de Ténériffe. L’altitude de la commune varie du niveau de la mer à 800 m.

La partie méridionale de la commune, située à environ 1000 mètres d’altitude fait partie du parc naturel qui englobe la dorsale de l’île. Sur la côte, les Acantilados del Sauzal y Tacoronte sont aussi une zone protégée offrant un grand intérêt écologique pour leur flore tout comme pour leur avifaune.

VisitesVisites

ÉgliseL’église Sainte-Catherine (Iglesia de Santa Catalina)
La ville de Tacoronte à Ténériffe. Église Sainte-Catherine. Cliquer pour agrandir l'image.L’église Sainte-Catherine, dédiée à la martyre d’Alexandrie, est le berceau de Tacoronte. L’église a hérité du nom de l’ancien ermitage construit au même endroit à la fin du XVe siècle, œuvre du conquistador Don Sebastián Machado. La construction de l’église a débuté au début du XVIe siècle mais elle a été transformée au fil des siècles jusqu’au XVIIIe siècle.

La ville de Tacoronte à Ténériffe. Église Sainte-Catherine. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Sa façade principale comprend deux portes, contrairement à la plupart des églises, avec des arcs en plein cintre et des gargouilles en pin canarien. Les trois nefs sont séparées par des colonnes en fût lisse sur une base cubique. Le clocher a été construit à la fin du XVIIe par Domingo Rodríguez Rivero et il y a sur l’un de ses côtés un balcon canarien.

On peut admirer un plafond à caisson de style mudéjar.

La ville de Tacoronte à Ténériffe. Le clocher de l'église Sainte-Catherine. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).L’intérieur de l’église est un véritable musée, surtout en terme d’œuvres picturales des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle, notamment de Gaspar de Quevedo. Le retable baroque semi-circulaire du sanctuaire avec ses colonnes torses torsadées, surmontées de chapiteaux corinthiens, mérite une mention particulière. Il s’agit d’une pièce d’un seul corps réalisé en 1774 par les frères Andrés et José Rodríguez Suárez.

Dans la niche du retable se trouve la statue de Santa Catalina de Alejandría qui date du XVIIIe, une œuvre intéressante en bois polychrome qui serait de Pedro Duque Cornejo. C’est la troisième statue qu’a renfermé l’église. La première, taillée dans la pierre, existe toujours. Il existe dans l’église une autre statue du même sculpteur, la statue de San Lorenzo.

On trouve un autre magnifique retable baroque dans la chapelle d’El Carmen (1688) dans la nef située à droite où se trouve la vierge d’El Carmen de Luján Pérez, sculptée en bois de cèdre. Les pans de cette chapelle seraient de Gaspar de Quevedo. La chapelle de La Concepción, sur la gauche du presbytère, était le front de l’église jusqu’en 1664. On peut admirer sur le mur latéral six peintures à l’huile de grande taille, parmi lesquelles il faut citer Desponsorios de la Virgen de Cristóbal Hernández de Quintana et La Anunciación de Gaspar de Quevedo. On trouve aussi d’autres retables intéressants comme ceux de El Rosario harmonieusement décoré de plantes, de fruits et d’angelots, et le retable de Las Animas et le tableau de grande valeur de Las Animas de C.H. de Quintana. Pour ce qui est de l’orfèvrerie, l’ostensoir des ateliers de Puebla de Los Angeles au Mexique, donné par Andrés Alvarez, mérite un place à part. À voir aussi le tabernacle en argent repoussé du XVIIIe siècle.

La ville de Tacoronte à Ténériffe. Église Sainte-Catherine. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Tacoronte à Ténériffe. Église Sainte-Catherine. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Tacoronte à Ténériffe. Fontaine. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
ÉgliseL’église du Christ des Douleurs (Iglesia del Cristo de Los Dolores)
C’est sur la place bordée d’arbres d’El Cristo que se trouver l’église-sanctuaire du Christ des Douleurs et l’ancien couvent des pères augustins qui abrite aujourd’hui la Maison de la culture.

De cet ensemble construit en 1664, il faut citer la belle façade de l’église-sanctuaire du Christ de Los Dolores, la patronne de Tacoronte, avec ses deux gargouilles représentant des dragons fantastiques. L’œuvre de Domingo Rodríguez Rivero en pierres de taille, inclut sur la porte les armoiries des Pereyra de Castro, les anciens patrons de l’église d’origine portugaise. L’orant du fondateur de l’église, Tomás Pereyra de Castro y Ayala, se trouve dans le sanctuaire. C’est aussi lui qui apporta sur l’île la statue du Christ que l’on peut voir dans le retable, œuvre splendide du XVIIe siècle de l’école madrilène représentant le Christ non crucifié mais enlaçant la Croix.

L’église compte trois nefs avec de grandes arcades en pierres de taille du pays. Parmi les objets d’orfèvrerie que l’on trouve dans le sanctuaire, il faut citer le parement d’autel et le tabernacle, des œuvres magnifiques réalisées dans la seconde moitié du XVIIIe siècle par le Canarien Juan Domínguez.

ForêtLa forêt de Madre del Agua
La forêt de Madre del Agua à Agua García est l’une des plus importantes sur ce versant de l’île avec une superficie de deux kilomètres carrés. À côté d’espèces de (Mirica faya) et de (Erica arborea), les ravins renferment des bosquets de lauracées (laurisylve). C’est là aussi que l’on trouve la seule source de la commune et de nombreuses espèces endémiques végétales et animales.

Les nombreux cônes volcaniques sont eux aussi des sites d’une grande valeur naturelle.

Informations pratiquesInformations pratiques

RestaurantRestaurants
Los Limoneros
Adresse : Los Naranjeros E - 38340 Los Naranjeros

Téléphone : 00 34 922 636 637

Horaire : fermé le dimanche.

Menu à prix fixe - Carte : 45 €/68 €

Cuisine traditionnelle.

Installations classiques divisées en deux zones indépendantes, l’un réservé aux banquets et l’autre aux repas à la carte. Cuisine traditionnelle élaborée et cave complète que l’on peut visiter.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Canaries > Ténériffe > Côte septentrionale > Tacoronte
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le parc rural de Teno à Ténériffe
La ville de Buenavista del Norte à Ténériffe
La ville de Los Silos à Ténériffe
La ville d'El Tanque à Ténériffe
La ville de Garachico à Ténériffe
La ville d'Icod de los Vinos à Ténériffe
La ville de La Guancha à Ténériffe
La ville de San Juan de la Rambla à Ténériffe
La ville de Los Realejos à Ténériffe
La ville de Puerto de la Cruz à Ténériffe
La ville de La Orotava à Ténériffe
La ville de Santa Úrsula à Ténériffe
La ville de La Victoria de Acentejo à Ténériffe
La ville de La Matanza de Acentejo à Ténériffe
La ville d'El Sauzal à Ténériffe
La ville de Tacoronte à Ténériffe
La ville de Tegueste à Ténériffe
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Ténériffe
L'île de Ténériffe - Carte des lignes de bus (PDF)
La côte septentrionale de Ténériffe
La côte orientale de Ténériffe
La côte méridionale de Ténériffe
La côte occidentale de Ténériffe
L'intérieur de Ténériffe
La flore et la faune de l'île de Ténériffe
L'île de Ténériffe - Brochure OTC (PDF)

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.