AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le rougequeue noir (Phoenicurus ochruros)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Fientes] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

Rougequeue noir. Mâle perché. Cliquer pour agrandir l'image.Rougequeue noir. Cliquer pour agrandir l'image.Rougequeue noir. Cliquer pour agrandir l'image.
Rougequeue noir. Cliquer pour agrandir l'image.Rougequeue noir. Cliquer pour agrandir l'image.Rougequeue noir. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : oiseaux (Aves)Sous-classe : néornithes (Neornithes)Super-ordre : néognathes (Neognathae)
Groupe : passereauxSous-groupe :Ordre : passériformes (Passeriformes)Sous-ordre :
Famille : turdidés (Turdidae)Sous-famille :Genre :Sous-genre :
Espèce : Phoenicurus ochruros [S.G. Gmelin, 1774], Ruticilla tithys [Brehm.]Sous-espèce :Nom commun : rougequeue noirNom populaire : rouge-queue, rouge-queue tithys

Noms européensNoms européens

Albaniebishtkuqi zeshkanAllemagneHausrotschwanz (Gartenrotschwanz)Angleterreblack redstart, blackstart, Tithy's redstart, black redtailArménie
Pays basquebuztangorri ilunBiélorussieрудахвостка-чарнушкаBrezhonegrulosteg duBulgarieдомашна червеноноопашка
Catalognecotxa fumadaChyprioteCorsuCroatiemrka crvenrepka, crvenrepka kovač
DanemarkhusrødstjertGaeidhligceann dubhanEspagnecolirrojo tizónEstoniemust-lepalind
Føroysktdimmur velreyðiFinlandemustaleppälintuFrançaisrougequeue noirFrysk
GalicePays de Gallestingoch duGéorgieGrèceκαρβουνιάρης
Hongrieházi rozsdafarkúIrlandeearrdheargán dubhIslandehúsaskottaItaliecodirosso spazzacamino
Lettoniemelnais erickiņšLithuaniedūminė raudonuodegėLëtzebuergëschMacédoineцрна црвеноопашка, планинска црвеноопашка
Maltekudirross iswedMoldovenesteNorvègesvartrødstjertOccitan
Pays-Baszwarte roodstaartPolognekopciuszekPortugalrabirruivo-pretoRoumanie
Russieгорихвостка-чернушкаSerbieпланинска црвенорепка (planinska crvenorepka), кућнa црвенорепка (kućna crvenorepka), вртна црвенорепка (vrtna crvenorepka)Slovaquiežltochvost domovýSlovéniešmarnica
Suèdesvart rödstjärtTchéquierehek domácíUkraïneгорихвістка чорнаEmpire romainPhoenicurus ochruros

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
MorphologieMorphologie
Rougequeue noir. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.
Rougequeue noir. Cliquer pour agrandir l'image.
Rougequeue noir, Mâle du rouge-queue noir en hiver. Cliquer pour agrandir l'image.MâleMâle nuptial à tête, dos, couvertures alaires et dessous ardoise foncé, plus noir à la tête, au dos et à la poitrine. Ailes brun-noir, avec une large zone blanc cassé. Centre du ventre blanc grisâtre, bas-ventre et sous-caudales orange. Croupion et queue rouge-orangé, rectrices centrales et bout de la queue brun foncé. Après la mue automnale, coloration masquée par les liserés pâles de plumes.

FemelleRougequeue noir, Femelle du rouge-queue noir. Cliquer pour agrandir l'image.Femelle, brun-gris terne avec des zones moins orange que chez le mâle ; tâche alaire beige. Bec et pattes noires chez les deux sexes.

Jeunes : Juvénile comme une femelle mouchetée.

Rougequeue noir. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Points d'identification:

  • Ailes avec une large zone blanc cassé.
  • Dessous de la queue rouge orangé.
  • Mâle nuptial, plus noir et queue orange-rouge plus vive.
  • Longues pattes noires.
La sous-espèce gibraltariensis est la plus répandue en Europe occidentale, dont la France. Le mâle est noir et gris sombre, avec un espace blanchâtre sur les ailes. Elle est en grande partie sédentaire en Europe de l'Ouest, migratrice au Nord-Est.

Il existe en Europe Centrale une sous-espèce, le Phoenicurus ochruros gibraltariensis (Gmel. 1789).

PlumageMâleMâle adulte : gris-noir avec la face ; les joues et la poitrine noires ; ailes brun-noir avec un zone blanchâtre, croupion roux, queue rousse avec une barre longitudinale brun foncé au centre.

FemelleFemelle : brun-gris foncé, croupion et queue comme le mâle.

Jeune : comme la femelle, mais moucheté de brun-noir.

Forme de becRougequeue noir, Jeune rouge-queue noir après l'envol. Cliquer pour agrandir l'image.Assez long, droit et mince, noir.
PatteNoires, assez longues et fines.
Longueur14,5 cm.EnvergureDe 23 à 26 cm.
HauteurPoidsDe 14 à 19 g.
ColorisColoris
Parties supérieures du mâle d'un cendré bleuâtre ; front, gorge, poitrine d'un noir profond ; queue et croupion roux vif.

La femelle est toute d'un cendré terne avec la queue rousse.

Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables

FienteFientes

Description

EmpreinteEmpreinte

Description

Chant ou criCri et chant

Cri d'oiseauCri
Son cri de contact est un sifflement net et assez incisif répété impatiemment. Son chant sonore est généralement émis dès le début du jour d'un lieu élevé, habituellement en 3 ou 4 parties : motif initial avec sifflements, pause d'environ 2 secondes, bruit de verre de même durée puis quelques brefs sifflements.
Cri d'oiseauCri d'alarme
Appel d'oiseauAppel
Appel du mâle.
Chant d'oiseauChant
Chant très varié et rapide, pas très mélodieux ; grinçant et stridulant: « jirr-titititi ».
Chant d'oiseauChant
Chant d'un mâle.
Chant d'oiseau
Séquence.
Chant d'oiseauVariété des Canaries

VolVol

Description
Rougequeue noir. En vol Orcines. Cliquer pour agrandir l'image.

ComportementHabitudes

Description
Mœurs diurnes
Rougequeue noir. Cliquer pour agrandir l'image.
Un trille aigrelet qui semble jaillir d'entre les pierres, puis l'éclat d'une queue rousse qui s'enfuit subrepticement lorsqu'on approche, voilà souvent tout ce que le Rouge-queue noir nous laisse connaître de lui.

Le voici ! Perché sur le faîte du toit, il lance son chant comme un défi en gonflant les plumes de la poitrine, basculant la tête en arrière dans la phase finale de sa strophe. Plus loin, un congénère lui répond aussitôt. Les premiers rougequeues noirs nous reviennent dans le courant du mois de mars, le gros de la troupe en avril.

Le Rouge-queue noir est très individualiste et, même sur ses terrains d'hivernage, il manifeste beaucoup d'intolérance à l'égard de ses congénères, qu'il écarte de son domaine.

Rougequeue noir. Orcines. Cliquer pour agrandir l'image.C'est un oiseau terrestre, qui sautille agilement parmi les éboulis, à la recherche de petits insectes. Qu'un danger l'inquiète, et il se transforme aussitôt en une boule coléreuse, la queue agitée de hochements nerveux, un peu comme une bergeronnette.

Il n'est pas rare de l'apercevoir, en temps de neige, sur les toits ou sur les fumiers, au milieu même des villes, sifflant de loin en loin ses notes très sonores.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
TerritorialitéTerritorialité
Première nidificationPremière nidification
Période de nidificationPériode de nidification
Oiseau fidèle à son territoire, et revient chaque année durant toute sa vie.
ReproductionParade nuptiale
Au printemps, l'accouplement est précédé de danses, où le mâle se balance en déployant sa queue et ses ailes pour inciter la femelle à nicher. Parades très démonstratives.
ReproductionAccouplement
Site de nidificationSite de nidification
Rougequeue noir. Nourrissant les jeunes au nid. Cliquer pour agrandir l'image.Bâtiment, falaise. D'herbe sèche et de mousses garnies de plumes, dans une cavité de rocher ou de mur, aussi sur un replat.
NidNid
La femelle seule construit le nid. L'utilisation, pour nicher, de vieux nids d'Hirondelle tant rustique que de fenêtre n'est pas rare.
NichoirNichoir
Nombre de couvéesNombre de couvées
PontePonte
ŒufsŒufs
De 4 à 6 œufs blancs, rarement bleu pâle, de 18 sur 13 mm.
IncubationIncubation
Seule la femelle couve les œufs durant 13 ou 14 jours, le mâle se contentant de défendre son territoire, en lançant son chant « grinçant » d'un lieu élevé, et de ravitailler sa compagne.
ÉclosionÉclosion
Rougequeue noir. Nourrissant un jeune. Cliquer pour agrandir l'image.Les jeunes naissent autour du 15 mai. Les parents les nourrissent tous les deux.
NourrissageNourrissage
EnvolEnvol
Les jeunes quittent souvent le nid 12 jours après l'éclosion ; encore incapable de voler ils se cachent au sol.
SevrageSevrage
ÉmancipationÉmancipation
Rougequeue noir. Juvénile. Cliquer pour agrandir l'image.Les jeunes issus d'une deuxième ponte restent volontiers avec leurs parents jusqu'à la grande dispersion automnale.
Plumage juvénilePlumage juvénile
Période de muePériode de mue
Prédateurs
MaladiesMaladies
LongévitéLongévité
10 ans.

RégimeNourriture

Description
Oiseau insectivoreMouchesAraignéesInsectesBaies
Surtout insectivore, il rajoute à son régime, en automne-hiver des araignées et des baies. Les proies sont capturés au vol ou au sol.
MangeoireMangeoires

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Forêt de montagneVillagesVilles
Rougequeue noir. Femelle apportant des insectes a sa progéniture. Cliquer pour agrandir l'image.Montagne, agglomérations. Terrains rocheux et pierreux dégagés en montagne (initialement), puis murettes et maisons. Falaises et escarpements rocheux, éboulis, murs et tas de pierres, aussi dans les garages et étables.

Rougequeue noir. Habitat. Cliquer pour agrandir l'image.Originaire des zones de montagne où la roche et les éboulis lui procurent des endroits de nidification favorables, le Rouge-queue noir a étendu son aire de nidification en adoptant des milieux qui lui rappèlent ceux d'origine : constructions, ruines et carrières, édifices de pierre qui lui offraient des niches pour y construire son nid. Aujourd'hui, c'est un hôte discret et charmant de nos villes et de nos fermes.

Il reste, malgré tout, abondant en montagne et, souvent, à grande altitude. En montagne, il habite les endroits ensoleillés, rochers, gros éboulis et alpages rocailleux. Il se tient volontiers à proximité des étables et des chalets. Plus bas, il est moins éclectique et se lie davantage aux constructions, allant même jusqu'à nicher à l'écart de toute végétation.

Territoire
GîteGîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)

RépartitionRépartition

Répartition globale
Rougequeue noir. Répartition. Cliquer pour agrandir l'image.
Légende de la carte de répartition
Répandu de l'Europe de l'Ouest (de l'Espagne au sud de l'Angleterre et de la Suède) et l'Europe Centrale jusqu'à la Mer Noire et l'ouest de la Russie, Afrique du Nord, Turquie, Caucase, Asie centrale.
Présent en auvergneAuvergne
Rougequeue noir. Puy des Gouttes. Cliquer pour agrandir l'image.
Rougequeue noir. Puy des Gouttes. Cliquer pour agrandir l'image.
Rougequeue noir. Orcines. Cliquer pour agrandir l'image.Rougequeue noir. Orcines. Cliquer pour agrandir l'image.Rougequeue noir. Orcines. Cliquer pour agrandir l'image.
Rougequeue noir. Blanzat. Cliquer pour agrandir l'image.Rougequeue noir. Blanzat. Cliquer pour agrandir l'image.

MigrationMigration

Le rougequeue noir est un nicheur commun, en dehors bien entendu de la campagne cultivée. Sous nos cieux, c'est un migrateur qui déserte ses lieux de nidification à partir de la mi-septembre. Les populations plus nordiques viennent alors grossir le flot migratoire.

Migrateur à courte distance. Présent en France toute l'année.

Histoire et traditionsHistoire, traditions, légendes, mythes, symboles …

StatutStatut

Rareté
Menaces
Le rougequeue noir ne semble pas menacé à l'heure actuelle. Pour conserver cet oiseau sympathique, on évitera le dérangement au nid et l'on essayera de maintenir des vieux bâtiments.
Protection
Espèce protégée en France.

VidéosVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
L'accenteur alpin (Prunella collaris)
L'accenteur mouchet (Prunella modularis)
Le gorgebleue à miroir (Luscinia svecica)
Les grives (Turdus)
Le monticole de roche (Monticola saxatilis)
Le rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos)
Le rougegorge familier (Erithacus rubecula)
Le rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus)
Le rougequeue noir (Phoenicurus ochruros)
Le tarier pâtre (Saxicola torquata)
Le tarier des prés (Saxicola rubetra)
Le traquet motteux (Oenanthe oenanthe)
Sujets plus larges
Racine
Les aegithalidés (Aegithalidae)
Les alaudidés (Alaudidae)
Le cincle plongeur (Cinclus cinclus)
Les corvidés (Corvidae)
Le diamant mandarin (Taeniopygia guttata)
Les embérizidés (Emberizidae)
L'engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus)
Les fringillidés (Fringillidae)
Le grimpereau des bois (Certhia familiaris)
Le grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)
Les hirundinidés (Hirundinidae)
Les laniidés (Laniidae)
Le loriot d'Europe (Oriolus oriolus)
La mésange à moustache (Panurus biarmicus)
Le moineau domestique (Passer domesticus)
Le moineau friquet (Passer montanus)
Le moineau soulcie (Petronia petronia)
Les motacillidés (Motacillideae)
Les muscicapidés (Muscicapidae)
La niverolle alpine (Montifringilla nivalis)
Les paridés (Paridae)
Les roitelets (Regulus)
La sittelle torchepot (Sitta europaea)
Les sturnidés (Sturnidae)
Les sylviidés (Sylviidae)
Le tichodrome échelette (Tichodroma muraria)
Le troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)
Les turdidés (Turdidae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.