AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le rougegorge familier (Erithacus rubecula)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Fientes] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page non éditée

PhotosPhotos

Rougegorge familier. Cliquer pour agrandir l'image.Rougegorge familier. Cliquer pour agrandir l'image.Rougegorge familier. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

Présentation généraleGénéralités
Petite boule de plumes gris-brun arborant de la face à la poitrine un beau rouge orangé vif, le rougegorge est l'un des passereaux les plus familiers et aisés à identifier de nos jardins.

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : oiseaux (Aves)Sous-classe : néornithes (Neornithes)Super-ordre : néognathes (Neognathae)
Groupe : passereauxSous-groupe :Ordre : passériformes (Passeriformes)Sous-ordre :
Famille : turdidés (Turdidae)Sous-famille :Genre :Sous-genre :
Espèce : Erithacus rubecula [Linné, 1758], Rubecula familiaris [Blyth]Sous-espèce :Nom commun : rougegorge familierNom populaire : rougegorge, rouge-gorge

Noms européensNoms européens

AlbaniegushëkuqiAllemagneKehlchen, RotkehlchenAngleterrerobinArménie
Pays basquetxantxangorri, txantxanBiélorussieмалінаўка, заранкаBrezhonegboc'hruzig, richodell, brennid-ruz, rujodenn, bruched-ruz, draouennig-vras, torig-ruz, pêrig kof-ruz, kofig-ruz, buruig, pichig-ruzBulgarieчервеногръдка, червеногушка
Catalognepit-roigChyprioteCorsuCroatiecrvendrać, čučka crvendać
DanemarkrødhalsGaeidhligbru dhearg, broinn deargEspagnepetirrojo, petirrojo europeoEstoniepunarind
Føroysktbringureyði, reyðbrystingurFinlandepunarintaFrançaisrougegorgeFryskreadboarstke
Galicepaporrubio, paporroibo, piscoPays de Gallesrobin goch, brongoch, bronruddynGéorgieGrèceκοκκινολαίμης
HongrievörösbegyIrlandespideógIslandeglóbrystingurItaliepettirosso, pettirosso europeo
Lettoniesarkanrīklīte, sarkankrūtītisLithuanieliepsnelėLëtzebuergëschMacédoineцрвеногушка
MaltepitirrossMoldovenesteNorvègerødstrupe, rødkjelkeOccitanpapach rós, papachrós
Pays-BasroodborstPolognerudzikPortugalpisco-de-peito-ruivoRoumanieguşă-roşie
RussieзарянкаSerbieцрвендаћ (crvendać)Slovaquiečervienka obyčajnáSlovénietaščica
SuèderödhakeTchéquiečervenka obecnáUkraïneвільшанкаEmpire romainErithacus rubecula

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française
Les ornithologues écrivent « rougegorge » au lieu de « rouge-gorge » par souci d'unification de la terminologie entre pays francophones — et entre noms d'oiseaux, puisqu'on écrit aussi « gorgebleue ».

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Rougegorge familier. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Le corps rondelet du rougegorge est généralement de couleur brun olive, avec une gorge et poitrine caractéristique roux vif.
MorphologieMorphologie
Rougegorge familier. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.
Rougegorge familier. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.MâleFemelleParties supérieures brun clair ; front, gorge, devant du cou et poitrine d'un roux ardent ; flancs brun cendré, ventre blanc.

Mâles et femelles sont identiques.

Le juvénile porte un plumage tout brun-beige tacheté.

Plumage
Forme de bec
Patte
Longueur15 cm.Envergure
HauteurPoids
ColorisColoris
Le mâle et la femelle ont la face et la poitrine orangées, cernées de gris pâle.

Les jeunes de l'année sont bruns et n'ont pas encore la gorge orange.

Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Espèces semblablesEspèces semblables
Sa fameuse gorge rouge orangé et son corps tout rond sont les principaux signes distinctifs de ce petit passereau, difficile à confondre avec une autre espèce.

FienteFientes

Description

EmpreinteEmpreinte

Description

Chant ou criCri et chant

Cri d'oiseauCri
« tsiii » long ou série de « tic ».
Cri d'oiseauCri d'alarme
Appel d'oiseauAppel
Chant d'oiseauChant
Cliquer pour écouter
Le mâle chante en toute saison, et même par la neige et le froid, on entend son petit gazouillement mélancolique, répété doucement.

Il peut être entendu tout au long de l'année, sauf pendant l'été.

Le chant du rougegorge est particulièrement mélodieux.

VolVol

Description

ComportementHabitudes

Description
Mœurs diurnesMœurs nocturnes
Peu farouche, il accompagne le jardinier, n'hésitant pas à se poser juste à côté de lui pour saisir les insectes et les vers de terre délogés de leur abri souterrain lorsque l'outil retourne la terre. Au moindre danger, il s'envole pour se mettre à l'abri d'un buisson, avant de revenir à terre une fois la menace écartée.

Des hochements de queue et des sautillements sont caractéristiques du déplacement du rougegorge au sol.

La petite taille du rougegorge et son allure sympathique, due à sa forme ronde et à son œil vif, masquent un caractère très affirmé. Il protège son territoire avec ardeur, voire agressivité, contre les intrus y pénétrant.

Dès qu'il perçoit la tache rouge orangé indiquant la présence d'un congénère à l'intérieur de son domaine, il se lance dans une tentative d'intimidation pour mettre celui-ci en fuite. Il pousse alors des cris en déployant ses ailes et en bombant le torse, exhibant ainsi son torse rouge orangé. Si l'intrus reste insensible à cette menace, l'attaque est lancée. On a même observé des rougegorges attaquant leur propre reflet dans un miroir. Le duel se conclut au mieux par la fuite de l'un des combattants, au pire par sa mort.

Le rougegorge est très actif, même quand l'obscurité est tombée.

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
Les couples se forment en hiver.
TerritorialitéTerritorialité
Solitaire, le rougegorge doit défendre son territoire pour empêcher ses congénères de le priver de ses ressources alimentaires. Pendant la période de reproduction, il protège agressivement son territoire, et les mâles attaquent tout intrus. En dehors de la période de reproduction, mâle et femelle défendent ainsi séparément leur propre territoire.
Première nidificationPremière nidification
Période de nidificationPériode de nidification
En mars, les couples se forment et en avril, les femelles commencent à construire leur nid avec des petites racines, des tiges…
ReproductionParade nuptiale
ReproductionAccouplement
Site de nidificationSite de nidification
Le rougegorge niche dans les buissons, dans les bois à terre, dans les trous de murs.

Le nid est bien caché entre les pierres, entre les racines d'un arbre, parfois aussi dans une souche creuse.

En matière de nidification, le rougegorge est capable de s'adapter à son environnement. Nichant ordinairement sous des branchages, il peut faire preuve de créativité en exploitant les différents objets placés volontairement ou non par l'homme sur son territoire. On peut ainsi trouver des nichées confortablement installées dans des cavités insolites boîtes de conserve, pots renversés, etc.

NidNid
Le nid construit dans une cavité naturelle ou artificielle, est constitué de mousse et d'herbes, et garni de crins.
NichoirNichoir
Le rougegorge est également susceptible d'utiliser les nichoirs mis à sa disposition. Il évite ceux présentant une petite ouverture ronde, comme les nichoirs à mésanges, préférant ceux de type semi-ouvert.
Nombre de couvéesNombre de couvées
Les 2 autres pontes peuvent avoir lieu durant la même année.
PontePonte
De 5 à 6 œufs.
ŒufsŒufs
Œufs blanc rougeâtre, couverts de points plus foncés, dont la teinte générale est à peu près couleur de chair, et la grosseur de 2 cm sur 1,5 cm.
IncubationIncubation
La femelle couve seule 5 œufs pendant 13 à 14 jours.
ÉclosionÉclosion
NourrissageNourrissage
Le mâle aide la femelle à nourrir les petits avec des insectes, des larves et des araignées.
EnvolEnvol
Les petits s'envolent au bout de 2 semaine>
SevrageSevrage
Entre 12 et 15 jours plus tard, les oisillons quittent le nid, sans savoir voler cependant.

Ils se dissimulent donc au sol où leurs parents continuent à leur apporter de la nourriture.

ÉmancipationÉmancipation
Rougegorge familier. Cliquer pour agrandir l'image.Si les jeunes ne sont pas émancipés alors que la nouvelle ponte a eu lieu, le mâle s'occupe d'eux.
Plumage juvénilePlumage juvénile
Période de muePériode de mue
Prédateurs
MaladiesMaladies
LongévitéLongévité
Environ 5 ans ; rarement plus de 10 ans.

RégimeNourriture

Description
MouchesInsectesBaiesVers
Il vit de baies et de toutes sortes d'insectes, de vers et autres invertébrés.

Bien qu'appréciant les baies et les graines, le rougegorge se nourrit essentiellement d'insectes et d'araignées, qu'il traque en général au sol. Posté à terre, il guette de son gros œil rond les mouvements de ses futures proies. Il peut aussi faire le guet depuis un perchoir peu élevé avant de sauter sur sa proie, de la saisir puis de rejoindre son perchoir.

MangeoireMangeoires
Lors des hivers rigoureux, à l'instar de tous les petits oiseaux, le rougegorge est très vulnérable et doit lutter pour sa survie. On le voit ainsi gonfler son plumage pour préserver sa chaleur corporelle. C'est pourquoi il apprécie tout particulièrement à celle période les petites attentions à son égard. Il deviendra vite un visiteur régulier des mangeoires garnies de matière grasse et de graines.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Forêts de conifèresForêts de feuillusBosquetsBoqueteauxJardinsParcsVillagesVilles
Le rougegorge est présent dans les forêts de feuillus, de conifères ou d'espèces mélangées, les bosquets, mais aussi dans les parcs, les jardins et les cimetières.

Le rougegorge s'est très bien acclimaté à la vie villageoise et urbaine. On le rencontre aussi bien à la campagne qu'en ville, dans les taillis et les bois que dans les parcs et les jardins. Il recherche un territoire riche en insectes, en vers et en araignées, et profite des aubaines offertes par son voisinage avec l'homme pour se nourrir et s'occuper de sa famille.

Territoire
GîteGîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
On rencontre le rougegorge aussi bien en plaine qu'en montagne.

RépartitionRépartition

Répartition globale
Légende de la carte de répartition
Le rougegorge est répandu de la Sibérie à l'Afrique du Nord et, selon son habitat, elle migre sur de courtes distances pendant l'année. Ainsi, à l'exception de l'Islande et du nord de la Scandinavie, l'aire du rougegorge familier s'étend presque sur toute l'Europe.
Présent en auvergneAuvergne

MigrationMigration

Quelques individus seulement émigrent en automne.

Les rougegorges présents en France sont dans leur grande majorité sédentaires. En hiver, la population de rougegorges peut être augmentée par la présence d'individus en transit, effectuant une migration depuis le nord de l'Europe en direction du sud et des côtes méditerranéennes.

Histoire et traditionsHistoire, traditions, légendes, mythes, symboles …

Rougegorge familier. Aquarelle. Cliquer pour agrandir l'image.

StatutStatut

Dégâts et nuisances
Rareté
Sédentaire et commun.
Menaces
Présent toute l'année à nos côtés, le rougegorge est ainsi l'un de nos petits hôtes ailés les plus fidèles.
Protection

VidéosVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
L'accenteur alpin (Prunella collaris)
L'accenteur mouchet (Prunella modularis)
Le gorgebleue à miroir (Luscinia svecica)
Les grives (Turdus)
Le monticole de roche (Monticola saxatilis)
Le rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos)
Le rougegorge familier (Erithacus rubecula)
Le rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus)
Le rougequeue noir (Phoenicurus ochruros)
Le tarier pâtre (Saxicola torquata)
Le tarier des prés (Saxicola rubetra)
Le traquet motteux (Oenanthe oenanthe)
Sujets plus larges
Racine
Les aegithalidés (Aegithalidae)
Les alaudidés (Alaudidae)
Le cincle plongeur (Cinclus cinclus)
Les corvidés (Corvidae)
Le diamant mandarin (Taeniopygia guttata)
Les embérizidés (Emberizidae)
L'engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus)
Les fringillidés (Fringillidae)
Le grimpereau des bois (Certhia familiaris)
Le grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)
Les hirundinidés (Hirundinidae)
Les laniidés (Laniidae)
Le loriot d'Europe (Oriolus oriolus)
La mésange à moustache (Panurus biarmicus)
Le moineau domestique (Passer domesticus)
Le moineau friquet (Passer montanus)
Le moineau soulcie (Petronia petronia)
Les motacillidés (Motacillideae)
Les muscicapidés (Muscicapidae)
La niverolle alpine (Montifringilla nivalis)
Les paridés (Paridae)
Les roitelets (Regulus)
La sittelle torchepot (Sitta europaea)
Les sturnidés (Sturnidae)
Les sylviidés (Sylviidae)
Le tichodrome échelette (Tichodroma muraria)
Le troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)
Les turdidés (Turdidae)
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.