AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

Le diamant mandarin (Taeniopygia guttata)

Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ] [Animaux] [Via Gallica]
Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Sous-classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Chant] [Fientes] [Empreinte] [Vol] [Habitudes] [Cycle de vie] [Nourriture] [Habitats] [Répartition] [Migration] [Histoire] [Statut] [Vidéos]Page éditée

PhotosPhotos

Diamant mandarin. Gris. Cliquer pour agrandir l'image.Diamant mandarin. Mâle. Cliquer pour agrandir l'image.Diamant mandarin. Cliquer pour agrandir l'image.
Diamant mandarin. Cliquer pour agrandir l'image.Diamant mandarin. A Auteuil. Cliquer pour agrandir l'image.Diamant mandarin. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités

ClassificationClassification

Règne : animaux (Animalia)Sous-règne : métazoaires (Metazoa)Division : triploblastiques (Bilateralia)Sous-division : deutérostomes (Deuterostomia)
Super-embranchement : chordés (Chordata)Embranchement : vertébrés (Vertebrata)Sous-embranchement : vertébrés à mâchoires (Gnathostomata)
Classe : oiseaux (Aves)Sous-classe : néornithes (Neornithes)Super-ordre : néognathes (Neognathae)
Groupe :Sous-groupe :Ordre : passériformes (Passeriformes)Sous-ordre :
Famille : estrilidés (Estrilidae)Sous-famille :Genre : diamants (Poephila)Sous-genre :
Espèce : Taeniopygia guttataSous-espèce : Taeniopygia guttata castanotis, anciennement Peophila guttata castanotisNom commun : diamant mandarinNom populaire : mandarin

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneZebra FinkAngleterrezebra-finch, chestnut-eared finch, spotted-sided finchArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkzebrafinkeGaeidhligEspagnediamante mandarinEstoniesebraamadiinidega
FøroysktFinlandeseeprapeippoFrançaisdiamant mandarinFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItaliediamante mandarino
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègezebrafinkOccitan
Pays-BaszebravinkPolognePortugaldiamante mandarimRoumanie
Russieамадина зеброваяSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdezebrafinkTchéquiezebřička pestráUkraïneEmpire romainTaeniopygia guttata

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Étymologie françaiseÉtymologie française
Le nom aborigène du mandarin : Nyi-Nyi.

IdentificationIdentification

Identification généraleGénéralités
Diamant mandarin. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image.Originaire d'Australie, le mandarin ou diamant mandarin appartient au groupe des Passereaux. La reproduction en captivité est très facile et il existe aujourd'hui de très nombreuses variétés et un grand choix de coloris.

C'est un oiseau très commun, probablement le plus connu des pinsons, robuste et excellent parent adoptif. Il peut cohabiter avec la plupart des pinsons.

MorphologieMorphologie
MâleFemelleÀ l'état sauvage, le mandarin est plus petit que ce que l'on voit chez les éleveurs où il faut qu'il soit plus rond et plus trapu.
Longueur10 cm.Envergure
HauteurPoids
IrisForme de becLe bec est corail.
PlumageDimorphisme sexuel :

Diamant mandarin. Cliquer pour agrandir l'image.Le mâle dans la couleur sauvage est gris avec les lores et les moustaches blanc et noir, les parotiques sont roux-orangé, les lores et le devant des joues sont blancs, la zone est délimitée par une ligne noire verticale appelée « larme », le croupion est blanc, la base de la queue est noir et blanc, la gorge et la poitrine sont finement barrés de noir et blanc (zébrée, d'où le nom anglais), les flancs sont marron roux avec des pointillés blancs. Le ventre est blanc-ocre.

Caractéristiques du mâle :

  • Joues oranges.
  • Bec rouge.
  • Flancs tachetés.

La femelle n'a pas de tache châtain sur les joues, ni de dessin zébré sur la gorge et le jabot, ni de bande noire sous la poitrine. Elle n'a pas non plus de plume colorées sur les flancs. Le gris de la couronne et du dos est plus orangé. Les rayures noires et blanches de la queue sont moins marquées.

Caractéristiques de la femelle :

  • Marque noire située en dessous de l'œil (petite larme sous l'œil).
  • Plumage moins coloré que celui des mâles.

Jeunes :

Ils ressemblent à la femelle mais ne montrent pas la ligne verticale sur le devant des joues, ils ont le bec noir. On reconnaît les jeunes mâles vers l'âge de 5 à 6 semaines par un début de joues et du noir apparaissant sur le poitrail.

PatteLes pattes sont couleur chair.
ColorisColoris
La couleur d'origine est le gris mais la vingtaine de mutations connues à ce jour permet d'obtenir par combinaisons plusieurs dizaines d'oiseaux differents tant par le dessin que par la couleur.
Capacités physiologiquesCapacités physiologiques
RemarquesRemarques
Diamant mandarin. Diamant mandarin mâle gris. Cliquer pour agrandir l'image.Les couleurs de base sont le gris, le brun et le blanc. Le gris est la couleur originale à l'état sauvage, le mandrin gris est donc non muté, il possède les deux pigments, mais seule l'eumélanine est visible. Le brun est une mutation liée au sexe, il possède presque uniquement le pigment brun. Le mandarin blanc, quant à lui, ne possède aucun pigment au niveau de son aspect extérieur, la mélanine étant absente.

Les couleurs grise et brune forment les deux lignées de couleur de toutes les mutations qui vont suivre. On y rencontrera des mutations au niveau du dos : dos pâle gris et dos pâle brun ; et des mutations au niveau du masque : masqué gris et masqué brun qu'on remarquera surtout au niveau du dos et des ailes, mais que légèrement sur les joues et les flancs.

D'autres mutations peuvent être remarquées dans les variations de couleurs : le pastel (dilution générale de la couleur) ; l'agate (réduction du noir sans action sur le brun) ; l'isabelle (réduction du noir et du brun sur le dos sans incidence sur les joues et les flancs, absence de traits de larme, de zébrures de plastron et de barres de poitrine.

On rencontrera des mandarins de type « panaché » dont le plumage doit contenir 40 à 60% de blanc réparti de façon symétrique ; de type « masqué » où le pigment noir du dos et des ailes est réduite et que la réduction du pigment brun est de 50 % environ, la couleur devient plus pâle, presque crème avec une nuance de gris; de type « black face » où le trait lacrymal et la ligne du bec du mâle sont noirs, et gris chez la femelle.

Mutations : La plupart des variétés ont toutes vu le jour au XXe siècle. La mutation la plus ancienne est le mandarin blanc apparue en 1920 en Australie. Les premiers mandarins panachés sont apparus au Danemark en 1935. Vinrent ensuite : le gris pastel ; les masqués (le mandarin masqué (chestnut-flanked whites) fit sont apparition en Australie en 1938 mais ne fut importé en Europe que vers 1950) ; les poitrines blanches (les mâles n'ont plus de zébrures ni de barre de poitrine, d'où l'appellation.

Le mandarin isabelle (fawn) qui fit son apparition dans la nature en 1955.

Les mutations plus récentes s'appellent : Poitrine Noire (1968), Black-face, Joues Grises et Joues Brunes, Joues Noires, Poitrine Orange, Agate, Joues Claires et les frisés.

Depuis le début des mutations, chaque pays appelle les mutations du mandarin d'une façon différente.

À l'heure actuelle, nous recensons plus de 60 mutations ou combinaisons de mutations de couleurs, patiemment sélectionnées par des éleveurs chevronnés.

Quelques mutations :

Diamant mandarin. Isabelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Brun ou appelé encore isabelle : mutation liée au sexe.
Diamant mandarin. Blanc. Cliquer pour agrandir l'image.
Blanc : la mélanine est absente.
Diamant mandarin. Panaches. Cliquer pour agrandir l'image.
Panaché : le plumage doit contenir 40 à 60 % de blanc réparti de façon symétrique.
Diamant mandarin. Masque. Cliquer pour agrandir l'image.
Masqué : la mutation réduit l'eumélanine du dos et des ailes, la réduction de la phaeomélanine est de 50 % environ, la couleur devient plus pâle, presque crème avec une nuance de gris.
Joues grises : le dos doit être le plus blanc possible avec le ventre crème.
Diamant mandarin. Joue brune femelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Diamant mandarin. Joue brune. Cliquer pour agrandir l'image.Joues brunes : l'élevage des joues brunes est identique à celui des joues grises.
Diamant mandarin. Joue noire. Cliquer pour agrandir l'image.
Diamant mandarin. Joue noire. Cliquer pour agrandir l'image.Joues noires : cette mutation est la réduction de la phaeomélanine sur le dos et la couverture alaire, la couleur du ventre est très blanche.
Diamant mandarin. Pingouin. Cliquer pour agrandir l'image.
Poitrine blanche ou pingouin : mutation existante dans la nature et importée d'Australie en 1950, appelée aussi pingouin.
Diamant mandarin. Gris pastel. Cliquer pour agrandir l'image.
Pastel : mutation créée en 1954 : forte diminution de l'eumélanine et de la phaeomélanine dans tout le plumage des parties inférieures.
Diamant mandarin. Poitrine orange. Cliquer pour agrandir l'image.
Poitrine orange : mutation née en Belgique vers 1978, en 1980 la mutation fut fixée : elle transforme l'umélanine des dessins en phaeomélanine brun/rouge.
Diamant mandarin. Poitrine noire. Cliquer pour agrandir l'image.
Poitrine noire : mutation créée en 1967 en Allemagne : les joues, la poitrine, les flancs, la couverture alaire et les us-caudales changent complètement.
Diamant mandarin. Gris huppé. Cliquer pour agrandir l'image.
Huppé : mutation qui provoque un changement de l'implantation des plumes de la tête, les plumes sont en forme d'éventail.
Diamant mandarin. Black face. Cliquer pour agrandir l'image.
Black Face : mutation née en 1981 aux Pays-Bas : mâle le trait lacrymal et la ligne du bec sont noire, chez la femelle sont grises.
Diamant mandarin. Light back. Cliquer pour agrandir l'image.
Light Back :
Diamant mandarin. Pied. Cliquer pour agrandir l'image.
Pied :
Diamant mandarin. Dominant silver. Cliquer pour agrandir l'image.
Dominant Silver :
Diamant mandarin. Bec jaune femelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Bec jaune :
Espèces semblablesEspèces semblables
Mandarin de TimorLe Taeniopygia guttata castanotis est en fait une sous-espèce de la guttata guttata : Taeniopygia guttata guttata appelée aussi Mandarin de Timor qui vit dans les petites îles de la Sonde, de Lombok à Komodo, Timor et Luang, Indonésie qui est plus sombre, plus petit (8,5 cm) et plus strié, le gris est argenté de la gorge et sur le haut de la poitrine, les joues sont moins marquées, la femelle est plus brune.

Chant ou criCri et chant

Cri d'oiseauCri
Appel d'oiseauAppel
Chant d'oiseauChant

VolVol

HabitudesHabitudes

Le mandarin est un oiseau très facile à vivre, enjoué et ne demandant que très peu de soins. Il est très vif, toujours en mouvement et est très courant dans nos élevages. La vie en couple lui convient très bien.

Lorsque cela est possible, il est préférable d'avoir plusieurs couples de mandarins tout en prenant les précautions nécessaires pour vérifier qu'il n'y ait pas d'agression entre les mâles. Lorsqu'il y a une agression, séparer immédiatement les oiseaux dans des cages différentes avant qu'ils ne s'entretuent.

Il ne faut pas tenter pas de faire cohabiter les mandarins avec d'autres espèces. Ils peuvent se révéler agressifs et détruisent les nids.

Sociabilité

Cycle de vieCycle de vie

Système reproductif
Le couple est assez uni et installe son nid dans des endroits assez variés et souvent près des habitations, dans un buisson, la cavité d'un arbre.
TerritorialitéTerritorialité
Attention! S'il y a d'autres espèces de petits exotiques, le mandarin a tendance à visiter tous les nids et à les défaire.
Première nidificationPremière nidification
Diamant mandarin. Couple. Cliquer pour agrandir l'image.Les jeunes arrivent à maturité sexuelle à partir de 6 mois.

L'âge idéal de reproduction est un an.

Période de nidificationPériode de nidification
Printemps et été.

La saison de reproduction est liée à la saison des pluies.

ReproductionParade nuptiale
Site de nidificationSite de nidification
Il peut être logé en cage ou en volière. On mettra à sa disposition un nid boite et divers matériaux tels que herbe sèche, fibre de coco.
NidNid
Diamant mandarin. Au nid. Cliquer pour agrandir l'image.Son nid est formé d'un grosse boule d'herbes séchés mais dont la chambre de ponte est petite.

Il fera son nid dans un nid en osier ou un nid boîte (plus facile à visiter) qu'il garnira avec de la fibre de coco et de plumes.

NichoirNichoir
Nombre de couvéesNombre de couvées
De 3 à 4 portées par année. Le couple se reproduit sans arrêt si on n'enlève pas le nid. Mieux vaut retirer le nid après trois couvées, autrement la femelle risque de reproduire trop souvent et de se fatiguer.
PontePonte
La ponte a lieu 10 jours après l'accouplement.

La femelle va pondre le premier œuf puis tous les jours un autre jusqu'à 6 ou 7 œufs.

ŒufsŒufs
Diamant mandarin. Oeuf. Cliquer pour agrandir l'image.De couleur blanche teinté de bleu.
IncubationIncubation
Les deux sexes couvent en se relayant pendant 12 à 14 jours.
ÉclosionÉclosion
Le premier œuf va éclore d'un petit oisillon de couleur rose ou brun ; cela est dû a la couleur qu'il aura plus tard.

Limiter le nombre de jeunes à 3 ou, au maximum, 4 pour que les jeunes soient robustes.

EnvolEnvol
18 jours après la naissance.
Émancipation
Les jeunes quittent le nid vers trois semaines.

Retirer le nichoir pour éviter une nouvelle ponte immédiate. Sinon, en cas de nouvelle ponte, les œufs pondus ne seraient pas bien couvés car les jeunes retournent au nid, dérangeant constamment la femelle. Les deux parents continuent ainsi à ne s'occuper que des jeunes.

SevrageSevrage
Les petits sont sevrés à 6 semaines.

Ce n'est que lorsque les jeunes sont sevrés et séparés des parents que l'on peut remettre un nid pour permettre aux oiseaux de faire une seconde couvée si la saison n'est pas trop avancée. En effet, deux couvées constituent un le maximum souhaitable.

Les jeunes sevrés peuvent être mis ensemble dans une grande cage de vol par tranche d'âge. Ils continuent à profiter quotidiennement de la pâtée d'élevage au moins jusque fin août.

Plumage juvénilePlumage juvénile
Les jeunes prennent leur coloration vers 40 jours.

Ils ont leur couleur définitive vers 3 mois.

Période de muePériode de mue
Le mandarin renouvelle intégralement son plumage 1 fois par an.
Prédateurs
LongévitéLongévité
De 5 à 7 ans.
Diamant mandarin. Gynandromorphe. Cliquer pour agrandir l'image.
Mâle, femelle… On croyait tout cela bien établi et pourtant, un petit oiseau sème aujourd'hui la pagaille. Chez les mammifères et les oiseaux, les gènes des chromosomes sexuels décident du sexe des gonades (testicules ou ovaires). Ces gonades produisent à leur tour des hormones spécifiques qui contrôlent la différenciation sexuelle de toutes les autres cellules du corps. Mais cette théorie du « tout hormonal » pour expliquer les disparités entres sexes des tissus somatiques est aujourd'hui battue en brèche par un Diamant mandarin (Taeniopygia guttata) un peu particulier. L'individu en question est gynandromorphe, c'est-à-dire qu'il présente à la fois les caractéristiques externes du mâle et de la femelle : plumage typiquement masculin et coloré du côté droit, typiquement féminin et uniforme du côté gauche. Mais ce n'est pas tout. Car si notre oiseau se comporte bien comme un mâle (il copule en présence d'une femelle et se bat en présence d'un autre mâle !), ses gonades présentent la même latéralisation que son apparence extérieure. À droite, on retrouve un testicule et de nombreux tubules séminifères. À gauche, un ovaire avec ses follicules. Une telle curiosité de la nature ne pouvait que retenir l'attention de Robert Agate et ses collègues de l'Université de Californie (États-Unis). Les chercheurs ont vu là l'occasion de vérifier si les gènes des chromosomes sexuels ne pouvaient pas jouer un rôle direct dans la différenciation sexuelle des tissus somatiques, en complément du mécanisme hormonal. Comment ? Tout simplement en étudiant le cas particulier du cerveau chez le Diamant mandarin. En effet, seuls les mâles de cette espèce chantent, grâce à un réseau neuronal dédié plus grand et plus dense que chez les femelles. Dès lors, en partant de l'hypothèse d'une origine uniquement hormonale des disparités entre les cerveaux mâle et femelle, celui de notre petit gynandromorphe aurait dû se révéler uniformément masculin ou féminin car soumis à un même environnement hormonal. Ce n'est cependant pas ce qu'ont pu observer les biologistes américains en examinant la taille des neurones et le volume du noyau HVC impliqué dans la fonction du chant. Le volume de cette région était en effet nettement plus important à droite qu'à gauche. Il fallait donc chercheur ailleurs la cause de ces différences. Les chercheurs ont alors procédé à l'analyse de l'expression de certains gènes liées aux chromosomes sexuels (Z et W chez les oiseaux). Le gène PKCIZ, lié à Z, était exprimé partout mais plus largement dans les cellules du versant droit du cerveau, tandis que les gènes CHDW et ASW, liés à W, étaient exclusivement exprimés dans les cellules du flanc gauche. Des résultats qui reflètent chez notre gynandromorphe la double présence d'un génotype mâle Z/Z à droite et femelle Z/W à gauche. « Considérés ensemble, toutes ces données suggèrent que les différences entre sexes du circuit neuronal impliqué dans le chant du Diamant mandarin trouvent leur origine en partie dans l'action locale de gènes des chromosomes sexuels », expliquent les auteurs de l'étude, parue dans les comptes-rendus de l'Académie des sciences américaine (PNAS). Mais en partie seulement… Les hormones restent un facteur majeur du développement sexuel. Certaines choses ne changent pas !

RégimeNourriture

À l'état sauvage
Le diamant mandarin se nourrit de graminées, de pousses, de quelques insectes (fourmis, termites) qu'il prend au sol.

À l'état sauvage, il vit et niche volontiers en grande bande qui, quant les conditions sont difficiles, se déplacent à la recherche de sa nourriture et de l'eau. Elle est composée essentiellement de graminées sèches et mi mures . Il ne dédaigne pas les insectes lors de la période de nourrissage des jeunes.

En élevage
Le mandarin est granivore, on peut lui proposer :
  • des mélanges de graines spécial mandarin (ou petits oiseaux exotiques),
  • de la verdure, des fruits et des légumes verts non traités (endives, salade (surtout pas de laitue) ou du mouron, cresson, pommes, poires, bananes, carottes),
  • du millet en grappe, biscuits pour oiseaux,
  • de l'eau fraîche à volonté,
  • pendant la période de reproduction, complémenter l'alimentation avec une pâtée d'élevage, ainsi que des graines germées et des sels minéraux. Dès la ponte du premier ou deuxième œuf, supprimer la pâtée.

Du grit avec du charbon de bois est toujours à leur disposition de même que des os de seiche.

En automne et surtout en hiver, des vers de farine peuvent leur être distribués. Les mandarins ne consomment pas complètement les vers de farine, néanmoins ils ont vite trouvé le truc pour les manger. La tête est arrachée et l'intérieur des vers est littéralement aspiré. Il ne reste plus que l'enveloppe externe.

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Diamant mandarin. Mâle gris type sauvage. Cliquer pour agrandir l'image.
À l'état sauvage : il fréquente les zones ouvertes et les régions arides mais ne va pas dans les forêts. Il peut se passer pendant plusieurs jours de coin d'eau mais aime s'y approcher pour se baigner. Il s'approche des fermes isolées et des cultures.

C'est un oiseau sociable qui erre en bandes importantes en faisant retentir son cri nasillard et incessant très caractéristique.

GîteGîte
AltitudesAltitudes
Étage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)
Élevage
Aménagement de la cage
Diamant mandarin. A Auteuil. Cliquer pour agrandir l'image.
Installez la cage à votre hauteur, dans un endroit exposé à la lumière du soleil (mi-ombre) et à l'abri des courants d'air. Recouvrez le sol de la cage avec une bonne épaisseur de litière spécifique.

La cage ne doit pas être placée dans un endroit bruyant. Elle doit comporter les éléments suivants :

  • abreuvoir et mangeoire
  • plusieurs perchoirs et balançoires
  • un porte fruit
  • un os de seiche
  • un bloc minéral
  • une « baignoire » dont vous veillerez à changer l'eau tous les jours (Ce sont des oiseaux qui adorent se baigner).
  • le sable anisé de fond de cage sera changé une fois par semaine.
Soins quotidiens
Nettoyez intégralement le fond de cage 3 fois par semaine.

Placez de nouvelles graines dans la mangeoire : en effet, le mandarin décortique les graines et laisse sur le dessus de la gamelle les enveloppes vides : il faut donc enlever cette couche et la remplacer par de nouvelles graines. Effectuez cette opération tous les jours à heure fixe.

Changez l'eau.

Faîtes un nettoyage de fond, environ une fois par semaine. Vous pouvez désinfecter la cage et les accessoires à l'aide d'une solution antiseptique spécifique.

RépartitionRépartition

Répartition globale
Toute l'Australie sauf en Tasmanie et dans le sud-est, mais présent également dans les petites îles de la Sonde (Timor, Bai, etc…)
Présent en auvergneAuvergne
PépèreMémèreLes plus heureux, les nôtres …

MigrationMigration

Histoire et traditionsHistoire, littérature, traditions, légendes, religions, mythes, symboles …

HistoireHistoire
Ce diamant australien a été décrit dés 1817 ; il est très rustique avec une très grande résistance à la chaleur ; il est le plus commun et familier des diamants.

Vers 1850 le mandarin a été importé en Europe, les premiers résultats d'élevage se firent vers 1872.

1940 l'Australie interdit les exportations.

1958 le mandarin est considéré comme oiseau domestique.

StatutStatut

Rareté
Menaces
Chasse interditeProtection

VidéoVidéos

Autres sujetsAutres sujets

Sujets proches
Les aegithalidés (Aegithalidae)
Les alaudidés (Alaudidae)
Le cincle plongeur (Cinclus cinclus)
Les corvidés (Corvidae)
Le diamant mandarin (Taeniopygia guttata)
Les embérizidés (Emberizidae)
L'engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus)
Les fringillidés (Fringillidae)
Le grimpereau des bois (Certhia familiaris)
Le grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)
Les hirundinidés (Hirundinidae)
Les laniidés (Laniidae)
Le loriot d'Europe (Oriolus oriolus)
La mésange à moustache (Panurus biarmicus)
Le moineau domestique (Passer domesticus)
Le moineau friquet (Passer montanus)
Le moineau soulcie (Petronia petronia)
Les motacillidés (Motacillideae)
Les muscicapidés (Muscicapidae)
La niverolle alpine (Montifringilla nivalis)
Les paridés (Paridae)
Les roitelets (Regulus)
La sittelle torchepot (Sitta europaea)
Les sturnidés (Sturnidae)
Les sylviidés (Sylviidae)
Le tichodrome échelette (Tichodroma muraria)
Le troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)
Les turdidés (Turdidae)
Sujets plus larges
Racine
Les oiseaux (identification des oeufs)
Les ansériformes (Anseriformes)
Les apodiformes (Apodiformes)
Les charadriiformes (Charadriiformes)
Les ciconiiformes (Ciconiiformes)
Les columbiformes (columbiformes)
Les coraciiformes (Coraciiformes)
Les galliformes (Galliformes)
Le grand cormoran (Phalacrocorax carbo)
Les cuculiformes (Cuculiformes)
Les gruiformes (Gruiformes)
Le guêpier d'Europe (Merops apiaster)
Les passériformes (Passeriformes)
Les piciformes (Piciformes)
Les podicipédiformes (Podicipediformes)
Les rapaces diurnes
Les rapaces nocturnes
Taxon précédent ] [ Taxon supérieur ] [ Taxon suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.