La scrofulaire des bois (Scrofularia nodosa)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page non éditée

PhotosPhotos

Scrofulaire des bois. Planche d'identification Flora danica. Cliquer pour agrandir l'image.Scrofulaire des bois. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.Scrofulaire des bois. Planche d'identification Sturm. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : scrophulariales (Scrophulariales)
Famille : scrofulariacées (Scrophulariaceae) / plantaginacées (Plantaginaceae)Sous-famille :
Genre :Sous-genre :
Espèce : Scrofularia nodosa [Linné]Variété :
Nom commun : scrofulaire des bois, scrofulaire noueuseNom populaire : grande-scrofulaire, herbe aux écrouelles, herbe du siège

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneknotige BraunwurzAngleterreArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhoneglouzaouenn droug ar Roué, louzaouenn droug Sant KadoBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkGaeidhligEspagneEstonie
FøroysktFinlandeFrançaisscrofulaire des boisFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItalie
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeOccitan
Pays-Basknopig helmkruidPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
SuèdeTchéquieUkraïneEmpire romainScrofularia nodosa

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Du mot latin scrofulae, scrofules ; plante employée contre les scrofules.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Catégorie de planteCatégorie de plantePlante herbacée
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
La Scrofulaire est une grande plante, qui peut atteindre parfois jusqu’à un mètre de hauteur.
Espèces semblablesEspèces semblables

FleurFleurs

Description des fleurs
Fleur rouge brûnatre, curieuse et petite.
Mâle
Femelle
Dimension des fleursDimension des fleurs
Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs pourpres
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
Elle fleurit depuis le mois de juin jusqu’au mois d’août.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxLisièresRivières
On rencontre la scrofulaire des bois dans les endroits frais ou humides, en lisière et rive.
SolsSols
Sol frais et profond.
ExpositionsPlante d'ombre
Mi-ombre.
ClimatsClimatsClimat ombréClimat pluvieuxClimat froid
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)Étage subalpin (de 1700 à 2200 m)Étage alpin (de 2200 à 3000 m)
Espèce associéeEspèce associée

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesToxiqueUtilisations médicinales
Les feuilles, desséchées, sont employées comme vermifuges pour les enfants ; plante dangereuse, à n’utiliser que sur ordonnance d’un médecin.

Cicatrisante, dépurative, vulnéraire, diurétique, cholérétique.

On utilise les sommités fleuries séchées, les feuilles fraîches et les racines.

Utilisations économiquesRecherchée par les abeilles
Fleurs recherchées par les abeilles. La Scrofulaire est presque la seule plante sur les fleurs de laquelle on peut voir parfois les guêpes recueillir un liquide sucré.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Saponines, glucosides, acides butyrique, malique et caféique, alcaloïdes, vitamine C.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La digitale jaune (Digitalis lutea)
La digitale pourpre (Digitalis purpurea)
La linaire commune (Linaria vulgaris)
Le mélampyre des champs (Melampyrum arvense)
Le mélampyre des prés (Melampyrum pratense)
La molène faux bouillon blanc (Verbascum densiflorum)
La molène lychnite (Verbascum lychnitis)
Le rhinanthe mineur (Rhinanthus minor)
La scrofulaire des bois (Scrofularia nodosa)
La véronique officinale (Veronica officinalis)
La véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.