La ville de Moraïtika (Moraïtika) sur l’île de Corfou

Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

[Sujet précédant] [Grèce] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La ville de Moraïtika est le chef-lieu du canton de Méliteieis (Μελιτειείς / Meliteieís), un canton du sud de l’île de Corfou. Il s’agit d’un canton principalement agricole – le plus gros producteur d’huile d’olive de l’île – où le tourisme n’est vraiment développé que dans les stations balnéaires de Moraïtika et du village contigu, Messongi. Le canton a une population permanente d’un peu plus de 5 000 habitants.

SituationSituation

Le canton de Méliteieis occupe le « genou » de l’île, entre la partie centrale et la partie méridionale de l’île, souvent comparée à un pied de cheval en raison de sa forme ; c’est le deuxième plus vaste canton après le canton de Thinali (Nymfès), avec environ 67 km².

La ville de Moraïtika se trouve à 19 km de la capitale Corfou, par la route côtière orientale. La première plage importante du canton que l’on rencontre sur cette route est la plage de Saint-Jean Péristéron (Άγιος Ιωάννης Περιστερών). La grande route côtière de l’est s’éloigne de la côte à Moraïtika, où elle tourne vers l’ouest pour rejoindre la route centrale du sud à Ano Messongi (Άνω Μεσογγή), en suivant la rive nord de la rivière Messongi. De l’autre côté de la rivière se trouve la station balnéaire de Messongi (Μεσογγή).

La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. Situation de la commune. Cliquer pour agrandir l'image.Le centre du canton est occupé par le massif de Kavalovouno (Καβαλόβουνο) ; depuis la route centrale, qui contourne ce massif par l’ouest, des routes secondaires permettent d’atteindre les villages agricoles de la périphérie du canton : Saint-Matthieu (Άγιος Ματθαίος), au nord-ouest, et Chlomos (χλωμός), qui surplombe la côte est. Près d’Agios Matthaios se dresse les ruines du château de Gardiki (Γαρδίκι).

L’attraction naturelle du canton est la lagune de Korissia (Κορησσία) qui occupe le coin sud-ouest du canton ; sur le « lido » de cette lagune se trouvent deux belles plages sauvages : la plage d’Issos (Ίσσος), au sud, et la plage de Chalikounas (Χαλικούνας), au nord ; plus au nord et presqu’aussi sauvage se trouve la plage d’Alonaki (Αλωνάκι). Au nord du cap de Gardiki, on rencontre la plage de Kanouli (Κανουλή) ; sur quelques kilomètres la côte est ensuite très escarpée, au pied du mont Prassoudi (Πρασούδι), sans plages accessibles. Après le massif montagneux, on arrive à la plage de la petite station balnéaire de Paramonas (Παραμόνας), à laquelle on accède depuis Agios Matthaios. Au coin nord-ouest du canton se trouve le village de pêcheurs de Pentati (Πεντάτι), avec une plage minuscule, mais située dans un cadre spectaculaire.

VisitesVisites

Village grecLe village d’Agios Ioannis Péristéron (Άγιος Ιωάννης Περιστερών / Ágios Ioánnis Peristerón)
Le hameau de Saint-Jean Péristéron se trouve à 16 km du centre-ville de Corfou ; le mot « περιστερών » se réfère au nom de la colombe en grec « περιστερά / peristerá », le Péristère, symbole du Saint-Esprit.

Aller à Agios Ioannis Péristéron avec Google Maps (39.509699, 19.923667).

Le hameau de Saint-Jean du Péristère ne compte qu’une vingtaine d’habitants permanents mais il est le site d’un grand hôtel de luxe, l’hôtel Marbella Corfu. La plage naturelle du village a une longueur d’environ 800 m, mais n’est guère plaisante en raison de la proximité de la route côtière et de sa circulation intense. L’hôtel Marbella a construit sa propre plage artificielle ; la route côtière emprunte un tunnel situé sous les jardins de l’hôtel.

VilleLa ville de Moraïtika (Μωραΐτικα / Moraïtika)
La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. L'hôtel Messonghi Beach (auteur Maksym Kozlenko). Cliquer pour agrandir l'image.Moraïtika est la première véritable station balnéaire de la côte sud-est après Bénitsès, située à près de 20 km de Corfou ; la station offre tous les services attendus dans ce genre de lieu, mais ne présente pas beaucoup de charme ; la localité compte un peu plus de 500 habitants permanents. Les hébergements proposés sont principalement des hôtels classiques, avec peu d’hébergements en maison d’hôtes. Le sud de la localité, près de la rivière Messongi, est occupé par un complexe hôtelier géant, le Messonghi Beach Holiday Resort, qui abrite un Club Marmara de TUI. La plage de Moraïtika est une des plus belles plages de la côte sud-est.

La partie la plus intéressante de Moraïtika est le vieux village d’origine, Ano Moraïtika (Άνω Μοραΐτικα), Moraïtika-Haut, situé au nord-ouest de la localité, de l’autre côté de la route côtière, au sommet d’une colline, à environ 40 m au-dessus du niveau de la mer. On accède à Moraïtika-Haut, en quelques minutes, par des ruelles escarpées mais très fleuries, notamment de bougainvillées ; le village est signalé par le haut campanile à dôme rouge de son église, l’église basilique de la Dormition de la Vierge (Κοίμισσης της Θεοτόκου / Koímissis tis Theotókou). Le vieux village possède deux bonnes tavernes avec des terrasses fleuries et une vue sur la côte.

Aller à Ano Moraïtika avec Google Maps (39.486815, 19.924609).

Village grecLe village de Messongi (Μεσογγή / Mesongí)
La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. Le fleuve Messongi (auteur Effrosyni Moschoudi). Cliquer pour agrandir l'image.Messongi est, à l’origine, un village de pêcheurs situé à l’embouchure du fleuve Messongi, avec des bateaux de pêche et des bateaux de plaisance amarrés le long du fleuve. L’arrière-pays du village possède la plus grande oliveraie de l’île de Corfou, plantée à l’époque vénitienne il y a plus de 500 ans : l’énergie du fleuve fut utilisée par des moulins à eau pour moudre les olives et produire de l’huile d’olive.

Messongi n’est séparé de Moraïtika que par la rivière Messongi ; pour accéder à Messongi il faut sortir du rond-point, situé à l’ouest de Moraïtika, par la gauche, puis franchir la rivière par un pont.

Comme son voisin Moraïtika, le village de Messongi est devenu une station balnéaire, avec un alignement d’hôtels et de tavernes en front de mer ; cependant l’ambiance de la station est beaucoup plus calme que celle de Moraïtika ; les hébergements sont principalement en appartements de vacances. La plage de Messongi mesure près de 800 m de longueur, mais est assez étroite ; c’est surtout une plage de galets.

Village grecLe village de Chlomos (Χλομός / Chlomós)
La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. Vue sur Boukari et le cap de Boukari depuis Chlomos (auteur Pawel Wierzchowiecki). Cliquer pour agrandir l'image dans Panoramio (nouvel onglet).Chlomos est un beau village de montagne, de près de 400 habitants, accroché à la pente orientale d’une colline, à environ 270 m d’altitude ; Chlomos est situé à 6 km au sud-est de Moraïtika. Le toponyme du village « χλωμός » signifie « pâle » en grec ; la légende veut que ce nom vienne du teint pâle des habitants, malades du paludisme, en raison de la proximité de la lagune de Korissia qui était infestée de moustiques anophèles.

Aller à Chlomos avec Google Maps (39.456593, 19.957764).

Le village date du XIIIe siècle et a été bâti sous la forme de rues concentriques, étagées sur les pentes de la colline, autour de la place de l’église du Christ Pantokrator ; on découvre le village en escaladant les ruelles dallées et très escarpées, dont beaucoup prennent la forme d’escaliers. Chlomos comprend quelques belles maisons anciennes à l’architecture vénitienne et peintes de couleurs vives, rouge ou orange ; l’une de ces demeures, un manoir du XVe siècle, appartenait au despote de Morée, Thomas Paléologue (Θωμάς Παλαιολόγος / Thomás Palaiológos) (1409-1465), une des frères du dernier empereur byzantin, Constantin XI Paléologue (Κωνσταντίνος Παλαιολόγος / Konstantínos Palaiológos) qui mourra sur les murailles de Constantinople lors de la prise de la cité par les Turcs ottomans en 1453. Thomas Paléologue s’enfuit vers Corfou en 1460 quand les Turcs s’emparèrent de son despotat dans le sud de la Morée, ancien nom du Péloponnèse ; il mourut à Rome en 1465. Le sarcophage de l’épouse de Thomas Paléologue, Catherine Paléologue, se trouve dans l’église Saints-Jason-et-Sossipater sur la presqu’île de Kanoni située au sud de la ville de Corfou.

Le village de Chlomos offre de belles vues sur la côte orientale de Corfou, sur Boukari et le cap de Boukari, et sur le golfe et le cap de Lefkimmi ; la taverne Sirtaki (Συρτάκι) dispose d’une terrasse, ombragée par une tonnelle, d’où l’on peut admirer ce panorama tout en se restaurant. En montant par la route depuis Linia (Λίνια), on a aussi de belles vues sur la lagune de Korissia, à l’ouest.

PlageLa plage d’Issos (Παραλία Ίσσος / Paralía Íssos)
La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. La plage d'Issos (auteur Michael Sumerin). Cliquer pour agrandir l'image dans Panoramio (nouvel onglet).La plage d’Issos est l’une des plus belles plages de Corfou, située sur la partie sud du « lido », le cordon dunaire qui ferme la lagune de Korissia. C’est une plage sauvage de sable doré, de près de 2,5 km de longueur ; à l’arrière de la plage se trouve une zone de hautes dunes qui permettent une certaine intimité, notamment dans la partie nord qui est une zone officieusement nudiste ; la dune se prolonge jusqu’au canal d’alimentation de la lagune et comporte un bosquet de genévriers de Phénicie (Juniperus phoenicea), nommés improprement « cèdres » par la population locale. C’est dans cette zone de dunes et d’affleurement rocheux étrangement sculptés par le vent qu’a été tournée une scène de poursuite du film de la série des James Bond « Rien que pour vos yeux » (1981).

Faisant partie de la zone Natura 2000 qui protège la lagune, la plage est préservée des constructions permanentes, mais on y trouve une buvette et quelques zones équipées de chaises longues et de parasols à louer. On trouve des tavernes immédiatement au sud de la plage d’Issos, sur la plage de la station balnéaire d’Agios Georgios d’Argyradès.

On peut accéder à la plage d’Issos depuis Agios Georgios ou depuis le hameau de Linia, d’où une piste fléchée conduit à un parc de stationnement situé près de la zone équipée de la plage.

LaguneLa lagune de Korissia (Λιμνοθάλασσα Κορισσίων / Limnothálassa Korissíon)
La lagune de Korissia est la plus grande étendue d’eau à l’intérieur de l’île de Corfou ; c’est un étang littoral fermé par un cordon dunaire de 6 km de longueur. La longueur de la lagune est d’environ 5,2 km et sa plus grande largeur d’1,3 km, pour une superficie de 427 hectares. Le lido de la lagune possède deux des plus belles plages de Corfou : la plage de Chalikounas, au nord, et la plage d’Issos, au sud.

La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. Le canal d'entrée de la lagune de Korissia (auteur Koomni). Cliquer pour agrandir l'image.La lagune de Korissia (Κορησσία) est souvent nommée « lac de Korissia » (Λίμνη Κορισσίων / Límni Korissíon), mais ce n’est pas un lac : la lagune n’est pas alimentée par des cours d’eau douce, mais par un canal creusé au milieu du cordon dunaire à l’époque vénitienne ; ce cordon dunaire date d’environ 200 000 ans. Le canal alimente la lagune en eau de mer ; la circulation de l’eau dans le canal était contrôlée par une écluse. Les eaux saumâtres de la lagune servaient de vivier à poissons de mer. Une passerelle a été construite au-dessus du canal d’alimentation, de sorte qu’il est possible de faire le tour de la lagune ; il faut compter 3 h pour parcourir les 12 km.

La lagune de Korissia ne se trouve pas dans le canton de Korissia, dont le chef-lieu est Argyradès, mais dans le canton de  Méliteieis : ce serait trop simple et mal connaître le goût des Grecs pour la complication. La lagune de Korissia est située à environ 25 km de la ville de Corfou, par la route côtière de l’est ; depuis la jonction entre la route côtière de l’est et la route centrale du sud, à Ano Messongi, emprunter la route du sud jusqu’à Vragkaniotika (Βραγκανιώτικα) puis, prendre à droite au carrefour de Khlomatianá (Χλοματιανά) ; une piste conduit à la partie centrale de la rive nord-est de la lagune.

La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. La partie nord du lac de Korissia (auteur Robert Templeton). Cliquer pour agrandir l'image dans Panoramio (nouvel onglet).On peut aussi aborder la lagune par l’extrémité nord-ouest : depuis Ano Messongi, prendre la direction d’Agios Matthaios, mais tourner à gauche, après 500 m, en direction de Chalikounas ; depuis Chalikounas on accède facilement soit à la rive nord-est, soit à la rive sud-ouest de la lagune.

L’accès à l’extrémité sud-est de la lagune se fait soit par Agios Georgios, soit par le village de Linia où se trouve un arrêt d’autocar de la ligne B1 de la compagnie d’autocars interurbains « Green Buses » ; c’est la ligne qui conduit à la station balnéaire de Kavos.

Aller à la lagune de Korissia avec Google Maps (39.450927, 19.911632).

La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. La lagune de Korissia (auteur Kritsolina). Cliquer pour agrandir l'image.La lagune de Korissia est une zone naturelle protégée « Natura 2000 » qui comprend également les dunes et les plages du lido ; la baignade et les activités aquatiques sont interdites dans la lagune ; des précautions doivent être prises sur les plages pour ne pas gêner la reproduction des tortues marines. La lagune de Korissia abrite une riche population d’oiseaux sédentaires ou migrateurs : plus de 126 espèces d’oiseaux ont été répertoriées dans la lagune, dont, entre autres, le grand cormoran (Phalacrocorax carbo), le canard siffleur (Mareca penelope), des échassiers comme la grande aigrette (Ardea alba) et le flamant rose (Phoenicopterus roseus), des espèces limicoles comme des bécasseaux et des avocettes ; les oiseaux migrateurs sont plus souvent observés au printemps et en automne. Les eaux de la lagune sont l’habitat du gobie nain de Corfou (Knipowitschia goerneri), une espèce endémique de la lagune ; parmi les autres espèces de poissons présentes dans les eaux de la lagune on compte l’afanius de Corse (Aphanius fasciatus) et le vairon d’Épire, ou vairon de Thesprotie, (Pelasgus thesproticus). Parmi les reptiles présents dans la région figurent la tortue d’Hermann (Testudo hermanni), la tortue des marais d’Europe (Emys orbicularis) et l’émyde des Balkans (Mauremys rivulata), tandis que les espèces de serpents répertoriées sont le boa des sables (Eryx jaculus) et la couleuvre à quatre raies (Elaphe quatuorlineata), ainsi que des lézards. Il existe également de nombreuses espèces de papillons, dont l’écaille chinée (Euplagia quadripunctaria). Parmi les mammifères présents, on trouve le grand rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum), le murin de Capaccini (Myotis capaccinii) et la loutre d’Europe (Lutra lutra). Les dunes de Korissia, qui atteignent 15 m de hauteur, et les rives de la lagune, possèdent une population plutôt rare de genévriers de Phénicie (Juniperus phoenicea), que la population nomme « cèdres », ainsi que 14 espèces d’orchidées, dont l’orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora), et le lis maritime (Pancratium maritimum).

PlageLa plage de Chalikounas (Χαλικούνας / Chalikoúnas)
La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. La plage de Chalikounas (auteur Kritsolina). Cliquer pour agrandir l'image.Au nord-ouest du canal d’alimentation de la lagune de Korissia se trouve la plage de Chalikounas, encore plus sauvage que la plage d’Issos ; la plage, d’environ 1 km de longueur, est adossée aux dunes de la partie nord du lido de la lagune. La plage se trouve dans la zone naturelle protégée « Natura 2000 » mais on y trouve quand même une buvette et des équipements de plage à louer.

Aller à la plage de Chalikounas avec Google Maps (39.452844, 19.875039).

PlageLa plage d’Alonaki (Αλωνάκι / Alonáki)
À 600 m au nord de la plage de Chalikounas, au pied des falaises rougeâtres du cap de Gardiki (Άκρα Γαρδίκι / Ákra Gardíki), se trouve la minuscule plage d’Alonaki ; il s’agit d’une plage de sable parsemée de galets.
Château en ruinesLes ruines du château de Gardiki (Κάστρο Γαρδικίου / Kástro Gardikíou)
La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. La porte du sud du château de Gardiki (auteur Marc Ryckaert). Cliquer pour agrandir l'image.Les ruines de la forteresse byzantine de Gardiki (Βυζαντινό Φρούριο Γαρδικίου) est située à environ 3 km au sud d’Agios Matthaios et à 2,5 km au nord de la lagune de Korissia ; en venant de Moraïtika, via l’intersection d’Ano Messongi, prendre la direction d’Agios Matthaios, puis, après le « Monument au soldats serbes de la Division de la Drina », prendre la deuxième petite route sur la gauche jusqu’au fort. Le fort se trouve au sommet d’une petite colline de 40 m de hauteur, elle-même située au pied du versant sud-est du mont Prassoudi (Πρασούδι / Prasoúdi), qui domine Agios Matthaios du haut de ses 463 m.

Aller au château de Gardiki avec Google Maps (39.476682, 19.885711).

La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. Le château de Gardiki (auteur Kritsolina). Cliquer pour agrandir l'image.Cette fortification a été bâtie au XIIIe siècle, à l’époque de la domination de Corfou par les despotes d’Épire, après la dislocation de l’Empire byzantin par la IVe croisade, en 1204, sous le règne du despote Michel Ier Comnène Doukas (Μιχαήλ Αʹ Κομνηνός Δούκας), despote d’Épire de 1205 à 1215, ou de son fils Michel II Comnène Doukas (Μιχαήλ Β΄ Κομνηνός Δούκας), despote de 1230 à 1268. Les despotes d’Épire firent également construire le château d’Angélokastro dans le nord-ouest de l’île. Avec les forteresses byzantines antérieures de Corfou, au centre-est, et de Kassiopi, au nord-est de l’île, et le château d’Angélokastro, au nord-ouest, le château de Gardiki, au sud-ouest, formait un réseau de défense qui contrôlait l’ensemble de l’île de Corfou avant l’époque vénitienne. Le château de Gardiki semble avoir été abandonné au XVIe siècle, peut-être après l’invasion de l’île par les Turcs du corsaire Barberousse, en 1537.

La ville de Moraïtika sur l’île de Corfou. Une tour du château de Gardiki (auteur Marc Ryckaert). Cliquer pour agrandir l'image.La fortification de Gardiki se présente comme un grand fort de forme octogonale irrégulière, d’environ 100 m par 60 m, avec une tour carrée dans chaque angle ; les huit tours sont reliées par une courtine. Deux des tours protégeaient les portes d’entrée : la porte principale au sud-est et une autre porte au nord. Les murs sont faits de blocs de pierre non taillés, à l’exception des angles des tours qui sont faits de pierres taillées, parfois des pierres d’anciens bâtiments en remploi. Les tours comportaient aussi des décorations en briques. La tour de l’entrée principale semble avoir abrité une chapelle dans sa partie supérieure, dont il subsiste des fresques représentant des saints.

Les ruines du château de Gardiki ont subi des travaux de consolidation pendant de longues années, entre 2007 et 2013 ; les ruines sont à nouveau ouvertes au public. L’accès est gratuit.

GrotteLa grotte de Gardiki (Γκράβα Γαρδικίου / Gráva Gardikíou)
À environ 300 m au nord du château de Gardiki, dans une oliveraie située sur les pentes du mont Prassoudi, à environ 60 m d’altitude, se trouve une grotte, d’une vingtaine de mètres de longueur, un sol horizontal et deux entrées. Dans cette grotte de Gardiki  (Σπήλαιο Γαρδικίου) ont été faites des découvertes archéologiques d’objets datant de l’époque du Paléolithique supérieur, entre 20 000 et 13 000 ans avant l’époque présente. Ces objets comprennent des silex taillés et des ossements d’animaux chassés, dont des cervidés, des équidés, des bovidés et des suidés. Ces découvertes confirment que, à la fin de la dernière période glaciaire, Corfou était encore soudée à la région continentale de l’Épire et que les grands mammifères pouvaient y accéder sans obstacle. Ces objets archéologiques sont conservés au Musée archéologique de Corfou.

Aller à la grotte de Gardiki avec Google Maps (39.482081, 19.885476).

Village grecLe village d’Agios Matthéos (Άγιος Ματθαίος / Ágios Matthaíos)
Saint-Matthieu est situé au pied du flanc nord-est du mont Prassoudi, également nommé mont Agios Matthaios. Le village d’Agios Matthaios se trouve à 7,5 km au nord-ouest de Moraïtika et à 21 km au sud de la ville de Corfou (30 min de route). Agios Matthéos est un village plein de charme, fait de vieilles maisons de pierres ; la localité compte environ 1 000 habitants.

À l’ouest du village s’élève le mont Prassoudi (Πρασούδι / Prasoúdi) qui est la troisième plus haute montagne de Corfou, avec 463 m de d’altitude à son sommet ; au sommet du mont Prassoudi se trouve un monastère dédié au Christ Pantokrator (encore un !). Le toponyme « prasoúdi » vient du nom grec de la ciboulette (πρασουλίδα / prasoulída), une plante qui pousse sur les pentes de la montagne, parmi les oliviers et les chênes-verts.

Le mont Prassoudi a donné son nom à une petite plage (Παραλία Πρασούδι), située entre Chalikounas et Paramonas, avec quelques hébergements et une taverne de poissons ; quelques îlots rocheux, à une centaine de mètres de la côte, forment le décor de la plage.

Aller à la plage de Prassoudi avec Google Maps (39.478912, 19.860374).

Village grecLe village de Paramonas (Παραμόνας / Paramónas)
Depuis Agios Matthéos une route secondaire part en direction du nord-ouest vers le village côtier de Paramonas, une petite station balnéaire très tranquille, en dehors des sentiers battus du tourisme de masse. La station possède une belle plage et quelques hébergements chez l’habitant.

Informations pratiquesInformations pratiques

MétéorologieMétéo et prévisions

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Via Gallica > Grèce > Mer Ionienne > Île de Corfou > Moraitika
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Carte interactive de l’île de Corfou en mer Ionienne
La ville de Corfou (Kérkyra) dans l’île de Corfou
La ville de Gastouri (Gastoúri) sur l’île de Corfou
La ville de Lefkimi (Lefkímmi) sur l’île de Corfou
La ville d’Argyradès (Argyrádes) sur l’île de Corfou
La ville de Moraïtika (Moraïtika) sur l’île de Corfou
La ville de Kokkini (Kokkíni) sur l’île de Corfou
La ville de Lakonès (Lákones) sur l’île de Corfou
La ville d’Agros (Agrós) sur l’île de Corfou
La ville de Sidari (Sidári) sur l’île de Corfou
La ville de Nymfès (Nýmfes) sur l’île de Corfou
La ville de Kassiopi (Kassiópi) sur l’île de Corfou
La ville d’Ypsos (Ýpsos), ou Ipsos, sur l’île de Corfou
Sujets plus larges
Grèce
L'île de Corfou en mer Ionienne
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site
Chercher sur la Toile 
Recommander cette page 
Recommander ce site 
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.