La ville de Gastouri (Gastoúri) sur l’île de Corfou

Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]

[Sujet précédant] [Grèce] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
Gastoúri est une petite ville du centre de l’île de Corfou. Bien qu’elle compte moins de 1 000 habitants, la localité était le chef-lieu d’une des communes (dèmes) de l’île ; ce dème s’étendait depuis la côte ouest de l’île jusqu’à la côte orientale. Ce dème portait le nom d’Achílleio (Αχίλλειο) en référence au palais de l’Achílleion que l’impératrice Élisabeth d’Autriche (« Sissi ») s’était fait bâtir, vers 1890, dans la commune, à proximité de Gastoúri. Depuis 2011 tous les dèmes de l’île ont été regroupés dans l’unique dème de Corfou.

SituationSituation

Le mont  d’Ágioi Déka, se trouve au milieu de l’île de Corfou, à l’endroit où la largeur de l’île se rétrécit à environ 5,5 km, entre Ágios Górdios, situé à 2,5 km à l’ouest à vol d’oiseau, et Benítses, à 2,5 km à l’est. Le mont des « Dix Saints » est la deuxième plus haute montagne de Corfou, après le mont Pantokrator, avec 576 m d’altitude à son point culminant.

La ville de Gastoúri à Corfou. Situation de la commune. Cliquer pour agrandir l'image.Le mont d’Ágioi Déka, a une silhouette caractéristique à deux bosses ; on peut accéder à son sommet oriental en automobile par le village du même nom, Ágioi Déka, ou par Makrata (Μακράτα / Makráta) ; au sommet oriental se dresse un radôme aérien qui surveille le trafic de l’aéroport de Corfou, tout proche. Depuis le sommet le panorama porte au nord, aussi loin que le mont Pantokrator, et, à l’est, jusqu’au continent.

Le village le plus proche du sommet occidental est le village d’Ano Garouna (Άνω Γαρούνα / Áno Garoúna) ; depuis ce village un sentier conduit en sous-bois jusqu’au sommet occidental. Près du sommet se trouve le petit monastère du Pantokrator d’Agioi Déka (Μονή Άγιοι Δέκα Παντοκράτορας) qui exploite un verger de noyers et autres arbres fruitiers.

VisitesVisites

Village grecLe village de Pérama (Πέραμα / Pérama)
Pérama est le premier village de la route côtière de l’est en quittant Corfou en direction du sud ; depuis la sortie de la capitale, la route intérieure du sud contourne la lagune de Chalikiopoulos et l’aéroport ; à Chryssida (Χρυσηίδα / Chrysiída), la route côtière de l’est quitte la route intérieure, à angle droit, sur la gauche, en direction de Pérama.

À mi-chemin entre la route intérieure du sud et Pérama, on passe au-dessus d’un ruisseau nommé torrent de Cressida, qui se jette ici dans la lagune, l’ancien port Hyllaïque. Dans la mythologie grecque, Cressida (Χρυσηίδα), Chryséis (Χρυσηΐς), était la fille du devin Calchas (Κάλχας) qui, dans le livre I de l’Iliade, est décrit comme un homme qui savait tout ce qui était, des choses à venir et des choses du passé, un peu comme Merlin l’Enchanteur … Calchas guida dans le pays d’Ilion les navires des Achéens … Mais Cressida elle-même n’est pas mentionnée dans l’Iliade, et l’histoire de sa tragique histoire d’amour avec Troilus, fils du roi Priam de Troie, est une invention médiévale.

Pérama est une banlieue résidentielle de Corfou, nichée dans la verdure des oliveraies, à 8 km de la capitale.

Aller à Pérama avec Google Maps (39.582711, 19.912834).

Village grecLe village de Kynopiastès (Κυνοπιάστες / Kynopiástes)
La ville de Gastoúri à Corfou. Kynopiastes vu depuis le Trône du Kaiser. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).À 1 km au nord-ouest de Gastoúri, et à 10 km de Corfou, se trouve le village traditionnel de Kynopiástes, aux ruelles étroites qui serpentent entre des bâtiments des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

Sur la place centrale du village se trouve l’église du village, consacrée à la Mère de Dieu (Theotokos), datant du XVIe siècle ; c’est une basilique à trois nefs avec une entrée en marbre, décorée de bas-reliefs ; à l’intérieur, on peut admirer des fresques du XVIIIe siècle.

À une cinquantaine de mètres derrière l’église, on peut visiter un musée consacré à l’olivier, le Musée de l’Olivier Donatos Paipetis (Μουσείο της Ελιάς Δονάτος Παϊπέτης) ; ce musée – le seul de l’île consacrée à l’olive – est abrité dans un ancien moulin à huile, qui a fonctionné depuis la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1970.

Sur une colline, un peu à l’ouest de Kynopiástes, se trouve le monastère Sainte-Parascève (Αγία Παρασκευή / Agia Paraskevi). À l’origine, vers 1571, c’était un ermitage utilisé par quelques moines pour y vivre une vie d’ascèse ; les ruines de cet ancien ermitage se trouvent à une centaine de mètres du monastère actuel qui abrite des sœurs. Le nouveau monastère a été édifié au XIXe siècle ; l’église a une seule nef, avec un narthex intérieur ; de style typiquement corfiote, le clocher de l’église est d’une taille impressionnante et est visible de très loin ; l’église recèle une icône de sainte Parascève, datant du XVIIIe siècle, et une relique de la sainte, une partie de sa main droite. Sur le plan touristique le site du monastère Sainte-Parascève offre aussi de très belles vues panoramiques.

Outre ces découvertes spirituelles, Kynopiástes propose aussi des découvertes gastronomiques avec l’une des meilleures tables de Corfou, la taverne « Trypas », situé derrière l’église Notre-Dame.

Aller à Kynopiastès avec Google Maps (39.567637, 19.882937).

PalaisLe palais de l’Achílleion
La ville de Gastoúri à Corfou. La façade du palais de l'Achilleion. Cliquer pour agrandir l'image.Aller au Palais de l’Achilléion.
Village grecLe village de Gastouri (Γαστούρι / Gastoúri)
La ville de Gastoúri à Corfou. Le canton de Gastouri vu depuis le Trône du Kaiser. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).Gastoúri est un village corfiote typique avec cependant quelques manoirs et villas, datant des XVIIIe et XIXe siècles, où les habitants de la capitale viennent profiter de la fraîcheur procurée par la faible altitude et l’environnement boisé du village.

Les curiosités de la localité sont un platane, qui serait plus que millénaire, et une fontaine couverte qui fut offerte au village par l’impératrice Élisabeth.

Gastoúri se trouve sur les pentes du massif montagneux d’Ágioi Déka, au milieu de vergers d’oliviers.

La localité de Gastouri est distante d’environ 12 km de la capitale, Corfou.

Village grecLe village d’Agioi Déka (Άγιοι Δέκα / Ágioi Déka)
La ville de Gastoúri à Corfou. La côte sud-est, Pérama et le mont Agioi Déka vus depuis l'île de Pondikonissi. Cliquer pour agrandir l'image dans Adobe Stock (nouvel onglet).Le village d’Ágioi Déka se trouve sur les pentes orientales du mont Ágioi Déka auquel il a donné son nom. Ce village a été fondé au IXe siècle par des Crétois qui se réfugièrent à Corfou après l’occupation de la Crète par les Arabes de 824 à 961. Ces Crétois venaient du village de Crète, situé près d’Héraklion, portant ce même nom d’Ágioi Déka (« Dix Saints ») ; ce nom était donné en l’honneur des dix saints martyrs victimes des persécutions antichrétiennes de l’empereur romain Dèce vers l’an 250.

Ágioi Déka est un petit village de montagne typique avec des maisons d’un ou deux étages et des ruelles étroites ; le village se trouve à environ 1,2 km de Gastoúri en ligne directe, mais beaucoup plus par la route ; il compte environ 350 habitants.

Aller à Agioi Déka avec Google Maps (39.555328, 19.886023).

Village grecLe village de Saint-Gordias-lès-Sinaradès (Άγιος Γόρδιος Σιναράδων / Ágios Górdios Sinarádon)
La ville de Gastoúri à Corfou. La station balnéaire d'Agios Gordios et le rocher Megalo Tholeto. Cliquer pour agrandir l'image.Ágios Górdios (Άγιος Γόρδιος) ou Ágios Górdis (Άγιος Γόρδης) est une station balnéaire située sur la côte occidentale de l’île de Corfou. Son nom complet est Ágios Górdios Sinarádon, car la localité est à 3 km au sud de Sinaradès (Σιναράδες / Sinarádes) dans le canton de Parélioi ; cependant Ágios Górdios fait partie du canton d’Achílleio, dont elle constitue une étroite enclave sur la côte ouest de l’île. La station de Saint-Gordias de Sinaradès se trouve à environ 5 km au sud-ouest de Gastoúri, et à environ 20 km de la ville de Corfou. La ligne de bus n° 15 fait la liaison entre Corfou et Saint-Gordias. Pendant l’été la ligne de bus n° 52 relie Ágios Górdios à Palaiokastrítsa.

Aller à Agios Gordios avec Google Maps (39.547144, 19.851252).

La localité doit son nom à un centurion romain, Gordius ou Gordias, converti au christianisme et mort en martyr à Césarée en Cappadoce, à l’époque des persécutions antichrétiennes de Dioclétien, au début du IVe siècle ; l’église Saint-Gordias est située près de la plage, au milieu du village ; elle date probablement du début du XVIIIe siècle.

La ville de Gastoúri à Corfou. La station balnéaire d'Agios Gordios et le rocher Megalo Tholeto. Cliquer pour agrandir l'image.Sur le plan touristique Ágios Górdios est favorisée par la présence d’une longue plage de sable dorée, longue de près d’un kilomètre, avec un peu de galets dans la partie nord. Au sud de la plage se dresse un énorme monolithe qui est le symbole de la station ; ce rocher se nomme Megálo Tholetó (Μεγάλο Θολετό) ou Ortholíthi (Ορθολίθι).

La station balnéaire d’Ágios Górdios est relativement tranquille pendant la journée et peut convenir aux familles, avec des eaux peu profondes sur plusieurs dizaines de mètres. Cependant, une fois la nuit tombée, l’animation nocturne devient intense, notamment autour des deux hôtels Pink Palace, et l’alcool coule à flots.

Informations pratiquesInformations pratiques

MétéorologieMétéo et prévisions

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Via Gallica > Grèce > Mer Ionienne > Île de Corfou > Gastoúri
Sujets plus détaillés
L’Achilleion (Achílléion), le palais de Sissi sur l’île de Corfou
Le village de Bénitsès (Mpenítses) sur l’île de Corfou
Sujets proches
Carte interactive de l’île de Corfou en mer Ionienne
La ville de Corfou (Kérkyra) dans l’île de Corfou
La ville de Gastouri (Gastoúri) sur l’île de Corfou
La ville de Lefkimi (Lefkímmi) sur l’île de Corfou
La ville d’Argyradès (Argyrádes) sur l’île de Corfou
La ville de Moraïtika (Moraïtika) sur l’île de Corfou
La ville de Kokkini (Kokkíni) sur l’île de Corfou
La ville de Lakonès (Lákones) sur l’île de Corfou
La ville d’Agros (Agrós) sur l’île de Corfou
La ville de Sidari (Sidári) sur l’île de Corfou
La ville de Nymfès (Nýmfes) sur l’île de Corfou
La ville de Kassiopi (Kassiópi) sur l’île de Corfou
La ville d’Ypsos (Ýpsos), ou Ipsos, sur l’île de Corfou
Sujets plus larges
Grèce
L'île de Corfou en mer Ionienne
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Grèce] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site
Chercher sur la Toile 
Recommander cette page 
Recommander ce site 
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.