AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Funchal à Madère - Le quartier de la Sé

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Madère] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

VisitesVisites

Avenida Doctor Manuel d’Arriaga
Quartier de la Sé, avenue arriaga en 1920, carte postale. Cliquer pour agrandir l'image.La belle artère plantée de jacarandas qui, au printemps, se colorent de violet, et joliment pavée relie la praça do Infante à la. Avec ses banques installés dans des bâtiments imposants, c’est la grande voie élégante de Funchal. L’avenue est bordée sur la droite par la masse claire de la vieille forteresse de São Lourenço.
Fortaleza de São Lourenço
La forteresse Saint-Laurent est une forteresse construite au XVe siècle, à l’endroit-même où, selon la légende, Zarco planta son padrão. C’est la plus ancienne citadelle élevée à Madère, et elle a subi maints remaniements. La forteresse d’origine, de style maniériste et manuélin, érigée au début du XVIe siècle afin d’héberger les capitaines-donataires de l’île, a été prolongée au XVIIIe siècle par le palais et ses jardins. Elle possède une tourelle crénelée à l’est, caractéristique de la période manuéline ; le blason en basalte des chevaliers du Christ — il figure sur la plupart des bâtiments historiques de Madère — orne cette tour.

La forteresse était censée jadis protéger la baie des pirates, et les anciens canons pointent encore par les créneaux de la muraille. Pendant le règne des rois espagnols on a ajouté trois remparts tournés vers le nord.

Ce palais, avec son crépi ocre clair sur lequel se détache les volets verts, a servi de résidence à de nombreux capitaines et gouverneurs de l’île de Madère.

Quartier de la Sé, forteresse Saint-laurent, gravure du 17e. Cliquer pour agrandir l'image.La forteresse Saint-Laurent en 1847. Cliquer pour agrandir l'image.La forteresse Saint-Laurent peinte en 1865. Cliquer pour agrandir l'image.
Aujourd’hui, la forteresse sert toujours de résidence officielle pour le Premier ministre et le commandement militaire de l’archipel de Madère, et des sentinelles gantées de blanc et munies d’armes automatiques gardent l’entrée principale ; le bâtiment principal n’est pas accessible au public mais on peut visiter l’exposition concernant l’histoire et le développement de la forteresse. La visite du palais permet d’admirer une succession de salons nobles, richement décorés.

Adresse : Avenida Zarco – Funchal

Heures d’ouverture : du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

Fermeture : lundi, samedi, dimanche et jours fériés.

Quartier de la Sé, forteresse Saint-laurent. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, forteresse Saint-laurent, carte postale vers 1940. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, forteresse Saint-laurent. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, forteresse Saint-laurent. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, forteresse Saint-laurent. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, forteresse Saint-laurent. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, forteresse Saint-laurent. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, forteresse Saint-laurent. Cliquer pour agrandir l'image.
Jardim de São Francisco
Quartier de la Sé, jardins San Francisco. Cliquer pour agrandir l'image.A gauche de l’avenue Arriaga, en allant vers le centre, se trouve le petit mais luxuriant Jardin Saint François, ou jardin Dona Amélia, véritable parc botanique, riche en essences diverses, aux essences toujours fleuries. Des statues se mêlent aux arbres et aux fleurs exotiques et des cygnes noirs glissent sur un petit étang.

Quartier de la Sé, jardins San Francisco. Cliquer pour agrandir l'image.C’est ici que se trouvait le couvent de São Francisco, dont une pierre portant les armoiries est exposée sur une pelouse.

Ce Jardim Municipal bénéficie d’une situation privilégiée en centre-ville au nord de l’Avenida Arriaga : c’est un lieu idéal pour échapper au bruit et à la pollution automobile de Funchal, dans l’ombre généreusement dispensée par d’immenses arbres exotiques.

Quartier de la Sé, theatre dona maria vers 1880, carte postale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, jardin municipal vers 1880, carte postale. Cliquer pour agrandir l'image.
Adegas de São Francisco
Dans la petite rua de São Francisco qui borde le jardin Saint François, s’ouvre le portail de la Madeira Wine Association. Ces chais (armazem) de Saint François sont les plus anciennes caves à vin de Funchal : l’émigrant écossais John Blandy les fonda au XIXe siècle.

Les caves occupent quelques bâtiments subsistant d’un ancien monastère des franciscains construit au XVIe siècle et détruit au XIXe siècle.

Quartier de la Sé, chais sao francisco autrefois. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, chais sao francisco. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, caves Saint francois. Cliquer pour agrandir l'image.
Là, les visiteurs peuvent découvrir et goûter l’un des vins les plus extraordinaires au monde, sa tradition unique et son histoire. On y trouve un remarquable pressoir en bois, des barriques, des cuves contenant des mètres cubes des meilleurs vins, et des accessoires utilisés pour la fabrication du vin. La visite, qui comprend la tonnellerie, les caves et un petit musée, explique les particularités de la production du vin de Madère, et s’achève par une dégustation gratuite.

Adresse : Avenida Arriaga, 28 – Funchal

Du lundi au vendredi de 10 h à 18 h 30. Samedi de 10 h à 13 h

Fermeture : dimanche et jours fériés.

Quartier de la Sé, chais sao francisco. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, vin de madère blandy. Cliquer pour agrandir l'image.
Avenida João Gonçalves Zarco
Quartier de la Sé, avenue zarco en 1850. Cliquer pour agrandir l'image.Poursuivant l’avenue Arriaga vers le centre-ville, on arrive ensuite au carrefour avec l’avenue Zarco, où la statue du découvreur de Madère, immortalisé par le sculpteur vedette de Madère, Francisco Franco, trône devant la façade originale du Banco da Portugal et scrute l’horizon en direction du port. À gauche, l’avenue Zarco grimpe en direction de Santa Clara : juste en face du bureau de poste (correio) s’ouvre l’entrée du bâtiment qui abrite les bureaux du Gouvernement régional (Governo da Região autónoma da Madeira). Les encadrements de lave noire des fenêtres ressortent sur sa belle façade crépie de blanc. La terrasse qui précède cette dernière est ornée d’une statue moderne du semeur, illustration de la vocation essentiellement agricole de l’île qui n’a d’autre objectif que d’ensemencer pour produire.

Le bloc d’immeubles (jolie cour et belles plinthes d’azulejos jaunes et bleus) de l’ancienne Junta General donne également sur l’avenue Arriaga par une grande porte en ferronnerie. La façade aux hautes fenêtres nobles, qui fut celle de l’hôpital Santa Isabel fondé en 1511, disparaît sous les feuillages et les fleurs des jacarandas.

Au bout de l’avenue Zarco, l’étroite rua das Pretas aboutit très vite au pied de la calçada de Santa Clara.

Quartier de la Sé, statue de zarco. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, statue de zarco. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, avenue zarco, statue de zarco. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, cathédrale vue depuis forte do pico. Cliquer pour agrandir l'image.L’avenue Arriaga débouche devant la Cathédrale (, de sedes, c’est-à-dire le siège de l’évêque). Avant de la visiter, il faut visiter les ruelles qui coupent rua João Tavira (à droite). Dans la rua das Murças, on trouve des boutiques de souvenirs et, dans la rua da Alfândega, plusieurs magasins vendant de superbes broderies.

La cathédrale fut construite entre 1485 et 1514, année où elle fut consacrée, par les chevaliers de l’ordre du Christ, et fut la première cathédrale portugaise d’outre-mer.

De style manuélin, elle présente une façade très sobre où le crépi blanc contraste agréablement avec le basalte noir et le tuf rouge. Seuls la splendide rosace en pierre et le somptueux portail font exception à cette simplicité extrême.

Elle s’ouvre par un portail médiéval à ogive brune qui se détache sur la façade en crépi blanc.

Quartier de la Sé, cathédrale vers 1880, carte postale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, cathédrale vers 1935, carte postale. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, façade cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, se. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, façade cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
C’est à l’intérieur que ce style architectural du XVIe siècle, influencé par le Nouveau Monde, déploie sa magnificence.

La nef, éclairée de côté par le soleil, est séparée des allées latérales par des arcades de lave peinte soutenues par de fines colonnes.

Quartier de la Sé, allée latérale cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, pierre tombale cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, allée latérale cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
Sur la partie haute de la nef, les statues dorées d’apôtres, de docteurs de l’Église et de saints, d’exécution assez primitive, ressortent sur un fond bleu. Les jouées sont ornées de sculptures en bois de til, où des animaux et des personnages grotesques animent des scènes bibliques.
Quartier de la Sé, nef cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, nef cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, nef cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, nef cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, nef cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, nef cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
La possède surtout un magnifique plafond artesonado (à caissons et marqueterie, de style mudéjar) en bois de cèdre, aux motifs mauresques soulignés d’incrustations en bois de genévrier et en ivoire, l’un des purs chefs-d’œuvre de l’art religieux portugais. Ces motifs inspirés par le temps des Découvertes, sont malheureusement peu visibles en raison de l’obscurité.
Quartier de la Sé, plafond cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, plafond cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, chœur cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Le chœur est orné de stalles manuélines en bois, originaires des Flandres, également peintes en bleu et or. Au-dessus du maître-autel, douze panneaux de peinture flamande forment un beau retable (XVIe siècle) que surmonte une délicate voûte compartimentée.

Quartier de la Sé, plafond cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.

Dans les chapelles collatérales, outre les autels dorés, on distingue encore des fragments des azulejos aux tons neutres qui en décoraient autrefois les parois.

À droite du chœur, la chapelle du Saint-Sacrement (Sacramento), du XVIIIe siècle, présente une riche décoration de marbres baroques. Elle abrite un tabernacle en argent de la fin du XVIIe siècle.

Quartier de la Sé, chapelle Saint-Sacrement, cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, chapelle Saint-Sacrement, cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, chapelle, cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
La chaire et les fonts baptismaux, du XVIe siècle, en marbre d’Arràbida, ont été offerts par le roi Dom Manuel.
Quartier de la Sé, chaire, cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, chaire, cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, baptistère, cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, clocher cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, clocher cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.L’abside est décorée de balustres dentelés et de pinacles à torsades. Traverser l’église par le bas-côté gauche, en suivant le rai de lumière oblique, et gagner la petite place ouverte derrière l’abside.

Dans un réduit se cache un bénitier baroque. En levant les yeux, on découvre le lourd clocher carré, ceint en outre d’une rangée de créneaux, et coiffé d’un toit en forme de pyramide, décoré de carreaux de faïence ornementale.

Quartier de la Sé, clocher cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Quartier de la Sé, clocher cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Quartier de la Sé, clocher cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.
Une grille s’ouvre sur la rua do Aljube, où se tient le marché aux fleurs. Les marchandes, en costume de Camacha (corselet et ample jupe aux rayures multicolores) y vendent de superbes bouquets. À deux pas de là, le largo do Chafariz permet de gagner rapidement, à gauche, la praça do Municipio.
Quartier de la Sé, porte ajobe cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, cathédrale rua ajobe. Cliquer pour agrandir l'image.
Capela Santo António da Mouraria
Quartier de la Sé, cathédrale. Cliquer pour agrandir l'image.C’est l’ancienne chapelle Saint-Antoine da Mouraria, dédiée à saint Antoine da Mouraria en hommage à son œuvre accomplie en Afrique du Nord.

Cette chapelle, qui date de 1715, était autrefois située à l’intérieur des murs de l’ancienne douane.

Quartier de la Sé, rue pavée. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, chapelle Saint-Antoine. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Quartier de la Sé, chapelle Saint-Antoine. Cliquer pour agrandir l'image.
Praça do Município
L’élégante Place de l’Hôtel de Ville est le cœur animé de Funchal, dallée de pavés blancs et noirs et fleuri de tulipiers ; elle est décorée d’un obélisque coiffé d’une sphère armillaire surmontée d’une croix du Christ. Elle est bordée sur trois côtés de nombreux monuments intéressants, le Colégio et son église, l’hôtel de ville, et l’ancien évêché devenu musée d’Art sacré.
Quartier de la Sé, place de la mairie. Cliquer pour agrandir l'image.
Igreja do Colégio
Quartier de la Sé, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Tout le côté nord de la place de l’Hôtel de Ville est occupé par la longue façade de l’ancien Collège des Jésuites. Sa façade blanche percée de fenêtres à encadrement de basalte noir et son un portail gothique du même matériau, commandent tout le décor de la place de l’Hôtel de Ville.

L’église Collégiale (Igreja do Colégio), ou église Saint-Jean l’Évangéliste (Igreja de São João Evangelista), est une vaste construction baroque du XVIIe siècle. Sa construction débuta en 1629 et se termina dans la première moitié du XVIIIe siècle. C’est un exemple typique d’église jésuite, avec une vaste nef, un faux transept et un chœur spacieux.

Quartier de la Sé, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Quartier de la Sé, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La façade comporte le trigramme, emblème de la Compagnie de Jésus, IHS, composé des trois lettres grecques : I (iota), H (eta) et S (sigma), abréviation du nom grec de Jésus, ΙΗσουΣ. Les niches creusées dans la façade abritent des statues de saint Ignace (Santo Inácio de Loyola), en bas à gauche, saint François-Xavier (São Francisco Xavier), en bas à droite, saint François Borgia (São Francisco de Borja), en haut à gauche, et saint Stanislas (São Estanislau Kostka), en haut à droite. Au sommet de la façade sont visibles les armes royales du Portugal.
Quartier de la Sé, colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Quartier de la Sé, plan, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.La nef spacieuse, aux tonalités roses, est décorée d’azulejos baroques des XVIIe et XVIIIe siècles et de retables rutilants de dorures.

Les bénitiers situés à l’entrée sont sculptés dans le marbre et sont disposés sur un support en forme de coquille ; ils datent du XVIIIe siècle.

Les chaires, en laurier et en mahogany, datent de 1720.

Le paravent du portail, datant de 1720, est une œuvre remarquable de marqueterie, utilisant des bois locaux, le laurier fétide, ou til, (Ocotea foetens) et le laurier des Açores (Laurus azorica), ainsi que des bois exotiques importés du Brésil.

Quartier de la Sé, intérieur église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, intérieur église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, autel Saint francois xavier, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Le chœur est resplendissant de sculptures en bois doré. Il est orné d’un retable considéré comme l’un des joyaux de la gravure sur bois madérienne. Créé en 1646, ce retable fut remanié en 1660 pour accueillir le Saint Sacrement. Aujourd’hui il présente une statue du saint patron, Saint-Jean l’Évangéliste. Les statuettes du retable représentent les quatre premiers saints de la Congrégation des Jésuites : en bas, Saint Ignace de Loyola et Saint François-Xavier ; en haut, Saint François de Borja et Saint Louis Gonzague.

Deux importantes peintures sont visibles dans le chœur : une Nativité (peinture flamande du XVIe siècle) et une Adoration des Trois Sages (peinture vénitienne du XVIe siècle).

Sous la pierre tombale repose Hélène de Bettencourt.

Quartier de la Sé, intérieur église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, chapelle principale, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, chapelle principale, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, intérieur église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, intérieur église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, intérieur église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.
Chapelle de Saint Michel Archange.
Quartier de la Sé, chapelle Saint-Michel archange, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, chapelle Saint-Michel archange, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, chapelle, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.
Autel de Notre-Dame du Peuple et Saint Joseph.
Quartier de la Sé, autel notre dame du peuple, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, autel notre dame du peuple, église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, crèche église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.
L’intérieur permet de découvrir d’impressionnants plafonds peints comportant trois faux dômes peints en trompe-l’œil.
Quartier de la Sé, plafond église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, plafond église du colegio. Cliquer pour agrandir l'image.
Après l’expulsion des Jésuites, le 16 juillet 1760, l’église Saint-Jean l’Évangéliste fut fermée pendant de nombreuses années.

En 1787, par autorisation de la reine Dona Maria I, le bâtiment fut occupé par le séminaire diocésain.

Dans les années 1801 et 1802, et entre 1807 et 1814, le collège servit de cantonnement aux troupes britanniques au XIXe siècle.

En 1846, des travaux de sauvegarde et de restauration furent entrepris, et, en 1848, le Collège fut dévolu au Diocèse et rendu au service religieux.

Il est devenu maintenant une institution d’enseignement secondaire (on peut entrer dans la cour).

Câmara Municipal
L’Hôtel de Ville, sur le côté est de la place, occupe l’ancien palais baroque d’un riche marchand, le comte João José de Carvalhal (XVIIIe siècle), dont la belle tour carrée campe la silhouette.

Le bâtiment, bon exemple du style madérien typique, est élégant avec son impeccable crépi blanc sur lequel se détachent les embrasures des portes et fenêtres en basalte gris-noir.

L’Hôtel de Ville abrite également un petit musée de la Ville (Museu da Cidade do Funchal) sans grand d’intérêt.

Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.
Le hall, qui donne accès au patio, est tapissé d’azulejos bleus et blancs.
Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.
Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.
On peut voir dans le patio une gracieuse statue de « Leda et le cygne » (XIXe siècle), qui se trouvait jadis dans l’ancien marché au poisson.
Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, hôtel de ville. Cliquer pour agrandir l'image.
Museu de Arte Sacra
Au sud de la Place de l’Hôtel de Ville se dresse l’une des façades de l’ancien palais épiscopal, mais c’est par la rua do Bispo voisine (à droite en descendant) que l’on gagne le musée d’Art sacré installé dans l’édifice. Le Musée d’Art Sacré est indéniablement le plus beau musée de Madère. Sa collection comprend des objets issus des églises et monastères de l’île : de précieuses robes, des croix arborées lors de processions, des ustensiles liturgiques et des statues de saints. Ses collections de primitifs portugais et surtout flamands méritent absolument une visite : elles sont considérées comme les plus précieuses du Portugal.

Les couleurs sont aussi vives que si elles venaient d’être peintes et, sur la plupart de ces toiles, les magnifiques détails qui entourent le sujet principal sont d’un intérêt presque égal au sujet lui-même. Elles furent achetées par les riches marchands de sucre de Funchal qui, au XVIe siècle, échangeaient leur « or blanc » contre les principaux trésors artistiques de l’époque.

En visitant la section des primitifs, au deuxième étage du musée, on est étonné par l’abondance d’œuvres flamandes signées des plus grands noms (Roger van der Weyden, Bouts, Gérard David et Memling), et par la qualité des peintures portugaises des XVe et XVIe siècle. Remarquer l’Adoration des Bergers provenant de l’église de Ribeira Brava, la Sainte Marie-Madeleine somptueusement vêtue, et une Adoration des Mages (début du XVIe siècle) qui décorait jadis l’église de Machico. Certains panneaux présentent des peintures sur les deux faces, comme cette Descente de Croix avec, au dos, une Apparition du Christ à Marie.

On ne peut que s’étonner devant ces trésors de l’école flamande dont Madère est redevable au commerce du sucre.

La collection d’orfèvrerie religieuse comprend beaucoup de pièces fondues à Funchal avec l’or et l’argent rapportés des Amériques. La croix du XVIe siècle, offerte à Madère par Manuel Ier, constitue le clou de cette section.

Visite de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 17 h ; dimanche de 10 h à 13 h ; fermé lundi et jours fériés.

Entrée payante.

Alfândega Nova
Après être revenu sur ses pas jusqu’à l’avenida do Mar, suivre le front de mer. On passe devant la Nouvelle Douane, bel édifice des années 1960 qui se dresse à l’angle du boulevard longeant la ribeira Santa Luzia. Sur une petite place en surplomb, un peu plus loin à droite, l’Alfândega Velha (Ancienne Douane) présente un portail manuélin, noir comme l’escalier extérieur qui grimpe à côté de la façade aux contrevents verts.

Revenir ensuite vers le centre en flânant dans l’avenida do Mar, que bordent de nombreux cafés chics. L’un d’eux, le Vagrant, est aménagé dans l’ancien yacht des Beatles…

Des traîneaux à patins tirés par des bœufs stationnent parfois sur l’avenue de la Mer. Servant autrefois au transport des barriques, ils permettent aujourd’hui aux touristes ravis de découvrir la ville sans fatigue.

Quartier de la Sé, traineau a boeuf vers 1880, carte postale. Cliquer pour agrandir l'image.Quartier de la Sé, traineau a boeuf vers 1935, carte postale. Cliquer pour agrandir l'image.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Carte interactive de la ville de Funchal à Madère
La ville de Funchal à Madère - Le quartier de la Sé
La ville de Funchal à Madère - Le quartier São Pedro
La ville de Funchal à Madère - Le quartier Santa Maria
La ville de Funchal à Madère - Le quartier Santa Luzia
La ville de Funchal à Madère - Le quartier Santa Catalina
La ville de Funchal à Madère - Le quartier du Lido
Le village de Monte à Madère
Le site de Terreiro da Luta à Madère
Le jardin botanique de Funchal à Madère
Le jardin des perroquets de Funchal à Madère
La quinta do Palheiro à Madère
Le village de Caniço à Madère
Le village de São Gonçalo à Madère
Le village de São Martinho à Madère
Le village de Santo António à Madère
Sujets plus larges
Page d'accueil
La ville de Funchal à Madère
La ville de Câmara de Lobos à Madère
La ville de Ribeira Brava à Madère
La ville de Ponta do Sol à Madère
Sujet précédant ] [ Sujet ascendant ] [ Sujet suivant ]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.