Le mélèze commun (Larix decidua)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Mélèze commun. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Bourgeons. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Branche et cone. Cliquer pour agrandir l'image.
Mélèze commun. Cônes. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Mélèze commun. Dessin. Cliquer pour agrandir l'image. C’est l’un des rares conifères (porteurs de cônes) à perdre ses feuilles tous les ans.

Mélèze commun. Planche d'identification Saint-hilaire. Cliquer pour agrandir l'image.Le caractère variable du mélèze et ses différentes exigences écologiques ont conduit forestiers et botanistes à le subdiviser en plusieurs variétés.

Les mélèzes atteignent une hauteur de 35 à 40 m et un âge de 200 à 400 ans, l’âge maximal étant de 800 ans. L’écorce est brun clair et ridée. Les mélèzes sont des conifères à feuillage caduc, dont les aiguilles molles et poussant en touffes tombent en automne. Les cônes sont dressés, longs de 2 à 6 cm et ne tombent qu’après 5 à 10 ans, en même temps que les branches. Les mélèzes ont une croissance rapide. Ils ont besoin de beaucoup de soleil, mais résistent bien au gel et au vent. Ils apparaissent surtout en montagne, entre 400 et 2 300 m d’altitude, sur des sols riches en substances nutritives.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division : gymnospermes (Gymnospermae)
Classe : pinatés (Pinatea = Pinopsida = Coniferopsida)Sous-classe : pinidés (Pinidae = Coniferae)
Ordre : pinales (Pinales)Sous-ordre :
Famille : pinacées (Pinaceae)Sous-famille :
Genre : mélèzes (Larix [Miller])Sous-genre :
Espèce : Larix decidua [Miller], Ancien nom : Larix europaea [DC.]Variété :
Nom commun : mélèze commun, mélèze d’EuropeNom populaire :

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneeuropäische LärcheAngleterreeuropean larchArménie
Pays basquealertze europarraBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
Danemarkeuropæisk lærkGaeidhliglaireagEspagnealerce, alerce europeoEstonieeuroopa lehis
FøroysktFinlandeeuroopanlehtikuusiFrançaismélèze communFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeevrópulerkiItalielarice comune
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeeuropeisk lerkOccitan
Pays-Baseuropese lorkPolognemodrzew europejskiPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquiesmrekovec opadavýSlovénieevropski macesen
Suèdeeuropeisk lärkTchéquiemodřín opadavýUkraïneEmpire romainLarix decidua

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Larix dérive du celte lar (gras), allusion à ma résine. De là vient son nom allemand Lärche. Le nom latin Larix decidua (Decidua = caduc, qui perd ses feuilles) car chaque hiver le dépouille de ses aiguilles.
Étymologie françaiseÉtymologie française
Rabelais l’appelle melze, mot issu de la racine indo-européenne mel qui peut signifier montagne ou miel.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Mélèze commun. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Le mélèze est un arbre élevé à branches étalées ou réfléchies.

Ses branches ont un aspect fin et les rameaux sont couverts de verrues en bois.

Avec l’âge, l’arbre devient irrégulièrement verticille.

Catégorie de planteCatégorie de plante
Arbre conifère à feuilles caduques.
PortPort de la plante
Mélèze commun. Port. Cliquer pour agrandir l'image.Port pyramidal.

Son tronc est droit.

C’est un arbre gracieux, élancé, régulier, au houppier aplati chez les sujets âgés.

La cime est conique sur les arbres qui poussent en altitude, plus large en plaine.

Les ramifications sont très denses et symétriques.

Ses branches étalées supportent des rameaux retombants, comme ceux de l’Épicéa. Les branches pendent mollement vers le sol. Les branches basses s’inclinent vers le sol avant de s’incurver vers le haut.

Le feuillage est peu dense.

Mélèze commun. Houppier en automne. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Feuillage. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.
HauteurHauteur de la plante
De 30 à 35 (40) mètres de hauteur ; de 6 à 8 mètres de largeur.

Son tronc peut mesurer 1,5 m de diamètre à la base.

RemarquesRemarques
Mélèze commun. Bourgeon et fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Le mélèze a la particularité, parmi les résineux, de perdre ses aiguilles chaque année. Celles-ci sont petites et groupées en faisceaux de quinze à vingt.
Espèces semblablesEspèces semblables
Les mélèzes forment au sein des Pinacées un groupe indépendant. C’est une sous famille évolutive très ancienne formée de trois genres : le mélèze (Larix), le cèdre (Cedrus) et le faux-mélèze (Pseudolarix). Ces essences ligneuses ont aussi bien des auxiblastes que des brachyblastes. Les deux portent des aiguilles mais, sur les brachyblastes, elles forment des touffes caractéristiques.

Diffère du mélèze du Japon (Larix leptolepis [Gord.]) par ses pousses jaunâtres à l’extrémité des rameaux pendants et par ses cônes ovoïdes.

RacineRacines

Description de la racine
Ses racines vivent en symbiose avec des champignons qui fournissent des sels nutritifs et reçoivent des hydrates de carbone (idem : Hêtre, Noisetier).

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Le tronc est robuste et bien droit.
Mélèze commun. Écorce base. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Tronc. Cliquer pour agrandir l'image.
Écorce lisse au début, profondément fissurée ensuite et gerçurée-écailleuse, se fendant en plaques sur les sujets âgés.
Mélèze commun. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.
Mélèze commun. Bourgeons. Cliquer pour agrandir l'image.Rameaux grêles recouverts de petites écailles et retombants.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige
Écorce brun-vert, marron-roux puis brun-gris.
Mélèze commun. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Mélèze commun. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Cliquer pour agrandir l'image.
Mélèze commun. Branches vertes. Cliquer pour agrandir l'image.Les Mélèzes sont des essences ligneuses conifères à feuilles caduques, leurs aiguilles plates et hachurées comportent deux canaux baumiers latéraux, les stomates.

Mélèze commun. Feuilles. Cliquer pour agrandir l'image.Les aiguilles sont disposées en spirales sur les rameaux de l’année ou regroupées en rosette sur les rameaux anciens, comme des touffes.

Mélèze commun. Jeunes feuilles. Cliquer pour agrandir l'image.Les jeunes aiguilles sont molles, herbacées, d’un vert clair et luisantes, elles jaunissent à l’automne avant de tomber.

Mélèze commun. Cliquer pour agrandir l'image.Les aiguilles sont fines, souples et douces au toucher.

Mélèze commun. Jeunes feuilles.Mélèze commun. Rameau nu. Cliquer pour agrandir l'image.Les feuilles naissent par 15-20 fascicules à partir de tubercules saillants sur des rameaux courts.
Les aiguilles tombent en automne et forment une litière qui permet à d’autres espèces plus exigeantes comme l’épicéa et l’arole de s’implanter.
L’absence de feuillages en hiver lui évite de porter trop de neige dont le poids casse les branches des espèces qui conservent leurs feuilles.
Mélèze commun. Branches jaunies. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Aiguilles. Cliquer pour agrandir l'image.
Dimension des feuillesDimension des feuilles
Mélèze commun. Cliquer pour agrandir l'image.Les aiguilles mesurent de 15 à 30 mm pour 1 mm d’épaisseur.
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Mélèze commun. En automne. Cliquer pour agrandir l'image.Le feuillage du mélèze présente de riches couleurs automnales. Avant la chute des aiguilles à l’ automne, l’ ensemble des feuilles prend une belle teinte dorée lumineuse.

Vert vif au printemps, vert clair en été, jaune orangé en automne avant de tomber.

Deux bandes plus claires sur l’envers.

VégétationVégétation
Ses époques de feuillaison et de chute des feuilles et le fouillis de sa frondaison conviennent aux jacinthes et autres fleurs des bois ; les sizerins, les tarins et les mésanges sont parmi les oiseaux attirés par les mélèzes.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Mélèze commun. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Fleurs femelles. Cliquer pour agrandir l'image.
Mélèze commun. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.Le mélèze est un arbre monoïque.
Mélèze commun. Fleur mâle. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs mâles, réunies en chatons ronds, sont globuleuses, sessiles, pointées vers le bas et disposées sur des rameaux courts.

Les chatons mâles poussent séparément aux extrémités des forts rameaux latéraux.

Mélèze commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs femelles, réunies en chatons solitaires ovoïdes, sont, au contraire, dressées, semblables à des cônes, aux extrémités des brachyblastes sur une couronne d’aiguilles.

Mélèze commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Les bractées avec deux ovules poussent dans l’aisselle des écailles de soutien.

Les fleurs femelles apparaissent sur de fortes branches au bout de quelques années.

Dimension des fleursDimension des fleurs
Mélèze commun. Cône. Cliquer pour agrandir l'image.Fleurs mâles de 5 à 10 mm de longueur.

Fleurs femelles coniques de 2,5 cm.

Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Mélèze commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs mâles sont jaunâtres.

Mélèze commun. Cône vert. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Cône femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs femelles sont rouge carmin ou vert pâle.

Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
D’avril à juin.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Les cônes du mélèze sont ligneux, dressés, solitaires, ovoïdes-oblongs.

Les cônes à pétiole très court ont des formes très changeantes suivant les régions géographiques.

Ils ont des écailles fines et pointues qui protègent les graines brunes, luisantes et munies d’une aile. La distinction entre Mélèze et Cèdre est certaine avec les fruits (cône dressé de 8 cm du cèdre).

Mélèze commun. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Jeunes cones. Cliquer pour agrandir l'image.
Mélèze commun. Cônes. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Cone.
Dimension des fruitsDimension des fruits
Cônes de 3 à 4 cm de longueur, 2,5 cm de diamètre.
Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
Mélèze commun. Cône. Cliquer pour agrandir l'image.Cônes bruns.
GrainesGraines
Les graines triangulaires ont une longue aile membraneuse.

Mélèze commun. Graines.222 000 graines par kg.

Mélèze commun. Cône femelle du mélèze d'Europe. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Graines. Cliquer pour agrandir l'image.
FructificationFructification
Les cônes apparaissant chaque année, même sur des arbres assez jeunes.
Mélèze commun. Cônes. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Bourgeons. Cliquer pour agrandir l'image.
Mélèze commun. Vieux cones. Cliquer pour agrandir l'image.Les cônes mûrissent en automne ou au printemps de l’année suivante, et ils perdurent très longtemps encore sur l’arbre même après l’éclatement et la tombée des graines, persistants souvent plusieurs années sur l’arbre, et alors couverts de mousses.

Mélèze commun. Cliquer pour agrandir l'image.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
CroissanceCroissance
Dès le plus jeune âge sa croissance est rapide en tous lieux sauf à proximité des villes.

Il arrive à maturité à 15 ans.

RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemisInsectesChampignonsMicrobes
Méria du mélèze
Mélèze commun, Parasité par tortrix zebeana, planche ratzeburg 40. Cliquer pour agrandir l'image.Les aiguilles du mélèze se décolorent en jaune-brun en été déjà et tombent prématurément. La partie inférieure du houppier est atteinte en premier. Cette maladie affectant les aiguilles se propage ensuite progressivement jusque dans la cime des arbres. Les mélèzes infestés se distinguent par leur aspect brunâtre et par leurs aiguilles qui deviennent clairsemées au fil du temps.

Le champignon des aiguilles, Meria laricis, est l’agent pathogène du Méria du mélèze. Ce champignon forme sur les aiguilles décolorées d’insignifiants et minuscules amas de spores (conidies), qui ne sont décelables avec certitude qu’au microscope. Il subsiste en hiver dans les aiguilles tombées au sol et il contamine les nouvelles aiguilles dès leur apparition au début de l’été, quand elles sont encore tendres. Un début d’été pluvieux favorise l’infection. Le champignon endommage uniquement les aiguilles.

L’infestation de Meria conduit à un brunissement prématuré des aiguilles, suivi de leur chute. L’infection peut être fatale à des jeunes sujets jusqu’à l’âge du repiquage. Les mélèzes plus âgés supportent la maladie sans problème et forment de nouvelles aiguilles normalement l’année suivante. Certains mélèzes fortement défoliés pourraient néanmoins être affaiblis au point que des champignons secondaires s’y établissent.

Mélèze commun. Meria du mélèze. Cliquer pour agrandir l'image.En cas de forte atteinte de Meria, les aiguilles des mélèzes brunissent déjà en juillet.
Mélèze commun. Meria du mélèze. Cliquer pour agrandir l'image.Aiguilles infectées sur un rameau de mélèze.
Mélèze commun. Meria du mélèze. Cliquer pour agrandir l'image.Conidiospores (teintées en bleu) expulsées de l’aiguille par la voie des stomates.
Mélèze commun. Meria du mélèze. Cliquer pour agrandir l'image.Amas de spores (conidiospores, teintées en bleu) et conidies en forme d’haltères (photographiés sous le microscope).
LongévitéLongévité
Il atteint de 600 à 800 ans.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de conifèresPrés
Mélèze commun. Plantes. Cliquer pour agrandir l'image.Forêts des hautes montagnes.

À l’état naturel, le mélèze colonise les clairières, les pâturages et même les éboulis de moraines.

Le Mélèze d’Europe vit dans les systèmes montagneux des Alpes et des Carpates, mais il apparaît aussi ailleurs dans les plaines.

SolsSols
Sols riches, argilo-limoneux, aérés, frais et assez profonds.

Les aiguilles du mélèze améliorent le sol, facilitant l’introduction d’autres espèces, comme l’Épicéa.

ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombréClimat froid
Mélèze commun. Plante en hiver. Cliquer pour agrandir l'image.Le mélèze affectionne les régions à été chaud et sec, à hiver froid, sur les pentes ensoleillées.

Arbre de plein soleil, sensible à l’humidité, demande beaucoup de lumière et d’air, très rustique et résistant parfaitement à la neige, aux gelées et aux vents.

Mélèze commun. Plantes en hiver.Le mélèze supporte des froids descendant en dessous de -60°c sans trop en souffrir, en Sibérie notamment.

AltitudesAltitudesÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)Étage subalpin (de 1 700 à 2 200 m)
Entre 1000 et 2 500 m d’altitude.

Son milieu naturel est la montagne où il monte plus haut que les autres résineux.

De nombreuses races de basse altitude sont plantées.

Espèce associéeEspèce associée
Sous son couvert se développe une végétation abondante, régal pour les moutons.

La forêt de mélèzes donne abri à la grive draine, au pic épeiche, à la mésange noire, au roitelet triple-bandeau, au pinson, à la bondrée apivore, au rouge-gorge, au geai, à la sittelle, au pouillot véloce …

Origine géographiqueOrigine

Europe centrale. Originaire des Alpes centrales, où il forme la limite supérieure de la forêt, cette essence de grande valeur a été plantée dans l’étage collinéen dès le XIVe siècle.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Europe, Amérique du Nord.

On le cultive depuis des siècles ailleurs que dans sa zone d’origine. En Angleterre, il a été introduit avant 1629.

C’et un arbre montagnard dont l’aire naturelle, en France, est limitée aux Alpes internes et intermédiaires.

Introduit en plaine (dans le nord-est en particulier).

Surface boisée en 1994 : 102 774 ha pour le mélèze d’Europe, 13 090 ha pour le mélèze du Japon.

Présent en auvergneAuvergne
Mélèze commun. Arboretum royat. Cliquer pour agrandir l'image.

BoisBois

Description du bois
Le bois du mélèze est plus dur et plus dense que la plupart des conifères. Les mélèzes ont un bois très solide et durable.

Le mélèze d’Europe est aussi appelé « chêne de montagne ».

Propriétés du boisPropriétés du bois
Mélèze commun. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.Bonnes propriétés mécaniques.

Ce bois caractérisé par sa durabilité (surtout le Mélèze d’Europe) est très apprécié pour les charpentes et les travaux extérieurs.

Son bois est dur, fort, souple et surtout, il résiste bien à la pourriture.

Rétractabilité: retrait total élevé (surtout pour les bois de montagne). Bois nerveux.

Stabilité: bonne, travaille peu. Se gondole parfois.

Sensibilité aux insectes : alors que son duramen est résistant aux insectes son aubier lui est très sensible.

Sensibilité aux champignons : assez faible.

Résistance aux intempéries : bonne.

Riche en résine, le bois de cœur du mélèze n’a pas besoin de traitement chimique.

Bois Aspect
Mélèze commun. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.
Mélèze commun. Bois.Bois parfait brun jaune à brun orangé. Aubier jaunâtre.

Dessin rouge caractéristique.

Le mélèze ne bleuit jamais.

Passage du bois initial au bois final brutal.

Grain fin à moyen.

Nœuds morts fréquents. Fibres torses assez courantes.

Coupe longitudinale
Mélèze commun. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.
Coupe tangentielle
Mélèze commun. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.Mélèze commun. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.
Coupe radiale
Mélèze commun. Bois en coupe radiale. Cliquer pour agrandir l'image.
Densité du boisDensité du bois
Dureté : tendre à mi-dur, mi-lourd.

Densité : 0,60 ± 0,15 kg par dm³.

Travail du boisTravail du boisTranchageClouageVissageSculpture
Propriétés technologiques semblables au Pin sylvestre mais séchage plus difficile et plus long.

Facile à visser, à polir.

Le clouage doit être soigneux. Duramen très durable mais difficile à imprégner.

L’usinage avec le rabot à contre-fer requiert de l’expérience.

La présence de nœuds, parfois nombreux, est un inconvénient.

Les poches de résines très nombreuses doivent être éliminées (surtout lors d’application d’enduits).

Utilisation du boisUtilisationUtilisation du bois en menuiserieUtilisation du bois en construction navaleUtilisation du bois en huisserieUtilisation du bois en charpenterieUtilisation du bois pour les traverses de chemins de ferUtilisation du bois pour le chauffage
Mélèze commun. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.Le mélèze est le meilleur des bois résineux de France. Il est utilisé aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des maisons.
  • Son bois, imputrescible, est utilisé en menuiserie extérieure, charpente, revêtements extérieurs (utilisé en montagne pour les aménagements de sports d’hiver), construction hydraulique, construction navale, ponts, fenêtres, bateaux, chalets, bois de construction, charpentes, bardeaux de toiture (bois de fente), bardage, cuves à produits chimiques, poteaux télégraphiques, traverses de chemin de fer, exploitation minière.
  • Menuiserie intérieure, ébénisterie, placages, lambris, planchers, parqueterie, cadres de portes et de fenêtres, clôtures ainsi que des revêtements de murs et de plafonds, moulure et objets divers.
  • Il est utilisé en massif, dans la confection de boiseries où sa belle couleur rouge-brun pâle à rouge-brique, le fait apprécier. De plus, on l’utilise en placage tranché pour la décoration et l’ameublement. En restauration, certains types de Mélèze particulièrement denses, peuvent être utilisés en remplacement de Pitch-pin.

Remarques :

  • C’est un bois résistant à l’acide et à l’eau (dans l’industrie chimique on utilise beaucoup les cuves et les tonneaux en mélèze).
  • Sa résine donne la térébenthine de Venise, médium (liant) qui rendit possible la peinture à l’huile, invention attribuée au peintre flamand Jan Van Eyck (vers 1390-1441).

Bois identiques :

  • Le bois de mélèze est souvent confondu avec le Pin.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
Les feuilles donnent la substance purgative appelée manne de Briançon.
Utilisations économiquesRecherchée par les abeilles
Mélèze commun. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.L’écorce du mélèze est riche en tanins et la résine fournit la térébenthine de Venise.

Sa croissance étant rapide, on l’utilise comme essence de reboisement.

Utilisations ornementalesUtilisations ornementales
Le mélèze est rustique et se prête bien aux plantations en groupes et aux alignements.

On rencontre peu de mélèze en ville, car il supporte mal la pollution.

CultureHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

TraditionsTraditions
Mélèze commun. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Comme tous les conifères, le mélèze est un symbole d’immortalité.

Chez les peuples sibériens, c’est « l’Arbre du monde », le long duquel descendent le soleil et la lune figurés par des oiseaux d’or et d’argent.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Les pins (Pinus)
Le douglas vert (Pseudotsuga menziesii)
L'épicéa commun (Picea abies)
Le mélèze commun (Larix decidua)
Le sapin pectiné, sapin blanc ou sapin des Vosges (Abies alba)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Clé de détermination des résineux
Les cupressacées (Cupressaceae)
Les pinacées (Pinaceae)
Les taxacées (Taxaceae)
L'arbre aux quarante écus (Ginkgo biloba)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.