Le noisetier commun (Corylus avellana)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Culture] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Noisetier commun. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Feuille. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Rameau. Cliquer pour agrandir l'image.
Noisetier commun. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Noisetier commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Fruit. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Noisetier commun. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : hamamélidés (Hamamelidae)Ordre : fagales (Fagales)
Famille : bétulacées (Betulaceae)Sous-famille : corylacées (Corylaceae)
Genre : noisetiers (Corylus [Linné])Sous-genre :
Espèce : Corylus avellana [Linneus], Corylus silvestris [Salisb.]Variété :
Nom commun : noisetier commun, noisetierNom populaire : coudrier, coudre, avelinier

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneHasel, Haselnuß, Haselstrauch, gemeine HaselAngleterrehazelArménie
Pays basqueurritza, urr, urraitzBiélorussieBrezhonegBulgarieлеска
CatalogneavellanerChyprioteCorsuCroatieobična lijeska, sivosmeđa lijeska
Danemarkhassel, almindelig hasselGaeidhligcoll, coill, càlltuinn, càlldainn, càllduinn, cailtin, colluinnEspagneavellanoEstonieharilik sarapuu, pähklipuu, pähkmepuu, sarap, sarakas
FøroysktFinlandepähkinäpensas, euroopanpähkinäpensasFrançaisnoisetier communFrysk
GaliceaveleiraPays de GallesGéorgieGrèceκόρυλος η αβελλάνιος
Hongrieközönséges mogyoróIrlandecollIslandehesliItalienocciolo, nocciolo comune, avellana
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègehasselOccitan
Pays-BashazelaarPologneleszczyna, leszczyna pospolita, orzech laskowyPortugalaveleiraRoumanie
Russieлещина обыкновеннаяSerbieSlovaquieSlovénienavadna leska
Suèdehassel, hasselbuskeTchéquielíska obecnáUkraïneEmpire romainCorylus avellana

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Le nom de genre, Corylus, vient du grec Korys qui signifie capuchon.

Le nom spécifique, avellana, provient du nom de la région montagneuse d’Avelino (Aveline), ville italienne de Campanie, célèbre pour ses noisettes.

Étymologie françaiseÉtymologie française
Le mot « noisetier » serait dérivé de « noisette » (et non pas l’inverse comme on pourrait le croire), lui-même étant dérivé de « noix », qui vient du latin nucis. Le mot Noisetier n’est apparu qu’au début du XVIe siècle.

Le noisetier est aussi appelé « coudrier ». Le nom « coudrier » vient du grec « corus » qui veut dire casque, en raison de la « cupule » qui coiffe le fruit. On parlait jadis de « coudrettes » et d’une « coudraie » (une plantation de coudriers).

Le nom « aveline » vient du nom latin de l’espèce, Corylus avellana, et désigne plutôt la noisette cultivée.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Noisetier commun. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Planche d'identification Saint-hilaire. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Dessin.
Catégorie de planteCatégorie de planteArbre à feuilles caduques
Le noisetier est un arbuste ou arbrisseau à feuilles caduques. Il forme de grosses touffes de feuilles arrondies et dentelées l’été d’où pendent les noisettes par groupes de 3 ou 4, ou bien de nombreux rameaux dénudés et ornées de jolis chatons vert-jaune poudreux l’hiver.
PortPort de la plante
Le noisetier est un arbuste touffu, multi-gaule, c’est à dire composé de multiples troncs fins, dressés, droits, le plus souvent rassemblés en trochées, issues d’un même rhizome ; chaque année de nouvelles pousses se formant.

Sa silhouette est large, imposante et dense.

Noisetier commun. Feuillage. Cliquer pour agrandir l'image.Son allure ressemble à celle des arbres qui poussent en cépée.

Noisetier commun. Dessin plante. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Arbrisseau. Cliquer pour agrandir l'image.
HauteurHauteur de la plante
Noisetier commun. Silhouette. Cliquer pour agrandir l'image.Le noisetier commun peut mesurer jusqu’à 12 m de hauteur, habituellement de 2 à 7 m.
Espèces semblablesEspèces semblables
Le genre Corylus comprend une dizaine d’espèces originaires de l’hémisphère nord en zones tempérées (excepté le nord de la Scandinavie), dont quatre seulement sont arborescentes.
  • le noisetier de Byzance (Corylus colurna [Linné]) : originaire d’Asie Mineure et d’Europe orientale (Caucase, Balkans).
    • arbre beaucoup plus haut (20 à 25 m) que le noisetier commun ;
    • port pyramidal ;
    • écorce gris-jaune clair qui se divise en fines écailles frisées ;
    • longs chatons mâles de 7 - 8 cm ;
    • feuilles ovales pubescentes sur le revers, dentées ;
    • fruits de petite taille aplatis nettement moins goûteux.
  • le noisetier franc ou noisetier de Lombardie (Corylus maxima [Mill.]), qui croît sur le pourtour méditerranéen.
    • port plus élevé que le noisetier commun ;
    • jeunes branches pubescentes et glanduleuses qui deviennent plus tard fissurées et liégeuses ;
    • feuilles, largement ovales ou obovales, en forme de cœur, pointues à l’extrémité et bordées de dents doubles, sont parfois lobées et pubescentes le long des nervures de la face inférieure et ont des stipules pointus.
    • fruits petits et plats, réunis en groupes nombreux ; l’involucre tubuleux herbacé en forme de cloche est deux fois plus long que le fruit, ouvert dans le haut et divisé en longs lobes pointus découpés en dents de scie ;
    • on le considère comme un arbre fruitier, car ses fruits, comme ceux du noisetier commun, sont riches en huiles et utilisés dans l’industrie sucrière, notamment en Espagne et en Italie.
    • Un cultivar du noisetier franc, à feuillage pourpre, est planté pour l’ornement.
  • le noisetier tortueux (Corylus contorta) aux rameaux tortueux ; essence naturelle, découverte en 1863, dans le comté de Gloucestershire.
  • le noisetier de Chine (Corylus chinensis [Franch]) : originaire de Chine occidentale et centrale ; grand arbre de 35 - 40 m.

RacineRacines

Description de la racine
Les racines du noisetier vivent en symbiose avec des champignons, notamment la truffe.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Écorce lisse, légèrement ridée, se détachant en fines lamelles retroussées, ponctuée de bandes transversales claires.

Les jeunes rameaux sont flexibles et pubescents.

Noisetier commun. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Tronc. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Arbrisseau. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige
Noisetier commun. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Ecorce.Écorce brillante, de couleur grisâtre ou brunâtre, couverte de lenticelles brunes, s’éclaircissant avec l’âge.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Noisetier commun. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Feuille. Cliquer pour agrandir l'image.
Le feuilles du noisetier sont alternes.

Feuilles cordiformes ou ovales, larges, en cœur à la base et terminées par une courte pointe. Elles sont très souvent asymétriques.

Feuilles fortement nervurées et pubescentes sur le revers.

La marge est irrégulière, parfois légèrement lobée, doublement dentelée, une première grossière, la seconde plus fine.

Le pétiole est couvert de poils.

Noisetier commun. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Feuille nouvelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Noisetier commun. Bourgeon en decembre Cheires. Cliquer pour agrandir l'image.Les bourgeons alternes et ovales sont protégés par plusieurs écailles.

Les jeunes pousses sont couvertes de poils glanduleux rougeâtres.

Dimension des feuillesDimension des feuilles
Les feuilles du noisetier sont grandes et mesurent 6 à 10 (12) cm.

Elles ont un pétiole court, de 1 à 2 cm.

Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Feuilles vert tendre et terne sur le dessus, plus claire et duveteuse avec nervures saillantes sur le revers.

Teinte jaunâtre à l’automne.

Noisetier commun. Feuille de noisetier attaquée par des chenilles commensales. Cliquer pour agrandir l'image.

Noisetier commun. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Feuille. Cliquer pour agrandir l'image.
VégétationVégétation
Noisetier commun. Feuilles. Cliquer pour agrandir l'image.Feuillage caduc.

La feuillaison apparaît tardivement mi-mai.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Le noisetier est une espèce monoïque, ce qui signifie qu’il possède des fleurs unisexuées, mâles ou femelles, mais portées par le même individu.

Les noisetiers sont autostériles, ils nécessitent la présence de congénères dans les entourages pour être correctement fécondés. Un noisetier isolé ne donnera que peu de fruits.

Les fleurs unisexuées sont réunies en inflorescences : les fleurs mâles (chatons) sont très décoratives alors que les fleurs femelles, petites, sont insignifiantes.

Noisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Chaton. Cliquer pour agrandir l'image.
Noisetier commun. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Chatons. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Chatons.Noisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.
Noisetier commun. Fleurs mâles. Cliquer pour agrandir l'image.MâleLes fleurs mâles du noisetier sont regroupées dans des chatons simples, pendants, cylindriques, sessiles, fasciculés par 2-5.

Noisetier commun. Chatons mâles. Cliquer pour agrandir l'image.Chaque chaton porte plusieurs centaines de fleurs minuscules à écailles obovales, trilobées, recouvrant 6-8 étamines barbues.

Noisetier commun. Chaton mâle. Cliquer pour agrandir l'image.Derrière chaque verticille de soutien, il n’y a qu’une seule fleur sans périanthe avec des étamines.

Noisetier commun. Fleurs mâles. Cliquer pour agrandir l'image.Les chatons mâles apparaissent en été sur de courtes tiges et fleurissent très tôt en hiver, dès le mois de janvier s’il ne fait pas trop froid.

Noisetier commun. Fleurs mâles. Cliquer pour agrandir l'image.Les chatons mâles libèrent une grande quantité de pollen allergisant dispersé par le vent.

FemelleNoisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs femelles, plus discrètes, ont un périanthe rétréci et sont serrées dans les bourgeons foliaires écailleux d’où ne dépassent que les stigmates rouge éclatant d’environ 2 mm de longueur, qui sortent des écailles de certains bourgeons plus gros.

Noisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Deux longs styles rouges ; ovaire à 2 loges uniovulées.

Involucre fructifère en cloche, foliacé, charnu à la base, incisé-denté et ouvert au sommet, recouvrant en grande partie le fruit.

Dimension des fleursDimension des fleurs
Noisetier commun. Fleur.MâleNoisetier commun. Chatons mâles. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs mâles du noisetier sont regroupées dans des chatons d’environ 5 à 7 cm de longueur.

Noisetier commun. Chatons mâles. Cliquer pour agrandir l'image.

FemelleNoisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.Les fleurs femelles ont la forme d’un bourgeon de 6 à 8 mm au bout duquel se trouve des stigmates d’environ 2 mm.

Noisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.

Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
MâleLes fleurs mâles, d’un jaune pâle, sont bien visibles.
Noisetier commun. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Chatons mâles. Cliquer pour agrandir l'image.
Noisetier commun. Stigmes. Cliquer pour agrandir l'image.FemelleLes stigmates des fleurs femelles sont rouges.
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
Noisetier commun. Pollen. Cliquer pour agrandir l'image.MâleÀ la floraison, lors de l’étirement des chatons, les nombreuses étamines laissent échapper les grains de pollen qui sont emportés par le vent. Le vent se charge de polliniser les fleurs.

La période principale de pollinisation se déplace considérablement d’une année à une autre ; certaines années elle débute vers la mi-janvier et d’autres vers la mi-mars!

Noisetier commun. Pollen. Cliquer pour agrandir l'image.Le rôle clinique du pollen de noisetier dans l’allergie respiratoire a été démontré, mais la fréquence des accidents est très faible. En effet, le nombre de grains de pollen libérés dans l’air dépend fortement du type d’hiver.

Signalons l’existence d’une allergie croisée entre les diverses espèces de la famille des bétulacées ; une personne sensibilisée au pollen de bouleau peut donc présenter des problèmes d’allergie au début de l’année, lorsque la concentration de pollen de noisetier (ou d’aulne) est très élevée.

Bien qu’il s’agisse d’une espèce anémogame (reproduction assurée par le pollen véhiculé par le vent), les abeilles sont néanmoins nombreuses à récolter ses grains de pollen lorsque la température est suffisamment élevée pour leur permettre de quitter la ruche à la fin de l’hiver. Le noisetier constitue généralement leur première source de nourriture saisonnière.

FloraisonFloraison
Noisetier commun. Chaton. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Chatons. Cliquer pour agrandir l'image.
Noisetier commun. Chatons. Cliquer pour agrandir l'image.Le noisetier a la particularité de fleurir très tôt dans la saison, en plein hiver, vers février-mars (parfois dès le mois de janvier) en donnant des chatons mâles, quelques semaines avant les glomérules qui sont les fleurs femelles.

Les deux types de fleurs apparaissent bien avant la feuillaison.

Le noisetier fleurit pour la première fois à l’âge de 10 ans.

Noisetier commun. Chatons. Cliquer pour agrandir l'image.MâleLes chatons mâles apparaissent en été sur de courtes tiges et fleurissent en hiver, en février-mars.

Noisetier commun. Feuille en automne. Cliquer pour agrandir l'image.

MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison
Noisetier commun. Fleur femelle. Cliquer pour agrandir l'image.FemelleLes fleurs femelles apparaissent en mars-avril quelques jours après la libération du pollen sur le même arbuste.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Noisetier commun. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Fruit. Cliquer pour agrandir l'image.
Noisetier commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Le fruit du noisetier, la noisette, est un akène ovoïde ou subglobuleux, apiculé, à péricarpe ligneux.

L’akène, contenant une graine oléagineuse et comestible, est enchâssé dans un involucre foliacé en forme de cloche tubulaire, charnu, à segments irréguliers et dentés ou divisés en lanières, trois bractées formant un involucre à bords laciniés.

Noisetier commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Les noisettes sont solitaires ou par groupes de 2, 3 ou 4, mûres en septembre-octobre.

Noisetier commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Les noisettes sont souvent détériorées par la larve d’un charançon ou croquées avant maturité par les écureuils.

Noisetier commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Une noisette conservée au sec et semée au printemps ne germe ordinairement que durant la seconde année.

Image.

Dimension des fruitsDimension des fruits
Noisette de 1 à 1,5 cm de longueur.
Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
Fruit d’abord jaune-vert puis brun à maturité.
GrainesGraines
Noisetier commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.La graine est contenue dans une solide coque ligneuse.
FructificationFructification
En automne la fleur femelle s’est transformée en une noisette ovale et ligneuse qui mûrit vers septembre-octobre.

Les pieds isolés ou qui sont à la lisière des bois donnent des fruits tous les ans ; ceux qui sont entourés de grands arbres ne fructifient que tous les trois ou quatre ans.

Noisetier commun. Achene. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Fruit. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Fruit. Cliquer pour agrandir l'image.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
PlantationPlantation
Plantation à l’automne.
MultiplicationMultiplication
Bouturage en novembre, drageonnage (prélèvement de drageons), marcottage en automne ou au printemps, semis dès la maturité des graines mais les noisettes obtenues sont plus petites qu’une obtention par bouturage ou marcottage.

Le noisetier est en pleine production à partir de l’âge de 8-12 ans et peux vivre jusqu’a 60 ans.

EntretienEntretienTaille
Pour maintenir des plantes vigoureuses et productives, on taille en hiver les arbres en coupant les plus vieilles branches à la base. Comme pour toutes les tailles d’arbustes, le but recherché est le rajeunissement et l’apport de lumière à l’intérieur des couronnes.

Taille tous les 3 ans pour contenir les proportions.

Meilleure époque pour la taille : après la récolte soit fin d’automne-début d’hiver, ne pas attendre qu’il gèle trop fort et ne pas attendre trop tard non plus pour ne pas se priver de la prochaine récolte.

Supprimer les plus vieilles branches (plus grosses), garder les plus jeunes qui sortent de terre et qui vont produire.

CroissanceCroissance
Rapide.
RécolteRécolte
Noisetier commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.La récolte se fait en général fin août début septembre.

Les noisettes sont cueillies lorsque la cupule commence à flétrir : c’est à ce stade que les fruits se conservent le mieux.

Le noisetier est en pleine production à partir de l’âge de 8-12 ans.

Ennemis de la planteEnnemisInsectes
Noisetier commun. Feuille de noisetier attaquée par des chenilles commensales. Cliquer pour agrandir l'image.Maladies :
  • la bactériose (Xanthomonas campestris) produit des dégâts importants sur les rameaux ;
  • la gléosporiose (Gloeosporium coryli) entraine le dessèchement des bourgeons ;
  • le phytopte du noisetier (Phytocoptella avellanae) qui détruit les bourgeons ;
  • le balanin des noisettes (Curculio nucum) qui attaque les noisettes ;
  • la punaise des noisettes (Gonocerus acuteangulatus Goeze, Het. Coreidae) ;
  • la punaise verte des bois (Palomena prasina) attaquent les noisettes.
  • le grand puceron du noisetier (Corylobium avellanae) colonise les pousses et les bourgeons.

Le noisetier peut aussi être sujet aux cochenilles et à l’anthracnose.

Les noisetiers sont sensibles à l’oïdium automnal, pas dangereuse pour les plantes, cette maladie n’est pas combattue en cas d’attaque précoce, on peut intervenir avec un fongicide pour arbre fruitier.

Les larves du balanin des noisettes ou ver des noisettes : au printemps l’insecte perce les jeunes noisettes vertes et y pond ses œufs ; le ver se développe en se nourrissant de la chair de la noisette qui tombe avant maturité. Le ver quitte alors la coque vide et s’enfuit dans le sol au pied du noisetier où il passe l’hiver. Les noisettes présentent un petit trou et sont vides.

Traiter chimiquement n’est pas réellement efficace car il faut passer le produit lorsque les insectes adultes sont dans le noisetier, ce qui n’est pas forcément très évident ! Pour s’en débarrasser, la meilleure solution reste de griffer ou de bêcher au pieds de l’arbre afin que les larves enfouies dans le sol se retrouvent à la surface et ainsi exposées au froid (ce qui leur est fatal) et aux prédateurs.

LongévitéLongévité
Le noisetier peut vivre jusqu’à 60 ans.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxFôrets de feuillusPrésBosquetsClairièresLisièresHaiesBords de chemin
Noisetier commun. Habitat. Cliquer pour agrandir l'image.On rencontre le noisetier dans les sous-bois, en lisière des bois, dans les clairières, aux bords des chemins, dans les taillis, les haies et les ravins.

Noisetier commun. Milieu. Cliquer pour agrandir l'image.

Noisetier commun. Plantes. Cliquer pour agrandir l'image.

SolsSols
Noisetier commun. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.Le noisetier commun peut pousser dans des terrains calcaires ou argileux, secs et bien drainés, mais craint les sols acides ou gorgés d’eau.

Le noisetier pousse de préférence sur une terre relativement fertile.

ExpositionsPlante de lumièrePlante d'ombre
Noisetier commun. Plante. Cliquer pour agrandir l'image.Le noisetier exige une ensoleillement modéré, au soleil ou à la mi-ombre.
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombré
Le noisetier ne craint pas trop le froid, mais une forte chute des températures peut détruire les chatons. La pluie et le vent sont également un obstacle à une bonne pollinisation.
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)Étage subalpin (de 1 700 à 2 200 m)
Noisetier commun. Chatons. Cliquer pour agrandir l'image.On rencontre le noisetier depuis les plaines jusqu’à 1 800 m d’altitude. Il est plus fréquent jusqu’à une altitude de 1 000 mètres.
Espèce associéeEspèce associée
Les racines du noisetier vivent en symbiose avec des champignons, notamment la truffe.

La noisette constitue une nourriture essentielle des petits habitants de la forêt comme par exemple l’écureuil qui en favorise la reproduction, beaucoup de « ses » noisettes étant oubliées l’hiver en diverses cachettes non retrouvées par le propriétaire.

Noisetier commun. Moineau. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.

Origine géographiqueOrigine

Origine de la plante
Le noisetier est originaire d’Europe et d’Asie mineure.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Le noisetier est spontané dans l’ensemble de l’Europe et en Asie mineure, à l’exception des régions les plus septentrionales et les plus méridionales ; au nord il va jusqu’au 63ème degré de latitude et, à l’est, jusqu’à l’Arménie.

En France, il est commun dans le centre, l’est et le nord-est de la France, est plus rare dans l’ouest, le sud-ouest et dans la région méditerranéenne.

BoisBois

Description du bois
Propriétés du boisPropriétés du bois
Le bois du noisetier est flexible et résistant.
BoisAspect du bois
Bois blanc rougeâtre à grain régulier.
Coupe longitudinale
Noisetier commun. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.
Coupe tangentielle
Coupe radiale
Densité du boisDensité du bois
Travail du boisTravail du bois
Bois facile à tailler.
Utilisation du boisUtilisationUtilisation du bois en marqueterieUtilisation du bois en manchisterieUtilisation du bois en tonnellerieUtilisation du bois en vannerie
On a utilisé le bois de noisetier :
  • ses racines en forme de veines étaient utilisées en marqueterie ;
  • les jeunes rameaux étaient utilisés dans la confection d’article en vannerie, en taillant des lames à partir des branches ;
  • en tonnellerie (cercles de tonneaux) ;
  • pour le fabrication de tuteurs, d’éléments de clôture ;
  • pour la confection de fourche, de perches, de cannes et de manches à outils ;
  • ses baguettes étaient utilisées pour la confection de toiture ;
  • pour la fabrication de fusains ;
  • il a aussi été utilisé pour le tournage de petits objets comme les étuis et les gobelets ;
  • on l’utilisait même pour la fabrication de la laine de bois, bien que le bois de noisetier ne soit pas très persistant et qu’il ne soit utilisable qu’en milieu sec.

... sans oublier la fameuse baguette de sorcière.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesUtilisations médicinales
La noisette a des propriétés médicinales : astringente, dépurative, énergétique et fébrifuge.

Écorce du noisetier est astringente.

La décoction de coquilles de noisettes est prescrite contre l’énurésie.

Utilisations culinairesUtilisations culinaires
Noisetier commun. Amande.Noisetier commun. Noisettes. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Noisettes. Cliquer pour agrandir l'image.La noisette, ou aveline, est comestible et très nutritive et elle entre dans la composition de nombreux desserts, confiseries, pâtisseries et de liqueurs régionales, ainsi que du muesli.

On en extrait une huile comestible parfumée, qui se consomme crue.

On peut conserver la noisette un an.

Liqueur de noisettes

Gastronomie

1- 40 noisettes, 1 litre 1/2 d’eau de vie.

Faire macérer les noisettes dans l’eau de vie durant 6 semaines.

Passer cette décoction à travers un linge.

Incorporer un sirop fait de 400 g de sucre et 1/4 de litre d’eau et y ajouter un peu de cannelle.

Laisser de nouveau infuser 2 mois, passer au clair et mettre en bouteilles.

2- Enlever la peau marron du fruits et en remplir un bocal à demi.

Compléter avec de l’eau de vie à 50° et laisser reposer 8 à 10 jours.

Faire un sirop avec 500 g de sucre pour 1 litre d’eau.

Filtrer et mettre en bouteilles.

Utilisations économiquesRecherchée par les abeilles
Noisetier commun. Fruits. Cliquer pour agrandir l'image.Le noisetier est cultivé pour ses fruits ; les variétés ont été améliorées pour donner des fruits plus gros.

Les principaux pays producteurs européens sont l’Espagne, l’Italie (notamment dans la région montagneuse d’Aveline (d’où le nom latin, Corylus avellana)), le Portugal, la Grèce puis la France.

L’huile de noisetier est aussi utilisée en parfumerie, pour la fabrication de cosmétiques, de savons.

Autrefois, ses feuilles étaient fumées à la place du tabac.

Les abeilles vont récolter du miellat sur les feuilles.

Le noisetier est également utilisé en haie brise-vent.

Utilisations ornementalesUtilisations ornementales
Le noisetier peut aussi trôner, isolé ou en groupe, au milieux de parcs ou jardins comme plante décorative : intéressant par son port touffu, sa rapidité de croissance et ses chatons mâles très décoratifs en hiver.
Noisetier commun. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Chatons. Cliquer pour agrandir l'image.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

La noisette est riche en oligo-éléments : calcium, fer, phosphore, potassium, magnésium et en vitamine A,B,C,E. riche en en matière grasse, beaucoup plus énergétique que les noix.

CultureHistoire, littérature, traditions, légendes, religions, magie, mythes, symboles ...

HistoireHistoire
Noisetier commun. Dessin plante. Cliquer pour agrandir l'image.Noisetier commun. Dessin fruits. Cliquer pour agrandir l'image.
Noisetier commun. Noisettes fossiles. Cliquer pour agrandir l'image.Au néolithique, alors que le noyer et le châtaignier n’étaient pas encore présents dans nos contrées, le noisetier couvrait d’immenses taillis ; les fruits du noisetier contribuaient grandement à l’alimentation des hommes durant les hivers.

À l’époque postglaciaire, le noisetier représentait l’essence ligneuse dominante dans les taillis des forêts d’épicéas. Par endroits, les peuplements de noisetiers ont même empêché le renouvellement de la forêt d’épicéas pour former à la place des peuplements homogènes : on en trouve des preuves dans les traces de pollen conservé dans les couches de tourbe.

Les noisetiers poussent depuis très longtemps à l’état sauvage en Asie Mineure. Les Turcs furent les premiers à les cultiver. Ils en sont aujourd’hui les premiers producteurs mondiaux. La culture se répandit jusqu’en Grèce et en Italie, où les Romains la nommaient Corylus, du mot grec signifiant casque ou bonnet, pour désigner l’enveloppe qui recouvre la noisette. Puis la culture se répandit dans toute l’Europe.

À son arrivée au Québec au XVIe siècle, Jacques Cartier remarqua une île où poussait une énorme quantité de coudres et que, pour cette raison, il la nomma « Île aux Coudres ».
TraditionsTraditions
Chez les Celtes, les branches souples de coudrier étaient des « baguettes magiques ». Les sourciers s’en servent toujours.

Dans quelques régions de l’ouest de la France une légende affirme que durant les douze coups de minuit, la nuit de Noël, des rameaux de noisetier se changent en or. Il y a donc peu de temps pour les cueillir. Si le découvreur n’y parvient pas avant le douzième coup, il disparaît avec le rameau – Un bel apprentissage de la sagesse !

En Normandie, pour qu’une vache donne du lait, on la frappait trois fois avec une baguette de coudrier. Cette pratique a d’ailleurs valu le bûcher à quelques femmes accusées de sorcellerie pour avoir ainsi frappé des vaches qui, par la suite, s’entêtaient à donner du lait toute l’année.

Une autre tradition voulait que le troisième jour de ses noces, la mariée distribue des noisettes pour signifier que le mariage était bel et bien consommé.

En Bretagne on disait que si un homme se marie une année de belle fructification il aura beaucoup d’enfants. On disait: «Année à noisettes, année à garçons ».

Ailleurs, il revenait à la belle-mère, le jour des noces, de jeter des noisettes à la tête du marié.

LégendesLégendes
Avec le temps, l’expression « casser des noisettes » en est venue à désigner l’élan amoureux. C’est de cette tradition que s’est inspiré Tchaïkovski pour créer son célèbre ballet Casse-noisette.
ReligionsReligions
Pour les civilisations celtiques c’était un arbre magique ; il aurait servi de support à la gravure des oghams. Mac Coll (le fils du Noisetier) était un dieu savant du panthéon irlandais. Les bois sacrés comportaient toujours un ou plusieurs noisetiers souvent associés à la source ou à la fontaine.
MagieMagie
De vieille tradition, le bois du noisetier servait à la créations de baguettes divinatoires, les baguettes de coudrier qui permettaient et permettent peut être encore aujourd’hui aux sourciers et autres découvreurs de trésors d’exercer leurs arts ...
SymbolesSymboles
Le noisetier est le bois par excellence du bâton. Bâton de Thor, le fils d’Odin ; Bâton qu’Hermès (Mercure) offrit aux hommes et qui, avec les deux serpents enroulés en sens inverse, devint le Caducée, ce très ancien symbole (2 600 ans avant JC) de la paix, de l’équilibre des contraires, de spiritualité. L’axe en noisetier du caducée est une mise en abyme de l’Arbre, axe du monde.

C’est aussi le bois des sceptres, celui des bâtons de sorciers... et celui des baguettes de fées. On le dit phallique, mais la noisette est à l’image de la matrice, de l’enveloppe de la gestation. C’est le fruit lié aux mariages, à la fécondité, et au désir patient.

Le Noisetier est l’Arbre de la science, du savoir et de la sagesse.

Dans l’astrologie celtique, le noisetier est charmant, peu exigeant, très compréhensif, ...

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Les aulnes (Alnus)
Les bouleaux (Betula)
Le charme commun (Carpinus betulus)
Le noisetier commun (Corylus avellana)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les bétulacées (Betulaceae)
Les fagacées (Fagaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.