Le douglas vert (Pseudotsuga menziesii)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Fleurs] [Fruits] [Feuilles] [Tiges] [Racines] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Statut] [Autres sujets]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page éditée

PhotosPhotos

Douglas vert. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Aiguilles. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Rameau. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Cônes. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Cônes. Cliquer pour agrandir l'image.

PrésentationPrésentation

GénéralitésGénéralités
Le douglas a été introduit dès le XIXe siècle mais ne fut cultivé en grand qu’au XXe siècle. Il couvre d’immenses surfaces dans l’ouest de l’Amérique du Nord depuis la Colombie britannique à la Californie. C’est l’arbre rêvé des producteurs de bois. D’ailleurs, ils ne s’en privent pas puisqu’ils le plantent en « forêts » monospécifiques, en rangs serrés tels des pieds de tomates.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division : gymnospermes (Gymnospermae)
Classe : pinatés (Pinatea)Sous-classe : pinidés (Pinidae)
Ordre : pinales (Pinales)Sous-ordre :
Famille : pinacés (Pinaceae)Sous-famille :
Genre : faux tsuga (Pseudotsuga [Carrière])Sous-genre :
Espèce : Pseudotsuga menziesii [Mirbel (Franco)], Pseudotsuga douglasii [Lindl.], Pseudotsuga taxifolia [Britton]Variété :
Nom commun : douglas vertNom populaire : « sapin » de Douglas, pin d’Orégon, faux tsuga

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneDouglasie, DouglastanneAngleterreDouglas fir, Oregon pineArménie
Pays basqueDouglas izeiaBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
DanemarkDouglasgranGaeidhligEspagneabeto de Douglas, pino de OregónEstonieharilik ebatsuuga
FøroysktFinlande(Amerikkalainen) douglaskuusiFrançaisdouglas vertFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandedöglingsviðurItalieabete di Douglas
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègeDouglasgranOccitan
Pays-BasDouglassparPologneDaglezja zielonaPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieborovica tisolistá (duglaska)Slovénie
SuèdeDouglasgranTchéquieDuglaska tisolistáUkraïneEmpire romainPseudotsuga menziesii

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie françaiseÉtymologie française
Douglas vert. Dessin plante. Cliquer pour agrandir l'image.Le douglas n’est ni un pin, ni un sapin mais on l’appelle pourtant improprement pin d’Oregon ou sapin de Douglas. Le nom de « pins d’Orégon » est réservé aux Douglas importés « sur pied » des États-Unis.

Découvert par Archibald Menzies en 1793 bien qu’introduit ultérieurement par David Douglas.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Douglas vert. Silhouette. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Dessin.Originaire d’Amérique du Nord et introduit en France en 1842, le douglas est un arbre à fût très droit et à croissance spectaculaire, pouvant atteindre 40 à 55 m de hauteur et plusieurs mètres de diamètre. Il peut dépasser les 100 m de hauteur dans sa zone d’origine.
Catégorie de planteCatégorie de planteConifère
PortPort de la plante
Douglas vert. Tronc. Cliquer pour agrandir l'image.Le port du douglas est conique, avec les branches verticillées. Sa cime est pointue et ses branches imparfaitement étagées.
HauteurHauteur de la plante
De 40 à 50 m (jusqu’à 100 m dans son aire d’origine).
Espèces semblablesEspèces semblables
Le douglas ressemble au sapin pectiné (Abies alba) par son port et ses aiguilles disposées de part et d’autre des rameaux. Mais celles-ci sont plus molles, plus claires, et ne montrent pas deux lignes blanches sur leur face inférieure. Le cône, qui tombe en entier, est muni de bractées saillantes, appliquées contre les écailles et terminées par trois pointes, la médiane plus longue que les latérales.

Contrairement à ce que laisse entendre son nom populaire, le douglas n’appartient pas au genre des sapins (Abies), mais il se raccroche aux Pseudotsuga. Ce n’est ni un pin puisque ses aiguilles ne poussent pas en faisceaux de deux, trois ou cinq, ni un sapin car ses cônes tombent des rameaux.

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Écorce d’abord lisse et gris-vert, avec poches de résines transversale, puis fissurée et marron-rougeâtre, et enfin presque noire et très profondément fissurée.

À partir d’une vingtaine d’années d’âge, l’écorce du douglas - épaisse, crevassée et « veloutée » - est assez caractéristique.

Nombreuses pustules de résine.

Douglas vert. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Tronc. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige
Douglas vert. Écorce. Cliquer pour agrandir l'image.Le tronc du douglas est gris-vert sombre avec des boursouflures de résine chez l’arbre jeune mais pourpre sombre, presque noire, marquée de larges fissures brun pâle, très profondes chez le sujet âgé.

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
C’est à ses aiguilles que l’on reconnaît le douglas : elles sont minces, molles, souples, arquées, pointues, et rétrécies à la base, sans bandes blanches marquées au dos.

Feuilles aciculaires, de 2 à 4 cm de longueur pour 1,5 mm de largeur.

Douglas vert. Branchage. Cliquer pour agrandir l'image.Aiguilles disposées en écouvillon (rayonnant autour du rameau) sur les rameaux fertiles (branches hautes), insérées sur un étroit coussinet tout autour des rameaux ou sur deux rangées.

Feuilles persistantes. Elles tombent à environ 5-6 ans.

Douglas vert. Feuillage. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Rameau. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
Elles sont de couleur vert foncé sur le dessus, et parcourues par deux bandes longitudinales, discrètes, étroites et blanchâtres (stomates).

Autre caractéristique très particulière des feuilles : elles dégage une bonne odeur de citronnelle / orange quand on les froisse.

VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Les fleurs du douglas apparaissent en avril-mai. Les fleurs mâles, jaunes et cylindriques sur le dessus des rameaux, les femelles rouges ou vertes sont dressées, semblables à des cônes.

Les arbres portent des fleurs distinctes mâles et femelles (arbre monoïque).

Douglas vert. Cônes immatures. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Bourgeons. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Fleurs. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Fleur odoranteParfum des fleurs
La feuille froissée dégage une odeur de citronnelle.
PollenPollen
FloraisonFloraison
Mai.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Les cônes du douglas sont allongés. Ils mesurent environ 5 à 10 cm par 3 à 4 cm.

Les cônes pendent, comme ceux de l’épicéa, mais les bractées à trois pointes sont plus longues que les écailles et plus claires.

Douglas vert. Cône. Cliquer pour agrandir l'image.Les écailles ont une forme de trident. Elles s’ouvrent, comme chez tous les conifères, avec la chaleur pour libérer les graines.

Chaque écaille fertile (carpelle) du cône est doublée d’une écaille stérile (bractée) aux trois pointes caractéristiques.

Douglas vert. Cônes. Cliquer pour agrandir l'image.Les cônes ne se désarticulent pas.

Douglas vert. Cône et rameau. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Cône vert. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleurs des fruitsCouleurs des fruits
Douglas vert. Cône. Cliquer pour agrandir l'image.
GrainesGraines
Douglas vert. Graines.Douglas vert. Graine. Cliquer pour agrandir l'image.Graines : de 80 000 à 110 000 graines par kg.

En moyenne 97 000 graines par kg.

FructificationFructification
Les cônes sont mûrs en octobre de la même année.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
PlantationPlantation
Multiplication
EntretienEntretienTaille
Il cicatrise facilement et peut être élagué sans danger.
CroissanceCroissance
Le douglas a une croissance rapide.

C’est un arbre à croissance spectaculaire pouvant atteindre de 40 à 55 m et plusieurs mètres de diamètre, à fût très droit, et houppier assez élancé, s’ élargissant seulement avec l’âge. Il peut atteindre 100 m sur son aire d’origine, 5 m de diamètre.

RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemis
LongévitéLongévité
De 600 à 800 ans (et sans doute 1 000 ans d’âge dans son aire d’origine).

Le douglas est aussi un arbre qui peut vivre très vieux : on peut voir, par exemple, au jardin botanique de Kew, près de Londres, un mât de drapeau en bois de Douglas, originaire de Colombie britannique, au nord de l’État de Washington aux USA, qui mesure 68,5 m de hauteur et dont l’âge était de 370 ans.

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de conifères
Le douglas résiste bien au froid ; il supporte l’élagage.

Il supporte mal chaleur, sécheresse et grands vents.

Il a beaucoup été utilisé en reboisement, en particulier dans le Massif-Central et le Morvan.

SolsSols
Il aime les sols frais légèrement acides.
ClimatsClimatsClimat ombréClimat humideClimat pluvieuxClimat froid
Douglas vert. Cliquer pour agrandir l'image.Espèce exigeante en pluviosité annuelle, bonne résistance au froid.
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1 700 m)Étage subalpin (de 1 700 à 2 200 m)

Origine géographiqueOrigine

Le douglas vert est une des nombreuses espèces de conifères que l’on rencontre dans l’ouest de l’Amérique du Nord, dans la zone côtière entre l’Océan Pacifique et les Montagnes Rocheuses sur 3 000 km et du niveau de la mer à 2 000 m d’altitude.

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
Douglas vert.Le douglas s’est bien répandu, couvrant 2,4 % de la forêt française.

Surface : 331 708 ha.

Présent en auvergneAuvergne
Douglas vert. Troncs, arboretum royat. Cliquer pour agrandir l'image.

BoisBois

Description du bois
Propriétés du boisPropriétés du bois
Bois mi-dur.

Le bois « jaune » est plus résistant que le « rouge ». Il est très durable.

BoisAspect du bois
Jaune rosé ou brun rougeâtre clair.

Les bois sciés présentent un aubier distinct blanc-crème et un duramen jaune-rosé à brun-rougeâtre.

Ce bois bien de fil, parfois un peu tourmenté, a une texture uniforme et une couleur légèrement brun-rougeâtre avec des contrastes entre bois de printemps et bois final bien marqués.

Douglas vert.

Douglas vert. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Bois. Cliquer pour agrandir l'image.
Coupe longitudinale
Douglas vert. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.
Coupe tangentielle
Douglas vert. Bois en coupe tangentielle. Cliquer pour agrandir l'image.
Coupe radiale
Densité du boisDensité du bois
De 0,50 à 0,65 kg par dm³.
Travail du boisTravail du boisClouageVissagePeinture
Le bois de douglas est facile à travailler : il se cloue, se visse et se colle bien, mais risque de se fendre.
UtilisationsUtilisation du bois en menuiserieUtilisation du bois en charpenterieUtilisation du bois en construction navaleUtilisation du bois en contreplaqué
Excellent bois d’œuvre. Charpente, belles menuiseries, ponts, silos, poteaux, lambris, panneaux.

C’est le principal bois de construction de l’Amérique du Nord surtout grâce à ses dimensions et à son absence de nœuds ou de défauts. Il est utilisé pour les constructions navales, les travaux hydrauliques et maritimes (écluses, pilotis, appontement), mais aussi pour la fabrication de panneaux contreplaqués, la décoration, la menuiserie intérieure et extérieure.

L’un des débouchés les plus prometteurs est la fabrication d’éléments en bois-lamellé-collé de Douglas.

Très utilisé en placage pour la décoration, il a eu son heure de gloire dans la fabrication des échelles.

Douglas vert. Utilisations. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.Douglas vert. Bois en coupe longitudinale. Cliquer pour agrandir l'image.

CultureHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Le douglas a été « découvert » par le botaniste écossais Menzies (1754-1842) - d’où son nom latin - dans l’île de Vancouver, au Canada, en 1791, et des graines ont été expédiées et semées en Angleterre par Douglas - d’où son nom vulgaire - en 1827. En France, il a été introduit en 1842 (la plantation du château de Cheverny date de 1844), mais les plantations importantes ont débuté vers 1880.

Il a été introduit en France en 1842, et a beaucoup été utilisé en reboisement, en particulier dans le Massif-Central, le Morvan, les Vosges et la Bretagne.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Les pins (Pinus)
Le douglas vert (Pseudotsuga menziesii)
L'épicéa commun (Picea abies)
Le mélèze commun (Larix decidua)
Le sapin pectiné, sapin blanc ou sapin des Vosges (Abies alba)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Clé de détermination des résineux
Les cupressacées (Cupressaceae)
Les pinacées (Pinaceae)
Les taxacées (Taxaceae)
L'arbre aux quarante écus (Ginkgo biloba)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.