La digitale pourpre (Digitalis purpurea)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Taxon précédant] [Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page en cours d'édition

PhotosPhotos

Digitale pourpre. Montchier. Cliquer pour agrandir l'image.Digitale pourpre. Fruits Montchier. Cliquer pour agrandir l'image.Digitale pourpre. Planche d'identification Linnemand. Cliquer pour agrandir l'image.

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : scrophulariales (Scrophulariales)
Famille : scrofulariacées (Scrophulariaceae), plantaginacées (Plantaginaceae)Sous-famille :
Genre : digitales (Digitalis)Sous-genre :
Espèce : Digitalis purpurea [Linné, 1753], Digitalis minor [Linné]Variété :
Nom commun : digitale pourpreNom populaire : claquet, doigtier, doigt de la Vierge, gantelet, gant de bergère, gants-de-Notre-Dame, queue-de-loup, gants-de-bergère, gantelée, gantière, gantillier, grande digitale

Noms européensNoms européens

AlbanieAllemagneroter Fingerhut, Fingerkraut, Waldglocke, Waldglöckchen, Waldschelle, UnserliebenfrauenhandschuhAngleterrefoxglove, common foxglove, purple foxglove, fairy’s glove, virgin’s gloveArménie
Pays basquekukuprakakBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalognedidaleraChyprioteCorsuCroatie
Danemarkalmindelig fingerbølGaeidhliglus-nam-ban-sìth, lus a bhalgairEspagnedigital, dedalera, calzones de zorra, cartuchoEstonie
FøroysktFinlandesormustinkukka, rohtosormustinkukkaFrançaisdigitale pourpreFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandefingurbjargablómItaliedigitale rossa
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègerevebjølle, revebjelle (bokmål)Occitan
Pays-Basgewoon vingerhoedskruidPolognenaparstnica pupurowaPortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquienáprstník červenýSlovénie
SuèdefingerborgsblommaTchéquie

náprstník červený

UkraïneEmpire romainDigitalis purpurea

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Du mot latin digitale, qui signifie dé à coudre ; fleurs en forme de dé.
Étymologie françaiseÉtymologie française
La digitale pourpre tire son nom du latin digitus, doigt ou digitabulum, gant, ce qui dans le langage courant lui a donné toute une série de déclinaisons autour du gant et du doigt.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Digitale pourpre. Planche d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Digitale pourpre. Dessin d'identification. Cliquer pour agrandir l'image.Feuilles de la base, en rosette la première année, ovales, lancéolées, finement denticulées, feutrées de gris. La deuxième année s’élève une tige robuste de 50 cm à 1,50 m terminée par une longue grappe unilatérale de grosses fleurs (4 à 5 cm) en tube largement ouvert en doigt de gant d’où le nom. Couleur pourpre, tachée à l’intérieur.

Digitale pourpre. Planche d'identification Koehler. Cliquer pour agrandir l'image.

Catégorie de planteCatégorie de plante
Plante herbacée bisannuelle.
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
Digitale pourpre. Plante, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.
Espèces semblablesEspèces semblables

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Digitale pourpre. Tige, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Digitale pourpre. Feuille, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.La digitale, la première année, ne forme qu’une rosette de feuilles radicales, simples, vert pâle et veloutées en dessous.

C’est seulement la deuxième année qu’au centre d’une nouvelle rosette de feuilles s’élève une tige florifère, poilue et non ramifiée de 40 à 150 centimètres. Tout au long de cette tige s’étalent des feuilles alternes aux nervures très saillantes, de taille décroissante, celles du bas pétiolées, pour finir en haut sessiles.

Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Digitale pourpre. Hampe florale, Montchier. Cliquer pour agrandir l'image.Digitale pourpre. Fleurs, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.Digitale pourpre. Inflorescence, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.Grandes grappes de fleurs rouges, aux curieuses corolles qui sont comme tigrées à leur face intérieure.

Les fleurs pédonculées sont solitaires à l’aisselle des feuilles, et sont toutes unilatérales : orientées dans la même direction.

La corolle est inclinée vers le bas, la lèvre inférieure trilobée et poilue est plus longue que la supérieure (environ 5 cm). De plus, de nombreuses taches foncées, cernées de clair, ponctuent l’intérieur de la lèvre inférieure.

Le calice lui est composé de cinq sépales ovales et comme le pédoncule floral, couvert de poils glanduleux.

Mâle
Femelle
Dimension des fleursDimension des fleurs
Couleurs des fleursCouleurs des fleursFleurs pourpres
Digitale pourpre. Fleur, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
Floraison de mai-juin à août-septembre.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

FruitFruits

Description des fruits
Digitale pourpre. Fruits, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.Les fruits sont des capsules pointues, remplies de nombreuses petites graines.

Digitale pourpre. Fruit, Cheires de Côme. Cliquer pour agrandir l'image.

Dimension des fruitsDimension des fruits
Couleurs du fruitCouleurs des fruits
GrainesGraines
FructificationFructification
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Fructification

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
Plante bisannuelle.
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
EntretienEntretien
CroissanceCroissance
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemis
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieuxBois de conifèresPrés
La Digitale pourpre est une très belle plante qui croît dans les bois siliceux, sur les coteaux pierreux ou dans les endroits sablonneux.

Espèce commune dans les coupes de bois, les talus à la lisière des bois de conifères, les clairières, les bois clairs, les bords de routes et de chemins.

SolsSols
Recherche les terrains granitiques et siliceux.
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombré
AltitudesAltitudesÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)
Se rencontre entre 400 et 1 400 m.
Espèce associéeEspèce associée

RépartitionDistribution géographique

Distribution globale
France : en toute régions sauf dans le midi.

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesMortelToxiqueUtilisations médicinales
Vénéneuse ; médicinale : plante très vénéneuse, les feuilles sont employées pour calmer les palpitations de cœur et comme diurétiques ; plante dangereuse, à n’employer que sur ordonnance d’un médecin.

Plante médicinale importante. Les feuilles sont récoltées dans les Vosges pour la préparation industrielle de la digitaline employée contre les affections du cœur. Plante très toxique.

Utilisations économiquesRecherchée par les abeilles
Fleurs visitées par les abeilles.
Utilisations ornementalesUtilisations ornementalesPlantes de jardin
On cultive cette plante, à fleurs roses ou à fleurs blanches, dans les jardins.

Constituants chimiquesConstituants chimiques

Les feuilles contiennent en particulier un hétéroside : la digitaline ou digitoxine utilisé en thérapeutique humaine mais les doses thérapeutiques et les doses toxiques sont très proches ! les troubles cardiaques provoqués par une concentration de digitaline trop élevée dans le sang sont redoutables et peuvent entraîner la mort.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La digitale jaune (Digitalis lutea)
La digitale pourpre (Digitalis purpurea)
La linaire commune (Linaria vulgaris)
Le mélampyre des champs (Melampyrum arvense)
Le mélampyre des prés (Melampyrum pratense)
La molène faux bouillon blanc (Verbascum densiflorum)
La molène lychnite (Verbascum lychnitis)
Le rhinanthe mineur (Rhinanthus minor)
La scrofulaire des bois (Scrofularia nodosa)
La véronique officinale (Veronica officinalis)
La véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon précédant ] [ Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.