La digitale jaune (Digitalis lutea)

Espèce[Photos] [Présentation] [Classification] [Noms] [Étymologie] [Identification] [Racines] [Tiges] [Feuilles] [Fleurs] [Fruits] [Cycle] [Habitats] [Origine] [Distribution] [Bois] [Utilisations] [Constituants] [Histoire] [Statut]

[Page d'accueil] [Taxon ascendant] [Taxon suivant] [Via Gallica]

Page en cours d'édition

ClassificationClassification

Règne : plantes (Plantae)Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)
Division : plantes à graines (Spermatophyta)Sous-division :
Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)
Super-ordre : astéridés (Asteridae)Ordre : scrophulariales (Scrophulariales)
Famille : scrofulariacées (Scrophulariaceae)Sous-famille :
Genre : digitales (Digitalis)Sous-genre :
Espèce : Digitalis lutea [Linné, 1753]Variété :
Nom commun : digitale jauneNom populaire : digitale à petites fleurs, petite digitale

Noms européensNoms européens

Albanieluletogëza e verdhëAllemagnegelber Fingerhut, kleinblütiger FingerhutAngleterrestraw foxglove, small yellow foxgloveArménie
Pays basqueBiélorussieBrezhonegBulgarie
CatalogneChyprioteCorsuCroatie
Danemarkgul fingerbølGaeidhligEspagnedigital amarillaEstonie
FøroysktFinlandepikkusormustinkukkaFrançaisdigitale jauneFrysk
GalicePays de GallesGéorgieGrèce
HongrieIrlandeIslandeItaliedigitale gialla piccola, erba aralda, capo di cane
LettonieLithuanieLëtzebuergëschMacédoine
MalteMoldovenesteNorvègegul revebjølleOccitan
Pays-Basgeel vingerhoedskruidPolognePortugalRoumanie
RussieSerbieSlovaquieSlovénie
Suèdeliten fingerborgsblommaTchéquienáprstník žlutýUkraïneEmpire romainDigitalis lutea

ÉtymologieOrigine du nom

Étymologie latineÉtymologie latine
Digitalis du latin digitilus = petit doigt.

Identification du végétalIdentification

Identification généraleGénéralités
Digitale jaune.Plante robuste élevée de 60 cm à 1 m, tige dressée glabre. Fleurs jaune pâle de 1,5 à 2 cm en grappe unilatérale. Corolle multilobée aux lobes inférieurs légèrement velus. Feuilles allongées.
Catégorie de planteCatégorie de plante
PortPort de la plante
HauteurHauteur de la plante
De 50 à 100 cm.
Espèces semblablesEspèces semblables

ÉcorceTige / Écorce

Description de la tige
Tige dressée glabre.
Couleur de l'écorceCouleur de la tige

FeuilleFeuilles

Description des feuilles
Feuilles allongées, ciliées.
Dimension des feuillesDimension des feuilles
Couleur des feuillesCouleurs des feuilles
VégétationVégétation
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Végétation

FleurFleurs

Description des fleurs
Grappes de fleurs jaunes unilatérales, marron à l’intérieur.
Dimension des fleursDimension des fleurs
Couleurs des fleursCouleurs des fleurs
Fleur odoranteParfum des fleurs
PollenPollen
FloraisonFloraison
Floraison de juin à août.
MoisIIIIIIIVVVIVIIVIIIIXXXIXII
Floraison

Cycle de vieCycle de vie

PérennitéPérennité
Plante vivace.
PlantationPlantation
MultiplicationMultiplication
EntretienEntretien
CroissanceCroissance
RécolteRécolte
Ennemis de la planteEnnemisVersInsectesChampignons
LongévitéLongévité

HabitatHabitats

MilieuxMilieux
Dans les forêts sèches, les buissons, les versants pierreux. Cette espèce est assez commune en altitude dans les bruyères, les coteaux et les rocailles.
SolsSols
ClimatsClimatsClimat ensoleilléClimat ombré
AltitudesAltitudesÉtage de plaineÉtage collinéen (de 0 à 800 m)Étage montagnard (de 800 à 1700 m)
Ne dépasse pas 1 000 m.
Espèce associéeEspèce associée

Utilisation médicinaleUtilisations

Utilisations médicinalesMortelToxiqueUtilisations médicinales
La digitale jaune contient des glucosides vénéneux.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La digitale jaune (Digitalis lutea)
La digitale pourpre (Digitalis purpurea)
La linaire commune (Linaria vulgaris)
Le mélampyre des champs (Melampyrum arvense)
Le mélampyre des prés (Melampyrum pratense)
La molène faux bouillon blanc (Verbascum densiflorum)
La molène lychnite (Verbascum lychnitis)
Le rhinanthe mineur (Rhinanthus minor)
La scrofulaire des bois (Scrofularia nodosa)
La véronique officinale (Veronica officinalis)
La véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys)
Sujets plus larges
Page d'accueil
Les apocynacées (Apocynaceae)
Les astéracées (Asteraceae)
Les boraginacées (Boraginaceae)
Les campanulacées (Campanulaceae)
Les caprifoliacées (Caprifoliaceae)
Les dipsacacées (Dipsacaceae)
Les gentianacées (Gentianaceae)
Les lamiacées (Lamiaceae)
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Les oléacées (Oleaceae)
Les plantaginacées (Plantaginaceae)
Les rubiacées (Rubiaceae)
Les scrofulariacées (Scrophulariaceae)
Les solanacées (Solanaceae)
Les valérianacées (Valerianaceae)
Les verbénacées (Verbenaceae)
Taxon ascendant ] [ Taxon suivant ] [Page d’accueil] [Végétaux] [Via Gallica]
Chercher sur ce Site :
Chercher sur la Toile :
Recommander cette page :
Recommander ce site :
AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.