AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Croatie] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. L'ermitage (auteur Miki Vlahovic). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).L’ancien ermitage (du grec έρημος, désert), ou monastère au désert, de Blaca (Samostan Pustinja Blaca) était un monastère d’ermites franciscains fondé au XVIe siècle près de la côte sud de l’île de Brač en Croatie.

C’était un monastère dit d’ordre glagolitique en ce qu’il utilisait et maintint la langue glagolitique dans sa liturgie. Le glagolitique (ou « glagoljica ») était un ancien alphabet slave — et surtout croate — qui fut plus tard supplanté par l’alphabet cyrillique.

L’ermitage servit d’observatoire astronomique à l’époque du dernier père supérieur, le Père Nikola Miličević ; après le départ de ce dernier moine, en 1963, le monastère fut transformé en musée et en centre de recherche.

L’ermitage de Blaca a une grande valeur patrimoniale : il fut au centre de la culture et des événements scientifiques sur l’île pendant des siècles. L’inscription de l’ermitage de Blaca sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO a été demandée en 2007.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Le toponyme de Blaca (prononcer « blatsa ») trouve probablement son origine dans la boue charriée dans cette vallée par les torrents intermittents lors de fortes pluies.

Sous la République de Venise, Blaca se nommait en italien Piaggia ou Blazza.

SituationSituation

L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. L'ermitage de Blaca (auteur Cyberjani). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).L’ermitage de Blaca est situé dans une vallée escarpée à environ 3 km de la côte sud de l’île de Brač, à peu près à mi-chemin entre les villes de Milna et de Bol.

Le monastère, totalement isolé dans un site austère, est bâti sur un petit plateau au-dessous d’une falaise abrupte de pierre, sur le versant oriental de la vallée.

La longue vallée karstique de Blaca s’étend depuis le hameau de Dragovode jusqu’à une grande anse de la côte où se trouve une chapelle de la Vierge et où l’on peut aborder pour remonter jusqu’à l’ermitage.

VisitesVisites

ChapelleL’ermitage de Blaca
Pendant une période de 400 ans, à partir de quartiers extrêmement modestes situés à l’origine dans la grotte de Ljubitovici, les ermites ont construit un vaste monastère et un complexe économique, où ils vécurent de façon autonome jusqu’en 1963 sur les maigres terres du monastère.

L’ermitage est constitué de bâtiments adossés à la falaise et reliés les uns aux autres : les cellules des ermites, des bâtiments agricoles, une chapelle et même une école pour instruire les enfants provenant des villages de bergers environnants. L’ensemble, construit avec la pierre abondante de l’endroit, est parfaitement intégré à l’environnement.

Cet ensemble de bâtiments sans caractère stylistique distinct a été développé surtout au long des XVIIIe et XIXe siècles. Une première reconstruction eut lieu après un grand incendie qui détruisit le monastère en 1724. Une deuxième extension eut lieu à la fin du XIXe siècle pendant l’administration du père supérieur qui précéda Nikola Miličević (appartenant d’ailleurs à la même famille Miličević : il était l’oncle de Nikola et portait le même prénom). À cette époque, l’ensemble de l’ermitage fut entouré d’un mur élevé, une muraille d’environ 120 m de long, 8 m de haut et 2 m d’épaisseur. L’église fut reconstruite avec le cimetière, deux bâtiments en pierre de trois étages ont été construits, un cuvage à vin a été créé.

L’ermitage de Blaca n’est pas le seul ermitage sur l’île de Brač, mais les hasards de l’histoire ont fait qu’il est le seul ermitage à avoir été conservé dans tous ses aspects. La visite permet de comprendre la vie dans un ermitage et c’est aussi l’un des plus beaux sites des îles dalmates.

L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. L'ermitage de Blaca (auteur Kork). Cliquer pour agrandir l'image.L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. L'ermitage de Blaca. Cliquer pour agrandir l'image.L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. L'ermitage (auteur Marilyn Cvitanic). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).
La première église du monastère érémitique, consacrée à l’Assomption de la Vierge Marie, fut bâtie au début du XVIIe siècle, en 1614 ; cette église était de style Renaissance.

Cette première église fut complètement détruite par un grand incendie en 1724. Une nouvelle église, plus grande, fut construite en 1757 dans le style baroque ; on y ajouta un clocher.

L’intérieur de l’église recèle des tableaux d’autel du XVIIIe siècle et un orgue du XXe siècle.

MuséeLe musée de l’Ermitage
L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. Un texte en écriture glagolitique (auteur Wolfgang Schneider). Cliquer pour agrandir l'image.Le monastère comprenait une bibliothèque de 8000 livres — dont un grand nombre datant d’avant le XIXe siècle —, et avait même sa propre petite imprimerie créée en 1895. Il y a aussi une collection d’armes à feu anciennes.

L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. La cuisine de l'ermitage (auteur Wolfgang Schneider). Cliquer pour agrandir l'image.Les cellules des ermites sont simples mais élégamment meublées. Le monastère disposait aussi d’une salle de musique avec un piano transporté ici à dos d’homme.

La cuisine de l’ermitage se trouve tout contre la paroi de la falaise ; on dit que le feu y était entretenu tout au long de l’année et n’était éteint qu’à Pâques pour nettoyer le foyer.

L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. L'école de l'ermitage (auteur Wolfgang Schneider). Cliquer pour agrandir l'image.L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. L'école de l'ermitage (auteur Wolfgang Schneider). Cliquer pour agrandir l'image.L’ermitage avait aussi une école destinée à l’instruction des enfants des villages environnants. L’enseignement y était gratuit, les enfants n’ayant que la seule obligation d’apporter chaque jour une bûche pour l’entretien du feu. Cette école religieuse continua de fonctionner même pendant la période du régime communiste.

Sous la direction du Père Nikola Miličević, lorsque le monastère servit d’observatoire, une collection d’horloges fut constituée, qui donnaient l’heure dans les principaux observatoires du monde.

Blaca a conservé un inventaire de ses collections qui est affiché dans la collection du musée. Toutes ces pièces sont aujourd’hui présentées dans le musée de Blaca. Cependant, dans la bibliothèque renommée d’astronomie du Père Miličević, il y avait un exemplaire extrêmement rare et presque inestimable (évalué à plusieurs millions de dollars) de l’Atlas du ciel des astronomes hollandais Hondius et Jasonius (datant de 1623), qui, après la mort du Père disparut sans laisser de trace.

ConnaissancesHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Le nom de Blaca est mentionné dès l’année 1305 ; ce n’est alors qu’un lieu servant d’abri pour les bergers.

En 1551 deux moines glagolitiques de la proche région de Poljica au sud de Split sur le continent, fuyant devant la conquête des Balkans par les Turcs ottomans, se réfugièrent dans l’île de Brač qui était administrée par la République de Venise. Ils s’installèrent sur les terres qui leur étaient accordées par le prince de Brač et établirent d’abord leurs quartiers dans l’une des nombreuses grottes de cet endroit, la grotte nommée Ljubitovic.

En 1552, ils créèrent une communauté monastique et, en 1570, ils obtinrent de l’évêque du diocèse de Hvar-Brač la permission d’édifier un monastère érémitique et une église.

En 1588, la construction d’une église commença, et, en 1614, le monastère fut achevé avec la consécration de l’église de l’Assomption de la Vierge Marie.

Lors d’une visite de l’évêque Petar Cedulina à l’ermitage de Blaca, le 12 juillet 1621, celui-ci confirma que les moines vivaient sous une bonne règle partagée par tous les frères.

En 1724, l’église fut détruite par un incendie ; elle fut reconstruite en 1757.

À l’ère de la prospérité, aux XVIIIe et XIXe siècles, que furent construits des bâtiments prestigieux de plusieurs étages.

L’ermitage fut maintenu et renouvelé par les générations successives de moines jusqu’à la dernière, celle du Père Nikola Milićević, décédé en 1963.

PersonnagePersonnages
Le Père Nikola Miličević
L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. Le Père Nikola Milicevic. Cliquer pour agrandir l'image.Le dernier moine, et dernier Père supérieur, de l’ermitage de Blaca fut Nikola Miličević.

Nikola Miličević était né le 6 juin 1887 à Zvečan près d’Omiš. Une fois ses études secondaires achevées, il étudia au séminaire de Zadar ; après son ordination à la prêtrise en 1910, il retourna à Brač, où son oncle était le Père supérieur de l’ermitage de Blaca.

Son oncle encouragea son intérêt pour l’astronomie et lui permit de l’étudier à la Faculté de Philosophie de l’Université de Vienne, ainsi que les mathématiques ; comme mathématicien, il traita principalement des éphémérides et des problèmes de mécanique céleste.

En 1923, après la mort de son oncle, Don Nikola Miličević lui succéda à la tête du monastère.

L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. Le téléscope du Père Milisevic (auteur Wolfgang Schneider). Cliquer pour agrandir l'image.En 1926, il put acheter en Autriche un télescope, ayant une lentille de 175 mm de diamètre et pesant 900 kg, qu’il fit transporter à Blaca sur des mulets depuis le port jusqu’au monastère le long de défilés étroits. Il installa un observatoire sur la terrasse de l’ermitage. L’ermitage était aussi doté d’une bibliothèque d’astronomie, d’instruments et d’autres télescopes.

Le télescope de Blaca était le plus important dans cette partie de l’Europe et serait encore à ce jour le troisième télescope le plus puissant de Croatie ; il se trouve toujours au monastère.

Nikola Miličević orienta ses recherches vers les étoiles binaires et la recherche de comètes et de novae. Il découvrit deux étoiles, dont une qu’il appela « Croatie », ainsi que plusieurs comètes et novae. Ses nombreux traités furent le plus souvent publiés à Vienne par la revue « Astronomische Nachrichten ».

Nikola Miličević vécut à l’ermitage de Blaca jusqu’à sa mort en 1963. Son décès mit fin à l’existence de ce monastère extraordinaire. De 1862 à 1963, Blaca avait été administré par des prêtres de la famille Miličević.

En hommage à la mémoire du Père Nikola Miličević, l’Union Astronomique Internationale donna à deux astéroïdes, découverts par l’Observatoire de Visnjan, les noms de Miličević (astéroïde 10241) et de Brač (astéroïde 10645).

ÉconomieÉconomie
L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. Les ruches (auteur Nick Welford). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. Le cuvage de l'ermitage (auteur Francis Kirigin). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).À partir des terres accordées aux ermites de Blaca par le Prince de Brač, la petite communauté monastique a progressivement acquis, par un travail diligent, de grandes propriétés, le bénéfice de vastes forêts, des vignes et des oliveraies — en particulier dans la seconde moitié du XVIIIe siècle où Blaca commença à prospérer pour la première fois.

Un village fut ensuite bâti près du monastère, dont les habitants furent vignerons et marchands de vin. Les villages d’Obršje et de Smrka appartenaient également à l’ermitage.

L’ermitage produisait du vin, des olives, du miel, cultivait des vergers et des potagers, et élevait des moutons. Ces produits étaient échangés grâce aux navires naviguant le long de la voie maritime Milna-Bol-Makarska-Trieste-Blaca ; on peut voir au Musée de Brač à Škrip la figure de proue de l’un des navires du monastère. Les moines construisirent un rucher de pierre environné de romarins ; ce miel parfumé, qui était autrefois produit dans le rucher de Blaca, était réputé comme le meilleur de la Méditerranée, tandis que le vin produit par les moines était également apprécié par les marchands européens. Bien que le rucher de renom ait été dévasté par le feu, le bourdonnement des abeilles peut encore être entendu aujourd’hui.

Informations pratiquesInformations pratiques

Informations utilesInformations utiles
L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie. Le hameau de Dragovode (auteur Roksoslav). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Le site de Blaca ne peut pas être atteint au moyen de véhicules modernes, mais on peut se rendre à l’ermitage de Blaca de plusieurs manières :
  • depuis Nerežišća, par le sentier pédestre de la partie intérieure de l’île, le réservoir de Žurmo et le hameau de Dragovode. On peut se rendre en voiture jusqu’à Dragovode puis marcher 30 minutes jusqu’à l’ermitage.
  • par la route carrossable du mont Vidova Gora ; il faut ensuite marcher environ 45 minutes pour descendre vers le monastère.
  • par le sentier littoral, depuis le village de Murvica ; après 8 km (2 h de marche), on arrive au port jadis utilisé par les moines ; monter vers l’ermitage en 45 min. Depuis Bol, il faut compter 2 h de marche supplémentaires.
  • en saison, des excursions en bateau, organisées par l’Office de Tourisme ou des agences de tourisme, conduisent depuis Bol jusqu’à l’anse de Blaca. Il faut ensuite marcher environ 45 minutes pour arriver à l’ermitage.

Prévoir une demi-journée. Les sentiers sont caillouteux : il vaut mieux éviter les sandales.

Coordonnées géographiques : 43° 17' 35.50" N ; 16° 31' 46.62" E

Heures de visiteHeures de visite
Horaires : L’ermitage de Blaca est ouvert à la visite tous les jours, sauf les lundis, de 9 h à 17 h. Les visiteurs sont tenus de téléphoner à l’avance pour annoncer leur visite.

Téléphone : 00 385 (0) 91 516 46 71 / 00 385 (0) 91 512 93 12

Tarif d’entrée : 30 kunas.

L’ermitage était fermé en 2010 - 2011 pour travaux de réparation suite à un éboulement de rochers sur le monastère.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Croatie > Partie méridionale > Dalmatie > Comté de Split-Dalmatie > Île de Brač > Nerežišća > Ermitage de Blaca
Sujets plus détaillés
Sujets proches
Le village de Donji Humac, île de Brač en Croatie
L'ermitage de Blaca, île de Brač en Croatie
Le mont Vidova Gora, île de Brač en Croatie
Sujets plus larges
Page d'accueil
Carte interactive de l'île de Brać en Croatie
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie
La ville de Postira, île de Brač en Croatie
La ville de Pučišća, île de Brač en Croatie
La ville de Selca, île de Brač en Croatie
La ville de Bol, île de Brač en Croatie
La ville de Nerežišća, île de Brač en Croatie
La ville de Milna, île de Brač en Croatie
La ville de Sutivan, île de Brač en Croatie
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.