AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Makarska en Croatie

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Page d’accueil] [Croatie] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La ville de Makarska en Croatie. Le port de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.Écusson de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.Makarska est une ville de près de 14000 habitants située en Dalmatie centrale, dans le Comté de Split-Dalmatie, en Croatie.

Makarska est le centre économique, culturel et touristique de toute la région appelée « riviera de Makarska » (Makarsko primorje).

La ville de Makarska en Croatie. Makarska vue depuis Makar. Cliquer pour agrandir l'image.Devenue dès les années 1960 une station balnéaire très courue, Makarska permet la pratique de toutes les activités nautiques, avec une très belle plage, longue de 1500 m et ombragée par une forêt de pin, et de nombreuses criques sableuses.

Littéralement bâtie au pied du Biokovo, la ville sert aussi de base aux passionnés de nature, de randonnée et de sports de montagne, notamment l’escalade.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Makarska est un dérivé du nom propre Makra qui est le nom du plus ancien village du littoral, jadis la capitale de l’un des trois comtés de la principauté de Neretva.

À un kilomètre de l’actuelle Makarska, se trouve le village de Makar situé à l’emplacement de l’ancienne cité illyrienne de Muccurum.

Makarska est nommée Macarsca en italien, et Macharscha en allemand.

SituationSituation

La ville de Makarska en Croatie. Makarska vue depuis la mer. Cliquer pour agrandir l'image.Makarska est située entre le massif du Biokovo et la mer Adriatique, sur une baie en forme de fer à cheval, protégée au sud-est par le cap Osejava et au nord-ouest par la presqu’île Saint-Pierre.

Makarska est à 62 km au sud-est de Split et à 140 km au nord-ouest de Dubrovnik.

La ville de Makarska en Croatie. Plan de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.

VisitesVisites

VillageLe village de Makarska
La ville de Makarska en Croatie. Plan de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. La statue de saint Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska est composée d’un noyau ancien du type méditerranéen et d’une partie récente avec des hôtels, des restaurants et des magasins.

Malgré le développement touristique, la vieille ville de Makarska a gardé son caractère.

Le quai principal de la ville, Velika Riva, se prolonge par le quai Mala Obala, bordé de palmiers, de terrasses de cafés à la mode et de boutiques ; il donne sur le joli port où de nombreuses embarcations de plaisance sont amarrées.

La ville de Makarska en Croatie. Makarska vue depuis la mer. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. Makarska vue depuis la mer. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. Makarska vue depuis la mer. Cliquer pour agrandir l'image.
CathédraleLa cathédrale Saint-Marc (Crkva Svetog Marka)
La ville de Makarska en Croatie. La cathédrale Saint-Marc. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Au nord de la place centrale a été édifiée au XVIIIe siècle la cathédrale Saint-Marc (Sveti Marko), bâtie de 1700 à 1766. L’église Saint-Marc est le siège de l’évêché de Makarska depuis 1828 ; Makarska est aussi le deuxième siège de l’archidiocèse de Split-Makarska.

La ville de Makarska en Croatie. La cathédrale Saint-Marc. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).

L’église cathédrale Saint-Marc possède une précieuse collection de sculptures, de tableaux et d’objets d’art sacré. Le plus bel autel de l’église, incrusté de marbre, est signé par le sculpteur vénitien Pietro Onighi du XVIIIe siècle. Un autre autel, clouté de clous d’argent, est celui de la Vierge du Rosaire (1818).
La ville de Makarska en Croatie. La cathédrale Saint-Marc. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La cathédrale Saint-Marc. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La cathédrale Saint-Marc. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
PlaceLa place Kačić (Kačićev Trg)
La ville de Makarska en Croatie. La place Kačić. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Depuis l’embarcadère, des marches mènent à la grande place Kačić (Trg Andrije Kačića). La place est inclinée et fermée par la cathédrale baroque Saint-Marc (Sveti Marko).

La ville de Makarska en Croatie. La place Kačić. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Derrière l’église se trouve une vieille école datant de la fin du XIXe siècle, ornée d’éléments classiques et néo-renaissance. Aujourd’hui le bâtiment abrite la Bibliothèque municipale, la Galerie Gojak et l’École de musique.

La place principale est le lieu où l’on organise les fêtes et les autres festivités.
La ville de Makarska en Croatie. La place Kačić. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La place Kačić. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. La place Kačić. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
StatueLa statue d’Andrija Kačić
La ville de Makarska en Croatie. La statue d'Andrija Kačić. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La statue d'Andrija Kačić. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La place Kačić doit son nom au poète populaire le plus connu, non seulement de la région de Makarska, mais aussi de toute la Dalmatie : le frère Andrija Miošić Kačić. Il est l’auteur du livre qui est le plus lu en Dalmatie après la Bible, intitulé « Razgovor ugodni naroda slovinskog » (Conversation agréable du peuple slave), publié à Venise en 1756.

Sa statue y a été érigée en son honneur ; elle est l’œuvre du célèbre sculpteur croate Ivan Rendić (1889).

FontaineLa fontaine vénitienne (Mletačka Česma)
La ville de Makarska en Croatie. La fontaine vénitienne. Cliquer pour agrandir l'image.Sur la place Kačić, entre la statue d’Andrija Kačić et la cathédrale Saint-Marc, se trouve une fontaine vénitienne de style baroque datant de 1775. Quand les canalisations d’eau potable furent posées à Makarska, les autorités firent graver sur la fontaine l’interdiction d’y laver les vêtements et d’y laisser boire le bétail.
La ville de Makarska en Croatie. La fontaine vénitienne. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La fontaine vénitienne. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La fontaine vénitienne. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
ÉgliseL’église Saint-Philippe Néri (Crkva Svetog Filipa Nerija)
La ville de Makarska en Croatie. L'eglise Saint-Philippe-Neri. Cliquer pour agrandir l'image.L’église Saint-Philippe Néri (Sveti Filip Neri) se trouve sur le front de mer (Velika Riva). Édifiée en 1757, c’est une église de style baroque tardif du XVIIIe siècle.

La ville de Makarska en Croatie. L'église Saint-Philippe-Neri. Cliquer pour agrandir l'image.

MonastèreLe couvent franciscain Sainte-Marie du Ciel (Franjevački Samostan Blažene Djevice Marije)
La ville de Makarska en Croatie. Le monastère Sainte-Marie. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le couvent franciscain se trouve à l’extrémité est du quai de Makarska.

Les Franciscains sont venus à Makarska à la fin du XVe siècle et se sont installés en dehors du village près de l’église Sainte-Marie bâtie dans les années 1400.

La ville de Makarska en Croatie. Le monastère Sainte-Marie. Cliquer pour agrandir l'image.Le monastère fut construit au début du XVIe siècle et rénové en 1540 ; sa forme actuelle date de 1614. Le clocher baroque de l’église date de 1715.

Le couvent franciscain fut transformé en mosquée sous l’occupation turque.

Le couvent franciscain abrite une bibliothèque très riche avec de nombreux livres et de rares incunables. L’église moderne du monastère contient une pinacothèque de peintures sacrées baroques (« Assomption de Marie » de Pietro De Coster, 1760) et une immense « Descente de Croix » en mosaïque, derrière l’autel.
La ville de Makarska en Croatie. Le cloître du monastère Sainte-Marie. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. Le cloître du monastère Sainte-Marie. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. Le cloître du monastère Sainte-Marie. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Musée d'histoire naturelleLe musée des coquillages (Malakološki Muzej)
La ville de Makarska en Croatie. Le Musée malacologique. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le Musée Malacologique se trouve dans le cloître du couvent des Franciscains, derrière l’église Sainte-Marie.

Ce Musée des Coquillages, ouvert en 1963, renferme l’une des plus riches collections de coquillages au monde ; les coquillages proviennent de tous les continents.

La ville de Makarska en Croatie. Musée des coquillages. Cliquer pour agrandir l'image.Adresse : Franjevački put 1

Horaires : tous les jours, sauf les dimanches, de 10 h à 12 h et de 17 h à 19 h.

Entrée payante : 10 kunas.

PalaisLe palais Tonolli (Palača Tonolli)
Le quai de Mala Obala est intéressant du point de vue architectural : on y trouve une succession de maisons des XVIIIe et XIXe siècles, dont la villa Tonolli, demeure de style baroque tardif du XVIIIe siècle d’influence vénitienne.

Devant le palais Tonolli se trouve une colonne porte-drapeau vénitienne en pierre (Mletački Štandarac).

La ville de Makarska en Croatie. La villa Tonolli. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La villa Tonolli. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La colonne porte-drapeau devant le palais Tonolli. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
MuséeLe musée de la ville de Makarska (Gradski Muzej Makarska)
Le Musée de la Ville (Gradski muzej) contient une très modeste collection de photographies et d’objets évoquant le passé de la ville.

Adresse : Obala kralja Tomislava 17 (à côté de l’office de tourisme, près de l’embarcadère).

Horaires : tous les jours, sauf dimanche et jours fériés, de 9 h à 13 h, et de 17 h à 19 h (de 18 h à 21 h en été).

Tarif d’entrée : 10 kunas (c’est encore trop cher !).

PalaisLe palais Ivanišević (Palaca Ivanišević)
Le Palais Ivanišević est un palais de style baroque tardif, le monument le plus représentatif de l’architecture résidentielle du XVIIIe siècle illustrée par les palais Alačević, Karalipeo-Mrkušić, Vuković et cetera. Le palais est situé dans la partie orientale de la vieille ville.
StatueLe monument au maréchal de Marmont (Marmontov Spomenik)
Un monument en forme de pyramide à base étroite a été érigé en 1808 à l’entrée ouest de la ville en l’honneur du maréchal de Marmont.
MarinaLe front de mer (Riva)
La ville de Makarska en Croatie. Le front de mer. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Le front de mer mêle sans complexe les vestiges de la période baroque vénitienne, de l’époque autrichienne et les édifices modernes. Mais l’ensemble ne manque pas de charme, avec ses terrasses de cafés, ses vénérables palmiers, le claquement des drisses le long des mâts et les couleurs éclatantes des barques.

La ville de Makarska en Croatie. Le front de mer. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Vers l’ouest, les pontons du port de plaisance et la presqu’île Saint-Pierre offrent un beau panorama sur la ville et le Biokovo en arrière-plan. Sur le côté du port de plaisance, une allée ombragée abrite les joueurs de pétanque et des attractions pour les enfants. Elle conduit à la plage bordée de pins.

PortLe port (Luka)
Le port est abrité au fond d’une baie encadrée de deux presqu’îles boisées : celle de l’ouest, la presqu’île Saint-Pierre (Sveti Petar), délimite une longue plage (près de 2 km), l’une des plus belles des environs.
La ville de Makarska en Croatie. Le port. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. Le port. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La jetée. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La ville de Makarska en Croatie. Le port de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. Le port de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. Le port de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.
BaieLa baie (Uvala)
La ville de Makarska en Croatie. La baie de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. La baie de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La baie de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Makarska en Croatie. La baie de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. La baie de Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.
Presqu'îleLa presqu’île Saint-Pierre (Poluotok Sveti Petar)
La ville de Makarska en Croatie. La presqu'île Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. La presqu'île Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.À l’extrémité ouest du quai Obala Kralja Zvonimira commence une promenade côtière qui fait le tour de la presqu’île Saint-Pierre jusqu’au promontoire où est bâti le phare Saint-Pierre (20 minutes de marche jusqu’au phare).

La presqu’île doit son nom à l’église Saint-Pierre qui s’y trouve.

La presqu’île Saint-Pierre est utilisée comme jardin public et possède aussi des plages et une grotte.

La ville de Makarska en Croatie. La presqu'île Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La presqu'île Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La presqu'île Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.
StatueLa statue de saint Pierre (Kip Svetog Petra)
À l’entrée du port, dressée sur la presqu’île Saint-Pierre, la statue de saint Pierre veille sur Makarska.
La ville de Makarska en Croatie. La statue de saint Pierre. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La statue de saint Pierre. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. La statue de saint Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.
ÉgliseL’église Saint-Pierre (Crkva Svetog Petra)
La ville de Makarska en Croatie. L'église Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.L’église Saint-Pierre a été construite au XIIIe siècle. Elle fut détruite par un tremblement de terre en 1962, et reconstruite en 1992-1993.
La ville de Makarska en Croatie. L'église Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. L'église Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. L'église Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
PhareLe phare Saint-Pierre (Svjetionik Sveti Petar)
Le phare Saint-Pierre a été construit en 1884. Le bâtiment, en pierre, ne compte qu’un seul étage comprenant un appartement qui peut être loué par les vacanciers.

La plage rocheuse qui se trouve au pied du phare est fréquentée surtout par des nudistes, sans être une plage naturiste à proprement parler.

La ville de Makarska en Croatie. Le phare Saint-Pierre (auteur Tengilorg). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. La presqu'île Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Makarska en Croatie. Le phare Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.
Presqu'îleLe cap Osejava (Rt Osejava)
La ville de Makarska en Croatie. Le cap Osejava. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. Le cap Osejava. Cliquer pour agrandir l'image.À l’est du quai s’étend la rue Marineta qui rejoint l’avenue boisée du Cap Osejava où se trouve le grand hôtel Osejava construit en 1914.

ConnaissancesHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Dans la préhistoire — dès le milieu du IIe millénaire avant JC — il y avait une colonie près de l’actuelle Makarska. On pense que c’était une étape utilisée par les Crétois sur leur chemin jusqu’à l’Adriatique (la route dite « route de l’ambre »).

Cependant, ce n’était que l’un des ports ayant des liens avec la grande Méditerranée, comme le montre par une tablette de cuivre avec des systèmes de mesure crétois et égyptien ; une tablette similaire a été trouvée dans les pyramides égyptiennes.

Les premiers habitants de Makarska dont on a des témoignages étaient les Illyriens, arrivés au IVe siècle avant JC. Ils fondèrent le village de Muccurum. Pendant l’ère illyrienne, la région de Makarska faisait partie de la large alliance de tribus dirigée par la tribu des Ardéens, fondée au IIIe siècle avant JC dans la région de la rivière Cetina (Omiš) jusqu’à la rivière Vjosë dans l’actuelle Albanie.

Au IIIe siècle après JC, les Romains se rendirent maîtres de l’Adriatique en défaisant les Ardéens en 228, mais il leur fallut deux siècles pour imposer leur domination. L’Empire Romain envoyaient ses soldats vétérans s’installer dans la région conquise.

La ville de Makarska en Croatie. La colonie d'Inaronia sur la Table de Peutinger. Cliquer pour agrandir l'image.Au IVe siècle, Makarska apparaît dans la Table de Peutinger comme le port d’Aronia, Inaronia ; mais Muccurum est mentionnée comme une plus grande colonie qui s’est développée dans la partie plus inaccessible de la montagne du Biokovo, sans doute aux confins de la civilisation romaine. À l’emplacement de Muccurum, à un kilomètre de l’actuelle Makarska, se trouve aujourd’hui le village de Makar. Elle est alors une étape sur la route côtière de Salone (capitale de la Dalmatie romaine) à Narona.

Grâce à sa situation géographique stratégique, Muccurum devint un centre important.

Après la division de l’Empire en 395, cette partie de la côte adriatique fut intégrée à l’Empire romain d’Orient.

Makarska apparaît sur les actes du Synode de Salone du 4 mai 533 après JC, quand fut créé le diocèse de Muccurum (Makarska).

En 548, Muccurum fut détruit par l’armée du roi ostrogoth Totila. Le Byzantin Empereur expulsé les Goths de l’Est (Ostrogoths).

Au cours du VIIe siècle, des tribus slaves conquirent les territoires autour des rivières Neretva et Cetina et créèrent la principauté de la Neretva. Makarska, sous le nom de Mokro, était le centre de cette principauté.

Ces tribus croates s’installèrent le long du rivage, devinrent d’excellents marins, et se livrèrent au piratage. Ces pirates intrépides s’attaquaient aux Vénitiens avec une telle efficacité que le doge de Venise Pietro Candiano Ier, chercha à punir les activités de piraterie des navires de la ville en envoyant sa flotte ; mais elle fut vaincue à Makarska le 18 septembre 877.

Pour leurs navires, les Vénitiens durent pendant un temps payer aux Narentins — les habitants de la principauté de la Neretva — un droit de passage sur l’Adriatique.

Vers 950, l’empereur byzantin Constantin Porphyrogénète, dans son ouvrage « De l’Administration de l’Empire » (De Administrando Imperio) nomme les Narentins, Arentanima, ou Neretvanima, et leurs pays, Pagania. Leurs villes se nomment : Moroko (autrefois Muccurum), Verulia (Gornja Brela), Ostrok (Zaostrog), Slavinac (Lapčan près de Gradac), et ils contrôlent ces îles : Meleta (Mljet), Psara (Hvar), Bracis (Brać), Hoara (Sušac), Jis (Vis) et Lastovo.

Pendant la période de la principauté de la Neretva un port connu sous le nom de Makar se développa sur la côte.

Sous le règne du roi croate Petar Krešimir IV (1058-1074), Makarska est rattachée au Royaume de Croatie. Au XIIe siècle, Makarska est encore gouvernée par des rois croates, puis hungaro-croates.

Au XIVe siècle, profitant de la rivalité entre les dirigeants croates et leurs luttes pour le pouvoir (1324-1326), le Bosnien Ban Stjepan Kotromanič annexa la région côtière de Makarska. Makarska restera sous la coupe des souverains bosniaques aux XIVe et XVe siècles.

Au cours du XVe siècle, les Turcs ottomans entreprirent la conquête des Balkans. Afin de protéger son territoire des Turcs, le duc Vukčič remit, en 1452, les marches de la Krajina et de la Neretva aux Vénitiens.

Cependant, la zone côtière de Makarska fut conquise et détruite par les Turcs en 1499.

Le nom de Makarska est cité pour la première fois dans un document turc de 1502 de Muhammad Musina, racontant comment les religieuses de Makarska ont été autorisées à réparer leur église.

Plus tard, les Turcs firent, pendant un temps, de Makarska le centre d’une province turque (nahija). Pour se défendre contre les Vénitiens, les Turcs fortifièrent la ville en 1568. Les forteresses turques à Makarska étaient édifiées sur les plans du fameux architecte Hajrudin, l’auteur également du pont de Mostar. La ville était entourée de murailles protégées par trois tours.

La ville de Makarska en Croatie. Carte de Comocio. Cliquer pour agrandir l'image.Une carte de Makarska en gravure, du cartographe italien Camocio (1572), illustre la tentative vénitienne de reprise de Makarska après la bataille de Lépante en 1571 ; c’est la plus ancienne représentation de l’aspect de la ville que l’on conserve.

Makarska resta occupée jusqu’en 1646. Une période de domination alternée dura jusqu’en 1684 ; la menace turque prit fin en 1699. Durant cette période de nombreux édifices, surtout sacrés, démolis sous le joug turc, furent rénovés et restaurés.

La région de Makarska resta sous la coupe de la Sérénissime jusqu’a sa chute en 1797. La région fut donnée aux Autrichiens par le traité de Campo-Formio (1797). L’armée autrichienne entra dans Makarska et y resta jusqu’à ce que Napoléon prit le dessus.

Les Français arrivèrent à Makarska, le 8 mars 1806 et y restèrent jusqu’en 1813. Ce fut une ère de prospérité, de développement culturel, social et économique. Sous la domination française des lois sur l’éducation furent promulguées en langue croate — pour la première fois en plusieurs siècles ; des écoles furent ouvertes. De cette époque date l’obélisque érigé en l’honneur du maréchal Marmont, qui est maintenant situé à l’entrée ouest de la ville.

Après la défaite napoléonienne, le Congrès de Vienne attribua Makarska à l’Autriche-Hongrie. Au XIXe siècle, Makarska connut une forte croissance, un développement financier et culturel. Cependant les austro-hongrois imposèrent une politique d’italianisation.

Après la chute de l’Empire austro-hongrois, Makarska fut intégrée au Royaume de Yougoslavie. En 1914, le premier hôtel fut construit, initiant la tradition du tourisme dans la région.

Pendant la Seconde Guerre mondiale Makarska faisait partie de l’État indépendant de Croatie. Elle servit de port pour la marine nationale et fut le siège du Commandement naval central de l’Adriatique, jusqu’à ce qu’il fut déplacé à Split.

Informations pratiquesInformations pratiques

Office de tourismeOffice de Tourisme
La ville de Makarska en Croatie. Carte des randonnées à Makarska. Cliquer pour agrandir l'image.L’Office de Tourisme se trouve sur le côté ouest du quai, après l’embarcadère des ferries, au rez-de-chaussée de la villa Tonolli.

Adresse : Obala kralja Tomislava bb.

Téléphone : 00 385 (0) 21 616 288/612 002

Site sur la Toile : www.makarska-info.hr

Horaires d’été : de juin à septembre : du lundi au samedi, de 8 h à 21 h ; le dimanche, de 6 h à 21 h.

Horaires d’hiver : d’octobre à mai : du lundi au samedi, de 7 h à 14 h ; le dimanche, de 8 h à 12 h.

On peut s’y procurer des cartes de randonnée dans le massif du Biokovo.

MétéorologieMétéo et prévisions
AutocarTransports routiers
Des lignes nationales d’autocar relient Makarska à Split (1 h 15), Zagreb (8 h), Dubrovnik (3 h 15).

Lignes locales pour Brela, Baška Voda, Podgora.

Une ligne internationale dessert Mostar.

Gare routière — adresse : Ante Starečevića 30 ; téléphone : 00 385 (0) 21 612 333

Site sur la Toile : www.promet-makarska.hr

TransbordeurTransbordeurs
Le ferry Sumartin (île de Brač) -Makarska - Sumartin
La ville de Makarska en Croatie. La presqu'île Saint-Pierre. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Makarska en Croatie. Le ferry de Makarska à Sumartin. Cliquer pour agrandir l'image.Un ferry de la Jadrolinija (ligne 638) relie Makarska au port de Sumartin (Saint-Martin) sur l’île de Brač . Ce ferry transporte des passagers et des automobiles.

4 traversées par jour de septembre à juin :

Départs de Sumartin : 6 h, 11 h, 15 h, 18 h 30

Départs de Makarska : 9 h, 12 h 30, 17 h, 20 h

5 traversées par jour en juillet et août :

Départs de Sumartin : 6 h, 9 h 30, 13 h, 16 h 30, 20 h

Départs de Makarska : 8 h, 11 h, 14 h 30, 18 h, 21 h

Durée de la traversée : 60 minutes.

Prix par passager : 33 kunas.

Prix pour une automobile : 160 kunas.

Tarif général des lignes locales de la Jadrolinija : www.jadrolinija.hr/pdfs/stcijene.pdf

Site sur la Toile : www.jadrolinija.hr

Capitainerie du port — Téléphone : 00 385 (0) 21 611 977.

Horloger (Urar)
La ville de Makarska en Croatie. Le maître-horloger. Cliquer pour agrandir l'image.Un problème de montre à Makarska ? Une seule adresse ! :

Mate Mrkušić, maître-horloger (Majstor Urar)

Marineta 1, Makarska

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Croatie > Partie méridionale > Dalmatie > Comté de Split-Dalmatie > Riviera de Makarska > Makarska
Sujets plus détaillés
Sujets proches
La ville de Brela en Croatie
La ville de Baška Voda en Croatie
La ville de Makarska en Croatie
Sujets plus larges
Page d'accueil
Le comté de Split-Dalmatie en Croatie - Brochure La Dalmatie centrale (PDF)
Le comté de Split-Dalmatie en Croatie - Brochure La Zagora dalmate (PDF)
Le comté de Split-Dalmatie en Croatie - Brochure Îles (PDF)
La ville de Split en Croatie
La rivière Cetina en Croatie
La ville d'Omiš en Croatie
La riviera de Makarska en Croatie
Le parc naturel du Biokovo en Croatie
L'île de Brač en Croatie
L'île de Hvar en Croatie
[Sujet précédant] [Sujet ascendant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.