AlbanieAllemagneAngleterreArméniePays basqueBiélorussieBulgarieCatalogneCroatieDanemarkEspagneEstonieFinlandeFranceGalicePays de GallesGéorgieGrèceHongrieIrlandeIslandeItalieEmpire romainLettonieLithuanieMacédoineMalteNorvègePays-BasPolognePortugalRoumanieRussieSerbieSlovaquieSlovénieSuèdeTchéquieUkraïne
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.
Recherche personnalisée

La ville de Supetar, île de Brač en Croatie

[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant] [Page d’accueil] [Croatie] [Via Gallica]
Rubriques[Photos] [Présentation] [Situation] [Visites] [Culture] [Informations pratiques] [Autres sujets]Page éditée

PrésentationPrésentation

Présentation généralePrésentation générale
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le port (auteur Henning Schröder). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. L'écusson de Supetar. Cliquer pour agrandir l'image.Supetar est une ville portuaire située sur l’île de Brač en Croatie. Avec un peu plus de 3000 habitants permanents — soit un cinquième de la population de l’île —, Supetar est la plus grande ville de l’île ; c’en est aussi la capitale administrative, ayant succédé dans ce rôle à la ville de Nerežišča en 1827 sous la domination austro-hongroise. Avant cette date, Supetar était considérée comme le port de Nerežišča.

Supetar est aussi une commune d’environ 4000 habitants, qui comprend la ville de Supetar elle-même et trois autres localités : Splitska, Škrip et Mirca. La commune fait partie du Comté de Split-Dalmatie.

Supetar est la principale porte d’entrée de l’île de Brač grâce aux transbordeurs de la Jadrolinija qui la relie en 50 minutes à la ville de Split sur le continent.

ÉtymologieÉtymologie et toponymie
Le toponyme de Supetar est une forme ancienne de Sveti Petar (Saint-Pierre) ; on retrouve cette particularité dans les toponymes de Sutivan (Saint-Jean) et, plus tard, de Sumartin (Saint-Martin). Les armes de la ville montrent les clés de saint Pierre.

Sous la domination vénitienne puis austro-hongroise, Supetar portait le nom italien de San Pietro della Brazza (Saint-Pierre de Brač).

SituationSituation

La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Supetar vue depuis la mer. Cliquer pour agrandir l'image.Supetar est située sur la côte nord de l’île de Brač, face au massif du Mosor qui barre l’horizon sur le continent.

Supetar s’est développée autour d’un petit port naturel, au fond de la baie de Saint-Pierre.

Nerežišća, l’ancienne capitale de l’île, dont Supetar fut le port, est à environ 8 km à l’intérieur.

VisitesVisites

VillageLe village de Supetar
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le front de mer. Cliquer pour agrandir l'image.Les immeubles administratifs qui occupent le front de mer de Supetar, avec leurs frontons plâtrés, leurs murs outrancièrement décorés et leurs immenses fenêtres incommodes, furent, pour la plupart, bâtis pendant la domination autrichienne et apparaissent comme un ajout étranger à l’architecture populaire authentique. Ces bâtiments, disposés en rangées sur le front de mer, masquent un vieux centre-ville plein d’un charme rural situé à l’arrière-plan. Ce centre-ville est construit en pierre de Brač, avec des toits couverts de lourdes lauzes pour résister à la « bura », ce vent du nord qui, en hiver, descend du Mosor et souffle à travers le canal de Brač.
ÉgliseL’église de l’Annonciation de la Vierge Marie (Crkva Navještenja Marijina)
L’église de l’Annonciation se trouve au fond du port, en haut d’une volée de marches, à l’emplacement d’une ancienne église du VIe siècle, la basilique Saint-Pierre (in Porto sancti Petri). L’église de l’Annonciation est l’église paroissiale de la paroisse Saint-Pierre (Sveti Petar).

L’ancienne basilique Saint-Pierre avait été restaurée en 1604, mais fut détruite par un incendie en 1727 ; elle fut reconstruite en 1733 dans le style baroque du XVIIIe siècle, avec l’ajout de nefs. Dès sa fondation la nouvelle église fut consacrée à la Bienheureuse Vierge Marie.

En 1887, l’église du XVIIIe siècle étant devenue trop petite, elle dût être agrandie au double de sa taille pour atteindre sa taille et sa forme actuelles (40 mètres de longueur) ; à cette occasion elle perdit beaucoup de son style baroque originel. Le clocher fut construit en 1861 ; il mesure 35 m de haut.

À l’extérieur de l’église, sur le côté gauche, sont conservées des mosaïques paléochrétiennes datant du VIe siècle ; ces mosaïques, découvertes en 1975, faisaient partie du sol de l’ancienne basilique paléochrétienne dédiée à saint Pierre.

La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La façade de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le parvis de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La façade de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
À l’entrée de l’église, on trouve les fonts baptismaux qui sont constitués de deux grands chapiteaux gothiques superposés, décorés de feuilles d’acanthe.
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Les fonts baptismaux de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La nef latérale gauche de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le chœur de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).À l’intérieur de l’église se trouvent sept autels ; derrière le maître-autel de marbre, on remarque un retable baroque de Annonciation peint par un peintre inconnu de l’école vénitienne du XVIIIe siècle. Sur les côtés se trouvent des statues de saints ; à gauche, on reconnaît le saint patron de la ville, saint Pierre.

La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le chœur de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).Sous le maître-autel se trouve le tombeau de saint Victor dont les reliques furent apportées à Supetar depuis les catacombes romaines en 1853. Chaque 2 mai, le reliquaire de saint Victor est porté à travers la ville.

Dans la partie ancienne de l’église il y a quelques pierres tombales portant des inscriptions en latin, en italien et en croate.

Des toiles, accrochées aux murs latéraux, dont « La Vierge avec les Saints », sont l’œuvre d’un peintre de Supetar, Feliks Tironi (1722-1808).

L’orgue de l’église est une fabrication du facteur Petar Nakić en 1737.

La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La nef de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La nef de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La nef de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
Musée d'art sacréLe musée de l’église (Crkveni Muzej)
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le parvis de l'église de l'Annonciation. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).À gauche de l’église se trouve un petit musée d’art sacré créé en 1991. Le Musée de l’Église présente une modeste collection d’objets religieux, de livres et de tableaux de la paroisse de Saint-Pierre, en particulier des œuvres de valeur datant de la Renaissance vénitienne (XVIe et XVIIe siècles). On peut y voir aussi des mosaïques du début du christianisme, sarcophages, photographies du village à la fin du XIXe siècle, livres, peintures votives de bateaux, calices et reliquaires.

À l’extérieur du Musée, se trouve une sculpture sur pierre représentant saint Victor : c’est une œuvre de Petar Jakšić, un sculpteur contemporain originaire de Donji Humac.

Tour-horlogeLa tour de l’horloge (Leroj)
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La tour de l'horloge. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La tour de l'horloge. Cliquer pour agrandir l'image.À droite de l’église, la tour de l’horloge a été transformée en atelier d’artiste.
CapLe cap Saint-Nicolas (Rt Sveti Nikola)
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le cap Saint-Nicolas. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le cap Saint-Nicolas. Cliquer pour agrandir l'image.À l’ouest du port de Supetar, en longeant la promenade au bord de la plage de galets, on atteint le site bucolique du cap Saint-Nicolas. C’est sur ce cap que se développe le nouveau Supetar touristique, ce qui prouve après plusieurs siècles, le bon choix que les Romains avait fait quand ils établirent ici leur colonie dans les premiers temps chrétiens.

Là, près de l’église Saint-Nicolas — à côté du mur extérieur de l’église — se trouvent les deux plus beaux sarcophages paléochrétiens de l’île de Brač, décorés sur leur face avant avec des bas-reliefs de croix entourées d’anneaux, et, sur leurs couvercles ovales, de longues croix gravées sur toute la longueur.

Au-dessous du cimetière se trouvent les ruines d’une « villa rustica » romaine.

ÉgliseL’église Saint-Nicolas le Voyageur (Crkva Svetog Nikole Putnik)
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La chapelle Saint-Nicolas. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La chapelle Saint-Nicolas. Cliquer pour agrandir l'image.
CimetièreLe cimetière (Groblje)
La promenade vers le cap Saint-Nicolas conduit jusqu’au cimetière marin de Supetar, perdu au milieu des pins et cyprès. La sculpture représentant la Mère Teresa (2002) que l’on voit à l’entrée du cimetière, est l’œuvre du sculpteur contemporain, Petar Jakšić.

En plus des mausolées extravagants, le cimetière présente des décors surprenants, même sur les plus modestes stèles.

Quelques-unes de ces pierres tombales sont l’œuvre du célèbre sculpteur Ivan Rendić, le père de la sculpture moderne croate : certains des meilleurs exemples sont le bas-relief de la Piéta, au-dessus du tombeau de Mihovil Franasović ; le tombeau de style Art Nouveau de Rinaldo Culić (près de l’entrée) ; et le mausolée de la famille Radnić ; le bas-relief de la tête du Christ et le portrait d’un homme sur la tombe de F. Pizzoli ; la tête du Christ sur la tombe du célèbre chanteur d’opéra, M. Vučković. Beaucoup de ces portraits et sculptures en pierre portent la marque de la forte personnalité du sculpteur, avec un caractère réaliste souligné.

Le mausolée de la famille Rendić, l’un des plus imposants, situé vers le bas du cimetière, a toutes les caractéristiques du style d’Ivan Rendić. Cependant, le sculpteur — qui passa ses derniers jours dans la pauvreté et la solitude amère sur le Glavica — fut finalement enterré dans une tombe étrangère dans ce même cimetière dans lequel il a laissé quelques-uns de ses monuments.

La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le cimetière marin. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le cimetière marin. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le cimetière marin. Cliquer pour agrandir l'image.
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le mausolée Petrinović. Cliquer pour agrandir l'image.Le monument funéraire le plus spectaculaire du cimetière de Supetar est certainement le mausolée de la famille Petrinović : le dôme blanc de ce mausolée est la première chose que l’on voit lorsqu’on entre dans le port de Supetar en venant de Split.

Situé au centre du cimetière, à côté de l’église Saint-Nicolas, le mausolée Petrinović domine les autres tombes de sa coupole surmontée d’un ange ailé. Avec son énorme sarcophage, le mausolée présente un style pompeux aux influences orientales néo-égypto-byzantines, et apparaît comme un monument étranger dans cet harmonieux petit cimetière méditerranéen.

Ivan Rendić avait souhaité ardemment travailler sur la tombe de la famille Petrinović pour lequel il avait déjà exécuté une œuvre, la statue de pierre de l’Hercegovka (La femme d’Herzégovine) et esquissé le projet de mausolée. Cependant le riche émigrant Frane Petrinović vit le mausolée monumental de la famille Račić à Cavtat, réalisé par le sculpteur Ivan Meštrović, et annula la commande passée à Ivan Rendić. Par loyauté envers son confrère vieillissant, Meštrović refusa noblement de prendre la commande et celle-ci fut confiée à Toma Rosandić.

La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le mausolée Petrinović. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le mausolée Petrinović. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le mausolée Petrinović. Cliquer pour agrandir l'image dans Fotolia (nouvel onglet).
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Détail du mausolée Petrinovic (auteur Ikrokar). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le puits du mausolée Petrinovic (auteur Ikrokar). Cliquer pour agrandir l'image dans Flickr (nouvel onglet).Ce monument est donc l’œuvre d’un sculpteur de Split, Toma Rosandić (1878-1957). Rosandić a cependant laissé sur ce mausolée quelques réalisations remarquables, comme « La Mise au Tombeau », « La crucifixion » et « Le Jour du Jugement » ; le puits situé près de la tombe présente une des plus belles réalisations de l’art de Rosandić.
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le mausolée de la famille Petrinović. Cliquer pour agrandir l'image.« Accompagné par la brise, rempli des senteurs des plantes et des arbustes de l’île, je visitai d’abord le cimetière … Ici je sentis la profonde mélancolie de Supetar et de toute cette région côtière … le vent venant des pins montait jusqu’à ces cyprès … Et quand j’entendis soudain les notes d’une guitare, le temps glissa à travers mes doigts comme d’impalpables rayons de lumière. Je n’étais pas, à vrai dire, dans l’humeur de pleurer, mais je sentis que je devenais sentimental et cela je ne l’avais pas été depuis très, très longtemps … »
Tin Ujević - Mélancolie de Supetar (Sjeta pred Supetrom, Jadranska Posta, 1919).
PortLe port de Supetar (Luka Supetar)
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le port (auteur K. Korlevic). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le front de mer. Cliquer pour agrandir l'image.Le port d’arrivée des ferries venant de Split s’anime à leur rythme et s’organise autour d’un joli bassin carré bordé de palmiers.
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le front de mer. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le port de Supetar. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Le port de Supetar. Cliquer pour agrandir l'image.
ChapelleLa chapelle Saint-Roch (Crkva Svetog Roka)
La chapelle Saint-Roch est un édifice baroque du XVIIe siècle (1682) ; elle est dédiée à saint Roch (sveti Rok), le protecteur contre les maladies infectieuses qui dévastèrent souvent l’île de Brač.

Le site de la chapelle offre de belles vues sur le centre de l’île et le canal de Brač (Brački kanal). On peut s’y rendre, depuis Supetar, en montant le vieux chemin escarpé ou la route en direction de Nerežišća, en passant à travers le bois de pins. Marcher jusqu’à la rue Petra Jakšica, puis prendre la rue Svetog Roka et traverser la route principale pour rejoindre l’ancien chemin de Saint-Roch.

ÉgliseL’église Saint-Luc (Crkva Svetog Luke)
L’église romane Saint-Luc se trouve à une heure de marche de Supetar en montant vers la colline jusqu’à la chapelle Saint-Roch et poursuivre pendant 10 min. C’est un édifice de style roman de la fin du XIe siècle / début du XIIe siècle. L’église est célèbre pour recéler la plus ancienne gravure d’un navire qui soit conservée en Dalmatie ; la représentation du galion est gravée sur le mur intérieur de l’église.

ConnaissancesHistoire, géographie, arts, traditions, flore …

HistoireHistoire
Une première colonie existait à l’époque romaine sur le cap Saint-Nicolas où se trouve actuellement le cimetière. Cette colonie semble s’être éteinte au début de l’ère chrétienne, pendant quelques siècles, jusqu’à la fin du Moyen Âge.

Le nouveau village, nommé Supetar, est mentionné pour la première fois en 1423. Supetar sera le port de la capitale de Brač, Nerežišća, pendant quatre siècles.

PersonnagePersonnages
Ivan Rendić
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Portrait d'Ivan Rendic. Cliquer pour agrandir l'image.Ivan Rendić (1849-1932) naquit à Imotski et passa sa jeunesse sur l’île de Brač où il commença à sculpter grâce à la tradition du travail de la pierre de l’île. Il passa les onze dernières années de sa vie à Supetar et il est l’artiste le plus célèbre de cette ville. Il est considéré comme le plus important sculpteur croate du XIXe siècle et comme l’un des pères de la sculpture croate moderne.

Ivan Rendić étudia d’abord à Venise où il suivit l’Académie des Beaux-arts en 1871, puis à Florence où il étudia pendant plusieurs années dans les ateliers de sculpture de maîtres florentins. Il vécut et travailla ensuite à Trieste, où il réalisa la plus grande partie de ses œuvres. Mais il y fut la cible d’attaques des italianistes, en raison de son soutien au Mouvement de la Renaissance croate.

La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. Portrait d'Ivan Rendic. Cliquer pour agrandir l'image.Son œuvre — d’environ deux cents statues — se caractérise par un style réaliste avec des éléments de naturalisme, en particulier dans les détails du traitement. Mais il réalisait souvent d’étonnants mariages de styles et d’influences, mêlant sans complexe le byzantin, le grec, l’égyptien …

Ses œuvres les plus célèbres furent des monuments publics, élevés en l’honneur de Croates célèbres, qui se trouvent dans ​​toutes les régions de la Croatie : à Dubrovnik, Rijeka, Trieste, Krapina, et surtout à Zagreb, dans le parc Zrinjevac. Il fut aussi choisi par la plupart des grandes familles pour leurs monuments funéraires.

À partir de 1921 il vécut à Supetar, où il tenta sans succès de créer une école d’arts. Il termina sa vie dans la pauvreté et mourut dans l’oubli à l’hospice des pauvres de Zagreb.

SculptureSculpture
La Galerie Ivan Rendic (Galerija Ivan Rendić)
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La galerie Ivan Rendic. Buste de François-Joseph. Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. La galerie Ivan Rendić. Buste d'Ivan Gundulić. Cliquer pour agrandir l'image.La Galerie Ivan Rendić est située au premier étage de la bibliothèque de Supetar. On peut y voir pas moins de 208 œuvres d’Ivan Rendić, le sculpteur de renommée mondiale originaire de Supetar ; par exemple le buste d’Ivan Gundulić (1871), célèbre écrivain de Dubrovnik. Beaucoup d’autres œuvres du sculpteur se trouvent dans de nombreuses villes de Croatie et de toute l’Europe.

À l’extérieur de la galerie, on peut également voir la sculpture d’Ivan Rendić représentant l’« Allégorie de l’Esprit ».

Informations pratiquesInformations pratiques

Office de tourismeOffice de Tourisme
Adresse : Porat 1 (quai du débarcadère, à droite en descendant du transbordeur).

Horaires : de 8 h à 15 h 30 (22 h en été).

Téléphone : 00 385 (0) 21 630 551

Site sur la Toile : www.supetar.hr

MétéorologieMétéo et prévisions
TransbordeurTransbordeurs
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. L'embarcadère du ferry (auteur Kelovy). Cliquer pour agrandir l'image.La ville de Supetar, île de Brač en Croatie. L'arrivée du ferry dans le port de Supetar. Cliquer pour agrandir l'image.Supetar est relié à Split par une ligne de ferries directe de la Jadrolinija.

De 8 à 14 passages par jour selon la saison (de 5 h à minuit en été).

Durée de la traversée : 50 minutes.

Téléphone : 00 385 (0) 21 631 357

Site sur la Toile : www.jadrolinija.hr

AutocarTransports routiers
Le centre de Supetar est inaccessible en voiture : il est préférable de se garer juste en sortant du débarcadère ou bien de contourner la ville par le haut pour redescendre à l’ouest du port où se trouvent plusieurs possibilités de parking.

La gare routière est située à proximité du débarcadère du ferry.

Autres sujetsAutres sujets

Filiation du sujet
Croatie > Partie méridionale > Dalmatie > Comté de Split-Dalmatie > Île de Brač > Supetar
Sujets plus détaillés
Le village de Škrip, île de Brač en Croatie
Le village de Splitska, île de Brač en Croatie
Le village de Mirca, île de Brač en Croatie
Sujets proches
Carte interactive de l'île de Brać en Croatie
La ville de Supetar, île de Brač en Croatie
La ville de Postira, île de Brač en Croatie
La ville de Pučišća, île de Brač en Croatie
La ville de Selca, île de Brač en Croatie
La ville de Bol, île de Brač en Croatie
La ville de Nerežišća, île de Brač en Croatie
La ville de Milna, île de Brač en Croatie
La ville de Sutivan, île de Brač en Croatie
Sujets plus larges
Page d'accueil
Le comté de Split-Dalmatie en Croatie - Brochure La Dalmatie centrale (PDF)
Le comté de Split-Dalmatie en Croatie - Brochure La Zagora dalmate (PDF)
Le comté de Split-Dalmatie en Croatie - Brochure Îles (PDF)
La ville de Split en Croatie
La rivière Cetina en Croatie
La ville d'Omiš en Croatie
La riviera de Makarska en Croatie
Le parc naturel du Biokovo en Croatie
L'île de Brač en Croatie
L'île de Hvar en Croatie
[Sujet précédant] [Sujet ascendant] [Sujet suivant]
Recommander cette page :
Recommander ce site :
Recherche personnalisée
Si vous avez atteint ce cadre directement, cliquez sur ce lien pour faire apparaître les menus.